MEN
Les métamorphoses du livre et de la lecture à l’heure du numérique
Retrouvez toute l'information sur Éduscol

Accueil > Actes 2010-2015 > Actes 2013 > Première journée

Première journée

Lundi 25 novembre 2013

Bibliothèque Nationale de France
11, quai François Mauriac – 75013 Paris

  • Première journée : matin

    8h45 Accueil des participants

    9h15 Allocutions d’ouverture

    • Accueil par Bruno Racine, Président de la BnF
    • Jean-Yves Capul, Direction générale de l’enseignement scolaire
    Allocutions d’ouverture

    10h15 Introduction et présentation des journées

    • Paul Raucy, Doyen de l’inspection générale des Lettres et Catherine Becchetti-Bizot, inspecteur général des Lettres
    Intervention de Paul Raucy
    Intervention de Catherine Becchetti-Bizot

    10h45 Conférence inaugurale : « L’écrit et le visible : l’imaginaire lettré »

    • Anne-Marie Christin, professeur émérite à l’université de Paris 7, directrice du Centre d’étude de l’écriture et de l’image (CEEI)
    Conférence inaugurale d’Anne-Marie Christin « L’écrit et le visible : l’imaginaire lettré »

    12h00 « Les artistes et le livre imprimé : histoire courte d’une longue relation »

    • Antoine Coron, directeur de la Réserve des livres rares et précieux de la BnF.
    Présentation d’Antoine Coron
    Un choix d’ouvrages illustrant la diversité et la richesse des relations texte-image dans l’histoire

    13h00 Déjeuner

    Possibilité de visite guidée de l’exposition : « Chercher le texte ». L’exposition « Astérix » est en accès libre dans les locaux de la BnF.

    En savoir plus

    Ressources générales sur la problématique du PNF :

    • le site Textimage offre une riche base de données et des créations introductives à Homère, l’Iliade et l’Odyssée, Ovide, Les Métamorphoses, La Bible, Guillaume Apollinaire, Charles Baudelaire...
    • Pour éduquer à l’image avec la vidéo numériques, se reporter au site du CNDP dans sa rubrique "Que dit la recherche ?". On trouve des réflexions et des conseils fondés sur « différentes études (qui) pointent vers deux usages particulièrement intéressants de la vidéo : faire travailler les élèves dans la réalisation de leurs propres productions et mener des projets d’éducation à distance. »
    • On consultera avec profit les dossiers réalisés sur Eduscol : parmi les différents domaines artistiques traités, on peut se reporter à « L’éducation à l’image par la photographie »
    • On se reportera au site dédié au colloque Ecritech (Académie de Nice)’, notamment aux actes de 2013 qui portaient sur les technologies mobiles : les tablettes offrent des possibilités de créations multimédias donc multimodales.
    • En lien avec l’actualité, l’exposition de l’œuvre de Roy Lichtenstein au Centre Georges Pompidou : « des images d’images ».

    Introduction à la réflexion :

    • Quelques ressources sur les travaux d’Anne-Marie Christin : Yves Jeanneret présente sur Persée le livre d’Anne-Marie Christin, L’image écrite ou la déraison graphique, Flammarion, 1995, car « il est urgent, à l’époque du multimédia, de se réapproprier cette profondeur possible du regard. » D’autre part, Anne-Marie Christin a rédigé l’article De la page au paysage : la peinture lettrée chinoise dans l’exposition virtuelle de la BnF L’aventure des écritures. Pour élargir et approfondir la réflexion, article en ligne sur erudit.org : Espace et mémoire : les leçons de l’idéogramme(PDF). « En nous permettant de combiner, sur un support unique et homogène, image et langage écrit – idéal que l’Occident a poursuivi vainement pendant des siècles par le biais de l’imprimerie, est-il nécessaire de le rappeler –, les techniques de numérisation nous restituent en effet, de façon aussi abrupte que, paradoxalement, immotivée, les conditions mêmes dans lesquelles, voici plus de cinq mille ans, les premiers systèmes d’écriture sont apparus. »

    • Présentation sur le bbf de la réserve des livres rares de la BnF dirigée par Antoine Coron

    À découvrir à la BnF :

    • Présentation sur le site de la BnF avec liens vers des fiches téléchargeables d’accompagnement pédagogique de l’exposition Astérix.
    • Chercher le texte  : manifestation internationale de littérature numérique du 23 au 28 septembre 2013, dont l’exposition « Les littératures numériques d’hier à demain  » : « L’exposition Les littératures numériques d’hier à demain vous propose, à l’occasion du festival « Chercher le texte », de découvrir un panorama des différents courants de la littérature numérique. Échappant à la page, le texte, en littérature numérique, est multimédia, animé, instable, temporaire, généré, interactif. » Préparez votre visite sur le site dédié.


    Biblio-sitographie complète sur le site éduscol

  • Première journée : après-midi

    14h30 Table ronde 1 : « L’image et le texte entrelacés »

    Président de séance : Paul Raucy, inspecteur général, doyen du groupe des Lettres

    S’interroger sur les transformations de la relation texte-image à l’heure du numérique (et sur leurs conséquences pour l’enseignement des lettres) implique de revisiter une histoire complexe, pour reconnaître les héritages et évaluer la nouveauté qui se fait jour dans les pratiques numériques contemporaines.
    L’aventure déjà ancienne du livre d’image, des manuscrits enluminés à la bande dessinée, des abécédaires au livre illustré et aux ouvrages de littérature jeunesse permettra de mieux comprendre ce qu’il en est de cette tension désirante où texte et image confrontent, prolongent et échangent leurs pouvoirs.

    Modérateur : Lucile Trunel, conservateur en chef, BnF, Service de l’action pédagogique

    • Ségolène Le Men, professeur d’Histoire de l’art, université de Paris Ouest Nanterre La Défense, IUF : « Illustration et culture visuelle »
    • Benoît Peeters, écrivain, scénariste : « De Töpffer au roman graphique »
    • Cécile Boulaire, maître de conférences à l’université François Rabelais, Tours : « Un patrimoine illustré : texte et image dans le livre pour enfant »
    • François Place, écrivain et illustrateur : « Du dessin vers le texte, un parcours en littérature jeunesse »

    16h30 Prolongements numériques : « Du livre enrichi à l’objet multimedia »

    Présentation par des éditeurs ou créateurs multimedia de projets éditoriaux pour supports numériques

    • Lucile Haute , artiste-plasticienne, et Alexandra Saemmer, écrivain et chercheur à Paris 8
    • Terence Mosca, consultant numérique chez Gallimard jeunesse
    • Aurore Mennella, chef de projet numérique chez Univers Poche, Marie Sourd, illustratrice, avec Florence Jamet-Pinkiewicz, professeur à l’École Estienne
    • Jean-Michel Géridan, designer numérique et enseignant à l’ESAD Le Havre-Rouen

    18h00 « Mangas et pratiques de lecture numérique aujourd’hui »

    • Françoise Paquienséguy, professeur à l’IEP, Lyon 2

    18h30 Fin des travaux

    En savoir plus

    Image et texte

    • Une très belle introduction à l’enluminure lancera la réflexion, sur le site dédié. On poursuivra avec les ressources sur l’objet et l’usage du livre sur le site de l’Université de Montpellier, en consultant notamment la page esthétique de l’imprimé, orner et illustrer le livre. Et bien sûr on continuera avec l’exposition virtuelle que l’on ne présente plus de la BnF, L’aventure des écritures, en particulier la partie « page et image ».
    • Ségolène Le Men dans La « littérature panoramique » dans la genèse de La Comédie humaine : Balzac et « Les français peints par eux-mêmes » , L’Année balzacienne 1/2002 (n° 3), p. 73-100 sur Cairn explique que : « Pour La Comédie humaine, cette définition étendue a d’autant plus de sens que l’œuvre consiste en l’élaboration d’un ensemble qui regroupe et ordonne les romans précédemment publiés de l’auteur et prévoit d’y intégrer les titres à venir. Pareil agencement est un travail d’auteur-éditeur, et se veut d’emblée, par la volonté des éditeurs qu’accepte Balzac, un projet où l’image a un rôle à jouer : le concept de livre illustré romantique fait partie de la genèse de La Comédie humaine ; il est le « luxe » de cette édition « à bon marché » que vanteront des affiches où une liste des illustrateurs est présente, et où, au premier plan, une nature morte réunit les masques de théâtre à la palette du peintre, au portefeuille d’estampes et au cadre d’un tableau mis à l’envers. »
    • Le Musée de l’Image à Épinal propose, entre autres expositions, une visite virtuelle d’une de ses salles consacrée au thème de la pluie, on y trouve notamment le fameux calligramme d’Apollinaire, Il pleut.
    • Sur Töpffer considéré comme le premier créateur de bandes dessinées, on trouvera des ressources sur sur Wikimedia commons. Une introduction intéressante au roman graphique sur le site neuviemeart2.0, la revue en ligne de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image : explicitation des caractéristiques du « roman graphique » qui le distinguent de la BD par une forte présence de l’auteur et une dimension autobiographique. On consultera également l’article publié sur l’enssib sur les différences entre BD et roman graphique.
    • Le site dédié à la revue Strenae (« publiée par l’Association Française de Recherches sur les Livres et Objets Culturels de l’Enfance (Afreloce), avec le soutien du Centre National de Littérature pour la Jeunesse – Joie par les Livres / BnF ») permet de mieux connaître la littérature jeunesse. On consultera, en outre, le carnet Hypothèses tenu par Cécile Boulaire, Album ’50’, qui « suit au jour le jour le développement du projet de recherches Histoire et esthétique de l’album pour enfants en France depuis les années 1950 ». Parmi les nombreux trésors de ce carnet de recherches, on trouvera ce lien vers un autre carnet, intru, du nom d’un collectif de chercheurs qui interrogent les pratiques culturelles de l’image.
    • Sur le carnet Les territoires de l’album, espaces et spatialités dans les albums pour enfants tenu par Christophe Meunier, doctorant en géographie, François Place répond à des questions sur la définition et le statut de ce type d’objet (« livre illustré ou album iconotextuel »).
    • On ne saurait trop recommander un dossier effectué par un professeur d’arts plastiques dans l’académie de Montpellier, sur la problématique de la rencontre entre art contemporain et bande dessinée, dossier nommé Waaaouuu !!! qui constituera une belle transition entre onomatopées d’Astérix et propos réflexifs.


    Biblio-sitographie complète sur le site éduscol

Haut de page Haut
SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0