MEN
Les métamorphoses du livre et de la lecture à l’heure du numérique
Retrouvez toute l'information sur Éduscol

Accueil > Actes 2010-2015 > Actes 2014 > Première journée > Première journée - Matin

Première journée - Matin

8h45 Accueil des participants

9h15 Allocutions d’ouverture

  • Accueil par Bruno Racine, Président de la BnF
  • Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ou son représentant
  • François Weil, recteur de l’académie de Paris
  • Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire ou son représentant
  • Jean-Yves Daniel, doyen de l’Inspection générale de l’Éducation nationale
  • Catherine Becchetti-Bizot, directrice du numérique pour l’éducation
Allocution d’ouverture

10h15 Introduction et présentation des journées

Introduction et présentation des journées
  • Paul Raucy, inspecteur général de l’Éducation nationale, doyen du groupe des Lettres
  • Anne Vibert, Olivier Barbarant, inspecteurs généraux de l’Éducation nationale, groupe des Lettres

10h45 Conférence inaugurale : « La voix, l’écrit, la trace »

Conférence inaugurale - La voix, l’écrit, la trace
  • Arlette Farge, directrice de recherches, CNRS, rattachée au centre de recherches historiques de l’EHESS

12h00 Présentation de ressources de la BnF : « Les archives de la parole »

Présentation de ressources de la BNF Les Archives de la parole
  • Pascal Cordereix, conservateur en chef, département audiovisuel, BnF

13h00 Déjeuner

En savoir plus

Arlette Farge :

  • Un compte rendu de lecture par Claudette Toulmonde : Arlette Farge, Essai pour une histoire des voix au dix-huitième siècle, Paris, Bayard, coll. « Histoire », 2009, 312 p.
  • Une série d’émissions sur France Culture à écouter en podcast pour découvrir le travail d’Arlette Farge.

Garder trace des voix :

  • Une émission de La Fabrique de l’histoire (France Culture) a porté en septembre 2014 sur « L’histoire des sensibilités » et notamment sur la problématique : « Quelle place pour les voix humaines dans le Paris du XVIIIe siècle ? » Cette promenade radiophonique dans le Paris du XVIIIème siècle se fait en compagnie d’Arlette Farge.
  • On pourra aussi découvrir le fonds sonore de Gallica/BnF
  • Le site de l’INA propose d’écouter des archives où les auteurs évoquent les textes d’autres auteurs : Jean Marie Drot présente l’émission consacrée aux poètes qui ont participé à la vie du quartier Montparnasse. Le poète André Salmon se souvient du café La closerie des Lilas où se retrouvaient les poètes. Joseph Kessel raconte Blaise Cendrars. Jean Cocteau évoque, lui, Raymond Radiguet. Pour Louis Aragon, Montparnasse a été une terre de passage, c’est à la Coupole qu’il a vu pour la première fois Vladimir Maïakovski, c’est aussi à Montparnasse qu’il a rencontré Elsa Triolet. Elsa Triolet a longtemps vécu à Montparnasse notamment à l’hôtel Istria et s’en souvient, comme elle se souvient du poète Vladimir Maïakovski.

Bibliographie complète sur le site d’Eduscol

Haut de page Haut
SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0