Tempête

Données du film

  • Réalisé par : Samuel Collardey
  • Avec : Dominique, Mattéo et Maylis Leborne
  • Long-métrage : France
  • Genre :
  • Durée : 1h29
  • Année de production : 2015
  • Distributeur : Ad vitam

Synopsis

 A 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants.

Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d'avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu'il exploiterait avec son fils.

Assez grands pour s'assumer, Maylis et Mattéo n'en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L'une d'elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.

Site officiel

Ad Vitam

Presse

Paris-Match

Critikat

Télérama

Cineuropa

Abus de Ciné

Inrocks

Dossiers à télécharger

Dossier de presse

Fiche pédagogique rédigée par le réseau Canopé

 



Commentaires

2016/03/13 20:03 #9
Lycée André Malraux
Lycée Professionnel André Malraux de Béthune (Laly, Clélia, Britanny, Florian H. en 2nde bac pro marchandisage visuel)

Tempête à l’horizon
Entre famille et passion
Voile sur une histoire
D’une vie pleine de déboires
Entre déception et trahison
La solution est la boisson
Dom n’est qu’un simple matelot
Dont les rêves sont tombés à l’eau
Ces évènements sont des tourments
Le film Tempête est un véritable ouragan.
2016/03/13 20:06 #10
Lycée André Malraux
Lycée Professionnel André Malraux de Béthune (Adeline, Marion, Axel de 2nde bac pro marchandisage visuel)

Dom aimait pêcher
Il était passionné
Mais il retira son ciré
Pour passer plus de temps avec ses enfants adorés
Dom laissa son passé
Pour acheter le bateau rêvé
Et tout recommencer
Il se mit même à draguer
Mais ses enfants vont le délaisser
Puis vont lui pardonner
Mailys, elle, se fera tatouer
Le nom de son fils décédé
On a l’impression que c’est la réalité
Les personnages, en fait, n’ont pas joué
Le prix d’interprétation à la Mostra de Venise est mérité
Quant à nous, nous avons adoré.
2016/03/13 20:10 #10-3
Lycée André Malraux
Lycée Professionnel André Malraux de Béthune (classe M. Corroyette 2nde Bac Pro Marchandisage Visuel)

Dom jongle plus ou moins habilement entre vie professionnelle et vie personnelle. 10 jours à 15 jours en mer, il passe en coup de vent chez lui. Pour ses enfants, c’est un courant d’air. Très tôt, Dom a fait le choix du grand métier.
La grossesse de sa fille encore mineure sera un électrochoc. Révolté, il va régler ses comptes avec le petit ami de sa fille et a souvent du vent dans les voiles.
L’assistance sociale aura vent de son manque de disponibilité, ce qui remettra en cause la garde de ses enfants.
Dès lors pour sauver sa famille, il décide d’être plus présent. Contre vents et marées, il veut réaliser son rêve et celui de son père, celui d’acheter son bateau de pêche et de partir à la journée.
Son retour durable sur la terre ferme lui permet de prendre du temps pour ses proches et pour lui. Il ne porte plus son coupe vent en permanence et est parfois dans le vent.


Il met même fleurette au vent séduisant ainsi la vendeuse du magasin de prêt à porter avec laquelle il prend le temps de déguster des huîtres sur la plage. Il reprend le chemin de l’école, a de beaux projets, mais malheureusement n’a pas le vent en poupe.
Son rendez vous avec le banquier est du vent.
Face aux difficultés, son fils lui met un vent, retourne vivre chez sa mère, envisage de travailler comme maçon avec son beau père. De même sa fille vire à tout vent et lui tourne un temps le dos.
Ce film montre admirablement les difficultés inhérentes au grand métier : difficultés économiques, à concilier vies professionnelle et personnelle, dureté physique du métier, qui s’apparente à celui du boucher et où il faut savoir prendre le vent, faire face aux intempéries.
Au final, Dom n’a d’autre choix que de reprendre la mer. Souhaitons-lui bon vent !
Caractéristique du cinéma d’art et d’essai, la fin est ouverte : le vent va-t-il enfin tourner pour Dominique ?
Pour notre part, vent d’enthousiasme au cinéma les Etoiles de Bruay à l’issue de la projection.
Tempête n’est assurément pas une tempête dans un verre d’eau.
Tempête familiale, Tempête va déchaîner une tempête médiatique.

L’adaptation cinématographique du livre de Catherine Poulain : c’est une tempête ! c’est un typhon ! c’est un cyclone ! que dis-je c’est un cyclone ? c’est un ouragan !


2016/03/13 20:14 #10-7
Lycée André Malraux
Lycée Professionnel André Malraux de Béthune (Classe M. Corroyette 2nde Bac Pro Marchandisage Visuel 2MAMV)

Tempête traite du métier
Où l’on vit au rythme des marées,
Au rythme de l’hiver ou de l’été.
Il en montre les difficultés.
Quand les flots font tanguer le bateau,
Dangereux devient le couteau.
Quand la mer est trop agitée,
Prudent est de rester à quai.
Si mauvaises sont les prises,
Les revenus s’amenuisent.
Si les sorties en mer s’éternisent,
Les relations familiales s’épuisent.
Bluffant est le jeu des acteurs
Qui dans la vie sont père frère et soeur.
Surnommé le grand métier où l’on ne compte pas ses heures,
Je suis le métier de marin pêcheur.
2016/03/17 16:23 #10-18
Lycée Georges de la Tour
Le film "Tempête" de Samuel Collardey est un film français qui raconte l'histoire d'un marin pêcheur appelé Dom qui ne rentre chez lui que quelques jours par mois. Il est séparé de sa femme et a la garde de ses deux adolescents, Mailys et Mattéo. L'histoire de cet homme est assez touchante car le film montre bien comment ce père fait pour travailler et en même temps pour s'occuper de ses enfants. Pour conserver la garde, il doit faire le choix entre "le grand métier" et sa vie de famille.
Margaux Coulon
2016/03/18 09:55 #10-21
Lycée Georges de la Tour
Ce film, réalisé par Samuel Collardey, raconte l'histoire de Dom, père de deux enfants, Mailys, 16 ans et Mattéo, 15 ans, dont il a la garde. Son métier de pêcheur en mer le contraint à s'absenter pour des périodes longues, ce que sa fille adoptive lui reproche. Il tient énormément à sa famille et a le soutien de sa maman. Mailys, enceinte, a dû se rendre sans lui à l'hôpital pour avorter. Dom se sent coupable et décide de reprendre des études pour monter sa propre affaire pour être plus présent pour ses enfants et ne pas perdre la garde. Malgré l'obtention de son diplôme, il échoue car n'a pas les moyens d'acheter son propre bateau. Parallèlement, il essaie de faire des travaux dans sa maison après la visite d'une assistante sociale pour améliorer les conditions de vie de ses enfants.
J'ai pris plaisir à regarder ce film car l'histoire est très touchante.
Sophie Burattini
2016/03/18 10:31 #10-22
Lycée Georges de la Tour
Le film "Tempête" de Samuel Collardey est une métaphore entre la tempête en mer et la tempête désignée par les tensions familiales et personnelles. Un homme de 36 ans, Dom, est un martin pêcheur qui rentre peu souvent chez lui. C'est un père de famille divorcé qui a la garde de ses enfants, Mailys et Mattéo. Dom cherche à réaliser son rêve qui est d'avoir son propre bateau de pêche afin d'avoir une vie plus régulière et ainsi de conserver la garde. Les deux adolescents sont tiraillés entre leur mère et leur père au gré des événements.
Le film reflète une réalité actuelle des familles séparées et l'histoire est touchante car Dom se bat pour ses enfants tout en faisant face aux difficultés de la vie.
Cependant, peu d'événemements se produisent durant le film, exceptés les rares instants de pêche, la grossesse de Mailys et l'échec du rêve du père de famille. Ce film peut donc susciter des avis mitigés.
Maéva C.
2016/03/20 16:04 #4859-4c92-bc45-ce50439a46d0
Lycée Jean-Pierre Timbaud
C'est un film ressemblant de près a un documentaire qui relate la vie de Dom , marin pêcheur de 36 ans . Film assez touchant ou Dom va tenter de changer de vie pour la garde de son fils . Le film a un titre trompeur on croit que c'est un film en rapport avec la mer mais en aucun avec une vie de famille . Le titre tempête est très bien choisit il montre bien la relation de om avec ces enfants qui est un peu chaotique après le divorce de sa femme . Celui-ci va donc se battre pour obtenir et garder son fils , il va même aller a l'école et essayer d'économiser pour pouvoir acheter un bateau . Durant ce film on comprend vite une chose à cause de l'absence répétitive de Dom les enfants se laisse aller et maelys va même tomber enceinte a 16 ans . Le film est bien même si on accroche pas forcément dès le début . Le fait que la fille tombe enceinte et que le père ne dise rien (meme si celui-ci va aller frapper le père de l'enfant ) m'a beaucoup déplut , ces jeunes auraient du être beaucoup plus prudent ! De même que dom ne dise rien pour les soirées alcool fut pour assez moi frustrant je m'attendais a voir un pere un peu stricte mais malheureusement ce ne fut pas le cas . Même si ce métrage a quelques points positifs il reste toujours bien a voir et le réalisateur a su nous montrer la réalité banale et ordinaire d'une vie de famille .

Yusra Kermine, 1 ES3, Lycée Jean-Pierre Timbaud, Brétigny-sur-orge
2016/03/20 16:05 #4149-45e6-bd78-e3718d5ef96a
Lycée Jean-Pierre Timbaud
« Tempête » est un film dramatique d’une heure vingt-neuf de Samuel Collardey. Il raconte l’histoire de Dom’, l’antagoniste, qui est pêcheur. Il part en mer et n’est à terre que quelques jours par mois. Il rêve d’avoir son propre bateau, qui lui permettrait de revenir à terre tous les jours afin de ne pas reproduire l’erreur de son père qui lui reproche de ne l’avoir que rarement vu durant son enfance. Ses enfants, Mailys et Mattéo, dont il souhaite se rapprocher, sont tous deux adolescents. Le film retrace le portrait d’un père de famille, Dominique Leborne qui essaie de concilier son métier et celui de parent. Il s’agit d’une histoire vraie, d’une histoire réelle, d’une histoire jouée par une vraie famille, comme l’affirme Dominique Leborne dans une interview : « Ce sont mes émotions, je les ai vécues ! ». Le dialogue se fait alors tout naturellement libre selon certaines scènes, comme par exemple celle où le fils, Mattéo Leborne, souhaite arrêter l’école des pêches. Cette décision, qui est d’ailleurs une vrai décision du fils prise quinze jours après le tournage, crée une dispute avec son père qui est totalement libre de texte : nous voilà entrer dans l’intimité la plus totale de la famille. Ce film retranscrit donc des scènes à l’état brut, comme nous l’explique le réalisateur, Samuel Collardey lors d’un entretien « Je suis parti d’une histoire vécue, rejouée par les vraies personnes, et un peu aménagée pour des raisons dramaturgique ». Le film est d’une véracité extrême qui pousse à faire ressentir les émotions des personnages au publique, à travers l’écran de cinéma. De plus, l’histoire du film s’adresse à un très large publique car elle est facile à comprendre, c’est aussi une histoire commune car elle reflète des faits possible : problèmes d’argents, difficultés à devenir un indépendant, mauvaises relations entre un père et ses enfants… « C’est vrai que ma vie est un peu la vie de tout le monde ». Les émotions sont nombreuses et s’oppose, la compassion tantôt à l’égard des enfants, qui souhaitent leur père plus présent, puis tantôt à l’égard du père, qui travaille dur afin de subvenir aux besoins de la famille. Mais aussi la stupéfaction du spectateur ainsi que son incompréhension face à certaines scènes : soirée alcoolisées et substances illégal en présence du père, de ses enfants et d’autres adolescents, la réaction anodine du père qui justifie la grossesse de sa fille de seize ans comme « accident », ou encore la claque de cette dernière envers son père. Ce film, d’une grande simplicité, qui est le fruit de deux ans passés par le réalisateur au côté de cette famille, a été distingué à Venise et à Namur.

Melinda Aïli, 1 ES3, Lycée Jean-Pierre Timbaud, Brétigny-sur-orge
2016/03/20 16:06 #a51a-40ce-bcff-6fa7f3ee2209
Lycée Jean-Pierre Timbaud
Tempête est un bon film en couleur français de Samuel COLLARDEY avec Dominique LEBORNE réalisé en 2013 avec comme acteur principaux Dom dans le rôle du père, Mailys Leborne dans le rôle de la fille et Matteo Leborne dans le rôle du fils

Tempête est un film comique mais également émouvant. “Dom”, l’un des personnages principaux , est un amoureux de la mer et y consacre tout son temps. Ce dernier est d’ailleurs marin tout comme l’était son père. Mais cette passion l’éloigne de ses enfants ce qui se répercute sur l’éducation de ces derniers. En effet, son fils boie et fume et sa fille finit par tomber enceinte . C’est ce dernier évènement qui va pousser Dom à réagir . Mais lors de l’accouchement de sa fille, il est absent , encore une fois à cause de son travail. Prenant conscience de tout ce qu’il manque, il décide de démissionner . Il tente alors de retrouver la complicité qu’il avait avec ses enfants, ce qui émut le lecteur ou chacun tente de trouver son chemin .

Concernant le réalisateur étant Samuel COLLARDEY. Il a aussi réalisé avant Tempête L’APPRENTI ainsi que DU SOLEIL EN HIVER qui a reçu de nombreux prix, dont le grand prix SACD à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes ses le meilleur film de Collardey et il est aussi un réalisateur talentueux .
Concernant l’interprétation des auteurs Le personnage de “Dom” est vraiment le plus réussi et bien joué, l’acteur ne pouvait pas être mieux choisis tendis que le personnage de la Fille est mal joué dans les attitudes .
Par rapport a l’image, vu que Collardey est un directeur de la photographie on remarque bien les bons cadrages ainsi que les bonnes prises de vues de la caméra comme notamment les prises de la mer et de bateaux.

De plus le scenario du film n’est pas mauvais et tient la route, le film est rempli de renversements de situations , il très réussi et il tourné avec les moyens du bord restant toujours dans le contexte entre terre et mer. Le film Tempête est nominé

Eudes Loic, 1 ES3, Lycée Jean-Pierre Timbaud, Brétigny-sur-Orge
2016/03/21 10:39 #af01-4111-9868-9423d96b1aae
Lycée de la Vallée du Cailly
Tempête est un film français du genre dramatique réalisé part Samuel Collardey, sorti en février 2016, durant 1h30. Un scénario dans un scénario! Nous avons ici quelque chose de rare, les acteurs dans ce film jouent leur propre histoire ! Un projet bluffant !En effet, ce film met en scène la véridique histoire de Dom, un père de famille courageux qui va voir sa vie bouleversée suite à un incident de la plus grande importance, sa fille adoptive Mailys va tomber enceinte. Il se verra donc suite à une procédure judiciaire être dans l'obligation de modifier son équilibre de vie si il veut de garder sa famille. En effet son métier de marin pêcheur en haute mère l'empêche d'être présent au quotidien afin d'assurer pleinement l'éducation de ses deux enfants. Comme j'aime à le dire souvent, le plus beau dans le cinéma est de retranscrire correctement la vérité, ici on ne peut faire plus vrai. Ce genre de situation concerne un panel de gens dans notre société et c'est donc avec beaucoup d'émotions que nous découvrant l'histoire de cette famille. Le combat de ce père proche de la quarantaine pour reconstruire une vie, pour transmettre de réelles valeurs à ses enfants, pour garder sa dignité. Mais dans le monde dans lequel nous vivons est-ce possible de se reconstruire sans moyens matériels apparents ? la volonté du cœur suffit-elle? Nous avons à travers cet écran des personnages lambda qui ne jouent pas un jeu, mais qui nous racontent la vie, sans fioritures, sans faux semblants, juste la vie.C'est avec bonheur que je constate que pour l'une des rares fois ce soit un père seul qui soit mis en lumière à travers ce film que l'on peut désigner «d'autobiographique ». Ce film est beau, ce film est vrai, ce film est à aller voir en famille !
Marie Fidèle

2016/03/21 15:11 #5f6d-4bcf-a20d-6162e3b323da
Lycée René Cassin
Maëva et Mélanie:

Histoire : c’est l’histoire d’un homme qui a à sa charge ses deux enfants suite à un divorce, il est pêcheur et est très souvent en déplacement. Du coup ses enfants sont souvent seul ce qui fait qu’ils se gèrent eux-mêmes et font des écarts, comme exemple sa fille Maelisse qui tombe enceinte à 16 ans. Le père a du mal à vivre et vit dans un appartement délabré. Ses enfants le quittent pour aller vivre chez leur mère. Malgré des projets avec son fils qui ne tiendront pas à cause du manque d’argent, il va abandonner et va retourner vivre au Nord pour continuer son métier de pécheur et voir ses enfants les weekends et vacances.
Critique : Ce film ne nous a pas plus, il est tourné de façon amateur, avec des acteurs amateurs ce qui rend mal l’histoire compliquée de ce film. On l’a trouvé trop vulgaire car par exemple le père fait fumer du shit à ses enfants et les faits boire. Sa fille met une claque à son père. Ce n’est pas du tout notre genre de film, il n’est vraiment pas joyeux, il n’y a que des mauvaises nouvelles. Toutefois, le père est attachant car on voit qu’il aime ses enfants et serait prêt à tout pour eux malgré ses soucis.
Note : 3,5/10.
2016/03/21 15:12 #8769-4cf3-a86f-1d9ba027128f
Lycée René Cassin
Joséphine
Avis personnel:
Ce film était globalement bon. Bien mis en scène, il raconte très bien la vie de Dom de son point de vue sans avoir un aspect un peu trop « documentaire lambda ».
La luminosité était très bien pensée : elle donnait un aspect naturel à l’image et conservait une certaine esthétique ; je pense surtout aux plans de crépuscules et en mer. Sinon, la manière de filmer n’a rien de particulier à mes yeux. On suit le point de vue de Dom, et de temps en temps celui d’autres personnages comme celui de la vendeuse de vêtements, et les péripéties se déroulent une à une, de manière réaliste.
L’histoire en elle-même m’a mise un peu mal à l’aise. Les événements et les circonstances du film me rappellent un peu des événements de ma propre vie, concernant ma famille – notamment les deux parents qui veulent chacun la garde de leurs enfants.
Et si ce n’est pas la situation familiale qui me met mal à l’aise, il y a aussi le fait que Dom laisse ses enfants boire et fumer, ce qui est probablement la raison pour laquelle Mailys a fait une fausse couche. Le fait qu’elle veuille garder l’enfant et accoucher en sachant pertinemment qu’il ne survivra pas plus de quelques heures a aussi un penchant légèrement malsain, notamment avec la scène où elle revient voir Dom pour tout lui raconter.
Le style de réalisation où l’on emploie des acteurs non professionnels m’a fait penser au film Entre les murs de Laurent Cantet. En parlant des acteurs, je les ai trouvés particulièrement bons pour des acteurs non professionnels, surtout Mailys pendant la scène où elle raconte sa fausse-couche.
Le film développe bien ses événements. Dom se prend problème sur problème, mais s’accroche quand même – ça le rend attachant. J’ai trouvé Mailys très ingrate d’être partie chez sa mère sans vouloir parler à son père pendant des mois : elle est tombée enceinte à 16 ans, a refusé d’avorter pour faciliter les choses et éviter un traumatisme encore plus important, et elle en veut à son père de travailler pour qu’elle puisse se nourrir comme elle le souhaite ? C’est une décision injuste et elle aurait dû assumer plutôt que de rejeter la faute sur son père qui passe tout le film à faire des efforts pour elle.
En conclusion:
Tempête est un film intéressant et bien réalisé, un drame correct sans faire dans le misérabilisme et qui se contente de raconter la vie compliquée d’un père de famille.
2016/03/21 15:14 #66cc-4c90-9e4e-4068809fa384
Lycée René Cassin
Guillaume

Réalisateur : Samuel Collardey
Acteur : Dominique Leborne, Matteo Leborne, Mailys Leborne
Genre : Drame
Nationalité : Francais

Résumé : Un marin pécheur nous raconte sa vie, Entre ses relation avec sa famille par rapport a son travail, et ses ambitions.

Le film est très bien, les acteurs sont plutôt bons sans être des acteurs proffesionels, surtout le personnage principal, Dominique Leborne (Qui a d'ailleurs gagné un prix pour ça). L'ambiance installée par le film est bonne, on a vraiment l'impression de passer un moment cette famille.

Sans vraiment avoir d'histoire en particulier, le film est plutot entraînant, j'ai beaucoup aimé ce film.
2016/03/21 15:24 #e03c-4b83-8009-4d9bbe1347c6
Lycée René Cassin
TEMPÊTE

Réalisé en 2016 par Samuel Collardey
Avec : Dominique Leborne, Mattéo Leborne, Mailys Leborne…
Date de sortie : 24 février 2016

Ce film ne m’a pas plu, la façon dont la caméra filme chaque scène est très particulière, certes il y a une histoire profonde que chaque personnage vit et que l’on ressent, mais tout de même la vue extérieure de l’histoire pour moi est mal filmée.
Aussi, nous sommes très touchés par ce qu’endure Mailys jusqu’à présent, car nous savons que c’est une vraie histoire que ces acteurs ont vécue car c’est un film filmé pendant leur vie. Mailys est une jeune fille de 16 ans qui tombe enceinte et court un risque tout au long de sa grossesse, elle risque de perdre l’enfant car celui-ci est atteint d’un problème au cœur et aux reins. Elle décide de garder l’enfant même si elle sait que son délai de vie n’excède pas une semaine. Et c’est après l’avortement que surgissent les problèmes d’un coup, car étant donné que Dom(le père)qui avait la garde des deux enfants et sa femme ont divorcé depuis peu, Mailys décide de partir vivre chez sa mère et refuse de voir son père adoptif (Dom).
Dom est suivi pas une assistante sociale désignée par le juge aux affaires familiales car il ne veut pas laisser la garde à la mère des enfants.
Finalement, à la fin de l’histoire nous voyons que Dom a évolué, et s’est lui-même mit d’accord avec la garde tenue par la mère. C’est une très grande évolution et mise en paix avec lui-même.
Comme dans chaque histoire, il y a des moments de vie entre parenthèses, des soucis, et des moments de soulagement. Je trouve que les personnages sont trop suivis dans leur quotidien.
C’est un film très émouvant, touchant, car il décrit un fait réel, mais je n'ai vraiment pas aimé la manière dont il a été filmé.
Kamila CARAT
2016/03/21 15:33 #987a-42db-90f1-bcfd4a2505f2
Lycée René Cassin
TEMPÊTE
Présentation du film:
Réalisateur: Samuel Collardey
Acteurs: Dominique Leborne, Mattéo Leborne, Patrick D'Assumçao
Durée: 1h29
Date de sortie: Janvier 2016
Genre: Drame


J'ai beaucoup aimé le film car je trouve que les rôles étaient bien joués, dans la scène par exemple où la fille se confie à son père, il y a un sentiment de tristesse mais en même temps on voit que la fille a besoin de son père donc qu'elle l'aime au fond d'elle malgré ce qu'elle nous montre. Personnellement je pense juste que la fille est en pleine crise d’adolescence donc elle se rebelle contre son père, c'est pour ça qu'elle dégage cette '' haine '' envers lui... J'ai aussi bien aimé le fait que cette histoire soit inspirée d’événements réels de la famille Leborne, ce qui nous est prouvé grâce au générique. Néanmoins je n'ai pas trop apprécié la manière dont les scènes étaient filmées. Le père est un homme immature et trop '' cool '' avec ses enfants. A mon goût il leur laisse beaucoup trop de liberté. Le film nous fait réaliser que chaque famille à une manière de vivre différente et qu'il n'y a pas qu'un seul modèle éducatif.

KHBAIZI Nabila SGA
Lycée René Cassin Strasbourg.
2016/03/21 15:48 #f79e-4383-826c-cc45d6b2133c
Lycée René Cassin
Tempête



Tout d'abord, quand j'ai entendu parler du nom du film, je me suis dit que ça allait être intéressant. En effet, le nom « Tempête » m'évoquait  le film d'animation « Tout en haut du monde » : la mer, les vagues, un conflit entre amis ou entre familles. Ensuite, après avoir regardé le film, certaines choses m'ont déplu comme la technique de cadrage de la caméra, certaines exagérations dans le jeu des acteurs. Je trouve malgré tout que les acteurs sont bons alors qu'ils ne sont que des débutants, surtout la fille « Maélis » qui a très bien su nous faire ressentir sa souffrance quand son bébé est mort. Je n'ai pas très bien compris le « message » ou la « lumière » que le réalisateur essaie de nous transmettre. Néanmoins, ce film m'a paru intéressant, l'histoire surtout est très triste, elle le paraît encore plus lorsqu'on sait qu'il s'agit d'une histoire inspirée de faits réels et que les personnages jouent en partie leur propre vie . Je pense que les acteurs de ce film ont vraiment du courage de raconter un bout de leur histoire, de faire comprendre aux autres personnes quelle a été leur souffrance encore plus lorsqu'il s'agit d'une histoire aussi triste et choquante que celle-là.
Enfin, ce genre de film n'est pas trop mon genre même si l'histoire était très intéressante. Ce film peut nous faire penser à de nombreuses familles qui ont vécu plus ou moins la même chose. Je trouve que le nom du film a bien été choisi, en effet « Tempête » pour moi veut dire beaucoup de choses : ça peut être un conflit, un paysage, un élément dans le film... Or dans le film tout ceci se mélange : la mer, le père qui est marin, puis le conflit entre la famille qui comme une tempête sépare ses membres, le début du film qui fait d'ailleurs un clin d’œil au titre du film. Le début du film et le titre nous préparaient déjà en quelque sorte à une histoire triste ou du moins une histoire dans laquelle on s'attend à un chaos. La fin me semble plutôt pas mal, même si je m'attendais quand même à une fin plus joyeuse.

Maryam Amzil

Lycée René Cassin à Strasbourg.
2016/03/23 17:57 #2-32
Lycée Les Cordeliers
Tempête de Samuel Collardey est un film tragique grâce auquel le spectateur peut ressentir la réalité quotidienne de certaines personnes défavorisées à tous niveaux.
Dominique Leborne est un père bien trop souvent absent pour s'occuper de ses deux ados. Entre terre et mer, il boit et enchaîne les soirées douteuses plutôt que d'être présent pour sa fille qui souffre beaucoup. Elle se retrouve enceinte à seize ans et c'est le drame ! Elle retourne vivre chez sa mère et laisse son frère et son père dans la galère. Un choix s'impose alors à Dominique: rester à terre ou repartir en mer, sa raison d'être.
Il va refaire surface en reprenant des études pour devenir son propre patron.
Père et frère connaissent la précarité voire la misère. Ils se rationnent et sont même capables de voler. Par dessus tout leur maison est en ruine!
Le titre Tempête décrit parfaitement le film qui est une tempête climatique et sentimentale du début à la fin. Cette famille ne connaitra jamais le calme entre éclatement et tristesse . Tempête ou comment mettre en scène la précarité!
Clémence Gaillot, Charlotte Jacques, Clément Dousse et Maxime Baggioni, seconde pro 1 Commerce-accueil, lycée Sainte-Thérèse, Clermont-Ferrand
2016/03/23 18:18 #2-34
Lycée Les Cordeliers
Un sans faute pour Samuel Collardey et Tempête qui présente l'histoire de Dominique, un père passionné par la pêche en mer qui élève seul ses deux enfants en crise d'adolescence.
Ce film a su nous transporter et nous mettre à l'écoute d'une famille brisée par une erreur de jeunesse.. Agée de seize ans, enceinte, la fille de Dom est contrainte d'avorter pour raisons thérapeutiques. Elle vit cette situation comme un drame. De plus le logis familial est minable: trous dans les murs, plus de chauffage...plus rien à manger, plus d'argent... et un père plutôt irresponsable.
Suite à la décision de l'assistante sociale de lui retirer la garde des deux adolescents, Dominique va sombrer dans la précarité.
Tempête nous transporte dans un milieu difficile, dans la souffrance d'une famille éclatée dont les choix ne sont pas toujours judicieux.
Les musiques correspondent parfaitement aux scènes du film surtout quand Dominique travaille en mer dans des conditions très pénibles.
C'est un beau poisson que Samuel Collardey a pêché, c'est aussi un puits à sentiments duquel personne ne ressortira indifférent!
Emma Sorrieul, seconde pro 1, lycée Sainte-Thérèse, Clermont-Ferrand
2016/03/23 18:49 #2-38
Lycée Les Cordeliers
Tempête de Samuel Collardey est un film émouvant qui porte bien son nom : le réalisateur nous fait vivre une tempête d'émotions en plus de la tempête climatique que Dom, un père marin-pêcheur vit quotidiennement.
Ce père amoureux de son métier souhaite transmettre sa passion à son fils. Sa vie de famille en subit les conséquences : ses deux adolescents sont livrés à eux-mêmes entre soirées arrosées et une grossesse non désirée pour sa fille de seize ans.
Cet événement très grave puisque la grossesse doit être interrompue, plonge les trois protagonistes dans le désespoir. Dom fait le choix de quitter son métier et de reprendre des études pour devenir son propre patron. Peu crédible, il n'obtient aucun soutien.
La précarité s'aggrave, le frigo est vide, l'alcool devient le maître et l'assistante sociale lui retire la garde des enfants !
Tempête dissimule une histoire touchante, tragique portée haut et fort par trois acteurs de la même famille, de plus non professionnels.
Samuel Collardey met brillamment en scène la précarité et l'enchaînement des problèmes avec des cadrages et des jeux de lumière très recherchés et fidèles à son expérience.
Tout nous pousse à partir pour la Bretagne et pour l'océan qui ne fait aucun cadeau!

Les élèves de seconde pro 1 du lycée Sainte-Thérèse de Clermont-Ferrand
2016/03/29 10:30 #7faf-4170-8585-94298f4da51e
Lycée pro Eric Tabarly
Samuel Collardey, réalisateur français, signe un long métrage retraçant l’histoire d’un marin-pêcheur, Dominique Leborne. Suite à un événement bouleversant avec sa fille, Dominique doit se remettre en question. Tout au long du film, on suit son parcours touchant.
Ce film, tiré d’une histoire vraie, est très émouvant pour différentes raisons. Tout d’abord, on se sent vraiment dans l’intimité des acteurs. Le réalisateur a voulu qu’ils gardent leurs vraies identités pour rendre le film authentique. Mais aussi, on sent vraiment la relation qu’il a avec ses enfants, en particulier son fils Mattéo. On peut comparer leur relation à celle de deux « potes » adolescents. Au début du film, on le voit fumer des joints et boire de l’alcool ensemble. Ils se parlent mal à plusieurs reprises.
Le cadrage peut paraître gênant pour certains car il est près des acteurs, ce qui peut rendre l’image flou. Mais cela permet de ressentir l’émotion sur le visage des acteurs. On sent que les scènes ne sont pas truquées, comme celle où il est dans les bras de sa mère ou encore lorsqu’il est sur le pont du bateau alors qu’il y a une tempête. Cela fait penser à un « docu-fiction » brut et sans artifice. Le spectateur a l’impression de vivre au côté de Dom. C’est ce qui fait la particularité et le charme de ce film.

Mathis DESOEUVRE
LP Tabarly
Les Sables d'Olonne
2016/03/29 10:53 #b28a-4559-b348-d469235c1638
Lycée pro Eric Tabarly
« Tempête » est un film français réalisé par Samuel Collardey dont les personnages principaux sont Dominique, Mattéo et Maylis Leborne. Dom est un marin pêcheur de 38 ans, souvent absent de chez lui. Il a la garde de ses deux enfants, mais il ne les voit que quand il rentre chez lui le week-end. Pour ne pas les perdre et les voir plus souvent, il décide d’acheter son propre bateau et de monter sa propre affaire. De plus, sa fille lui fait une annoncer qui va bouleverser sa vie.

Ce film est très émouvant et authentique. Le fait qu’ils ne soient pas des acteurs professionnels renforce cette authenticité et arrive à mettre le spectateur dans le cœur de l’histoire. Lors des scènes où l’alcool est présent, on voit qu’il n’y a aucun trucage. Les acteurs réalisent une grande performance. Dom est un personnage très attachant et arrive à montrer ses sentiments. Une des scènes les plus parlantes, c’est lorsqu’il tombe en larmes dans les bras de sa mère.

Cependant, il y a quelques défauts mais qui ne gâche en rien l’histoire du film. Le cadrage est un ,défaut que l’on retrouve tout au long du film. Les plans sont trop près, ce qui met le spectateur en position de voyeur. De plus, la mer a trop peu de place dans ce film alors que Dom est marin pêcheur.
J'ai aimé ce film car il me fait penser au film « Fatima » car il montre une réalité que les personnes peuvent vivre au quotidien. Ce qui m’a plu en particulier, c’est que, malgré les périodes difficiles que peut vivre Dom, il persévère pour continuer à avoir la garde de ses enfants.

Yoan Maingot
LP Tabarly
Les Sables d'Olonne
2016/03/29 10:56 #665c-4855-980c-75dd33b562a0
Lycée pro Eric Tabarly
Samuel Collardey réalise un nouveau film baptisé « Tempête », tiré d’une histoire vraie qui retrace la vie d’un homme, Dominique Leborne, un marin pêcheur de 38 ans. Celui-ci vit avec ses deux enfants, Mattéo et Maylis et alterne leur garde avec des cycles de dures sorties en mer. L’assistante sociale lui demande de trouver un moyen pour éviter de perdre la garde de ses deux enfants. La situation va s’aggraver quand la jeune Maylis va avoir de gros problèmes. Dominique comprend qu’il va lui falloir faire un choix définitif.
Ce film est extrêmement intéressant grâce au fil conducteur de l’histoire et au nom attribué. En effet, on peut comparer ces fameuses tempêtes en mer et les mésententes dans son foyer. On peut penser que ce film parle d’un homme qui vit d’énormes tempêtes alors que celles-ci sont dans la tête de Dom, entre ses enfants, son ex-femme ou encore le manque d’argent. Ce jeu sur le mot peut surprendre le spectateur dans le sens positif.
De plus, « Tempête » joue sur plusieurs plans : l’émotion, la tristesse et la comédie, notamment avec la fameuse scène du mouton dans laquelle les chutes du père et du fils sont très drôles, ou encore quand Mattéo et Dominique repeignent la chambre et que cela dégénère. Ces scènes montrent que Dominique aime ses enfants et fait tout pour être à la hauteur. Mais, à quelques moments, il ne prend pas le rôle d’adulte responsable. Lors dune soirée avec ses enfants, il se positionne en tant qu’ami, ce qui peut déplaire à certaines personnes. Cependant, il reste un père très protecteur. C’est donc un film de fiction dramatique, mais il pourrait aussi se qualifier de « documentaire » sur la vie de ce marin pêcheur.
Un autre point fort du film est que les acteurs sont non-professionnels et cela les implique d’autant plus que c’est comme s’ils tournaient leur vie. Par exemple, quand il prend sa fille dans ses bras, on sent que c’est authentique et non pas « surjoué ». Les enfants aussi sont convaincants, surtout Maylis dans la scène de l’échographie. Son jeu évoque une inquiétude et dégage une forte émotion qui va toucher le spectateur. C’est un moment très original, sans artifice. Mattéo, lui, est un peu plus en retrait du fait qu’il n’est pas vraiment un élément clé. Il est même souvent en train de soutenir son père, comme quand il l’aide à réviser ses cours.
Néanmoins, il y a un petit problème avec la façon de tourner le film car on a vraiment un « focus » sur Dominique et cela peut mettre mal à l’aise certains spectateurs comme a a l’impression d’être tout le temps avec lui. Cependant, ces plans nous insèrent dans sa vie à un point que l’on pourrait prendre ce film pour une biographie car, même si l’on voit ses enfants, c’est la vie de Dominique qui agit sur eux. Il y a aussi la sensation que les scènes sont tournées quand il en a envie et ça le rend vrai, ainsi que tous les personnages du film.
Ce film est donc une grande réussite en tant que fiction et documentaire et mérite amplement les titres décernés. Une réussite qui plaire à tout âge !

Matis COULON et William HUBERT
LP Tabarly
Les Sables d'Olonne
2016/03/29 10:57 #a48a-4754-a3d9-8f36885c78f1
Lycée pro Eric Tabarly
« Tempête » est un film dramatique français réalisé par Samuel Collardey. Les acteurs principaux sont de la même famille et sont des acteurs non-professionnels, Dominique, Mattéo et Maylis Leborne. « Tempête » raconte la vie de Dom, 38 ans, père de deux enfants, Mattéo et Maylis. Malgré le travail de pêcheur qui force Dom à être absent très souvent, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur et rêve de monter sa propre affaire pour être présent tous les jours. Maylis et Mattéo se débrouillent seuls, mais un événement va bouleverser leurs habitudes et forcer Dom à prendre des décisions et assumer son rôle de père.
Le film n’est pas joué, il est vécu. C’est leur propre vie, ce qui permet de mieux nous faire ressentir leurs émotions par rapport aux problèmes d’argent ou de garde des enfants. Le cadrage très proche nous met parfois mal à l’aise dans les moments difficiles. Toutefois, la proximité des lieux de tournage (la Chaume, le port de pêche) et la présence de personnes que l’on connaît nous rapproche vraiment de l’histoire. Nous voyons également la difficulté du métier de marin pêcheur (Dom part quinze jours pour deux jours seulement à terre). Les tempêtes sur le navire sont dures, avec peu de protection. Dom rapporte peu d’argent. On le voit à l’état de la maison. Il ne peut pas mettre de l’argent de côté.
Je conseille ce film car il montre vraiment l’amour d’un père pour ses enfants et ce qu’il est prêt à faire pour eux.

Gabin BOISLIVEAU
LP Tabarly
Les Sables d'Olonne
2016/03/29 13:43 #76a5-47c6-ae1d-85c4536ea983
lycée de l'Arc
Lycée Arc Orange
Une tempête n’arrive pas qu’en mer. Le film est extrêmement touchant.

Quel choix pour le personnage principal? L’amour de ses enfants ? Ou l’amour de la mer ? Un défi s’impose. Grande difficulté.

Une aventure menée avec courage, enthousiasme mêlés à la tristesse et la déception. Une série d’obstacles vont rajouter de la difficulté. Une fille enceinte doit avoir besoin de son père et ce qui a été l’élément déclencheur qui a permis de faire réfléchir Dom. Mais il n’en a pas fini. Nous voyons la détermination de l’acteur principal et une pitié se met en place à son égard.



« Tempête » nous permet de découvrir deux univers pas forcément habituels pour les gens. Il y a celui de la maison. Celle-ci est salle, désordonnée. On plonge dans le monde de la drogue, de l’alcool et de la pauvreté.

Et d’un autre côté, il y a le monde de la mer, plus féérique. On voit la mer se balancer, les vagues, les grosses marées, même une tempête. Extraordinaire.

Il y a un contraste entre deux mondes parallèles : le monde aquatique et le monde terrestre. Ces deux univers sont deux lieux vécus par le héros. Mais le choix est grand ! Une passion ou la moitié de sa vie ?



Même si l’eau de la mer est bleue, « Tempête » nous en fait voir haut en couleur. Énormément touchant et une très grande détermination de la part de l’auteur. Très bien.

Clément Ascione 2nde3 Orange Lycée Arc
2016/03/29 20:24 #51b5-4448-b3f4-807507aa369d
Lycée A. Fresnel
Tempête, un film qui ne donne pas la pêche !

Tempête est un drame français de Samuel Collardey sorti le 24 février 2016.
Le film nous raconte l'histoire de Dominique Leborne, un marin pêcheur en haute mer, souvent absent de chez lui qui ne voit donc pas souvent ses deux enfants : Mailys et Mattéo, ce qui lui fait risquer de perdre la garde. En même temps, Mailys décide de se faire avorter ; Dom, absent lors de cette épreuve qu'a traversée sa fille, perd tout lien avec elle, et se sent donc coupable. Il se motive après cela et décide d'acheter un bateau pour prendre son fils en tant qu'apprenti, ce qui était le souhait de Mattéo depuis toujours. Il s'inscrit donc à une école pour obtenir le diplôme nécessaire pour devenir capitaine de bateau. Il essaye d'obtenir un financement pour son projet, ce qui lui est refusé, puisqu'il n'a aucun apport financier. Ce refus de financement complique ainsi sa situation
Tempête est typiquement un film que les cinéastes français aiment faire, à savoir un drame, un tire-larme, mais qui a l'audace de prendre des acteurs amateurs pour nous raconter une véritable expérience qu'ils ont vécue. Dominique étant réellement le père de Mattéo et Mailys, ceci arrive à ancrer le film dans la réalité et crée de l'empathie pour les personnages/acteurs. De plus, la réalisation est efficace car elle permet de ressentir les émotions des personnages. Selon moi, le film est réussi, puisqu'il mêle des instants drôles avec des instants d'émotions.


LEMARIGNY Lucas
(1ère L ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:25 #a236-4550-94f7-922f6db6f282
Lycée A. Fresnel
Une vie au bord de l'eau




Dom a deux amours : ses enfants et la mer. Chaque mois, il part souvent plusieurs semaines en haute mer. C’est pourtant avec lui que ses enfants ont choisi de vivre. Mais leur mère tente de les récupérer et pose ses exigences. Il tente d’être un père à la hauteur. Il renonce à sa vie de marin-pêcheur, retourne à l’école apprendre le métier de patron de pêche, il souhaite acheter un bateau et veut monter sa propre affaire, en vain. Mais sa réussite professionnelle est loin d’être assurée. Parallèlement, il découvre la grossesse de sa fille (grossesse qu’elle ne pourra mener à terme, son bébé n’étant pas viable.) et prend alors conscience du chemin qui lui reste à parcourir pour renouer le contact avec ses enfants.

Manon Baylet
(1ère L ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:26 #5f94-4e80-81ce-4cceb407ef97
Lycée A. Fresnel
C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend Dom


Tempête est un film français sorti en salle le 24 février 2016 et réalisé par Samuel Collardey. Il raconte l'histoire de Dom, un marin pêcheur en haute mer qui rencontre des difficultés avec son métier, ses enfants, ainsi que des problèmes d'argent. Il cherche alors à acheter un petit bateau pour pouvoir pêcher avec son fils et rentrer tous les jours chez lui. En parallèle, il doit gérer l'avortement de sa fille et les conflits avec son ex-femme pour la garde de ses enfants.
Tempête fait partie de cette catégorie de films très présente en France : les drames réalistes, ce que certains pourraient appeler des « tires-larmes ». Le fait que les acteurs (Dominique, Maylis et Matteo Leborne) soient les acteurs de leur propre histoire renforce cet aspect et rapproche ce film de Fatima par son approche. Mais cela n'est pas péjoratif, car Tempête est magnifiquement bon et m'a profondément touché. J'ai trouvé l'histoire de ce marin touchante et captivante.
Mais le film ne se limite pas à cela. Nous suivons aussi les vies de Matteo, un adolescent en pleine phase de doute sur son avenir, et de Maylis, qui se remet difficilement de son avortement. Toutes ces histoires se mélangent devant la caméra de Samuel Collardey pour créer un portrait de la société qui nous fait passer par toutes les émotions de l'être humain. De plus, j'ai trouvé que la fin du film apporte une note d'espoir pour Dom, une note rafraîchissante.

Dubois Raphaël
(1ère L ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:27 #8c16-45db-9e20-0efa8db6368d
Lycée A. Fresnel
Entre deux Tempêtes


Tempête est un film de Samuel Collardey, sorti le 24 février 2016. Le film reflète la réalité d'un marin-pécheur nommé Dom, divorcé après 12 ans de vie commune et en garde de ses deux adolescents : Mailys et Mattéo. Ces trois rôles sont joués par trois acteurs de la même famille : Dominique, Matteo et Mailys Leborne ; le scénario est aussi proche que possible de leur vie réelle donc c'est leur histoire : celle d'un père qui est presque toujours absent à cause de son travail en mer et de ses deux enfants qui restent à la maison à l'attendre dont Mailys, une jeune fille de 16 ans qui est tombée enceinte récemment.

Cette histoire est centrée sur la relation du personnage du père avec ses enfants : il doit faire un choix difficile entre son métier de pécheur (son rêve depuis qu'il est enfant) et sa famille (ses enfants avec un avenir incertain) depuis qu'il a appris que le bébé de sa fille a un problème au cœur et qu'il mourra une semaine après sa naissance. A partir de ce moment là, c'est ce qui va créer un conflit entre lui et sa fille, en plus des problèmes d'argent et de son ambition d'acheter un bateau pour être son propre patron mais ce n'est pas possible.

Alors, déprimé, il retourne chez sa mère et on remarque chez lui une autre personnalité qui nous touche particulièrement car il emploie un vocabulaire familier tout le long du film et il paraît être un homme brute. Et, quand il raconte à sa mère ce qu'il ressent face à cette situation, son caractère est différent de l'habitude, il est plus sensible et doux .

Malgré les difficultés qu'endure Dom, au final, il redevient employé et le film s'achève sur sa réconciliation surprenante avec sa fille ; le spectateur est ému de voir une si belle preuve d'amour entre un père et une fille.
La famille est réunie comme avant mais les membres ne s'aiment plus de la même façon.



Manon Marcelle
(1ère L ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:28 #7da5-48e1-aa7c-94d71bc6b356
Lycée A. Fresnel
SOS noyade imminente
Tempête, Samuel Collardey

Dans Tempête, Dom est pêcheur en haute mer, il est très peu chez lui et par conséquent voit peu ses enfants, Mailys et Mattéo. A cause de son métier, il ne peut assister aux éléments importants de la vie de ses enfants et rate notamment l'avortement de sa fille après qu'elle a appris porter un enfant atteint de malformation. La tempête arrive alors. Sa fille lui tourne le dos, vexée. L'homme décide de changer de travail mais c'est impossible sans qualifications. Il retourne à l'école, décide d'avoir son propre bateau, collaborant avec son fils. Si seulement la tempête s'arrêtait là. Les événements en sa défaveur s’enchaînent. Crédit non accepté, manque d'argent, son fils qui ne lui parle plus, l'assistante sociale qui menace de lui enlever ses enfants. Commence alors un long combat contre la dureté de la vie.
Samuel Collardey retrace la vie de cette famille qui a des airs de fictions. L'histoire est touchante, d'autant plus lorsque l'on apprend que les acteurs ont vécu cette histoire. Ils reprennent ainsi leur propre histoire, leurs propres vies devant les caméras. Instants de bonheur en famille, ennuis répétitifs, désespoir d'un homme, tout y passe. Nous suivons, à travers le film, l'histoire d'un homme qui doit sacrifier sa passion par manque. Manque d'amour, manque de moyens, manque de qualifications, manque de tout mais certainement pas de vie.



Lefèvre Coralie
(1ère ES 1; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:29 #a41c-4cb4-9aa8-57378d30bce9
Lycée A. Fresnel
Tempête une histoire actuelle
Tempête c’est l’histoire de Dom un marin pêcheur de 36 ans. Il fait de la pêche en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom essaye de tout faire pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. Mailys va s’apercevoir qu’elle est enceinte et son père va essayer de la dissuader d’avoir cet enfant, une étape difficile dans sa vie. Mailys, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille. Il va choisir le grand large, mauvais choix pour sa fille qui décide de retourner vivre avec sa mère. L’ex-femme de Dom veut d’obtenir la garde des deux enfants. Dom perd la garde à cause de son manque de moyens et de sa maison en pitoyable état. Il ne va pas réussir aussi à obtenir son affaire à cause de ses problèmes financiers. Tout va échouer dans sa vie.
C’est un film dur à comprendre, car l’histoire est compliquée et le film long à démarrer : il faut de longues minutes avant de rentrer dans l’intrigue.

Hortense Mercier & Paul Laisné.
(1ère ES 1 et L; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:30 #fe65-486e-971c-6ebce5674b1f
Lycée A. Fresnel
Désespoir

Le film Tempête de Samuel Collardey exprime le désespoir de Dom, un marin pêcheur car il ne voit ses enfants que très peu bien qu'il en ait la garde. Un jour, Mailys, la plus jeune de ses enfants, découvre qu'elle est enceinte. Malheureusement, elle fait un déni de grossesse et est obligée d'avorter car son bébé a un problème au cœur et risque de mourir dès sa naissance. Son père quitte le bateau sur lequel il travaillait pour mieux s'occuper d'elle et conserver la garde de ses enfants qui risque de lui être retirée s'il n'est pas plus souvent à la maison.
Ce père a des rêves plein la tête, il voudrait avoir sa propre affaire pour pouvoir subvenir au besoin de ses deux enfants. Il va donc commencer les démarches pour posséder son propre bateau et travailler dessus avec son fils Mattéo comme apprenti. Malheureusement, la situation financière de Dom ne lui permet pas de s'offrir un bateau et son banquier n'accepte pas de lui faire crédit. Il a beau réfléchir à une solution il n'a pas d'autre moyen que d'abandonner son projet et de continuer de rêver.
Ce film est aussi un véritable hommage aux marins-pêcheurs qui exercent un métier peu connu et très difficile. Il nous montre ce à quoi les marins sont confrontés pendant la campagne en mer, la difficulté de laisser leur famille chaque dimanche soir pour ne les revoir que le samedi d'après. On peut très facilement voir le désespoir de cet homme lorsqu'il observe le regard et comprend la tristesse et les soupirs de ses enfants à l'annonce de son prochain départ. Les acteurs sont touchants car on peut sentir le vécu des personnages.
Peron Héloïse

(1ère ES 1 ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:31 #150d-4226-afc2-3ee57b6b88ac
Lycée A. Fresnel
Quand la “Tempête” arrive

Dom a 36 ans et deux enfants dont il a la garde, malgré son travail de pêcheur qui l’empêche de passer du temps avec eux. Il a du mal à combiner son travail et le temps passé avec ses enfants, et c’est cela qui lui vaut un avertissement de la part de la juge et de l'assistance sociale qui menacent de les lui retirer et de les confier à leur mère. Alors le marin pêcheur vendéen va essayer de se sortir de cette situation, mais est bloqué de toute part. Bloqué par sa relation plus que tendue avec son ex épouse, le manque d’argent, sa fille enceinte de quatre mois -et qui doit avorter parce que son enfant est atteint de malformation cardiaque-, son fils qui petit à petit développe une jalousie à l’encontre de sa sœur aînée qui selon lui est choyée et aimée par son père (alors que cette dernière ne se trouve pas être sa fille biologique).

Dom se retrouve coincé aussi entre ses soucis d’argent et le désir de posséder son propre bateau et sa propre affaire pour subvenir à ses besoins et ceux de ses enfants et revoir dans le regard de son fils, cette fierté maintenant éteinte et remplacée petit à petit par la déception et le mépris.
Alors pour y arriver il retourne sur les bancs de l’école et travaille du mieux qu’il peut. Mais ses problèmes sont plus présents que jamais. Sa fille adoptive ne veut plus le voir depuis son avortement, parce qu’il n’était pas à ses côtés lors de ce moment important. D’autant plus que l’argent se fait encore plus rare et son fils l’abandonne ne voulant pas rester avec lui et se retourne vers sa mère qui est la seule personne qui pourra subvenir encore à ses besoins et lui donner ce qui désire. Alors Dom est seul, délaissé de part et d’autre par les personnes qu’il aime. Il n’a plus aucune autre alternative que de retourner, le dos courbé, auprès de son ancien employeur.

A la fois touchant et dramatique, Tempête retrace la vie de Dominique Leborne qui dans ce film interprète le rôle qu’il joue dans la vie de tous les jours. Tout comme ses deux enfants, Mailys et Matteo Leborne qui ne font que récrire des événements ayant marqué leur vie. Cela dit le réalisateur, Samuel Collardey, s’est permis de modifier et de remodeler la vie de ses personnages, qui, il faut le dire ne sont pas des acteurs professionnels.
Dans ce film, Dom est l’archétype du père aimant qui au fur et à mesure que la situation et sa relation avec ses enfants se détériore, essaye de renouer les liens affectifs. Son fils lui, voulant échapper à la misère de son père n’hésite pas à partir et à « renier » son père quand il voit qu’il ne possède rien comme dans ce supermarché où il n’hésite pas à se cacher le visage de peur d’être reconnu par d’autres parce que son père lui fait honte, parce qu’il n’a plus d’argent. Mailys, quant à elle, est frustrée par la perte de son enfant qu’elle aurait voulu garder et voir grandir près d’elle, elle lui avait même choisi un prénom : Benjamin. Prénom qu’elle n’hésite pas à tatouer à jamais sur son corps, comme une façon de dire qu’elle n’oubliera jamais ce premier enfant tant aimé et qu’elle attendait. Elle, comme tous les autres membres de sa famille, continuera sa vie bercée autant par les hauts que les bas.

Gohi Grâce
(1ère ES 1 ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:32 #ef45-416b-ae97-54709043cf06
Lycée A. Fresnel
Désespoir


Le film Tempête raconte l'histoire d'un père de famille divorcé, Dom, âgé de 36 ans qui est marin pêcheur. Il consacre sa vie à son métier et en délaisse son fils Mattéo et sa fille Mailys. Mailys alors âgée de 16 ans va tomber enceinte et son père doit alors faire face à cette grossesse et à son métier très prenant. Mailys apprend que son bébé souffre d'une malformation cardiaque et qu'il est préférable d'avorter car de toute façon l’enfant ne survivrait pas. L'adolescente avorte sans son père qui ne peut l'accompagner à cause de son travail. Mailys ne supportant plus les absences de son père et se sentant abandonnée part vivre chez sa mère et son frère aussi par la suite. La mère des deux enfants veut récupérer la garde ; pour cela elle fait appel à une assistante et à une juge qui demandent à Dom d’être plus présent s'il ne veut pas perdre leur garde. Le père de famille souffrant de ne plus voir ses enfants décide donc de monter sa propre affaire avec le soutien de sa mère. Il va alors batailler pour trouver de l'argent pour s'acheter son propre bateau mais sa banque lui refuse un prêt. Il reprend les études afin de devenir capitaine et obtient son diplôme. Malgré tous ses efforts il ne parvient pas a récupérer la garde de ses enfants bien que leurs rapports se soient améliorés. On voit d’ailleurs ce rapprochement lorsque le père accepte que Maylis se fasse tatouer le nom de l'enfant qu'elle a perdu. Mais malheureusement il ne trouve pas les fonds pour investir dans un bateau alors il est dans l'obligation de reprendre son ancien travail et de remettre ses projets à plus tard.
Ce film m'a beaucoup plu car c'est une histoire vraie dont les acteurs principaux sont trois membres d'une même famille. On se met plus facilement dans l'histoire de cette famille. Voir les efforts de ce père de famille pour la garde de ses enfants nous touche particulièrement. Cela m'a permis de découvrir la vie et le métier de marin pêcheur et ses conséquences. La fin de cette histoire nous montre que l'on n'obtient pas toujours ce que l'on veut. En effet, Dom raconte dans une école son métier passionnant et, malgré tous ses efforts, il doit remettre à plus tard ses projets de capitaine.


Lemiere Maryse

(1ère ES 1 ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)




2016/03/29 20:33 #05eb-4578-a0b6-1419853af25f
Lycée A. Fresnel


le cycle de la vie



Tempête le film de Samuel Collardey nous montre la dure vie d'un pêcheur. Le titre est bien en rapport avec le film. En effet, c'est la tempête, en mer mais aussi dans la vie familiale de Dom. Le personnage Dom avait une vie routinière sur la mer quand, du jour au lendemain, tout s’enchaîne. Dom est un pêcheur marin qui ne se comporte pas vraiment comme un père auprès de ces enfants. Mailys semble plus mature que lui. Il fait des soirées avec son fils. Il fume, il boit avec les amis de son fils. Depuis son divorce, il y a un an, sa fille Mailys, et son fils Mattéo ont préféré habiter avec lui malgré ses absences. Ses enfants vivent mal l'absence de leur père qui n'est quasiment jamais présent à cause de son métier. Mailys tombe alors enceinte. Dom se pose alors des questions sur son avenir. Il aimerait prendre des congés pour s'occuper de l'enfant mais ce n'est pas possible il risque de perdre son travail.

. Lors d'un rendez-vous, il apprend que sa fille est enceinte d'un enfant atteint d'une malformation. La meilleure solution est donc d'avorter mais celle-ci n'est pas de cet avis. Alors à la grande surprise de tout le monde elle le gifle. C'est alors que tous les problèmes arrivent. Mailys ne vient plus chez son père sauf pour acheter des vêtements ; elle préfère habiter chez sa mère. Dom décide de travailler à son compte. Pour se faire pardonner il veut lui acheter des vêtements. A cette occasion, il rencontre une vendeuse et lui propose un rendez-vous. Il passe une formation pour pouvoir s'occuper de ce bateau. mais il n'a pas assez d'argent pour financer le projet. Personne ne peut l'aider. Alors il décide de faire des économies en électricité et pour le chauffage. Tout semblait aller pour Dom mais son fils qui admirait son père pour son métier doute de ses ambitions et voudrait habiter chez sa mère. A cause de toutes ces économies et le peu de temps qu'il passe en présence de ses enfants, il risque de presque perdre la garde de ses enfants. L'état de son appartement n'est pas acceptable pour avoir des enfants. En plus des économies pour le bateau, il doit dépenser de l'argent pour les rénovations, pour avoir la garde de ces enfants. Il décide donc de retourner dans son ancien travail pour pouvoir payer les factures. Dom, malgré ses efforts, perd la garde de ces enfants. Aucun de ses projets n'a abouti. Il perd la garde de ces enfants et son bateau n'a pas été acheté. Seul reste son rendez-vous avec la vendeuse, qui, pour lui, s'est passé pour le mieux. Durant toute l'histoire Dom n'aura pas baissé les bras, c'est un battant.

Le film nous laisse sur notre faim, en dernier plan de-nouveau sur le bateau de son patron. On a envie de connaître la suite pour savoir si ses relations avec ses enfants vont s’améliorer et si son histoire avec la vendeuse va continuer. On en déduit seulement qu'il n’achètera pas son bateau.
Ce film est joué par les vrais personnages de cette histoire. Étonnamment les acteurs jouaient bien leur rôle. Le film est un peu long à regarder , à certain moment on décroche de l'écran.

Léa Quesnel
(1ère ES1 ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)



2016/03/29 20:33 #22cf-4357-bcd3-3ca0d19c7918
Lycée A. Fresnel
Une vague de problème :

Tempête est un film de Samuel Collardey sorti le 24 février 2016. Ce film très familial est tourné avec des comédiens amateurs. Le fait que les acteurs jouent leur propre rôle nous montre une famille très proche. On rencontre donc toute la famille de Dominique Leborne. Ces relations nous permettent d'être très vite captivés par l'histoire.
Je trouve que ce film est très émouvant. Dom, un père de deux enfants, âgé de 36 ans est marin pêcheur. Son métier l'oblige à voyager et lui laisse seulement quelques jours de repos par mois entouré de ses enfants : Mattéo, son fils, qui partage la passion de la mer avec son père, et sa fille, Mailys qui a du mal à l'accepter. Ce film est filmé du point de vue du père et on comprend le malaise de cet homme de ne pas être avec ses enfants. Une catastrophe va d'ailleurs le toucher, puisque sa fille va tomber enceinte et que le fœtus est atteint d'une malformation cardiaque qui exige une interruption thérapeutique de grossesse. Dom repart finalement travailler avant l'avortement de sa fille, créant en elle un sentiment d'abandon qui la contraint à repartir vivre chez sa mère.
Avec son fils, c'est plus une relation fusionnelle qui va se dégrader au fur et à mesure de l'histoire. Dom va décider de démissionner pour acheter son premier bateau et se mettre à son compte. Malheureusement, tout va s'enchaîner très vite, son prêt va lui être refusé, l'argent va commencer à manquer et son fils va décider de partir.
Voir ses deux enfants lui tourner le dos de cette manière et le voir touché par cela nous fait réfléchir sur les conséquences de nos actes. L'intrigue se finit lorsque Dom perd la garde de ses enfants et qu'il retourne travailler sur un bateau. On peut voir qu'il essaye de récupérer une complicité avec ses enfants, puisqu'il emmène sa fille se faire tatouer le nom de son bébé décédé sur l'épaule. La fin de l'histoire est très réaliste, puisqu'il finit tout seul sans pouvoir réaliser son rêve.

Lenoury Océane
(1ère ES 1 ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:35 #35c8-42c0-a9aa-c48fe1e1dde9
Lycée A. Fresnel
Une vie pleine de tempêtes


Pêcheur en haute mer, Dom, 36 ans, est souvent absent de chez lui et voit peu ses enfants, Maylis et Mattéo. L'assistante sociale et la juge lui demandent d'être plus présent, s'il ne veut pas perdre leur garde. Entre temps, Maylis, 16 ans, a dû se rendre sans lui à l'hôpital pour se faire avorter. Se sentant coupable, Dom décide alors de monter sa propre affaire. Il fait appel à la banque pour obtenir l'argent afin d'acheter son propre bateau. N'ayant pas d'apport financier, il se heurte à un refus. Son diplôme de capitaine en poche, il sollicite alors les armateurs pour parvenir à monter son affaire et continue de se battre pour qu'on ne lui enlève pas ses enfants...

c'est un film très émouvant qui montre la réalité d'un homme qui se bat pour sa famille. Il essaye de refaire sa vie sentimentale et professionnelle.
Ce film est un mélange entre un documentaire et un film de fiction qui fonctionne assez bien. Il est difficile de ne pas être ému face aux nombreuses déceptions de Dom, qui nous affectent. Il fait tout pour que ses enfants vivent dans de bonnes conditions, pour qu'ils aient un toit, à manger.. je trouve que ses enfants le lui rendent mal, ils ne voient que les mauvais côtés, que leur père ne reste pas souvent à la maison etc Sa fille lui en veut beaucoup de n'avoir pas été là lors de son avortement et retourne vivre chez sa mère. Son fils lui y retourne aussi parce qu'il n'a pas ce qu'il souhaite chez son père.

Les objectifs changent, on admet que la lutte n'est pas administrative mais personnelle, ce film montre les injustices de la vie.

Roberge Manon
Belal Amina
(1ère ES 1 ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/29 20:35 #2891-4b9a-8fba-44221e62cef7
Lycée A. Fresnel
Les dents de la pêche

Tempête est un drame français de Samuel Collardey sur la vie d'une famille de pêcheur. On y suit la vie de Dominique Leborne qui travaille sur un chalutier mais souhaitant lui-même naviguer avec son propre navire. Il tente d'y arriver en passant un concours pour devenir capitaine mais l'achat du navire lui pose problème car il n'obtient pas les financements et il présente déjà un découvert.
Sa relation avec ses enfants, déjà bancale avec sa fille Maëlys du fait de sa grossesse involontaire (et son avortement), va encore plus se fragiliser avec la diminution de ses revenus. On le voit notamment avec la scène où il prend un repas peu appétissant et que son fils Mattéo part chez sa mère pour retrouver une vie avec plus de moyens financiers.

Son ex-femme voulant récupérer la garde de ses enfants, elle demande l'aide d'une assistante sociale. Elle renforce la volonté de Dominique à vouloir rentrer chaque soir au lieu d'une fois toutes les deux semaines et ainsi avoir plus de temps pour ses enfants. Ainsi on voit le rapprochement entre sa fille et lui-même avec notamment la scène de tatouage à la fin du film.
Et justement la fin ne montre pas la résolution de ce dilemme, ce qui laisse l'imagination du spectateur faire son travail. On voit dans ce film un homme attaché à la passion qui l'habite depuis toujours, comme lorsqu'il explique son métier à des enfants dans une école, lui qui voulait transmettre son héritage va devoir subir les aléas d'une « Tempête » qui le force à revoir ses projets de capitaine et à les remettre à plus tard.

Ce film m'a marqué par son réalisme qui montre la vie et la précarité d'un métier extrêmement difficile et dont la situation est méconnue du grand public. Les personnages extrêmement attachants ont d’ailleurs été joués par une vraie famille de pêcheurs, ce qui donne une touche encore plus réaliste au film. Moi qui m'attendais à un film centré sur la vie en mer j'ai été agréablement surpris que l'on découvre la vie à terre de ces marins, que je n'avais presque jamais vue dans un film. La volonté de faire ce qu'on aime est mise à mal dans ce film qui nous montre qu'il y a des aléas à vouloir faire de sa passion son métier, surtout un métier si difficile ce qui pose le problème de la famille. Pour conclure Tempête est un film réaliste avec des acteurs attachants et une bonne histoire.

Mathieu Yvart
(1ère ES 1 ; lycée Fresnel CAEN ; histoire des arts)
2016/03/30 12:39 #bc0b-4e7a-a686-52ed876ec02b
Lycée J. Rostand
Tempête
Tempête est un film dramatique français de Samuel Collardey, sorti en février 2016. C'est l'histoire de Dom, 36 ans, un marin-pêcheur qui élève seul ses deux enfants, Mailys et Mattéo. A cause de son travail Dom ne peut pas vraiment s'occuper de ses enfants, car il part souvent à la mer et ne reste que quelques jours sur terre. Dom rêve d'avoir son propre bateau et de pouvoir partir quand il veut avec son fils. Cependant, Dom va apprendre une nouvelle qui va le forcer à faire un choix compliqué, car sa fille va tomber enceinte, et Dom va devoir s'en occuper.
Ce film a une particularité très attirante : celle d'avoir des acteurs non-professionnels mais aussi celle d'avoir une vraie famille pour jouer le rôle de la famille Leborne dans le film. Un choix qui peut attirer notre attention, car les scènes de disputes ou de moments de bonheur sont des scènes qui se sont réellement passées dans la vie de la famille Leborne. Cette particularité se voit et s'entend, mais cela laisse place à un scénario d'une extrême simplicité et à une douce transcription des sentiments.
Lorsque que Mailys tombe enceinte, Dom décide de se mettre à son compte pour avoir une vie de famille plus stable et pour s'occuper de ses enfants. Mais Dom va se retrouver devant beaucoup d'autres problèmes, la juge ne veut pas lui accorder la garde de ses enfants tant qu'il n'a pas de situation stable, la banque lui refuse un prêt pour l'achat de son bateau, à cause du manque d'un apport conséquent et le groupe des marins des Sables d'Olonnes ne retiendra pas son dossier. Mais devant cette succession de refus, Dom reste le même et ne renonce toujours pas.
Malgré la prestation de Dominique Leborne qui m'a surpris, j'ai assez peu apprécié ce film. Certes, c'est une histoire poignante, mais elle était presque toute tracée. Une intrigue sur laquelle je me pose encore des questions, car je pensais que le film finirait par une « Happy end ».

Nathan Devard-2nde9-lycée Rostand – Caen
2016/03/30 16:42 #b32c-4ee7-b2de-2c6055bf5248
Lycée Emmanuel Mounier
Tempête
Dom a 36 ans, il fait le « grand métier ». Plusieurs fois par an, un petit chalutier vient le prendre pour l’emmener au loin. La mer a hâlé son teint, elle a creusé de profonds sillons sur son visage. Les retours sur la terre ferme sont l’occasion de passer du temps avec ses enfants, mis à mal par une vie de famille désastreuse. Dégingandé et généreux, il partage avec eux joints et parties de scrabble. Mais Dom doit vite faire face à la cruauté du quotidien : sa fille, tombée enceinte par accident, attend un enfant qui mourra sûrement à la naissance. Pour se redonner du courage, il ambitionne de devenir patron d'un bateau de pêche et d'y voir son fils démêler les chaluts avec lui ; le chemin sera semé d’embûches.
Avec Tempête, le spectateur est en droit d'attendre un récit centré sur la mer. Or il n'en est rien. Là où une fiction maritime classique commence avec le départ pour le large et s'achève avec le retour au port, laissant le reste à l'immensité bleue, le film de Samuel Collardey emprunte une structure inverse. Le prologue présente, après une courte séquence dans un pub irlandais, un navire bataillant sur une mer déchaînée. Celle-ci n'est ensuite plus montrée explicitement jusqu'à l'épilogue, qui nous en fait un tableau apaisé, sublimé par le couchant. Le message est alors clair : la vraie tempête, c'est celle que traverse Dom sur terre, englouti qu'il est par les lames de fond des difficultés relationnelles et économiques.
La pari du réalisateur pour illustrer ce tourment du protagoniste est résolument naturaliste ; en témoigne l'éclairage en lumière naturelle, la composition sans fioritures et les dialogues très peu écrits. Plus encore, l'existence même du film tient d'une expérience réelle, de la rencontre de Samuel Collardey avec un pêcheur des Sables-d'Olonne et du projet qui en naquit d'adapter sa vie. Les acteurs jouent ainsi leurs propres rôles, Dom et ses enfants revivent leur histoire. Le tournage a dû être passionnant pour eux. Néanmoins, Tempête ne verse jamais dans le documentaire et ce pour trois raisons. Le cinémascope d'abord, format propre à la grammaire du septième art, que le spectateur identifie d'instinct à la fiction. La musique, ensuite, toujours remarquable et élégante. Enfin, il y a l'acteur principal, Dominique Borne, dont la noblesse presque moyenâgeuse confère une vraie gravitas au long-métrage. L'habilité du réalisateur tient donc ici dans cette alchimie délicate entre réalité et fiction.
Mais malgré toute la noblesse et les bonnes intentions qu'il déploie, Tempête ne parvient jamais à ôter au spectateur une désagréable impression de déjà-vu. Il s'embourbe, au fil du temps de visionnage, dans les marécages du cinéma social français, même s'il reste exempt de sa teneur vindicative traditionnelle. Les enjeux du film, certes empruntés à la réalité, semblent éculés une fois à l'écran : précarité professionnelle qui fait ployer le protagoniste, vie familiale qui s'écroule en conséquence, parents et enfants qui ne se comprennent plus, avant la réconciliation finale, etc. Et puis il y a la fin, nécessaire dans la logique naturaliste de Samuel Collardey mais révélatrice d'un scénario incapable de s'affranchir du carcan de son genre et peut-être de la réalité.
Voilà donc un film sincère, noble, touchant parfois, mais qui manque de souffle ; dommage pour une tempête.
Pablo Moreno, TL du Lycée Mounier de Grenoble


2016/03/31 10:49 #f623-4d8c-ab95-99302dd89243
Lycée J. Rostand
Tempête
Tempête est un film documentaire réalisé par Samuel Collardey. Il met en scène la vie d’une famille, dont le père, Dominique, est marin pêcheur en haute mer et ne voit donc que très peu de fois ses deux enfants adolescents, Maëlys et Mattéo, dont il a la garde. Quand Maëlys tombe enceinte alors qu’elle n’a que 16 ans, Dom (Dominique), comprend qu’il va devoir choisir entre son métier et sa famille.
C’est d’abord un film qui nous montre la vie quotidienne d’une famille et les nombreux problèmes que de nombreuses familles ont : des disputes entre père et enfants, ou bien encore des fins de mois limite niveau argent. Mais cette famille a aussi des problèmes moins ordinaires comme le fait que les parents soient séparés, que Dom soit en mer presque tout le temps, ou encore que Maëlys tombe enceinte alors qu’elle est encore adolescente. Dom est un père maladroit qui essaye de faire au mieux pour ses enfants même si des fois il les étouffe, il renonce à sa vie de marin pêcheur et recommence des études pour devenir pêcheur indépendant et donc avoir son propre bateau.
Ce film documentaire est aussi un drame : celui de la vie de Dom qui part petit à petit en lambeaux. Cette tempête à laquelle il doit faire face. Cela commence par le fait que Maëlys tombe enceinte, puis avec la garde des enfants remise à la mère à cause de cela, le rêve de bateau qui tombe à l’eau à cause du manque de fonds… Mais Dominique n’abandonne jamais, et continue de vivre et de se battre pour les deux choses qu’il aime le plus, sa famille et la mer. Quand Dom est à bout, qu’il a perdu la confiance de Maëlys, il essaye de tout faire pour garder au moins Mattéo. Celui-ci part rejoindre sa mère après avoir passé une nuit glaciale sans chauffage chez son père : à ce moment-là, Dom craque. Un soir, il se saoule et décide de ne pas aller travailler, il rend une visite à sa mère qui lui redonne espoir et le remet sur le droit chemin. Encore une fois, le réalisateur cherche à nous faire ressentir l’histoire, et presque même à la vivre, pour nous montrer qu’il ne faut jamais abandonner et que même pendant les moments les plus difficiles de notre existence, il y aura toujours quelqu’un sur qui on peut compter.
Cette histoire est très touchante car les acteurs ne sont pas de vrais acteurs, ils jouent en quelque sorte leur vie et sont seulement filmés, avec quelques parties mises en scène, mais, majoritairement, c’est seulement leur vie et ses aléas que le réalisateur nous transmet à travers ce film. En effet, le réalisateur a vécu pendant la période racontée proche de cette famille et a retranscrit ce qu’il a vécu, soit en le filmant directement, soit en faisant rejouer aux acteurs, qui sont les membres de la famille, les scènes qui sont à modifier ou à refaire pour faire ressentir plus d’émotion aux spectateurs ou bien pour les faire réfléchir afin qu’ils comprennent que cette histoire pourrait être la leur.
Matthieu Jouin et Florent Vrignon-2nde9-Lycée Rostand-Caen
2016/03/31 11:04 #891f-4fba-8d85-a9607cb6709f
Lycée J. Rostand
Une famille dans la tempête
Tout commence dans un pub irlandais, à Cork, loin du foyer des Leborgne. Le père, Dom, pêcheur au large sur son bateau, le Petit Gaël II, est divorcé depuis plus d'un an. Il a la garde de son fils Mattéo et de sa fille Maélys. De retour à terre, après plusieurs semaines d'absence, il organise de nombreuses fêtes où il boit, fume. Où il abuse de la vie. Cependant, lors d'un de ces retours sur le continent, sa fille lui apprend qu'elle est tombée enceinte. Elle lui impose alors un dilemme entre sa passion, le ''grand métier'' et sa famille. Pour pouvoir disposer de son temps, Dom décide de retourner sur les bancs de l'école afin de devenir patron-pêcheur avec son fils comme apprenti. Son ex-femme cherchant à obtenir la garde de ses deux enfants, il s'en suivra une longue et périlleuse tempête familiale.

Tempête, sorti en 2015, est le troisième long-métrage de Samuel Collardey après L'apprenti et Comme un lion. Ce réalisateur est également le directeur de la photographie d'un film éponyme sorti en 2004. Comme avec L'apprenti (2008), les principaux rôles ont la particularité d'être joués par une seule et même famille, la famille Leborgne qui a d'ailleurs obtenu le Grand Prix du Meilleur Acteur au Festival International du Film Francophone de Namur. Samuel Collardey a su, dans ce docu-fiction, mélanger les splendides images maritimes en plein tempête, dans la houle, avec d'autres plus émotionnelles, plus touchantes. Cette œuvre est une leçon de vie puisque Dom profite de la vie sans se soucier du lendemain, de son avenir.
Un film à voir en famille qui interroge sur ces liens, ces relations et les familles monoparentales.
Théo Lecardonnel- 2nde 9-lycée Rostand-Caen

2016/03/31 21:44 #4520-4c24-aa41-cb548e648fe8
Lycée A. Fresnel
Escale au milieu d'une vie



Tempête est un film de Samuel Collardey sorti le 24 février 2016.
A 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.

Pêcheur en haute mer, Dom est souvent absent de chez lui et voit peu ses enfants, Mailys et Mattéo. Tout dégringole lorsque l''assistante sociale et la juge lui demandent d'être plus présent, s'il ne veut pas perdre leur garde. Après la visite de celle-ci, Dom comprend qu'il ne peut continuer d'exercer son métier auquel il est attaché depuis ses 20 ans.

Sa fille, Mailys, 16 ans, doit se rendre sans lui à l'hôpital pour se faire avorter. En effet, son enfant souffre d'une malformation cardiaque et ne vivrait qu'une semaine. Rêvant d'indépendance et de liberté, Dom décide alors de monter sa propre affaire. Il se bat avec la banque pour obtenir l'argent afin d'acheter son propre bateau. Il voit son projet refusé à cause d'un manque d'expérience et de moyens financiers. Son diplôme de capitaine en poche, il sollicite alors les armateurs pour parvenir à monter son affaire et continue de se battre pour qu'on ne lui enlève pas ses enfants et obtenir le pardon de sa fille adoptive qui semble lui en vouloir pour son absence à ses côtés durant l'avortement. Il doit finir par renoncer à son rêve de devenir navigateur indépendant.

Dominique Leborne (Dom) et ses proches jouent devant la caméra de Samuel Collardey un pan de leur propre existence. Les séjours en mer, le retour au port se déroulent systématiquement et se ressemblent. Entre épuisement, bonheur passager partagés durant les quelques heures avec ses enfants et une collection d'ennuis : l'argent qui manque, un divorce tendu, une belle-fille encore adolescente qui attend un enfant, etc., nous assistons à une réalisation cinématographique au plus près du réel. Une histoire tragique et burlesque (le thème abordé est sérieux mais parfois traité avec humour), comme lorsque Dom et son fils repeignent la chambre très dégradée de Maylis, le réalisateur nous fait découvrir des personnages plus frais, plus ordinaires sans tomber dans la banalité.

Par des répliques simples volées au quotidien et un jeu sans artifice, les acteurs font la peinture d'une vie à laquelle le spectateur est sensibilisé. Peut-être se reconnaît-il ou encore se sent-il concerné par l'histoire de ce marin.




LAMINE Isabel-Renée 1S3
lycée A. Fresnel CAEN, histoire des arts
2016/03/31 22:02 #091b-4552-8173-3e00d03ba2a8
Lycée J. Rostand
Tempête
Tempête est un film fraîchement réalisé par Samuel Collardey. Le film nous raconte l'histoire de Dom, qui est marin pêcheur en haute mer et qui ne rentre que deux jours par semaine à terre. Malgré ses longues et nombreuses absences, il a la garde de ses deux enfants, Mailys et Mattéo. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir son propre bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils comme apprenti. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.
Je trouve ce film un peu lent de temps en temps et, parfois, nous avons également l’impression que l’action se fige.
J’ai trouvé l’histoire de Dom très émouvante. On se reconnaît facilement dans le personnage et je le trouve humain.
On peut par ailleurs dire que les acteurs (Dominique Leborne pour ne citer que lui) jouent devant la caméra leur propre vie. Comme le dit le réalisateur dans une interview, certaines scènes de dispute sont extrêmement réalistes car elles ont eu lieu pendant la période de tournage et que le père n'a pas pu revoir son fils avant, ce qui fait que leur conflit a été directement filmé. Ce genre de scène extrêmement intrusive donne un cachet au film qui est très agréable.
On remarque que les relations entre Dom ses enfants sont très différentes ; avec Matteo, son fils, il entretient une relation père fils ordinaire. Mais avec sa fille, cette relation est plus complexe. En effet, quand Mailys tombe enceinte, Dom ne trouve pas les mots pour rassurer sa fille et, à la place, il essaye de la convaincre d’avorter. Mailys prend peur et part habiter chez sa mère. Plus tard dans le film, Dom suit un stage pour devenir capitaine de son propre bateau de pêche. Pendant ce stage d’environ trois mois, il n’est pas rémunéré. Il a donc des difficultés pour se nourrir et subvenir aux besoins de son fils. Matteo part donc également chez sa mère.
J’ai trouvé la fin du film frustrante car il nous manque clairement quelque chose. On ne sait pas si Mailys et Matteo retournent chez Dom, on ne sait pas également si Dom réussit à lancer son affaire. Trop de questions restent sans réponse à la fin du film. Et c’est pour cela que ce film me plait. J’ai un peu moins aimé la fin. En revanche, j’ai trouvé les acteurs plutôt convaincants et le film audacieux et original.
Pour conclure, je dirai que le film est très beau et magnifiquement tourné, le seul souci c'est qu'il n'est pas assez long pour nous dévoiler la suite de l'histoire. Résultat, en sortant de la salle, on reste sur notre faim et plein de questions en tête. Mais savoir que cette histoire a réellement été vécue m’impressionne, en plus jouée par les vrais personnages. Malgré quelques coupes sur certaines scènes qui laissent à désirer et le jeu d'acteurs qui par moment fait légèrement sourire (même si la performance reste remarquable), le film reste très plaisant à regarder.
Tom Chartier et Morgan Faure – 2nde9-lycée Rostand - Caen

2016/04/01 09:21 #19db-45ba-9aa5-d6dd708a61dc
Lycée A. Rimbaud
Tempête est un film français sorti le 24 février 2016, réalisé par Samuel Collardey. Ce film présente la particularité d'être interprété par des acteurs non professionnels qui jouent leur propre rôle. Les acteurs principaux sont Dominique Leborne ainsi que ses deux enfants, Matteo et Maelys. On peut considérer le film comme une fiction documentée tournée vers le genre dramatique.

Les événements réels sont repensés par la réalisation et pour le scénario ; mais le réalisme est frappant. La manière dont le film est présenté au public est excellente. Tout peut laisser penser à une fiction très bien écrite mais quand on apprend la nature du film, on réalise d’où provient le réalisme frappant. Les scènes ont été tournées dans des décors réalistes, cela ajoute une authenticité au film. De plus les paysages du Nord-Ouest sont magnifiques ; ce cadre spatial permet de vivifier l'expérience visuelle des spectateurs et peut l'éblouir grâce aux bons cadrages réalisés. On peut ajouter à cela, que le décor du tournage représente un cadre réel recherché, et bien choisi. Les scènes sont dans un ordre chronologique qui donne un aspect très cohérent au film. Il n'y a pas de perturbations notées au niveau du montage, il y a un véritable travail de professionnels derrière celui-ci. Cependant on peut relever un léger point négatif : le manque de musiques de fond qui ont pu manquer à certains passages où l'émotion aurait pu être transmise également par le biais de la musique.

Tempête, film de Samuel Collardey, est la représentation cinématographique d'une étape tumultueuse de la vie de Dominique Leborne (les acteurs jouant leur propre personnage). Dominique est un marin pêcheur en haute-mer, un travail assez tumultueux certes, mais qui le passionne véritablement. Mais à côté de son travail, il a la garde de ses deux enfants ; Matteo et Maelys, deux adolescents. Après une nouvelle assez difficile, la grossesse de sa fille de seize ans, ainsi que son avortement thérapeutique, il doit faire un choix. Changer de vie pour ses enfants ou perdre leur garde. Dominique rencontrera de grandes difficultés dans son parcours mais au final il arrivera à surmonter les épreuves que la vie impose.

Ce film contient un vrai message, il transmet une émotion au public. D'une part, par le fait qu'il s'agit d'une histoire vraie mais d'une autre part, il s'agit du parcours d'un père courage. On représente souvent des parcours de mère courage comme avec le film Fatima mais nous parlons très peu de ces pères célibataires qui se battent pour leurs enfants. On peut voir Dominique qui est certes maladroit dans certaines facettes de l'éducation de ses enfants mais qui met tout en œuvre pour les garder sous sa garde. C'est merveilleux de voir l'amour d'un père pour ses enfants. Ce n'est pas par hasard que ce film s'appelle « Tempête ». En effet on peut relever plusieurs hypothèses concernant le titre de l'œuvre, qui peut, avant le visionnage, porter à confusion. Tout d'abord ce titre est lié au métier de Dominique. Il voue une vraie passion pour son métier comme il le cite durant le film, et il avouera lors du dénouement qu'il est heureux en mer, après réflexion ; il en a besoin et il aime ça. Seulement, le titre n'est pas uniquement lié au métier de Dominique, il est également lié aux épreuves que le personnage principal traverse. On peut le voir lors des scènes où la mer est filmée ; au début quand ses problèmes ne sont pas encore là, la mer est calme puis petit à petit, elle se déchaîne et devient une véritable tempête qui est éprouvante. Mais comme dit le diction : « Le calme après la tempête ». Ce dicton est complètement relatif au film. De plus, c'est un film traitant de sujets actuels sans tabou.
On peut penser au début du film, que Dominique incarne la figure d'un père laxiste, voire contraire à la figure d'autorité. Si on s'arrête au premier abord, il n'a pas la figure d'un père idéal : il boit, se drogue avec ses enfants, sa fille de seize ans le gifle, et est enceinte ; mais si on se situe au de-là de ces préjugés qu'imposent la société actuelle, c'est un père présent. Il accompagne et épaule sa fille durant ce moment difficile, offre un emploi à son fils et cherche des solutions pour eux. Il est humain, et est le contraire de tous ces pères parfaits et déshumanisés du cinéma. Même si on voit qu'à la fin, il décide de reprendre son poste en tant que marin pêcheur, on peut voir la cohésion avec ses enfants qui avaient préféré partir chez leur mère. Dominique ne leur en veut pas car il les aime et que c’est le rôle d'un parent d'aimer son enfant, quoi qu'il arrive. La scène la plus émouvante est la dernière, lorsque Maelys réalise son tatouage. Ils sont enfin réunis malgré la haine et la peine, ils sont là. On peut ressentir à travers l'écran les sentiments, la profondeur de la scène. L'amour découle de cette scène, comme on peut le voir avec le gros plan sur les mains enlacées du père et la fille. On ressent l'amour et la force de cette famille. Bien que leur relation soit partie à la dérive, le père est toujours présent pour sa fille et renoue les liens avec elle.
Le message est clair dans ce film ; peu importent les soucis que nous avons, il y a toujours une solution, et il faut se battre pour ce qu'on aime, même si c'est difficile de tout recommencer à zéro.

Après avoir visionné Tempête, je conseille vivement de voir ce film qui a ému aux larmes certaines personnes. Il s'agirait d'un des films les plus appréciés de la série proposée. Un avis positif en majorité a été dégagé après la séance.
C’est un film d'aujourd'hui traitant des sujets actuels avec des personnages réels ; un film très intéressant pour les adolescents et les adultes, qui peuvent tous en tirer une morale et une expérience.

Indiana Nino 1L2 Lycée Arthur Rimbaud d'Istres
2016/04/04 12:26 #8326-4197-ad9c-3417e85bd438
Lycée André Malraux
Tempête de Samuel Collardey

Tempête est un film réalisé par Samuel Collardey sorti en 2016. Tempête est un film du style social.
Nous pouvons dire sur ce film qu'il est bien réalisé car non seulement ce sont des « amateurs » qui jouent leurs propres rôles, mais en plus, on peut facilement s'identifier à Dom Leborne qui est marin pêcheur grâce à ses problèmes (problèmes financiers et familiaux : il n'a pas assez d'argent pour s'acheter un bateau, sa fille Maylis est tombée enceinte et Matteo son fils est le seul qui n'ait rien contre lui ou presque.)
En effet, le film nous raconte l'histoire de Dom, marin pêcheur qui passe sa vie en mer ce qui provoque un manque de présence dans sa famille ce qui fait qu'il rate sa vie en famille.
Ce film nous permet donc de comprendre la vie de ces personnes qui ne rentrent pas souvent chez elles à cause de leur travail. C'est comme si le réalisateur nous faisait passer le message de profiter plus de sa famille et donc d’être moins concentré en quelque sorte sur le travail. Le nom du film nous aide aussi beaucoup à comprendre car c'est comme si la tempête reflétait le flux de pensées, de problèmes qui résident dans le personnage. Comme si à tout moment une tempête pouvait éclater.
Pour ce qui est de la technique, nous pouvons dire que c'est une réussite car Samuel Collardey utilise des caméras fixes pour que le spectateur ait vraiment l'impression d'être sur le bateau car la caméra suit les mouvements du bateau sur la mer.
De plus, il y a aussi l'utilisation d'un cadre large qui nous permet de mieux suivre les acteurs.
Pour conclure, nous pouvons dire que ce film reflète bien les familles de la société actuelle et qu'avec le recul, en travaillant trop, les parents perdent leurs familles.

Émeline Calonne
classe de seconde, groupe littérature et société
lycée André Malraux
27600 GAILLON
Académie de Rouen
2016/04/04 16:23 #5582-444c-be46-70b5c4e91242
Lycée Stéphane Hessel

Tempête est un film réalisé par Samuel Collardey, l'histoire retrace celle d'un homme nommé Dominique dont la profession est pêcheur. Sa vie de famille est perturbée par ses absences dûes à son travail.
Il s'est séparé de la mère de ses enfants, Matéo et Maëlys, et depuis un an, ils vivent tous les trois. Mais ses longues absences ne lui permettent pas de gérer ses enfants au quotidien.
Matéo, son fils étudiant, veut exercer le même métier que son père.
Maëlys, sa fille de 16 ans, est enceinte d'un enfant présentant des problèmes cardiaques. Au moment de l'accouchement, Dominique est en mer. Le bébé ne survit pas, Maëlys cache sa tristesse et refuse de continuer à vivre chez son père.
La mère demande alors à avoir la garde des enfants. Dominique veut se battre pour garder ses enfants mais son métier et ses absences sont en sa défaveur.
Il décide donc de démissionner, de se remettre aux études pour être capitaine de bateau de pêche avec son fils comme apprenti et acheter son bateau. L'absence de revenu pendant ses études rend la vie très difficile.
Il réussit son examen mais son projet d'achat de bateau n'est ni suivi par la banque, car il n'a pas suffisamment d'apport personnel, ni par l'association des pêcheurs.
Les conditions de vie chez Dominique sont dures à supporter pour son fils Matéo qui finalement se détourne de lui et retourne chez sa mère. Dominique comprend que l'admiration de son fils s'est changée en mépris.
Finalement, Dominique retrouve son ancien travail et ses anciens équipiers, et se rend à l'évidence que son rythme de vie est incompatible avec l'éducation de ses enfants. Il préfère perdre la garde de ses enfants et les voir pendant les vacances et le week-end plutôt que de perdre leur amour et leur estime.
Tempête est un film dramatique, triste. L'histoire se déroule lentement, le film n'est pas dynamique.

Des avis des élèves de la classe : je n'ai pas aimé ce film car j'ai trouvé les scènes moroses.
Je me suis ennuyé par le peu de dynamisme de ce film.
J'ai un peu aimé le film car certaines scènes étaient intéressantes, même si elles duraient trop longtemps et certaines se répétaient.
J'ai trouvé ce film intéressant. Il retrace la vie d'une famille d'aujourd'hui. Malgré quelques problèmes de cadrage et de bruit de fond, mon avis reste positif pour ce film.

Lycée Stéphane Hessel
Classe 1RPIP
2016/04/04 23:45 #cc61-4b3b-8101-d0c60c9a10b3
Lycée A. Fresnel
Tempête sens propre et figuré


Tempête est un film de Samuel Collardey réalisateur, scénariste et producteur français. Comme tout jeune réalisateur, il commence sa carrière avec des courts métrages. Son premier film est sorti en 2008. Et Tempête sort au écran en février 2016. C'est un film dramatique.

Dom, 36 ans, est un marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. Malgré ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.

Cette histoire est à la fois dramatique par l'histoire de sa fille qui tombe enceinte accidentellement et qui est forcée d'avorter seule car son bébé est atteint d'une malformation cardiaque et que son père ne peut pas l'accompagner car son patron ne voulait pas lui laisser un congé pour la soutenir dans cette épreuve difficile. A son retour, sa fille est partie chez sa mère à sa grande surprise. Depuis ce drame, son ancienne femme a fait appel à une assistante sociale. Dom est contraint d'abandonner son métier qu'il adore pour conserver la garde de ses enfants. Il se lance alors dans un projet : acheter son propre bateau pour naviguer avec son fils. Il obtient son diplôme pour devenir capitaine de bateau et fait appel aux armateurs pour financer son projet. Mais à cause du manque d'expérience et de matériels, ils refusent son projet. Il se remet en cause et accorde la garde de ses enfants à son ex femme. Le film se termine par un très beau plan, Dom est heureux de reprendre son métier qu'il aime depuis ses 20 ans.

Ce film est aussi très réaliste car c'est l'histoire de Dominique Leborne (Dom) et son entourage avec sa maman, sa fille et son fils. Pour moi, les personnages du film sont d'un milieu social pauvre et peu enrichi ; c'est net par leur vocabulaire entre autres et ils ont peu de moyens pour évoluer, donc leur mode de vie est difficile.

FOUQUES Emma 1S3
lycée A Fresnel CAEN, histoire des arts
2016/04/06 12:08 #974e-4b57-b2d2-394525980724
Lycée Jules Ferry
Tempête est un drame réalisé par Samuel Collardey. Il retrace l'histoire d'un marin pêcheur, Dom. Il fait tout pour être un bon père, malgré ses longues absences. Il devra faire un choix entre son métier et sa vie de famille.

C'est un film ennuyeux qui n'attire pas l'attention du spectateur, pour plusieurs raisons.
Déjà, le plus important, le jeu des acteurs est lamantable. Ils ne sont pas crédibles, ils n'ont pas l'air convaincus eux-même de ce qu'ils disent, alors comment voulez-vous qu'ils convainquent les spectateurs! Ils ne transmettent aucune émotion. Par exemple, lorsque Dom dispute sa fille quand elle vient le voir pour avoir un scooter ou encore quand Dom pleure dans les bras de sa mère car il n'a pas eut ce qu'il voulait. Ces scènes sont très mal jouées et il n'y a pas que celles-ci.
Les dialogues ne sont pas très clairs. On ne comprend pas tout ce que les personnnages disent. Dans certaines scènes, les personnages n'articulent pas assez ou alors parlent trop vite, ce qui fait que l'on a du mal à comprendre. Comme par exemple la scène où Mailys raconte à son père son avortement.
Enfin, le scénario est décevant. Il y a des scènes irrationnelles et insensées qui choquent le spectateur. Par exemple, lorsque les jeunes et Dom consomment des substances illicites chez eux. Le père leur fournit ces substances et les incite à la consommation.On a l'impression que c'est fait exprès pour choquer le public, pour le provoquer mais ça ne suscite que de la pitié. Le scénario est donc mal choisi même si à la fin, le personnage principal nous transmet des émotions, dues à son échec. En plus de cela, l'histoire est confuse. Il y a trop d'informations données en même temps qui n'ont aucun rapport les unes entre les autres. On apprend que Mailys est enceinte, elle ne voulait pas avorter mais finalement le fait quand même, son père veut s'acheter un bateau pour pouvoir passer plus de temps avec ses enfants, il démissionne de son ancien poste. On assiste également à la rencontre entre Dom et une femme, une vendeuse, mais leur relation ne dure que deux jours, après elle ne réapparait plus dans le film. On se perd dans l'histoire, on a du mal à suivre.

Un film mal joué qui ne vaut pas le déplacement.
CATHALA Marie-Audrey
2016/04/06 12:12 #b29b-4ac4-a890-f68b7a1aab2d
Lycée Jules Ferry
Dans le film, les passages d'une scène à une autre sont souvent bien trop rapides, donnant un aspect agressif. Au début, alors qu'on nous montre le générique, une ambiance sonore se créer petit à petit, jusqu'à récupérer l'image d'un fête Irlandaise. Le problème, c'est qu'au moment où l'on s'habitue à l'ambiance bruyante, on retourne au générique, sans son et ce sans aucune transition, comme si l'on avait coupé la scène au mauvais moment. Pareil sur la fin du film où Dom donne un cours à des enfants, l'ambiance est là aussi bruyante car tout le monde rit et parle; on passe de cette ambiance à un silence avec Dom qui marche seul, comme s'il manquait un bout de l'histoire. Le film regorge de ces erreurs de montages et sortent malheureusement les spectateurs de l'histoire.

Le film a un scénario simple à comprendre, voire trop simple par moment et ce à cause des dialogues. A la fin de l'histoire, quand la fille de Dom lui raconte son avortement, on a l'impression que le texte est simplifié pour que tout le monde comprenne,ce qui fonctionne mais donne un côté moins réaliste à cette scène. Pareil quand Dom va à la banque pour avoir un prêt d'argent, l'histoire est tellement simplifiée par les termes utilisés et par les tournures de phrases que la scène ne parait pas naturelle. Absolument tout est expliqué dans le film, sans laisser de réel mystère ou de questionnements sur l'histoire, mais au moins personne n'est perdu.

Les personnages sont très bien développés. Dom est décrit comme alcoolique, aimant la fête, comme un père vraiment attaché à ses enfants et à son métier. On a énormément de détails sur son passé, comme l'absence de son père, qui lui a donné la passion de métier de marin pêcheur. Cela donne un aspect vraiment humain au personnage. Pareil pour Mailys, elle est décrite comme une jeune fille forte, sérieuse, qui a peur pour son avenir et inquiète pour sa grossesse. On sait aussi qu'elle n'a jamais connu son père biologique et que Dom l'a adopté directement après sa rencontre avec sa mère. Enfin, Mattéo est décrit comme un adolescent qui aime la fête, irresponsable et intéressé par l'argent.Tous les personnages sont bien développés pour qu'on puisse avoir de l’empathie pour eux et qu'on s'y attache. De plus, la plupart du temps, le jeu d'acteur des personnages est bon, permettant au public de s'identifier aux personnages, même si il y a quelques passages du film ou le jeu d'acteur est vraiment mauvais.

Ce film a quelques qualités et n'est pas vraiment mauvais, mais allez le voir est quand même une perte de temps.

FAGOT Yann
2016/04/06 12:15 #3872-4272-b705-3ab464105388
Lycée Jules Ferry
Dans ce film, on trouve de beaux paysages, notamment lorsqu'on voit Dom sur son bateau : la mer , le soleil couchant et les oiseaux sont magnifiques. C'était le métier de son père et c'est celui que Dom a toujours voulu exercer. Ce décor, choisi par le réalisateur, permet de montrer que Dom est heureux quand il est en mer. En revanche, lorsque Dom organise une fête avec ses enfants et leurs amis, le décor est plutôt sombre et montre, cette fois ci, qu'il n'agit pas en père de famille. En effet, il boit et fume avec ses enfants alors qu'ils sont mineurs.
Cependant, les acteurs ne jouent pas leurs rôles correctement. Ils ne croient pas assez en leur personnage, ce qui nous empêche de nous attacher et de nous identifier à l'un d'eux. Ils n'expriment pas assez leurs sentiments. Par exemple, lorsque Mailys pleure car elle vient de se faire avorter, nous ne ressentons pas complètement sa tristesse. De plus, son père n'a pas l'air d'être très touché par les confessions de sa fille. Le seul moment dans le film où les acteurs réussissent à nous convaincre, c'est lorsque Dom s'entretient avec l'assistante sociale pour négocier la garde de ses enfants. Il paraît sincère.
Enfin, le film a été bien réalisé. La réalité est bien représentée à travers la manière qu'a le réalisateur de filmer. Par exemple, lorsque Dom se trouve sur le bateau et que la mer est agitée, la caméra accompagne le mouvement des vagues et nous fait bien ressentir les conditions de vie des marins. A travers l'histoire qu'il propose et le message qu'il veut faire passer, le réalisateur nous explique à quel point il est difficile, pour un homme seul, de s'occuper de ses enfants et d'exercer son métier en même temps. Il veut parler de ce problème de société qui touche certainement un grand nombre de familles.

Grandclaude Léana
2016/04/06 12:17 #8f50-484f-a31a-2d02be31c760
Lycée Jules Ferry
Tempête, un film simple et juste

Dans sa nouvelle œuvre cinématographique, Tempête, Samuel Collardey évoque plusieurs thèmes récurrents aujourd'hui : la passion pour son métier, la misère économique, la garde partagée, la drogue et l'alcoolisme. Ainsi, il nous invite au cœur des difficultés quotidiennes que rencontre une famille.

Le spectateur s'identifie aux personnages principaux. En effet, le film est d'un remarquable réalisme. Les acteurs amateurs donnent une impression de simplicité et apportent une touche de vérité à toutes les scènes jouées. Le spectateur reconnaît alors son quotidien. Par exemple, on retrouve l'univers du supermarché et des magasins de vêtements, des bars et de l'école. Ce sentiment est renforcé par la véracité des événements. De nombreuses scènes sont inspirées de la vie réelle des acteurs. Dominique Leborne, marin-pêcheur, présente donc son métier au public. Le spectateur perçoit son expérience par ses gestes techniques réalisés avec fluidité. Enfin, le réalisme du film est également ressenti grâce au vocabulaire parfois vulgaire employé par les personnages. Ce souci de représenter la réalité permet au réalisateur de transmettre les messages qu'il souhaite.

Le scénario présente un grand nombre de sujets d'actualité. Cette multitude de thèmes ne peut pas être approfondie. Le spectateur survole alors des idées telles que les méfaits de l'alcool et de la drogue, l'éducation, la passion pour son métier et le manque d'argent dans le foyer. Par exemple, au début du film, la famille et ses amis organisent une fête. Dominique et son fils Mattéo fument des produits illicites au milieu de bouteilles d'alcool vides. Cette scène met en lumière la mauvaise éducation qu'offre le père à son fils. Ce passage peut faire réfléchir certaines personnes à leur propre éducation. Ensuite, un invité ivre met en avant les conséquences de l'abus d'alcool. Ainsi, en quelques minutes, trois sujets sont évoqués et ne sont pas plus abordés dans les scènes suivantes. L'idée de montrer divers aspects de la réalité est intéressant mais le survol de ceux-ci déçoit le spectateur.
La musique plonge le spectateur dans l'ambiance du film. Par exemple, lors de la première scène, la mélodie joviale introduit le thème de la fête. Elle s'accorde avec les mouvements des personnages. De plus, la musique respecte la tradition et le patrimoine de l'Irlande lors de cette scène. Ensuite, la musique devient festive afin de souligner l'ambiance régnant lorsque la famille invite ses amis. Ces deux passages montrent l'état d'esprit enjoué des personnages. Toutefois, l'atmosphère évolue. Les problèmes rattrapent Dominique et ses enfants. La musique n'intervient alors plus. Le scénario devient le centre d'intérêt de l'œuvre cinématographique. Ceci ne dérange nullement le spectateur.

Tempête est donc un très bon film malgré son manque de profondeur dans les thèmes évoqués. Si vous aimez les œuvres réalistes, celui-ci s'offre ouvertement à vous.

WINNE Laëtitia
2016/04/06 12:23 #3
Lycée François Ier
« Tempête » est un film social réalisé par Samuel Collardey en 2015. le film a été nommé dans la sélection Orizzionti pour le meilleur film lors du Festival de Venise. De plus l'acteur principal, Dominique Leborne, obtiendra une victoire personnelle en se faisant décerner le prix du meilleur acteur dans cette même catégorie. « Tempête » sera aussi récompensé au Bayard d'Or du meilleur film lors du Festival International du film francophone de Namur.
Ce film retrace l'histoire de Dominique Leborne, un marin-pêcheur de père en fils. Il passe le plus clair de son temps en mer et c'est pourquoi son mariage est voué à l'échec. Alors, il élève seul son fils Matteo et sa fille Mailys. Pendant ses longues absences en mer, les deux adolescents sont livrés à eux-mêmes. C'est à ce moment-là que l'assistante sociale et le juge lui demandent d'être plus présent dans sa vie familiale, où il se verra perdre la garde de ses enfants. Mais lorsque Mailys tombe enceinte, Dom comprend qu'il va devoir choisir entre son métier et son rôle de père.
Dans ce film, on rencontre le cinéma direct ou cinéma vérité qui consiste à mettre en face de la caméra des acteurs qui ne sont pas professionnels. On attend donc d'eux une attitude réelle et spontanée, comme si la caméra ne tournait pas. Ici c'est la famille Leborne qui est en scène, un père et ses deux enfants qui racontent leur propre histoire. Ce film reprend leur vrai nom, ce qui rajoute un aspect autobiographique. Ce cinéma repose sur une forme d'improvisation qui cherche à capter LE moment magique de la relation entre les protagonistes (par exemple la scène de la peinture entre le père et le fils) c'est pourquoi le cameraman se doit de porter la caméra sur son épaule pour saisir cet instant. Ce cinéma a pour but de mettre en avant se sentir proche des gens qu'on en voit et dont on ne parle pas.
Cette histoire nous montre le métier de pêcheur qui est quelque chose de familial (oncle qui est pêcheur) ainsi que son mode de vie qui n'est pas des plus faciles. On observe une absence du père envers ses enfants, ce qui crée un relation délicate entre eux. Le personnage a aussi souffert de l'absence de père mais il est plutôt le « bon pote » de ses enfants (il participe aux soirées de ses enfants, ce qui n'a pas lieu d'être). Sa fille lui fera comprendre en lui donnant une claque symbolique qui le remettra en question sur sa place d'adulte. Dom est un homme en crise et recherche d'une construction personnelle ainsi qu'un équilibre de vie pour lui permettre de garder ses enfants. Le tire du film, « Tempête », a plusieurs sens. C'est en premier lieu celle qu'il vit en mer au début du film et qu'il sait gérer mais c'est aussi une tempête métaphorique et symbolique qui annonce les bouleversements de sa vie qu'il aura du mal à surmonter.
Ce film nous montre la vie dure des personnes dont on ne parle pas assez. On peut faire un rapprochement avec le film « Fatima » qui est aussi un film social et qui relate la vie personnelle de cette dernière.

Critique écrite par Léa LOUIS-DIT-TOUTAIN, élève de 1ère L2, Lycée François Ier LE HAVRE.

2016/04/06 12:24 #3-1
Lycée Jules Ferry
« Tempête » est un film français de Samuel Collardey, avec pour acteurs principaux une vraie famille : Dominique Leborne, Matteo Leborne et Mailys Leborne, noms qu’ils conservent dans le long métrage.
Ce film raconte l’histoire de Dominique, un père de 36 ans, divorcé, qui a la garde de ses deux enfants, Matteo et Mailys. Mais son métier de pêcheur remet en jeu cette garde, car il ne rentre à terre que quelques jours par mois. De plus lors de ses retours à terre, il ne pense qu’à « profiter de la vie » et va ainsi entrainer ses enfants, déjà livrés à eux-mêmes, sur la mauvaise voie. Un drame au sein de la famille éclate et Dominique va devoir tout remettre en question, vie, travail, logement …
Tout d’abord, parlons du scénario, l’histoire d’un père élevant seul ses deux enfants peut sembler élogieuse et admirable en apparence, mais dès le début du film, on se rend compte que malheureusement non. Le langage commun à la famille est vulgaire voire choquant, le sérieux manque d’éducation nous a tous révolté. Tout d’abord, Dominique laisse ses enfants de 15 et 16 ans seuls pendant plusieurs jours. Il est vrai qu’il n’a guère le choix car son travail de marin-pêcheur, particulièrement difficile, est indispensable pour faire vivre toute la famille. Cependant, quand il rentre, il organise chez lui des soirées où circulent alcool et drogue et auxquelles participent les 2 enfants. Leur logement est dans un état catastrophique. Lors de la visite de l’assistante sociale, celle-ci lui pose des questions par rapport à la grossesse de sa fille, et le père semble peu concerné par les raisons de cette situation : après tout à 16 ans, elle fait ce qu’elle veut ça ne le regarde pas ! Au moins on connait toutes les erreurs à ne pas faire en tant que parents.
Parlons maintenant du jeu des acteurs. Ce sont des acteurs amateurs, n’ayant aucune expérience du cinéma et c’est sans doute pour cela qu’ils ne s’imprègnent pas des dialogues. On se rend vite compte que ce langage déplacé, ne semble pas courant dans leur vocabulaire, les discours paraissent faux. Comme quand Dominique s’énerve après un garçon saoul, au début du film ou encore quand il s’emporte avec sa femme au sujet de leurs enfants. Leur jeu manque de sincérité et de ce fait, on ne s’identifie pas aux personnages qui ont pourtant notre âge. Pour ma part, seul un sentiment de révolte et de pitié m’a envahi durant le film, ce que je trouve dommage.
Pour finir, la manière de filmer, reste très perturbante. Dans la 1ère scène en mer, la caméra bouge comme pour montrer le bateau sur les vagues, mais on voit également le bateau tanguer, donc on se sent mal à l’aise en tout cas, comme si on avait le mal de mer. Ensuite plusieurs fois pendant le film, le plan parait mal cadré et la caméra n’est pas stabilisée. Lorsque le père et le fils attrapent le mouton « casse-croûte », le caméraman court lui aussi après l’animal. La caméra tressaute, sans doute pour nous donner l’impression de participer nous aussi à la poursuite, mais c’est surtout irritant. Tous ces défauts cumulés m’ont fait perdre le sens véritable du film, je pense, car j’étais plus concentrée sur eux que sur le film en lui-même.
Pour conclure, je ne vous conseillerai donc pas d’aller voir ce film qui témoigne d’une grande misère sociale. On ne se divertit pas devant ce film, on se remet en cause sans cesse sur le rôle des parents, l’exemple à suivre, l’éducation, …

Berger Romane
2016/04/06 12:24 #3-2
Lycée François Ier

« Tempête » est un film français réalisé par Samuel Collardey en 2015, présenté au Festival International du Film Francophone de Namur, où il a reçu le Bayard d'Or. C'est l'histoire de Dominique Leborne, pêcheur de son actif et père de famille aimant envers ses enfants Mailys et Mattéo. Mais suite à une autre de ses absences pendant un moment important dans la vie de Mailys, le monde de cet homme va s'effondrer progressivement. La question principale que le spectateur se posera durant le visionnage du film est de savoir si Dominique réussira à se relever et à repartir de l'avant. Ce film fait partie d'une catégorie particulière : le cinéma vérité, qui montre un quotidien d'un milieu, ici le milieu « ouvrier » où il est parfois difficile de vivre convenablement, comme montré dans la scène où l'assistante sociale reçoit Dominique. Mais le plus intéressant est le choix des acteurs : en effet, ce sont des acteurs non professionnels, qui jouent leurs propres rôles. Avec ce genre de choix artistique, on peut se demander où s'arrête la réalité et où commence la fiction : l'histoire jouée par cette famille s'est-elle réellement déroulée ? Ou bien a-t-elle été inventée de toutes pièces ? Nous nous poserons cette question tout au long du film, surtout en suivant Dominique, qui n'est pas un père conventionnel. Il a certes un métier et une famille, on se rend compte assez vite que cet homme est encore un adolescent dans sa tête, notamment durant la scène de la fête, où il fume et boit avec les mais de son fils ; même ce dernier ne le considère pas comme un père, mais plutôt comme un ami. Le père est assez irresponsable, mais l'on apprend un peu plus tard que s'il se comporte ainsi, c'est parce que lui non plus n'a pas eu la chance d'avoir un père sans cesse à ses côtés. Le titre du film, « Tempête », ne désigne pas tant une vraie tempête en mer qu'une tempête métaphorique dans la vie de Dominique qui le détruira. C'est sur cette tempête métaphorique que se construit le film, en deux parties : la première est la descente aux enfers de Dominique, et la deuxième est la tentative de se reconstruire. On sent que dans cette deuxième partie, Dominique tentera tout pour remonter la pente, ce qui le conduira à mûrir et à réellement devenir adulte : peut remarquer le changement de vêtements entre la première et la deuxième partie, il se responsabilise. Ce film est émouvant, par le fait que tout le monde connaît quelqu'un ayant vécu ou vivant cette histoire, si on ne l'a pas vécu soi-même : s'identifie facilement au personnage principal ou à ses enfants. La morale à retenir est qu'il faut toujours s'accrocher, ne pas laisser tomber et de parfois accepter de tourner le dos à ses rêves : c'est le fait de grandir.

Critique écrite par Laura COCAGNE, élève de 1ère L2, Lycée François Ier LE HAVRE.
2016/04/08 14:23 #3-21
Lycée Guillaume Fichet
Entre Terre et Mer


Tempête. C'est ici que l'on retrouve toute la subtilité de ce film. Un mot, une histoire. Ce n'est pas seulement la tempête en mer au sens premier auquel nous penserions, c'est aussi la tempête à terre, dans la vie d'un marin pêcheur, homme proche de la quarantaine, père de famille seulement quelques jours par mois, Dom. Frappé par une nouvelle qui va bouleverser le faible équilibre qu'il a construit avec ses enfants, Maëlys et Mattéo, deux adolescents, Dom va devoir choisir entre ses deux passions: ses enfants ou la mer.
Long-métrage réalisé par Samuel Collardey, Tempête est un film qui dès les premiers instants se montre très captivant et nous donne envie de découvrir, au fur et à mesure que celui-ci avance, le devenir de cette petite famille. A aucun moment le spectateur ne trouve le temps de s'ennuyer, il n'est que subjugué par la sensibilité de l’histoire; histoire qui d’ailleurs pourrait toucher chacun d'entre nous : une famille déchirée, des problèmes d'argent, des enfants qui explorent leur propre vie. C'est le cas pour Maëlys qui, à 16 ans, tombe malencontreusement enceinte . C'est cet événement qui fera prendre conscience à Dom l'importance de rester auprès de sa famille et d'y être plus attentif. Pour remédier à cette vague qui a fait chavirer la famille, Dom se montre comme un homme fort, battant, donnant alors au spectateur l'envie de croire aussi en sa réussite. Mais le chemin est d'ores et déjà semé d'embûches ; son ex- femme qui veut récupérer la garde de ses enfants, va accroître l'abysse déjà bien présente entre Dom et sa fille.
De plus, le spectateur au fil de la narration sent que les émotions, la douleur, la déchirure et la tristesse sont vraies, que les comédiens ne jouent pas seulement un rôle mais qu'ils le vivent en même temps, comme si leur situation familiale progressait à l’intérieur même du film. L'authenticité des personnages traduit leur sensibilité ; ils la montrent de manière complètement naturelle ce qui devient même l’élément poignant et omniprésent de ce film, à tel point qu'on en oublierait presque que c'est un film. En effet, Dominique, Matteo et Maëlys Leborne ne sont pas les noms d'acteurs professionnels mais ceux des personnes qui ont réellement vécu cette histoire. C'est un très beau film montrant le difficulté de la vie, qui se joue entre deux rives, d'un coté celle de la mer et de l'autre celle d'une vie de famille à reconstruire.
Pour finir, Tempête est un film qui raconte la difficulté de la vie, et qui même nous donne une leçon sur celle-ci, qui nous éclaire sur l'importance d'avoir des proches, une famille, et d'être présent pour eux, d'être à leur coté en toute circonstances et de profiter de chaque instant. Il montre aussi l'importance d'avoir un métier, un salaire, mais également la difficulté de faire des choix en tant qu'adulte, des choix qui auront leurs propres conséquences. Ainsi, Samuel Collardey introduit dans Tempête une morale, voire même une leçon de vie qui amène à réfléchir sur le rôle de parents.

Aurore Balestra , 1ère L, Lycée Guillaume Fichet, Bonneville.



2016/04/08 14:48 #3-24
Lycée Emmanuel Here
TEMPÊTE FRACASSANTE

Ce sixième film n’a pas répondu aux attentes des spectateurs.

Cette déception est due d’abord parce que le film a été tourné trop souvent à la place de la personne, en caméra subjective. Nous voyons et entendons tout ce que le personnage ressent, Dominique Leborn, ce pêcheur de la Mer Atlantique. Cette façon d’intégrer le spectateur dans le film peut s’avérer intéressante mais l’effet trop souvent répété devient rapidement ennuyeux.

L’autre déception, ce sont les acteurs. Même si de vrais professionnels jouent le rôle du juge ou de l’assistante sociale et donnent à ce film une dimension réaliste, les acteurs « amateurs » ne « collent » pas aux personnages principaux et ce réalisme devient trop réaliste ! Nous les voyons trop bien dans leurs postures, dans leurs interprétations sans profondeur.

Toutefois, côté histoire, celle-ci reste très intéressante. C’est l’un des points positifs de ce film. Nous sommes rapidement pris par l’histoire des personnages et nous voulons en savoir plus : qu’est-ce qui va leur arriver ? Que va-t-il se passer dans cette Tempête ? D’ailleurs, ce titre, métaphore de leur existence, est bien choisi pour illustrer ce quelque chose qui va venir tout « chambouler », tout mettre en désordre dans la vie. Et ce quelque chose sera un imprévu qui va complètement changer le quotidien de Dominique Leborn et des siens. Dans ce cadre, les petits éléments de la vie de tous les jours sont mis en valeur avec pertinence : on découvre que le quotidien d’un homme qui tente de garder ses biens malgré le manque d’argent est extrêmement compliqué, que le quotidien des enfants qui subissent la séparation de leurs parents est aussi extrêmement compliqué. Tout cela, dans le cadre difficile de la vie de pêcheur...

Tempête n’est peut-être pas le meilleur film de l’année mais il a le mérite de prendre le quotidien d’un homme et d’en faire une histoire fracassante et finalement attachante.

Steeven POIROT

2016/04/09 09:52 #3-53
Lycée Les Chartrons
Tempête de Samuel Collardey
A 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille. Mailys qui a 16 ans est enceinte de 4 mois ou elle décida d’avorter.
J’ai trouvé ce film très beau, avec de belles images qui montrent l’amour du père pour son métier et aussi pour ses enfants. L’histoire de ce film m'a touchée car on peut voir que le père n’a pas une vie facile surtout avec sa fille qu’il a adopté petite qui est enceinte à 16 ans.
Le début me paraissait un peu long mais à la fin, j’aurais bien aimé en voir plus.
Alicia
1GA1
2016/04/09 09:53 #3-54
Lycée Les Chartrons
Tempête de Samuel Collardey


A 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. Malgré ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants Mailys et Matteo. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Après un malencontreux évènement Dom est forcé de faire des choix difficiles.
C’est un film magnifique qui est au plus proche du réel. Une histoire qui touche car même si elle parle d’un pécheur, elle parle surtout d’un père qui a la garde de ses enfants et qui travaille tout le temps et qui les voit peu. Cette histoire m’a touchée. Elle touchera aussi tous ceux qui ont des parents divorcés ou célibataires.
Dans ce film, les acteurs ne sont pas des professionnels, ce sont les membres d’une même famille. Ils ont tout de même un bon jeu d’acteur. Il y a aussi de belles scènes de complicité entre Dom et sa belle-fille. Je donne à ce film la note de 9.
Et si vous avez aimé ce film, je vous conseille de regarder « FATIMA ».
Alioka 1GA1
2016/04/09 09:54 #3-55
Lycée Les Chartrons
Résumé : Dom exerce le dur métier pêcheur il s’y consacre avec vigueur et ses deux enfants Mailys et Matéo lui reproche de ne jamais être là, de consacrer son sa vie à son travail. Son mariage n’y a pas résisté d’ailleurs. Depuis son divorce, il élève seul son fils et sa fille. Les deux adolescents sont toutefois livrés à eux-mêmes lors de ses longues absences. Quand sa fille tomba enceinte, Dom comprend qu’il devra choisir entre sa famille et son travail.

Point positif : Ce film est très fort en émotion, pour ma part j’ai vraiment réussi à me mettre dedans, et à le suivre avec l’envie à chaque moment de savoir la suite.
Le paysage, la mer plus particulièrement, était à certains moments vraiment magnifique, le port avec les bateaux le reflet de l’eau avec le soleil, tout cela ma plus.
L’histoire en elle-même est pleine de rebondissement et c’est ça qui est bien car au moment où on si attend le moins de nouveaux faits arrivent.

Point négatif : La seule chose que je reprocherai a ce film est que à certains moments je ne comprenais pas trop quand Dom (Dominique Leborne) parlait, il n’articulait pas bien ou alors c’était des problèmes de son.


LARQUÉ Célia 1GA1
2016/04/09 09:54 #3-56
Lycée Les Chartrons
Un marin pêcheur et ses enfants vivent un moment difficiles puisque le travail du père est de partir en mer pendant 2 semaines et de revenir 2 jours, ce qui a provoqué le divorce des parents depuis c’est le père qui en a la garde. La mère effrayée décide de faire une demande de garde puisqu’il n’est quasiment jamais avec eux pour les surveiller puisque les enfants sont mineurs et ne peuvent donc pas se prendre en charge tous seuls. Le père va tout faire pour pouvoir garder ses enfants.
Ce que j’ai aimé dans cette histoire, c’est l’amour que peut porter un père à ses enfants et le fait qu’il voudrait tout faire pour pouvoir les garder malgré son travail.
Coline 1GA1
2016/04/09 09:56 #3-57
Lycée Les Chartrons
Dom, 36 ans, est marin pêcheur depuis qu’il a 16 ans ; et père de deux enfants dont il en a la garde.
Entre le boulot et sa vie de famille, Dom n’a pas trop le temps d’être là pour ses deux enfants Mailys et Mattéo.
Lorsque sa fille Mailys tombe enceinte celui regrette de n’avoir rien pu faire et décide alors d’arrêter de travailler et de s’occuper un peu plus d’elle ; entre temps les deux adolescents retournent chez leur mère. Mais le père ne s’arrête pas à cela et envisage même d’avoir sa propre affaire en achetant un bateau. Mais il ne va pas pouvoir obtenir un prêt suffisant. Il doit continuer à travailler comme avant et ne peut plus s’occuper de ses enfants comme il aurait voulu.
Le film de Samuel Collardey nous plonge dans la vie réelle et nous propose un récit touchant.
J’ai apprécié ce film car l’histoire est intéressante et c’est très bien joué bien que les acteurs ne soient pas professionnels.
Déborah 1GA1
2016/04/09 09:57 #3-58
Lycée Les Chartrons
Tempête de Samuel Collardey
Tempête est un film qui parle d’un père pêcheur nommé Dom 36 ans. Malgré ses longues absences, il a la garde de ses 2 enfants, Maylis et Mattéo.

Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils.

Maylis et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences.
Maylis est tombée enceinte et doit accoucher parce que l’enfant est malformé.
Elle continue tout de même à aller à l’école et travaille.
Malheureuse, abandonnée par son père, elle retourne chez sa mère. Dom est forcé à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.
J’ai trouvé ce film bien même si ça m’a un peu déstabilisée, c’est sûr que ce n’est pas un film que j’irais voir de moi-même. Mais c’était intéressant.
Gladys 1GA1
2016/04/09 09:58 #3-59
Lycée Les Chartrons
Tempête de Samuel Collardey
Ce film est sorti le 24 février 2016, il est d’une durée de 1h 29min. C’est un film de Samuel Collardey. Ce réalisateur a fait le choix de prendre des acteurs non professionnels.

C’est l’histoire de Dominique, 36 ans, marin pêcheur en haute mer. Dom n’est pas très présent chez lui, pourtant il a la garde de ses deux adolescents de 16 et 15 ans (Mailys et Mattéo). Dom fait tout pour être un père à la hauteur.
Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils.
Dom devra faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.
C’est un film qui ne m’a pas forcément plu cependant l’histoire est belle et triste. Je trouve que le jeu d’acteur est bon même si les acteurs ne sont pas des professionnels.
Julie 1GA1
2016/04/09 10:00 #3-60
Lycée Les Chartrons
Tempête est un film de Samuel Collardey. Ce film parle d’un homme qui s’appelle Dom, qui est marin en haute mer depuis son adolescence. Il est divorcé, et possède la garde de ses deux enfants Mailys et Mattéo et il ne rentre que quelques jours par mois. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Dom à un rêve, est d’avoir sa propre affaire, un petit bateau avec son fils. Dom laisse ses enfants seuls car ils sont adolescents et peuvent se gérer seuls. C’est ce qu’il croit mais tout ne se passera pas comme il faut. Dom va être contraint de faire un choix entre son métier et sa vie personnelle.

Tempête est un film est un film intense, émouvant et bouleversant. La famille de Dom est une vraie famille. Les paysages de ce film sont beaux. Les musiques sont cools. Le film a surtout été tourné en gros plan et on peut voir plus facilement les expressions de leurs visages et partager leurs émotions.
Laura 1GA1
2016/04/09 10:00 #3-61
Lycée Les Chartrons
C’est l’histoire d’une famille en Bretagne, les parents séparés, ils se partagent la garde de leurs deux enfants Maëlys et Matteo. Le père Dominique est pêcheur et revient tous les week ends. Ce film est très réaliste car ça représente une famille comme les autres, comme une histoire vraie. Il y a une réelle relation père et enfants alors que Dominique n’est que le beau-père. Sa fille tombant enceinte et n’étant pas là pour la soutenir, un conflit se crée entre eux et la mère souhaite reprendre la garde des enfants.
Dans ce film, le père va tout faire pour récupérer ses enfants et essaye de monter son propre marché en achetant un bateau de pêche. Malheureusement, ça ne va pas tourner en sa faveur mais il trouve quand même une solution.
J’ai beaucoup aimé ce film car les acteurs ont très bien joué. Il y avait une réelle émotion qui sortait et qu’ils nous ont fait vivre. L’amour paternel, les adolescents dans le déni, et une passion pour la pêche vont faire vivre cette histoire de cette famille.
C’est comme une leçon de vie, même si il n’a pas atteint son but, il a réussi à s’organiser pour être près de ses enfants et garder son métier.
Les paysages de Bretagne sont aussi très beaux, on voit à quelques passages des zooms sur le personnage avec le coucher du soleil en arrière-plan ainsi que le bruit des vagues. Ces moments-là aussi il y a une émotion car on voit que le personnage est dans ses pensées et il nous emmène avec lui.
Léa 1GA1
2016/04/09 10:01 #3-62
Lycée Les Chartrons
Tempête de Samuel Collardey, c'est l'histoire d’un père, Dominique surnommé Dom avec ses deux enfants Mailys et Mattéo.
Dom est marin pêcheur en haute mer et ne voit ses enfants que quelques jours par mois.
Dom, rêve même de monter sa propre affaire. Mailys, 16 ans tombe enceinte et veut à tout prit garder cet enfant. Mais pour des raisons de malformation, elle doit avorter. Ce fut un moment difficile pour celle-ci, qui voudrait être soutenue par son père mais Dom n’est pas présent. Il est retenu par son métier de pêcheur qui ne lui permet aucune vie de famille, laissant ses enfants seuls à son domicile. Il veut quand même se battre et avoir son propre bateau pour être plus présent, mais la société l’en empêche.
Concernant le montage du film, j’ai trouvé le commencement du film bizarre car le film à commençait puis d’un coup le titre est apparu et là le film a commencé réellement. Le cadrage du film était basé principalement sur les personnages (portrait). Je trouve que même si les 2 films sont différents, il y a un lien avec « Fatima »
Note : ●●●●○
J’ai bien aimé ce film, car l’histoire est touchante et ce film est bien réalisé.
Samantha 1GA1
2016/04/09 10:03 #3-63
Lycée Les Chartrons
A 36 ans, Dom a passé la plupart de sa vie en mer. Il fait un métier de marin pêcheur. Son mariage n’y a pas résisté d’ailleurs. Depuis son divorce, il élève seul son fils Matteo et sa fille Mailys. Les deux adolescents doivent s’en sortir seuls lors de longues absences de leur père. Quand la jeune fille Mailys tombe enceinte, Dom comprend qu’il devra choisir entre sa famille et son métier.

Dans ce film, les acteurs sont d’une même famille mais ne sont pas des vrais acteurs professionnels. Dans le film on ne voyait presque personne d’autre à part la famille de Dom. Bien que ce ne soient pas des vrais acteurs, je pense qu’ils ont bien choisi leurs rôles et bien joué leurs rôles d’acteurs également. Il y a des scènes qui font mal au cœur mais aussi des scènes drôles entre Dom, Matteo et Mailys qui font chaud au cœur.
Sémia 1GA1
2016/04/09 10:04 #3-64
Lycée Les Chartrons
Résumé : C’est l’histoire de Dominique, un père de famille de 36 ans qui vit en Bretagne. Dominique est marin pêcheur en haute mer et rentre que quelques jours par mois. Malgré ses longues absences, Dom à la garde de ses deux enfants : Maïlys et Mattéo, deux adolescents qui font leurs propres expériences. Mais quand Maïlys tombe enceinte, cette expérience va forcer Dominique à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille
Le père de famille fait tout son possible pour garder la garde de ses enfants, il rêve même d’avoir un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Mais son ex-femme tente tout de même de lui reprendre la garde des enfants.
La tempête que vit Dominique chaque jour est à la fois celle qu’il vit en mer, celle qu’il vit avec sa famille et celle qu’il vit à l’intérieur.

Mon avis : C’est un film qui m’a beaucoup plu, les acteurs sont une vraie famille et c’est ce qui fait que le film est aussi bien joué.
On voyait qu’il y avait beaucoup d’amour dans cette famille, notamment du côté du père vis-à-vis de ses enfants.
Je n’ai pas trop aimé la fin car c’était répétitif et ça devenait ennuyeux.
Stessy 1GA1
2016/04/09 10:05 #3-65
Lycée Les Chartrons
Tempête est une autofiction parlant d’un marin pêcheur (Dominique), qui depuis quelques années a divorcé avec sa femme, ses enfants ont décidé de vivre chez leur père malheureusement avec son travail, il est difficile de gérer la garde de ses deux enfants (Maélys,Mattéo).Ses deux enfants sont livrés à eux-mêmes. Afin d’être plus présent avec ses enfants, Dominique veut prendre son propre bateau pour avoir son autonomie.

Point Positif :
Tempête est un très bon film, je trouve que les paysages en mers sont magnifiques, et que l’ambiance portuaire est assez plaisante. De plus, le conflit intérieur que mène le personnage principal est difficile(Le choix entre sa famille et le travail).Nous pouvons aussi imaginer que ce type de métier est difficile, et que le choix que fait Dominique peux être vécu par certaines personnes.

Point Négatif :
Seul point négatif est le fait de ne pas avoir approfondi la vie qu’il a choisi.
Vincent D 1GA1
2016/04/09 10:06 #3-66
Lycée Les Chartrons
Tempête est un film de Samuel Collardey.
Le film a remporté plusieurs prix :
Mostra de Venise 2015 – sélection orizzonti : Prix d’interprétation.
Festival international du film de la roche sur yon : Prix du public.
Festival international du film francophone de namur : Grand prix du meilleur acteur.

Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.
Dans le film, on voit beaucoup des plans rapprochés comme dans le film « Fatima ». C'est intime.
Tout au long du film, on va suivre toute les démarches pour que Dom exerce son métier comme il désire. Il va passer un concours puis il va monter des dossiers d’aide financières, qui seront refusés.
En lui-même le film est bien, mais c’est comme si il ne se finissait pas vraiment.
A la fin du film, le père se réconcilie avec les enfants, mais on ne sait rien de plus sur son projet d’avoir un bateau. Peut-être le réalisateur a voulu garder le suspens pour faire une suite.

Yoline 1GA1
2016/04/09 10:58 #3-67
Lycée Antatole France
Tempête nous fait naviguer sur les flots agités d’une famille dont le père est un marin pêcheur qui se bat pour la garde de ses enfants. Plongez alors au cœur d’une famille déchirée qui nous fait chavirer entre joie et tristesse.

Durant ces 1h35 de film, nous suivons Dom et sa famille qui nous racontent leur propre histoire avec sincérité. En effet, ce ne sont pas des professionnels, ils jouent devant la caméra des épisodes de leur propre vie, ce qui accentue l’intensité du récit. Pêcheur dans l’âme, Dom nous montre qu’il faut poursuivre ses rêves. Une tempête bouleverse à la fois la vie professionnelle et familiale de Dom qui doit calmer ce chaos. Il jette l’ancre pour se rapprocher de ses enfants Mailys et Matteo mais aussi se jette à l’eau pour monter un projet professionnel qui lui permettra de lier ses deux vies. Dom apprend qu'il n'a pas besoin d'être un père modèle pour être un bon père, qu'il peut assouvir sa passion de la mer sans nuire à ses enfants. Chaque génération est touchée par les problèmes quotidiens de cette famille tout en découvrant le milieu des marins avec sa beauté et sa rudesse. Néanmoins, quelques moments de rires allègent l’histoire et nous montre que le calme revient toujours après la tempête.

En sortant de la salle, nous sommes amenés à réfléchir à l’importance et l’impact que notre famille peut avoir dans nos vies malgré les obstacles : elle reste notre seule bouée de sauvetage.

DEFRANCE Chloé, VERNE Annellia, DELBROEUVE Sarah
2016/04/10 16:25 #3-74
Lycée J. Rostand
Film accrochant et réaliste porté par le dilemme d'un père
''Tempête'' est un film sorti en ce début d'année 2016. Cette œuvre a été réalisée par le cinéaste Samuel Collardey avec comme acteurs principaux, les membres de la famille Leborne, constituée du père et de ses deux enfants. Ce film raconte l'histoire d'un marin pêcheur en haute mer, Dom. Il a 36 ans et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même de se mettre à son compte, avec un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille, un dilemme... (synopsis pris sur l'AFCAE avec quelques petits changements)
Durant la totalité du film, les spectateurs suivent le fil de la vie quelque peu mouvementée de Dominique Leborne. Entre sa vie professionnelle et ses problèmes familiaux (et de couple); il va devoir petit à petit changer son quotidien rythmé de problèmes autant bouleversants qu'inattendus. En effet, le réalisateur nous donne à voir des scènes familiales réalistes qui maintiennent en haleine le spectateur. A travers ces scènes, il nous fait réfléchir sur le rôle parental durant l'adolescence. En outre, l’absence d’encadrement peut engendrer diverses conséquences négatives comme ce qui arrive à Mailys à un âge très jeune. En effet, dans Tempête, Samuel Collardey aborde la thématique de ''la famille'' à plusieurs reprises durant l'ensemble de l'histoire pour montrer l'importance d'une famille ''bien soudée''.
De plus, le film alterne entre moments de joie et moments sensibles avec beaucoup de talent, puisque le réalisateur utilise des émotions qui nous rappellent notre vie quotidienne sans lasser le spectateur pour autant. Du plan rapproché au gros plan, il exprime les sentiments de chacun des personnages avec une aisance déconcertante. En outre, la tempête a un double sens : celle que Dom vit en mer (plans d'ensemble de déferlantes) qu’il a l'habitude d’affronter et celle qu'il tente de calmer auprès de ses enfants. Il a du mal à trouver un équilibre entre ces deux mondes. En effet, Dom cherche le meilleur pour ses enfants, même s’il peut se révéler maladroit pour assurer leur bonheur.
Pour son troisième long-métrage, Samuel Collardey nous démontre qu'il est capable de faire un bon film avec des acteurs non professionnels (cette démarche peut être mise en perspective avec celle de Philippe Faucon dans ''Fatima'') qui jouent leur propre vie. C’est donc un film faisant appel à nos propres souffrances et joies, interprété par des acteurs convaincants. Le thème de la famille est très présent car il permet de ''naviguer'' en pleine vie avec de nombreux rebondissements.
Séverin Pâquet et Léo Friboulet- 2nde9-Lycée Rostand-Caen
2016/04/10 16:34 #3-75
Lycée J. Rostand
La mer et les enfants d'abord !
Tempête, film français réalisé par Samuel Collardey et sorti en 2016, raconte l'histoire de Dom, un marin pêcheur en haute mer de trente-six ans et qui ne rentre que quelques jours par mois à terre. Malgré ses longues absences, il a tout de même la garde des enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d'avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu'il exploiterait avec l'aide de son fils. Assez grand pour s'assumer, Mailys et Mattéo n'en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L'une d'elles, malheureusement, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.
Les deux thèmes sont: les enfants et la mer mais ils ne forment qu'un en réalité : la vie de Dom. Mais il y a aussi la manière de filmer et pour quelle raison.
Dans la totalité du film, Dom est malchanceux, excepté au début. Au début du film, tout semble aller pour le mieux : il travaille en mer, l'endroit dans lequel il a toujours voulu être, ses enfants se portent très bien, son fils veut que Dom l’emmène en mer afin de travailler, sa fille fait des études...
Mais un événement va tout changer : Mailys tombe enceinte. A la suite de cet épisode du film, la moindre chose qu'il va entreprendre ou les choix qu'il va faire vont mener à un échec.
Il ne va pas assister à l'accouchement de sa fille pour aller en mer et elle va d'ailleurs perdre son fils ; de ce fait Mailys va être en colère contre lui donc va partir chez sa mère. Mattéo ne veut plus partir travailler en mer avec Dom pour retourner faire des études, comme Dom, qui doit passer un diplôme pour devenir capitaine de bateau. Ce dernier étudie et donc ne travaille plus, et ne peut pas payer la réparation de la chaudière, ce qui conduit à une chute de température qui oblige Mattéo a retourner à son tour chez sa mère.
Malgré toutes ces péripéties, Dom parvient à obtenir son diplôme mais cela était trop beau : pour avoir un bateau, il faut l'acheter, donc avoir de l'argent, ce que Dom n'a pas. Il décide alors de faire un prêt à la banque, qui aboutit sur un refus. Mais il ne perd pas espoir, il va demander du soutien à l'institut des marins, qui lui refuse aussi son aide.
Ayant perdu son travail, plus la garde de ses enfants pour sa non-activité professionnelle, il décide de repartir travailler en mer comme avant, pour ne plus voir dans les yeux de ses enfants un regard de honte, de mépris.
Le film est tourné comme une fiction, ce n'est donc pas un documentaire mais il y a une volonté du réalisateur de parler de la vie de Dom, donc on porte des doutes sur le type de film. De plus, les acteurs sont des personnes ordinaires : Dom est vraiment le père de Mattéo et Mailys, donc on imagine que le film est la vraie vie de Dominique. On trouve cela alors horrible que la vie puisse autant s'acharner sur une personne car la mort du bébé de Mailys doit être véridique aussi.
Pour conclure, Tempête est un bon docu-fiction qui peut être touchant mais qui ne montre que les malheurs d'un homme. Malgré cela, le film est très bien tourné et les acteurs non professionnels jouent parfaitement bien leurs rôles.

Roldan AMAND-2nde 9-Lycée Rostand – Caen
2016/04/10 16:54 #3-76
Lycée J. Rostand
Tempête, le difficile parcours de vie d’un marin pêcheur

« Tempête », film de Samuel Collardey sorti en 2016, raconte l’histoire de Dominique Leborne, un marin pêcheur. Père de deux adolescents, Matteo et Maelys, il vit seul avec eux. Dominique est accaparé par son travail ; absent, il ne peut que rarement s’occuper de ses enfants. Plusieurs évènements vont bouleverser sa vie et vont l’obliger à faire un choix entre son métier et sa famille. Dominique, surnommé Dom, va mener une lutte pour tenter de changer de vie et conserver la garde de ses enfants.

« Tempête » est un alliage de fiction et de documentaire. En regardant ce film, nous avons l’impression de vivre aux côtés des acteurs. Samuel Collardey prend soin de ne pas dévier sur un scénario trop imagé pour nous garder dans la réalité. D’ailleurs, Dom, Matteo et Maelys ne sont pas des comédiens professionnels. L’histoire du film est inspirée de faits réels.

Dom vit sur la mer depuis son plus jeune âge. En effet, comme il l’indique dans le film, dès l’âge de cinq ans, il allait pêcher des moules en mer. Puis, quelques années plus tard, il a appris à pêcher avec une canne à pêche. A 16 ans, il monte sur un bateau avec son père qui était également marin pêcheur. Il a grandi sur la mer et a découvert toute la beauté ainsi que toute la souffrance de ce métier : marin pêcheur. Son fils Matteo a 15 ans ; il est inscrit à l’école des pêches pour venir avec son père quand il en aura l’âge. Maelys, sa fille de 16 ans, est distante avec lui. Les relations père-fille sont tendues, silencieuses et pesantes. Un jour, elle finit par lui avouer la vérité : elle est enceinte. Cet événement va bouleverser la vie de Dom ainsi que celle de Maelys. Malheureusement, le docteur leur annonce que le bébé a une malformation cardiaque ainsi qu’un rein endommagé : le bébé n’est pas viable. Cette atroce nouvelle achève Maelys qui va alors rejeter avec colère la faute sur son père. En effet, pour elle, être marin pêcheur signifie aussi ne pas être là pour ses enfants. Matteo et Maelys se débrouillent seuls à la maison. A bout, ils décident d’aller vivre chez leur mère. Que ce soit à la maison ou sur la mer, Dom va se retrouver seul.

Certaines circonstances dans la vie d’un homme peuvent pousser celui-ci à enfreindre la loi : Dom vole un mouton par nécessité de survie. Cette scène nous a beaucoup fait réfléchir sur les conditions de vie d’un marin pêcheur. Elle fait ressortir le côté animal de l’être humain et son instinct de survie ; l’être humain est un animal avant tout. Le besoin primaire de l’Homme est de se nourrir pour survivre. Samuel Collardey a voulu montrer les conditions de vie difficiles d’un marin pêcheur. D’ailleurs, l’habitat de Dom et de ses enfants n’est pas en bon état : une maison est dégradée autant extérieurement qu’intérieurement, à l’image de la vie de Dom.

Le réalisateur filme la mer dans tous ses états : mer calme ou mer déchainée en pleine tempête, et ces plans sont magnifiques. Les prises de vue réalisées par hélicoptère nous permettent d’avoir des plans d’ensemble plus élaborés. Nous ressentons la grandeur de la mer ainsi que sa puissance. Certains plans sont tournés sur un bateau lors d’une tempête : cela permet d’intégrer le spectateur dans l’action.

La musique du film, quant à elle, est minimaliste. Lors des tempêtes, seuls les bruits des vagues, du vent, se font entendre. Nous pouvons penser que le réalisateur a souhaité laisser s’exprimer la nature et que ce déchaînement sonore lors des tempêtes se suffit à lui-même.

Une scène, toute en émotion, nous a profondément touchés. Dom veut s’acheter un bateau afin de partir en mer avec son fils ; il rend alors visite à sa mère. Il lui annonce son projet d’achat ainsi que le fait que ses enfants vivent à présent chez leur mère, par décision d’avocat. Nous avons la sensation que tous les malheurs s’abattent sur Dom, telle une malédiction : sa fille tombe enceinte, le bébé ne survivra pas, il perd la garde de ses enfants. Dom craque devant sa mère et se met à pleurer. Ainsi, il nous semble qu’il évacue tout le poids qu’il porte sur ses épaules. Nous ressentons ce poids et sommes touchés par les larmes de cet homme fragilisé par la vie. C’est alors que la mère de Dom vient l’épauler en lui apportant tout son soutien. Le visage de Dom s’éclaircit, il sourit à nouveau, puisant la force de se battre dans le réconfort de sa mère. Cette scène nous montre l’importance du lien familial, sa force, cette entraide qui maintient tous les membres debout.

Samuel Collardey nous montre la difficulté d’accéder à un travail autre que celui de marin pêcheur lorsque nous sommes fils de marin pêcheur ; il est difficile de lutter contre les déterminismes sociaux. Etre fils de marin pêcheur peut être une contrainte forte pour construire sa vie future. Des métiers tels qu’agriculteur, viticulteur, marin pêcheur, ont tendance à se transmettre de génération en génération : le réalisateur nous le montre très bien au travers de Mattéo ; il décide de quitter l’école des pêches, il devra toutefois relayer son père... Ce métier de marin pêcheur se transmet de père en fils, telle une fatalité.


Pour conclure, ce film nous a beaucoup plu. D’une part les différents types de plans utilisés pour filmer la mer sont très agréables à regarder et nous font percevoir la force de cette étendue d’eau ; d’autre part, nous avons été touché par la sensibilité de l’histoire.
Ces tempêtes à répétition traduisent également les tempêtes qui font rage dans la tête de Dom. Il se bat pour vivre, survivre, pour trouver un équilibre entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle.

Antoine Tourret-2nde9-Lycée Rostand-Caen
2016/04/10 17:02 #3-77
Lycée J. Rostand
Tempête, un documentaire transformé en fiction
Tempête est un film du réalisateur français Samuel Collardey paru en 2015. Ce film réaliste raconte l’histoire du marin Dominique Leborne (Dom) interprété par lui-même et les problèmes qu’il subit dans la vie de tous les jours. En effet, Dom est marin et ce métier colle mal avec sa vie de famille, car il est père de deux enfants, Mailys et Mattéo, dont il a la garde. Le fait que leur père soit absent très souvent à cause de son travail pousse les enfants à vivre sans beaucoup d’aides. Mais, à cause d’une histoire de sa fille, Dom va être placé devant un grave dilemme, choisir entre son travail et sa famille. Quel sera son choix ?
Tout d’abord on peut souligner le caractère original que possède ce film, c’est en effet une sorte de docu-fiction, un film reprenant des moments de vie qui ont été réellement vécus par les personnages, comme la grossesse de Mailys. Mais en même temps, ces moments de vie sont romancés par le réalisateur, sans doute dans le but de plaire au spectateur.
Ce qui me gêne dans ce type de cinéma, c’est que l’on est très proche des personnages, même trop proche, un peu comme on le serait dans une télé-réalité, et c’est ce qui me déplait beaucoup dans ce film. L’histoire est vraie, les personnages aussi et l’univers du film est plutôt fermé, le spectateur n’imagine pas beaucoup et c’est ce qui gêne un peu dans ce film.
Malgré tout, on peut saluer le courage des acteurs de ce film qui n’ont pas peur de montrer une grande partie de leur vie, avec tellement de transparence, comme si nous aussi, on y était.
Les acteurs quant à eux accomplissent un travail formidable, ils sont vrais. Ce sont les personnes ayant vécu ce qui se passe dans le film qui acceptent de revivre ces moments sous la caméra de Samuel Collardey. Leur jeu est excellent et on sent dans leurs expressions de visage une authenticité que l’on ne trouve pas forcément chez de vrais acteurs. Et ce qui est amusant dans ce style de cinéma, c’est que le spectateur peut se retrouver dans les divers personnages montrés dans le film.
La musique qui accompagne le film est très belle, douce voire triste et se mélange bien avec l’humeur dans laquelle est Dom le personnage principal. Cette musique est souvent très grave et nous rappelle la profondeur du personnage auquel on a à faire. Un être complexe, tiraillé de l’intérieur à cause de ce dilemme qui lui fait prendre conscience de beaucoup de choses. Les musiques qui composent le film sont très belles et agréables à écouter, on les retrouve souvent dans les moments où Dom s’interroge sur lui-même.
Cette idée de s’interroger revient beaucoup dans ce film et pour divers personnages : par exemple Dom se demande si ce qu’il a fait pour sa famille est bien pendant une grande partie film, c’est surtout de ça dont parle le film. Mais d’autres personnages s’interrogent : comme Mattéo sur son avenir et sur le fait de devenir pêcheur. Mailys aussi se demande si elle doit garder son enfant.
Je recommande vraiment d’aller voir ce film très vrai car il peut parler à beaucoup de personnes. Le style est différent de ce qu’on connaît, c’est intéressant et cela permet de voir un aspect différent du cinéma.

Killian Langlais-2nde 9- Lycée Rostand- Caen
2016/04/10 17:08 #3-78
Lycée J. Rostand
La Tempête d’une vie
Tempête, un film de Samuel Collardey, sorti en février 2016, met en scène Dom (Dominique Leborne), un marin pêcheur en haute mer de 36 ans, divorcé de sa femme. Il a la garde de ses deux enfants, Mattéo (Mattéo Leborne) et Mailys (Mailys Leborne), malgré ses longues absences dues à son travail. Pour devenir un père à la hauteur, Dom fait tout pour avoir son propre bateau afin de pouvoir rentrer chez lui tous les soirs. Mais Mattéo et Mailys n’en restent pas moins deux adolescents qui, pendant ce temps-là, tentent leurs propres expériences. A la suite de l’une d’entre elles, Dom sera forcé de choisir entre sa passion et sa vie de famille…
Le film est une succession de scènes plus émouvantes les unes que les autres… Malgré la détermination de Dom, il connait néanmoins de plus en plus de problèmes. Dès le début de l’histoire, il est confronté à un choix entre sa passion, la pêche, qui est aussi son travail, et ses enfants dont il a la garde malgré son absence permanente. On éprouve alors immédiatement un sentiment de peine pour lui. Ce sentiment va énormément s’amplifier tout au long de l’histoire. Toutes les portes semblent se fermer devant lui : il risque de ne plus avoir la garde de ses enfants, son projet d’acheter son propre bateau tombe à l’eau pour des raisons financières … Quand tout semble désespéré, on aurait presque envie de venir à ses côtés et de le rassurer. Une scène a beaucoup retenu mon attention, car elle montre à quel point la vie peut être dure et peut pousser l’homme à commettre un vol ou même pire… Il s’agit de la scène où Dom et Mattéo volent un mouton dans un champ, dans le but de l’égorger et de le manger. Cette scène montre la difficulté que rencontre Dom à subvenir aux besoins de ses enfants avec son seul salaire de pêcheur. Heureusement, les moments joyeux qu’il a de temps en temps avec ses enfants et sa famille sont là pour lui remonter le moral (et le nôtre par la même occasion). Car ce sont ses liens familiaux qui lui donnent le courage d’avancer.
Les acteurs jouent magnifiquement bien leur rôle (Dom le premier). Sans compter que Dom, Mattéo et Mailys ne sont pas des acteurs professionnels. En effet, Samuel Collardey a porté son choix sur cette famille, car cette histoire, ils l’ont déjà vécue réellement ! On a vraiment l’impression de revivre avec eux ce passage plutôt délicat de leur vie. Samuel Collardey a déjà tourné auparavant avec des acteurs non-professionnels, comme dans L’apprenti, sorti en 2008.
La mise en scène est très cohérente : il y a différents plans d’ensemble magnifiques sur la mer, souvent accompagnés d’une musique douce et touchante, comme à la fin où l’on voit Dom, seul sur un bateau, avec un coucher de soleil en arrière-plan.
Finalement, pour Dom, la tempête est celle qu’il connaît bien, en mer, et qu’il sait maîtriser ; mais aussi celle qui s’abat sur sa vie. En effet, tous ces évènements qui l’éloignent chacun leur tour du bonheur prennent la forme d’un ouragan qui emporte petit à petit son espoir de vivre enfin heureux avec ses enfants.
Enfin, en plus de son côté touchant, ce film amène le spectateur à réfléchir car il montre les conditions de vie de certaines personnes (le manque d’argent notamment), les tourments que peuvent exercer sur une personne les problèmes familiaux ou autres… Samuel Collardey nous offre une heure et demie d’émotions fortes…
MOREL Julien- 2nde 9-lycée Rostand-Caen
2016/04/10 19:19 #3-84
Lycée Jean-Pierre Timbaud
« Tempête » est un film dramatique de Samuel Collardey avec Dominique Leborde, Matteo Leborde, Mailys Leborde,… De nationalité française et en couleurs, il dure 1h29 et est sortie en salles le 24 février 2016.
Le résumé : À 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Mailys et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.
Malheureusement, ce film ne m’a pas conquise, pire encore, c’est même une véritable déception... On passe trop vite d’une scène à l’autre et le comportement du père m’a quelque peu choquée. Entre le faite qu’il fume et boit en compagnie de ses enfants ou encore que sa file adoptive tombe enceinte à 16 ans et qu’il ne dise rien… cela fait beaucoup. Et j’ai également trouvée que le film tournait trop autour des marins, de la mer,… c’est un milieu qui ne m’intéresse pas d’où le faite que je me suis ennuyée à certains moments. Et la vie familiale assez chaotique de Dom n’a pas arrangé pas les choses…

Chloé Orer, Première ES3, lycée Jean-Pierre Timbaud
2016/04/10 20:49 #3-86
Lycée Guillaume Fichet
Une tempête d'émotions

Tempête est un film réalisé par Samuel Collardey, en 2015. Ce film est proche du documentaire, il met en scène des acteurs amateurs jouant leur propre vie. Il s'intéresse au personnage de Dom Leborne, un marin, père de deux adolescents, qui malgré ses efforts, est un père absent. Il se verra confronté aux conséquences de cette absence lorsque la garde de ses enfants risquera de lui être retirée.

Ainsi Samuel Collardey propose un film au plus proche de la réalité, qui met cependant en avant un protagoniste qui a du mal à affronter celle-ci.
En effet, Dom est en décalage avec la place qu'il devrait occuper dans le monde qui l'entoure. Il ne parvient pas à incarner une figure paternelle stable. Il incite par exemple ses enfants à fumer avec lui. Ce personnage est marqué par une dualité qui oppose l'enfance et l'âge adulte. En développant ainsi le personnage, le réalisateur donne un aspect complexe et touchant au protagoniste, par la véracité de ses sentiments notamment. Il montre de la naïveté et d'une certaine façon de l'espoir, dans sa foi en un projet qui semble voué à l'échec: l'achat d'un bateau. Le personnage adopte également un comportement puéril tout au long du film. Il a des accès de colère, exprime plus généralement des sentiments vifs, non contrôlés, lorsqu'il détruit par exemple des murs ou erre ivre la nuit. Son immaturité n'est cependant pas entièrement négative, elle est le reflet de la sincérité du personnage, ses sentiments et émotions étant spontanés et non altérés par la réflexion.
Dans ce film, le spectateur semble aussi assister au réel passage de l'enfance à l'âge adulte du protagoniste. Effectivement, l'incapacité du personnage à concilier ces deux aspects de sa personnalité l'amène à une évolution. Elle se révèle, derrière un échec apparent, être une résolution à ce trouble identitaire. Le plan final se tournant vers la lumière et l'envole d'oiseaux résume le changement effectué qui mène le protagoniste vers l'achèvement de l'enfance.

Enfin, par la réalisation simple et contemplative, ainsi que la présence de certaines scènes n'apportant aucun élément narratif mais contribuant à l'aspect réaliste de l'œuvre, le réalisateur parvient à unir fiction et documentaire. De plus, en insistant sur l'intériorité des personnages, par de fréquents et longs plans rapprochés sur leurs visages, Samuel Collardey rend ses personnages sincères et réels.

Pour conclure, le réalisateur nous offre un film parfois pesant mais vrai, que nous vous conseillons de voir.

Célia Maire, Dalia Dhar
2016/04/10 21:34 #3-87
Lycée Guillaume Fichet
Tempête est un film réalisé par Samuel Collardey, avec les acteurs principaux Dominique, Matteo et Mailys Leborne. Ce film dramatique est sorti le 24 février 2016.

Le film commence en montrant un homme sur un bateau de pêche pendant une tempête. Il retourne à terre et son fils est là pour lui dire bonjour. Ils retournent à la maison où ils rencontrent la fille. La famille a des problèmes parce que le père Dominique ou Dom Leborne, joué par lui même, n'est pas très souvent à la maison. Il est divorcé de la mère et il a la garde des enfants, mais lui même est encore un enfant. Les enfants comment à ne pas apprécier leur père parce qu'il est jamais là. La fille tombe enceinte mais à des problèmes avec la grossesse, et le père n'est pas là pour l'aider. Alors elle commence à vivre chez la mère. Une assistante sociale va chez Dom, et elle dit que s'il continue à travailler autant, les enfants vont être aux soins de leur mère. Alors il quitte son travail, et veut faire des efforts pour gagner de l'argent, mais ça ne marche pas. A la fin il accepte que les enfants vont habiter chez leur mère, et il augmente la qualité du temps qu'il passe avec les enfants.

J'ai bien aimé le film parce que c'est une histoire basée sur la vraie histoire de la vie des acteurs donc la façon dont ils ont joué leurs rôles était bien fait. L'émotion qu'ils ont ressentie était vraie, les larmes, les confrontations, tout était super bien fait. En plus, les bruits qu'ils ont utilisés dans le film était bien, authentiques, par exemple les mouettes sur la mer, et l'eau. Le film pourrait utiliser plus de musique. Il avait les scènes qui étaient longues, peut être un peu trop, et la musique aurait augmenter la qualité, et l'intérêt de ces scènes.

Surtout, le film était super bien fait, le travail des acteurs était impressionnant, et l'histoire était très intéressante, je ne pouvais pas regarder ailleurs. Je pense si vous êtes motivé à regarder quelque chose assez lourd, mais intéressant, ça c'est le film pour vous.

Calista Weir (canadienne), 1ère L, Lycée Guillaume Fichet, Bonneville
2016/04/11 06:01 #3-88
Lycée Jules Ferry
Tempête raconte l'histoire de la famille Leborne, en particulier de Dominique, le père, personnage principal. Dominique est marin pêcheur et a la garde de ses deux enfants Maëlis et Mattéo. Partant plusieurs jours en mers, Maëlis et Mattéo sont souvent seuls chez eux. Là arrivent les problèmes familiaux et toute la vie de Dominique est bouleversée.

Le public n'a pas aimé ce film. Tout d'abord, il se lasse de la série de péripéties qui se déroulent sans qu'aucune d'entre elles ne soit développée et détaillée. En effet, lorsque sa fille tombe enceinte , alors qu'elle n'a que seize ans, il se fâche, elle avorte puis plus rien... Ou encore, Dominique rencontre une femme vendeuse dans un magasin de vêtements, ils vont sur la plage et il lui raconte comment il a adopté Maëlis, la fille de son ex-compagne (alors qu'il vient de l'expliquer à l'assistante sociale)... et on n'entend plus jamais reparler de cette vendeuse jusqu'à la fin du film. Le spectateur ne s'accroche donc pas à l'histoire, qui aurait pu être intéressante si les thèmes abordés n'avaient pas juste été survolés.

Le sentiment d'ennui est d’autant plus renforcé par le mauvais jeu des acteurs, cela agace le spectateur. De plus, leurs réactions sont étranges, le public se demande régulièrement pourquoi ils font ça ou disent telle chose... par exemple, Dominique en a assez de sa situation et au lui de se fâcher, de crier ou d'aller voir quelqu'un, il casse un mur. Aussi lorsque Maëlis et son père apprennent qu'elle est enceinte, c'est elle qui le gifle et non pas Dominique qui demande des explications à sa fille. Le seul petit plus dans leur jeu est leur complicité. Quand ils jouent ensemble et rigolent, on remarque qu'ils ne se forcent pas, que c'est naturel. Le spectateur apprend lors du générique de fin que le film est inspiré d'une histoire vraie et que les acteurs jouent leur propre personne. Maëlis, Mattéo et Dominique sont donc acteurs et personnages de la même famille !

Le fait que ce soit tiré d'une histoire vraie permet au spectateur d'apprendre des choses. Ce film agit alors presque comme un documentaire. En effet, on y entend du jargon des marins et aussi la rudesse de ce métier. On comprend donc les contraintes que ce métier impose et la difficulté de la vie des marins qui doivent quitter plusieurs jours leurs familles. Le spectateur peut aussi trouver intéressant les passages où l'on comprend la valeur de l'argent, qu'on ne peut pas emprunter de l'argent comme on veut, même si l'on a un forte volonté comme l'a Dominique Leborne.

Tempête est donc un film qui ne vous apportera pas grand chose mis à part un petit bonus pour votre culture cinématographique !

Druet Justine
2016/04/11 06:16 #3-89
Lycée Jules Ferry
Tempête est un film sorti en 2016 et réalisé par Samuel Collardey. Il contient un flot interminable et ennuyeux d’intrigues dont aucune n’est vraiment explorée. Toutes sont mêlées les unes aux autres, certes car elles ont un lien évident, mais l’on finit par s’y perdre. Dom, joué par Dominique Leborne, vit dans un taudis avec ses deux enfants, dont l’une n’est que sa belle-fille qu’il a adoptée. On apprend que celle-ci est enceinte à 16 ans, puis que le bébé est atteint d’une malformation et nous entrons dans le sujet épineux de l’avortement. Et tout à coup, on nous parle de la garde des enfants de Dom que son ex-femme veux récupérer. Adieu, Mailys et ses problèmes d’adolescente, pendant une bonne partie du film. N’ayez crainte, elle reviendra finalement comme un cheveu posé sur la soupe, après qu’on nous ait longuement conté les débauches du père, sa volonté de reconversion et son retour à l’école, ses excès d’alcool, son histoire avec une femme qu’on ne verra que deux petites fois à l’écran… En bref, rien n’est achevé. Que ce soit le sujet de l’alcoolisme, d’un père incapable d’éduquer ses enfants, du partage de garde, de l’avortement, de la dure vie de pécheur, ou encore de la difficulté pour un homme sans moyen financier de remonter la pente, aucun thème n’a de sens. Tous sonnent creux et sont rendus inintéressants, eux qui, à la base, étaient contemporains et empreints d’intérêt.

Mais pourquoi donc ? Après tout explorer plusieurs pistes en parallèle les unes des autres est fréquent au cinéma. Mais outre le fait que celles-ci ne soit, en l’occurrence, pas « explorées » mais tout juste survolées, le mauvais jeu des acteurs, les dialogues vides et sur-joués, et le rythme très lent du film ne sont pas très attrayants pour le spectateur, pour ne pas dire rebutants. En effet, les trois acteurs principaux du film, en plus d’être assez disgracieux et de très mal se tenir à l’image, ne sont pas des professionnels. Cela n’engage à rien, certains amateurs peuvent se révéler très talentueux, malheureusement ce n’est pas le cas. Jusqu’à la plus petite scène est sur-jouée, la colère semble fausse, les pleurs illusoires, et ne parlons pas du désespoir ou de la soi-disant affliction du père qui ne nous atteignent même pas. Certains moments touchants et émouvants auraient pu, sur le papier, nous arracher les larmes, or c’est très loin d’être le cas. Le passage où Dom pleure dans les bras de sa mère après s’être saoulé toute la nuit, tant il était accablé que l’on veuille lui prendre ses enfants, aurait dû nous toucher. Encore une fois, ce n’est pas le cas. Cette scène était, de mon avis, simplement ridicule et j’étais à des kilomètres d’un quelconque sentiment de compassion. Ajoutez à ça les dialogues qui ne rendent pas le moins du monde naturels les échanges et le manque d’articulation des acteurs, et la scène en devient presque comique. Le script est parfaitement surnaturel. Quasiment aucun des dialogues n’est réaliste, même les acteurs n’y croient pas ! Les échanges sonnent faux et l’intelligibilité des discours est un désastre. Certes l’action se déroule dans le nord de la France, et l’accent de cette région-ci de notre pays est très atypique, mais il ne doit pas empêcher la compréhension des spectateurs pour autant. De plus, Dominique Leborne doit sans doute avoir reçu comme consigne de retranscrire une attitude désemparée ou perdue à l’écran… Simple supposition, car en tout cas, tout ce que nous voyons au final à l’écran c’est un homme qui semble ne pas savoir s’exprimer, voire même qui est atteint de quelques déficiences.… Quel pouvait bien être le résultat escompté d’une telle manière de jouer, on se le demande…

Pour finir, toutes ces péripéties oh combien divertissantes … ne nous mènent nul part. La fin du film est identique à la situation initiale, outre le fait que la mère ait obtenu la garde des deux enfants comme il l’est annoncé brièvement. Et encore, même cela n’a aucune réelle répercussion sur nous ou ce que nous pouvons ressentir. D’ailleurs les premières et dernières images du film sont presque les mêmes, le père fume seul sur son bateau.

De fait, il n’est pas sûr qu’une « tempête » d’applaudissement accueille ce film dans les salles obscures, mais l’ennui force 10, lui, est sûr de se déchaîner dans toute sa splendeur pendant près de deux heures…

Bouvier Axel
2016/04/11 06:20 #3-90
Lycée Jules Ferry
Tempête est un film français réalisé par Samuel Collardey. Cette réalisation a la particularité de comporter des acteurs non professionnels, comme Dominique Leborne et Matteo Leborne. Cette œuvre nous présente l’histoire d’un marin pêcheur faisant tout pour être aimé par ces deux enfants.
Le scénario du film m’a plu. L’histoire est très intéressante et m’a touché. De plus, les acteurs jouent certains évènements qui se sont réellement produits dans leurs vies, ce qui donne un côté concret au film. Le père de famille, Dominique Leborne, est dans une situation difficile. Il vit avec ses deux enfants et a des problèmes financiers. L’atmosphère du film est plutôt émouvante. Mais une scène va pour moi, détendre l’ambiance pesante de cette œuvre. Il s’agit de la capture du mouton. Dominique et Matteo volent cette bête à cause de leur manque d’argent. Après la prise de l’animal, un gros plan montre ce dernier placé sur la banquette arrière de la voiture, comme si c’était un simple passager. Cette scène drôle donne un côté amusant au film.
Le personnage principal de cette histoire est victime de plusieurs mésaventures. Il souhaite acheter un bateau pour partie en mer avec son fils Matteo mais le coût du bateau est élevé, ce qui lui vaut le refus de la banque et de certaines entreprises. La mer est l’endroit où le pêcheur peut réfléchir sur les évènements qui se passent dans sa vie. En effet, une scène montre Dominique en mer. Ce dernier contemple l’océan. Un gros plan sur son visage traduit sa tristesse et sa mélancolie. J’ai apprécié cette scène car les émotions du personnage sont transmises au spectateur.
En revanche, certains passages sont dérangeants. Parfois, la caméra semble trembler. Par exemple, lors des plans d’ensemble montrant un navire avec l’océan, l’image n’est pas fixe et elle grésille. C’est le point négatif du film. La musique, quant à elle, s’adapte parfaitement à toutes les scènes. En effet, lorsque des conflits éclatent au sein de la famille, la musique semble avoir un caractère dramatique et tragique. En outre, lorsque l’océan se déchaine, la musique a un caractère puissant.
J’ai beaucoup aimé ce film. Il m’a permis d’apprendre les difficultés du métier de marin pêcheur, tout en racontant une très belle histoire. De plus, les acteurs ont réussi à partager leurs émotions. C’est un film bouleversant que je recommande vivement.

Quaccia Matthieu
2016/04/11 06:26 #3-91
Lycée Jules Ferry
Ce film raconte l'histoire d'un pêcheur, Dom, qui à cause de son travail en mer pose rarement les pieds à terre. Il s'absente donc souvent de la maison, là où attendent ses deux enfants dont il a la garde. Nous suivons Dom et nous découvrons son quotidien.
En effet, on le suit au quotidien. Grâce aux plans d'ensemble qui montrent son environnement, la vue en plongée sur son bateau et aux plans moyens sur son dos. Et pour qu'on ne distingue que lui, son environnement est flouté dans ces plans moyens.
Les acteurs jouent assez bien (pour des personnes qui n'ont jamais joué) même si dans certaines scènes leur jeu laisse à désirer. Ils transmettent bien les sentiments et émotions. Par exemple, au début quand Dom rentre de son voyage en mer et joue au Scrabble avec ses enfants. On voit qu'ils s'amusent car Mattéo (son fils) dit des mots qui n'existent pas en toute mauvaise foi. Et Mailys (sa fille) le soutient. Les personnages passent un bon moment, ils sourient et rigolent ce qui fait que le spectateur a lui aussi le sourire aux lèvres. Il y a donc des passages où ils agissent naturellement.
De plus ils émeuvent les spectateurs, comme dans la scène où Mailys va se faire tatouer, après son avortement, le prénom de son «enfant» mort. Son frère et son père sont là pour la soutenir. Elle pleure en silence, l'image montre des couleurs froides. Il y a un gros plan sur les mains de Mailys et de Dom qui sont liées. Dom est un père qui aime ses enfants et qui les soutient. Cette scène est donc émouvante.
Mais la musique et les transitions perturbent parfois le spectateur car on passe tout à coup d'un passage à un autre. Par exemple, il y a une scène où Dom va frapper l'adolescent qui a mis Mailys enceinte. On a la musique bruyante de la boite de nuit dans laquelle ils sont, Dom cogne l'adolescent, on l'attrape. On a un gros plan sur son visage. Et puis transition par un fondu au noir et c'est le matin, il y a un mauvais temps. On voit un phare et des vagues. On entend le bruit calme des vagues qui s'échouent sur le sable. Et c'est comme s'il ne s'était rien passé au final. De plus des transitions comme ça il y en a beaucoup. Le spectateur est donc perdu face à ce changement soudain de décor car il ne comprend plus grand-chose.
Quoique ces transitions puissent aussi traduire les sentiments du personnage. Comme au début quand on passe d'une soirée dans un bar irlandais où règne la joie, car tout le monde chante et danse. A un plan, où l'on entend le moteur du bateau qui repart et le bruit des vagues. On voit Dom avec un visage assez triste. Ces transitions traduisent là une joie de courte durée.
Certains scènes sont mal filmées. Le passage où l'on voit Dom qui «range» les filets en pleine tempête n'est pas réaliste. L'eau est comme jetée sur le bateau, on a pas l'impression que ce sont des vagues. Même si on voit la difficulté des pêcheurs à travailler lors des tempêtes, c'est-à-dire l'instabilité du bateau, danger de tomber, de se couper,…
Enfin même si ce film est parfois mal filmé et joué. Il reste un bon film avec une histoire réaliste. On voit l'amour qu'un père peut porter à ses enfants. Et les sacrifices qu'il fait pour eux, comme quitter son boulot pour être plus présent. Et en effet c'est réaliste car la vie est semée d'embûches et dans le film Dom en voit vraiment de toutes les couleurs. Mais il ne rencontre pas que des malheurs. Ainsi même si on est dans une période de «tempête» on s'en sortira toujours, le calme finira toujours par revenir.

Kea Christine
2016/04/11 06:30 #3-92
Lycée Jules Ferry
Dominique, père divorcé, élève ses deux enfants en crise d’adolescence et mène en parallèle une vie de marin pêcheur. Les deux cumulées ne lui offrent pas une vie simple.
Tout d’abord, le jeu des acteurs laisse à désirer. En effet, les gros plans existent pour que le public ressente les mêmes émotions qu’eux. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné. Les scènes sont sur jouées et mettent le public mal à l’aise. Nous nous sentons gênés pour les acteurs. En effet, lorsque Mailys raconte son avortement à son père, les spectateurs n’y croient pas une seule seconde. Les pleurs sont amplifiés et lors d’un gros plan sur Mailys, nous remarquons que ce sont des fausses larmes. Le public est déçu par la médiocrité du jeu des acteurs. Le film perd de sa valeur.
Heureusement, la musique permet aux spectateurs de plonger un minimum dans l’ambiance. En effet, lors des scènes de pleurs, la musique est faible avec un tempo lent. Le public ressent la souffrance et le chagrin des personnages. C’est un point positif car sans elle, les spectateurs n’éprouveraient rien.
En outre, le côté reportage documentaire sur les difficultés du métier de pêcheur est très intéressant. Il prouve l’amour de Dominique pour son métier. En effet, lors d’un plan d’ensemble sur la mer, lorsqu’elle est agitée, le marin pêcheur s’accroche aux rampes de son bateau avec force. S’il n’est pas déterminé il peut se faire emporter par une vague. Le public admire son courage et apprend la routine d’un métier qui n’est pas facile tous les jours.
Malgré le jeu des acteurs qui déplait, si la découverte des conditions d’un métier vous plait, ce film est fait pour vous.

Toson Caroline
2016/04/11 06:54 #3-93
Lycée Jules Ferry
Dans ce film, Dominique Leborne , un pécheur qui rentre seulement les week-ends est peu présent auprès de ses enfants. Il a leur garde, mais malheureusement, un événement va changer son quotidien.
Tout d'abord, la musique et les décors participent pleinement à l'ambiance du film. L'appartement dans lequel vivent Dominique et sa famille est insalubre et dénué de tout charme. Par exemple, la chambre du fils Mat est en désordre et n'a même pas de lit. Ce n'est pas normal et le réalisateur nous pousse alors à voir les choses telles qu'elles sont : leur situation est misérable, peu enviable. La musique joue également un rôle important dans la perception des émotions des personnages. Elle est souvent lente et apparaît après des passages importants. C'est souvent quand les personnages sont seuls et sur le point de prendre une décision qu'elle apparaît. Elle nous permet d'adopter le même état d'esprit que les personnages et on se sent plus concerné.
Malheureusement, le jeu des acteurs est peu crédible, ils surjouent leur rôle et n'ont pas l'air convaincus de leurs dialogues. Dans le passage où Dominique parle de ses projets d'avenir à sa mère, alors qu'il est seul, on remarque que leurs paroles sonnent faux. Les personnages devraient être motivés et préoccupés par ce qu'il va se passer, mais ce n'est pas ce que l'on ressent. On assiste à une scène sans émotion, où l'on ne comprend pas vraiment les réactions des protagonistes. De ce fait, il est vraiment difficile de s'identifier aux personnages qui ont l'air vides de contenu.
Néanmoins, l'histoire de ce pêcheur et de ses enfants n'en reste pas moins touchante. Il fait tout pour essayer d'avoir de bons rapports avec ses enfants sans vraiment y parvenir. Il est aussi amical que paternel, ce qui pose problème dans l'éducation de ses enfants. Il fait des affaires, veut changer de vie pour être plus présent, même si c'est difficile.
Ce film est donc intéressant. C'est un beau message qu'il véhicule en montrant qu'il est difficile de savoir éduquer et aimer ses proches. On prend conscience de la misère dans laquelle vivent certaines personnes. Cette réalisation nous pousse réfléchir à notre condition au lieu de nous plaindre. On apprend à se contenter de ce que l'on a.

Ballin Romane
2016/04/12 14:29 #bde6-4150-b37a-f042b221a7d0
Lycée Bonaparte
Entre son rôle de père et son métier de marin pêcheur, Dom est un jeune homme de trente six ans, qui est divorcé et qui a deux enfants : Matteo et Mailys. Là majorité du temps, ses deux enfants sont seuls dans l’appartement. Mais lorsque que Mailys tombe enceinte, tout va alors se bouleverser. Dom aura un choix à faire : sa famille ou son métier…

« Tempête » est un film dramatique français réalisé par Samuel Collardey et d’une durée de une heure et vingt neuf minutes. Il est sorti au cinéma, le mercredi 24 février 2016. Pour la première fois, Samuel Collardey a décidé de tourner ce film avec des acteurs non professionnels, c’est-à dire qu’ils ne connaissent pas du tout le métier d’acteur, ils jouent leur propre rôle comme ils sont dans la vie courante. Les trois acteurs principaux sont Dominique Leborne avec son fils Matteo Leborne et sa fille adoptive Mailys. Nous pouvons quand même rajouter que de vrais acteurs y sont présents notamment Patrick D’Assumçao et que c’est une vrai histoire. De plus, elle s’adresse à un très large public car elle est facile à comprendre et c’est une histoire commune où des personnes peuvent se reconnaître.

Ce que je trouve incroyable mais à la fois touchant, c’est que chaque personnage arrive à nous procurer leur émotion et nous arrivons à se mettre à leur place. Tout d’abord, nous découvrons Dom, un père qui se bat pour que ses enfants soit heureux malgré le peu d’argent qu’il a : entre escapade en haute mer, problèmes d’argents, retour à l’école pour apprendre le métier de patron de pêche, achat d’un nouveau bateau, la grossesse de sa fille, s’occuper de ses enfants, retaper l’appartement,… c’est un père déborder, d’où le titre « Tempête », qui tente d’organiser sa vie auprès de ses enfants. Au cours du film, nous pouvons remarquer que le jeune père a un caractère très calme et qu’il prend beaucoup sur lui comme par exemple dans la scène où on lui refuse un prêt et qu’il prend son manteau puis part. Dom est plus proche de Matteo que de Mailys, qui comme nous pouvons voir n’arrive pas à trouver sa place dans ce monde d’homme. Même s’il est parfois maladroit, il reste tout de même un bon père qui demande que le meilleur pour ses enfants. La devise de Dominique est que lorsqu’il a quelque chose en tête, il va jusqu’au bout, même s’il doit passer par des phases difficiles. Quant aux enfants, ils retrouvent délaisser par un père très absent. En plus de ça, lorsque Mailys âgée de seize ans tombe enceinte, elle ne s’est pas trop à qui se confier puisque son père n’est pas là, d’où le fait qu’elle retourne vivre chez sa mère. Elle pose un électro choque à son père pour lui faire comprendre qu’elle veut qui passe des moments avec elle, qu’il soit présent. Mais j’ai été un peu dessus du comportement de la jeune fille lorsqu’elle part chez sa mère sans parler à son père pendant des mois alors qu’il s’est donné corps et âme pour son frère et elle.
En outre, pour des acteurs non professionnels, ils se débrouillent parfaitement tous les uns que les autres.
En ce qui concerne la luminosité qui donne un côté naturel au film, le son et la qualité de l’image et de filmer, il n’y arien à dire.
La scène qui m’a le plus touchée est celle où Dominique tente par de multiples façons d’avoir un contact avec sa fille, Mailys, et qu’il n’y arrive pas. Par contre la scène qui m’a le plus choquée est celle de la soirée alcoolisée avec des substances illégales avec le père, ses enfants et d’autres adolescents. Le spectateur peut laisser penser qu’il n’y a pas d’éducation et que c’est peut-être à cause de ça que Mailys a fait une fausse couche.

En conclusion, « Tempête » est un film intéressant, original et très humain car nous rentrons dans l’intimité d’une vraie famille à travers un écran de cinéma. Je vous conseille donc d’aller le voir dans les salles de cinéma.

Sarah Ameur – Meddah 2nd 06 Lycée Bonaparte de Toulon


2016/04/12 16:03 #b334-47b8-9d8c-12377cdbf442
Lycée Edgar Quinet
Emouvant portrait d'un marin pêcheur qui tente de changer de vie pour conserver la garde de ses enfants, "Tempête" de Samuel Collardey est un film français très proche de la vie réèlle.
Dom a 38 ans, il est marin pêcheur et part durant quinze jours en mer pour ne rester que le week-end sur terre. Il est divorcé et en mauvais termes avec son ex-compagne qui veut la garde de leurs deux enfants. Samuel Collardey nous fait découvrir un milieu et un métier très spécial et très dur également aussi bien physiquement que psychiquement. On ne parle pas assez de ces métiers où les gens prennent le large et quittent leur famille. C'est un métier qu'il faut aimer et ne pas avoir peur de la solitude. Cependant la plus grande partie de l'action du film se déroule sur terre et l'on suit Dominique faire front avec ses deux enfants. Dom est un père cool qui sait faire la fête quand il est en leur compagnie. Au fond, c'est encore lui même un adolescent. Je trouve que l'éducation n'est pas mise en valeur dans ce fil. c'est un papa gentil, généreux, certes mais ses enfants semblent avoir besoin d'un encadrement et d'un peu de discipline. A l'adolescence, on est fragile.

Cindy
2016/04/13 22:00 #4cb9-428f-8d36-ee6bb73c19b2
Lycée Perdiguier
Valentin 1CUI LP PERDIGUIER


Ce film raconte l'histoire de Dom un pécheur en haute mer qui ne rentre pas souvent chez lui malgré qu'il ait la garde de ses deux enfants adolescents. Il a plein de rêves avec son métier ainsi que celui de devenir un bon père mais tout ne se passe pas comme prévu.
La particularité du film est que les trois acteurs principaux sont vraiment de la même famille et que c'est aussi leurs histoires personnelles.

Ce film est joyeux au début quand on voit que le père passe de bons moments avec ses enfants. Même s'il n'agit pas forcément comme un père mais plutôt comme un pote. Il est démuni lorsque sa fille, une adolescente de 16 ans, tombe enceinte. L'histoire bascule alors dans la tristesse. C'est aussi à partir de là que l'histoire de Dom se complique.
La B.O du film est une pure merveille, les musiques collent extrêmement bien avec tous les événements qui se passent. Les images en haute mer sont époustouflantes tout en restant réalistes.
Une des forces du film est que ce que l'on voit est réel. Cela nous rappelle que la vie peut parfois être dure et cruelle et que les rêves que l'on fait ne se réalisent pas tout le temps.
Pour toutes ces raisons, j'ai adoré ce film qui est à la fois une histoire vraie mais aussi un drame.

Un film plein d'émotions qui entretient l'espoir d'un avenir meilleur mais qui nous montre aussi la dure réalité.
2016/04/14 09:18 #9cc0-4959-aa17-0650e3202689
Lycée O. Redon
Dominique appelé DOM est pêcheur en haute mer. Il est divorcé et a la garde de son fils de 15 ans Matteo et de sa fille adoptive de 16 ans, Maëlys. A cause de son travail DOM ne reste presque jamais avec ses enfants. Ils doivent donc se débrouiller seuls. Maëlys ne veut pas que son père reparte en mer, elle souhaiterait pouvoir le voir tous les jours. Malheureusement ce n'est pas possible. A son retour de pêche, sa fille va lui annoncer une nouvelle qui aura des conséquences dans la vie de chacun des membres de la famille.
Ce film est bouleversant et nous embarque au sein de la famille Leborne, qui joue son propre rôle en acceptant de revivre des moments douloureux de leur vie. C'est un film qui parle à chacun de nous, empoignant et tendre, on s'accroche aux personnages. Voir des acteurs non professionnels rend ce film encore plus réaliste et émouvant.

Une scène parmi d’autres est rendue particulièrement touchante grâce au cadrage du réalisateur : on suit de près l’intimité du père et de sa fille avec un plan rapproché puis un travelling arrière pudique nous écarte progressivement de ce moment bouleversant. La musique nous transporte aussi dans un tourbillon d’émotions…Du grand art !
Mélanie Lardin

2016/04/14 15:52 #99de-4f8e-b474-2d09ced95e1e
Lycée Pro Langevin Wallon
Tempête est un film dramatique de Samuel Collardey.
Dominique est un marin-pêcheur. Divorcé, il a la garde de ses deux enfants Maïlys et Mattéo. Les enfants sont livrés à eux même car le père, souvent absent de chez lui à cause de son travail, est laxiste.Sa fille tombe enceinte à 16 ans. Souhaitant continuer à bénéficier de la garde de ses enfants, il va devoir changer de travail ce qui lui créera des problèmes financiers. Ne pouvant plus subvenir aux besoins de ses enfants, ces derniers quitteront le domicile de leur père pour aller vivre chez leur mère. Alternant les petits jobs, nous verrons comment Dominique se bat pour récupérer la garde de ses enfants et réaliser son rêve : avoir son bateau.
L’histoire du film peut sembler banale car il raconte une histoire qui pourrait arriver à tout le monde mais l’univers marin du film est original. Nous trouvons que les personnages sont attachants car le récit est inspiré de faits réels. Cependant le fait que les acteurs sont non professionnels porte préjudice au film. Dans les scènes, certains acteurs surjouent comme la scène de l’échographie quand Maïlys apprend que le fœtus est non viable et pleure, l’émotion semble fausse.
Le rythme du film est rapide et saccadé, ce qui semble rappeler le titre du film mais empêche de bien comprendre les évènements. Le titre désigne aussi le chamboulement qui perturbe les personnages et symbolise les tempêtes en mer et la « tempête » qui se produit dans la vie familiale de Dominique.
La fin du film n’est pas claire, elle semble abstraite car après une ellipse on retrouve Dominique sur un bateau, on peut supposer qu’il lui appartient mais sans certitude. D’autres points restent obscurs, comme l’évolution de sa situation familiale, l’avenir de son fils et de sa fille.
Nous avons trouvé ce film intéressant car il se déroule dans l’univers de la pêche et le fait d’avoir pris des acteurs amateurs le rend plus « vrai » même si le jeu des acteurs nous a parfois dérangés. La fin du film est frustrante car il y a encore des interrogations non résolues.

Enzo Bergeron, Mamadou Diaby, Yannick Mwamini
2016/04/14 16:24 #0af4-40f2-9d96-be2245f37d00
Lycée M. Gambier
Ferrand Lola _ 2nde 1 _ Lycée Marcel Gambier, Lisieux.

Critique de film : Tempête


Le mélange de fiction et de documentaire fait ici merveille. En effet, Samuel Collardey met en scène le portrait d'un marin pêcheur vendéen tenaillé entre sa famille et son métier dans Tempête. Sorti en salle le 24 février 2016, ce film remporte avec succès plusieurs prix dans des festivals. Il est difficile de ne pas être ému par le combat de Dom, ce marin pêcheur, qui fait tout pour être un père à la hauteur. Celui-ci ne rentre que quelques jours par mois à cause de son travail, mais en dépit de ses longes absences, a la garde de ces enfants, Mailys et Mattéo, deux adolescents plus ou moins perturbés. Sa situation est d'autant plus compliquée face à sa vie sentimentale, divorcé et seul, qu'il va essayer de garder au près de lui ses enfants tout en tentant de reconstruire une histoire . Au fil de l'histoire, sa fille Mailys commet une erreur qui va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.

On ressent grandement le courage de ce père de famille. Malgré ses problèmes d'argent et sa vie sentimentale, il serait prêt à tout pour ses enfants, qui sont eux aussi très attachés à leur père. Comme nous montre la scène du mouton, on peut voir que le papa n'arrive pas à s'en sortir pour nourrir ses enfants, mais il essaye quand même par des moyens inappropriés de les aider au mieux. Ce film est construit entre creux et bosses à la fois tragiques et authentiques mais c'est par cela que le réalisateur créé de multiples émotions face au spectateur.
2016/04/14 16:33 #8351-4991-beb2-f994884f459f
Lycée M. Gambier
Mortreuil Clément _ 2nde1 _ Lycée Marcel Gambier, Lisieux.


CRITIQUE DU FILM TEMPÊTE

Le film Tempête est une œuvre (film?) dramatique française réalisée par Samuel Collardey. Elle a fait apparition dans les salles de cinéma le 24 février 2016. Ce film est une expérience qui raconte une réelle histoire dans laquelle Dom est un père breton divorcé qui vit avec ses deux enfants. Mais, il est aussi un pêcheur en haute mer qui est souvent absent de chez lui ainsi qu'auprès de ses enfants, Mattéo et Maêlys. Les deux adolescents qui vivent leurs propres aventures vont finir par vouloir retourner chez leur mère qui jusqu'à présent n'avait aucun droit sur leur garde. C'est alors que Dominique va devoir prendre une décision entre son métier au grand large qu'il aime depuis tout petit et sa vie de famille.

Les acteurs de ce film sont les réelles personnes qui ont vécu cette expérience dans le passé. Nous avons donc un cinéma où le public, les spectateurs sont au plus près des personnages, beaucoup de personnes peuvent se sentir touchées en regardant ce film et s'identifier à certains personnages de « tempête ».Dans son film, le réalisateur Samuel Collardey, crée donc une expérience de fiction qui dévoile une partie de la vie de Dom en la scénarisant à peine et en étant au plus près du réel. Ce pêcheur a représenté un moment de sa vie devant la caméra ainsi que ses proches. Tous les personnages réunis nous dévoilent que la vie n'est pas si facile, elle est pleine de combats à mener. Dom, ne fait que des allers-retours entre terre et mer. Son travail lui prenant tout son temps et ayant l'argent qui manque, il sera souvent absent auprès de ses enfants, ne pourra pas être présent pour l'avortement de sa fille... Il récoltera donc quelques ennuis, il risque de perdre la garde de ses deux enfants et de la voir confiée à son ex femme avec qui le divorce a été très tendu. Le père de Maëlys et Mattéo va voir ses deux enfants s'éloigner de plus en plus.

Ce film montre également certains choix difficiles qui peuvent subvenir au cours de la vie. Durant ce moment de fiction, Dominique exprime l'acteur qui sommeillait en lui sans le savoir ; et il serait intéressant de le retrouver dans d'autres films, ainsi que les acteurs de ce film quasi documentaire qui sont vraiment impressionnants. Ils ont tellement bien reproduit leurs rôles qu'on ne peut qu'être admiratif et ému de voir comment Dom fait de son mieux pour tenir son rôle qui est l'un des plus dur à remplir, celui d'être un père.

2016/04/14 16:45 #530a-494f-b4bd-4e48c18956b1
Lycée M. Gambier
GRENTE Emma_ Seconde 1_ Lycée Marcel Gambier, Lisieux.

Critique cinématographique de Tempête
de Samuel Collardey


Les vagues frappent la coque du bateau tandis que le soleil couchant se reflète dans l'eau. Il est sur le ponton crachant la fumée de sa cigarette consumée de moitié, le regard perdu. Trente-six années d'existence dont les trois quart en mer, Dom est l'heureux père de deux enfants dont il a la garde une fois pied à terre mais ce dernier risque de les perdre avec son métier conséquent. Jamais délaisser ses enfants, jamais délaisser sa passion.

Samuel Collardey gagna de la reconnaissance avec L'apprenti en 2009 et, en cette année 2016, celui-ci revient avec le tragique film du nom de Tempête. Pendant 1h29 de film, nous sommes spectateur de la vie de Dom, marin pêcheur se démenant pour apporter de l'amour paternel à ses enfants sans laisser sa passion dans l'abandon ce qui nous mènent à un documentaire fictionnel.

Cela est possible un documentaire fictionnel ? Me direz-vous. Et bien c'est à ce moment que la magie Collardey opère. Tempête reflète bel et bien la vie de Dominique Leborne, le père, Matteo Leborne, son fils, et Mailys Leborne, sa fille. La petit famille presque au complet joue leur quotidien, leurs angoisses, leurs problèmes et avant tout leur amour familial. La fiction est tout de même présente par quelques scènes comme celle avec le mouton, fausse mais tout de même humoristique.

La vie de Dom est rude, et c'est avec difficultés que nous retenons nos émotions. Ce film dégage un amour débordant et un courage hors-normes de la part de Dominique Leborne. Sa détermination surpasse les coups bas et l'acteur principal nous démontre que cela n'est pas seulement son quotidien mais le quotidien de bien d'autre personne. Celui-ci a choisi de faire un métier difficile mais assume totalement et, par le fait qu'il veuille construire sa propre affaire, nous démontre cette détermination si rare chez beaucoup de personnes.

Le 24 février 2016 est sorti une perle. Collardey est une personne méritant reconnaissance et honneur pour ses productions si bien réalisées. Tempête est l'exemple de ce qu'est le génie. Par un simple retracé de vie nous avons l'exemple de ce que la magie du cinéma peut provoquer. En l’occurrence, Tempête provoque des frissons sur les bras et une boule dans la gorge. Merci à vous Samuel Collardey.
2016/04/14 16:49 #a88b-4db8-8c3f-5c02a0d9a492
Lycée M. Gambier
Lavache Lorine _ 2nde1 _ Lycée Marcel Gambier, Lisieux.

Critique de cinéma : La tempête

La tempête est un film dramatique de Samuel Collardey sorti en salle le 24 février 2016. Il raconte l’histoire de Dom 36 ans, interprété par Dominique Leborne, père de deux enfants Mailys 16 ans, interprétée par Mailys Leborne et Mattéo 15 ans, interprété par Mattéo Leborne. Dom est un marin pêcheur rentré très rarement chez lui et laissant ainsi ses enfants livrés souvent à eux même. Ses acteurs rejouent devant la caméra une partie de leur propre vie.
Tout semblait aller bien jusqu’au jour où suite à l’avortement de Mailys, une assistance sociale rend visite à Dom et lui demande d’être plus souvent chez lui auprès de ses enfants. Dom décide alors d’essayer de monter sa propre affaire. Il se bat alors pour obtenir un crédit pour pouvoir acheter son propre bateau mais doit faire face à un refus. Il doit alors continuer à se battre pour avoir un crédit mais aussi pour garder ses enfants.

Dans ce film le réalisateur produit une fiction au plus près de la réalité. Le nom donné à ce film symbolise à la fois la tempête qu’il vit en mer et celle qu’il vit sur terre. Ce film plutôt bien réussi montre une très belle histoire de rapports humains.
2016/04/14 17:07 #fd55-4dac-87b8-24ea03400643
Lycée M. Gambier
Chloé Leconte _ 2nde1 _
Lycée Marcel Gambier, Lisieux.

Critique de film Tempête


Le film Tempête, produit en 2015 par Grégoire Debailly et sorti dans nos salles le 24 février 2016 d'une durée d'une heure vingt-neuf a été créé par Samuel Collardey. C'est un docu-fiction français tourné en Vendée qui a pour sujet la vie réelle de la famille Leborne. Joué par la véritable famille Leborne, ils ont accepté de rejoué certains événements de leur vie au grand jour.
Dom, le personnage principal est un marin pêcheur en haute mer depuis ces 16 ans, cet homme a toujours aimé la pêche. À 38 ans, Dom est divorcé, son travail lui prend tout son temps et n'a que quelques jours par mois à terre, ce qui lui laisse peu de temps pour s'occuper de ses deux enfants pour qui il donnerait tout. Mailys, 16 ans, est enceinte, et Mattéo, 15 ans, suit le même parcours professionnel que son père. La mère des deux enfants veut reprendre leur garde lorsque Mailys interrompt une grossesse de quatre mois et demi. En outre, Dom est toujours absent à cause de son travail, qui est aussi et surtout une passion qu'il n’hésite pas à appeler le « grand métier ». Tiraillé entre son métier et sa vie de famille, ce père perd tout. En effet, il se fait licencier, n'a plus d'argent, de chauffage et se voit donc retirer la garde de ses jeunes adolescents. Il va tout faire pour récupérer la garde de ses deux enfants en repensant à un rêve, que son père soit fier de lui en achetant un bateau de pêche et que Mattéo apprenne le métier de marin pêcheur et s'associe avec lui. Cela ne va pas être facile malgré le diplôme de patron que Dom a réussi à obtenir.
Le cadrage est plutôt rapproché pour nous montrer les visages expressifs venant des acteurs comme, par exemple, le moment où Mailys va se faire tatouer, en compagnie de son frère et de son père, le nom qu'elle voulait pour le nourrisson qu'elle voulait garder, «Benjamin ». Le père et la fille ont l'air vraiment complice pendant cet instant.
Le fait de ne pas avoir pris des acteurs professionnels mais la famille elle-même est plutôt intelligent de la part du réalisateur : cela nous plonge dans les sentiments que cette famille a pu vivre et donne une certaine sensibilité, sincérité dans ce long-métrage, comme a pu le dire le réalisateur Samuel Collardey :"Je suis parti d’une histoire vécue, rejouée par les vraies personnes, et un peu aménagée pour des raisons dramaturgiques." C'est une histoire qui nous montre la difficulté et l’intensité de la vie d'un marin pêcheur.
Ce film s'intitule Tempête, mais si il y a une tempête ici, elle est avant tout familiale. Dans cette relation père/enfants, la situation difficile se trouve sur tous les plans, sentimentalement et financièrement.
2016/04/15 08:58 #3475-4f38-916b-0c73b9c7e81b
Lycée Jean Michel

Une « tempête », c’est comme cela que l’on définirait la vie de Dom, un marin pêcheur tiraillé entre ses obligations professionnelles et sa vie de famille. En effet, il passe la majorité de son temps en mer, mais doit tout de même assumer la garde de ses deux enfants : Maylis et Mattéo, deux adolescents. Leur vie bascule plus particulièrement lorsque Maylis, 16 ans, tombe enceinte. Son père doit donc faire face à une difficulté majeure : rester auprès de sa fille afin de l’accompagner, ou bien repartir en mer sous peine d’être mis à la rue ? D’autant plus que l’assistance sociale intervient, en menaçant Dom de lui retirer la garde de ses enfants s’il n’adopte pas un mode de vie plus stable.
Le titre du film « Tempête », est donc à prendre au sens littéral, mais aussi métaphorique. Dans les premières minutes du film, on assiste à une véritable tempête à laquelle le bateau de Dom doit faire face ; la mer est agitée, le vent déferle sur la côte et le brouillard s’étend à l’horizon. Dès le départ, on se rend donc rapidement compte que le métier de marin pêcheur est très éprouvant, entre la fatigue qui s’accumule, les conditions de vie difficiles et le manque de la famille que l’on voit peu souvent. C’est donc ici que le sens du mot « Tempête » prend une tournure différente. Dom risque de perdre ses enfants, à cause de sa situation professionnelle particulière, sa fille est enceinte … Cependant, il est obligé de reprendre la mer afin de gagner sa vie, ce qui va lui valoir la fuite de Maylis chez sa mère. Après cet évènement qui l’affecte beaucoup, un seul choix reste possible pour lui : rester à terre pour partager la vie de ses enfants, et trouver un autre travail. A l’aide de son fils Mattéo, Dom se lance alors dans le projet d’acheter un bateau, pour devenir marin pêcheur à son compte. Ce projet est son unique chance de maintenir la garde de son fils, et il tombe malheureusement à l’eau. Dom se trouve donc dans une situation désespérée, entre ses enfants qui lui tournent le dos et son compte en banque qui s’appauvrit de jour en jour … Malgré tout, grâce à son courage et ses efforts, ce papa plein de bonnes volontés parvient à renouer le contact avec sa fille Maylis, qui semble très affectée de son avortement. Ce film, laisse donc des perspectives de fin ouvertes pour le spectateur qui espère que tout va s’arranger pour cette famille touchante et presque réunie.
Le film puise sa véritable force dans le jeu des personnages. En effet, il ne s’agit pas d’acteurs payés pour jouer un rôle dicté par un scénario, mais bel et bien de personnages authentiques, simples acteurs de leur propre vie à l’écran. De plus, le scénario laisse libre place à l’improvisation pour les personnages, ce qui décontenance quelque peu le spectateur qui est habitué à un cinéma structuré par un texte défini à l’avance. Cependant, cette improvisation est d’un tel naturel qu’il n’y parait pratiquement rien à l’écran, cela aide même le spectateur à rentrer plus facilement dans le film, puisque cela le touche davantage. La scène la plus marquante illustrant cet exemple reste celle où Maylis se livre sur son avortement à son père, puisqu’elle est jouée avec une telle spontanéité et sincérité que le spectateur ressent d’autant plus les émotions que dans un film classique.
Du côté du genre, celui-ci est également particulier, puisque l’on ne saurait le définir clairement. On se demande si ce film n’est pas un documentaire, puisqu’il s’agit de personnages qui jouent leur propre vie, ce qui est plutôt insolite au cinéma, mais il y a tout de même une structure de base avec un scénario écrit.
Ce film est donc particulier dans tous les sens du terme, aussi bien de par l’histoire, que de par le genre et le jeu des acteurs. Le plus frappant reste le naturel des « acteurs » devant la caméra, d’où découle l’originalité du film à travers l’authenticité de l’histoire qui veut nous être racontée. « Tempête » définit donc aussi l’effet produit par le film sur le spectateur : une touche d’originalité dans un cinéma d’ordinaire structuré, une remise en question sur l’importance des liens familiaux ainsi qu’une prise de conscience de la difficulté de certaines épreuves que la vie nous inflige. Ce film sonne donc comme une touche de légèreté et comme un vent de renouveau dans l’horizon sans brouillard du cinéma français.

Alycia et Alison, 1ère S, Lycée Jean Michel, Lons-le-Saunier
2016/04/15 09:02 #2974-423b-8e75-b5cd9356ecae
Lycée Jean Michel
Un film des plus émouvants !! Ce film présente la vraie histoire d'un marin pêcheur qui doit, pour son travail, quitter pendant 10 à 15 jours sa maison et ses enfants qui sont à sa charge.
Ce film est très très triste d'une part car la vie de ce marin pêcheur est résumée par de nombreuses péripéties des plus graves.
On veut lui retirer la garde de ses enfants car il ne s'occupe pas assez d'eux. Pour cela il essaye de reprendre ses études pour ne pas faire de long courrier pour pouvoir rentrer tous les soirs et s'occuper de ses deux adolescents ; par conséquent il ne possède pas de revenu et a beaucoup de mal en fin de mois.
Il doit faire attention à tout. Tout cela permet de dire que ce personnage n'a pas de chance et un sentiment de pitié envers lui nous gagne.
La chose qui m'a plu le plus est que les personnages jouent leurs propres histoires, ce ne sont pas des acteurs qui s’approprient l'histoire de cette famille, ce qui apporte un bel effet de réel et ainsi on s'attache aux personnages .
Je sais aussi que dans la vraie vie le père était en froid avec sa fille et grâce à ce film, ils ont pu se réconcilier.
Dans le film, ces moments entre père-fille étaient forts, à la fois tendus et à la fois heureux.
Ce film est vraiment d'une belle qualité et nous donne une vraie leçon de vie.

Florian, 1L, lycée Jean Michel, Lons-le-Saunier
2016/04/15 09:05 #1f90-4019-b034-7619aed1536e
Lycée Jean Michel
Tempête est un film français du réalisateur Samuel Collardey. Il raconte l’histoire de Dominique Leborne, un marin pêcheur qui tente de concilier sa vie privée et sa vie professionnelle qui l’oblige à s’absenter souvent et pour longtemps. Cette histoire est d’autant plus touchante qu’elle est tirée d’une histoire vraie. En effet, Dominique Leborne est bien réel et a fortement inspiré le scénariste qui a repris son histoire pour en faire un film. La seconde particularité de ce film est que le réalisateur n’a pas choisi de vrais acteurs pour jouer les rôles principaux mais a engagé les réelles personnes dont est inspiré le film. Le fait que les « acteurs » n’en soient pas réellement ne saute pas aux yeux car leur jeu est proche de la perfection mais cela apporte tout de même une touche de spontanéité dans le long métrage et le rend encore plus plaisant.

J’ai beaucoup aimé ce film car je me suis attachée aux personnages et plus particulièrement à Dominique. Dom est un père de famille qui fait tout pour être à la hauteur et offrir la meilleure vie possible à ses enfants. Il rêve d’avoir son propre bateau de pêche pour pouvoir rentrer tous les soirs et les voir plus souvent. Il prévoit même de l’exploiter avec son fils ce qui permettrait de les rapprocher comme il aurait voulu le faire avec son propre père. La relation paternelle est très présente dans le film : Dominique s’inspire énormément des rapports qu’il entretenait avec son père pour s’occuper de ses enfants, il s’en sert surtout pour éviter de commettre les mêmes erreurs que celui-ci, qui passait son temps à travailler, plutôt que de s’occuper de son fils.
Malgré tout ce qui lui arrive, Dom garde un certain optimisme et une énergie qui lui permet de tout surmonter. Et pourtant, le sort s’acharne sur lui ! A chaque fois qu’on le croit tiré d’affaire, un autre problème survient. Mais Dominique s’accroche à la vie et même lorsque tout est contre lui, qu’il n’a plus rien à manger, rien pour se chauffer, plus de travail et aucune économie, il arrive à rebondir et prouver que tout cela ne l’affecte pas. Les seuls moments où ses problèmes le touchent sont quand cela a un rapport avec ses enfants, l’argent ne lui importe que peu et sa famille est tout ce qui compte pour lui, c’est d’ailleurs pour elle qu’il travaille autant et, comme il le dit si bien « A quoi ça sert d’avoir de l’argent si on ne peut profiter des siens ? ». L’argent ne fait pas le bonheur et ça, Dominique l’a compris. Cette liberté d’esprit et cette force à tout encaisser m’a complétement époustouflée ; cet homme est à lui seul une leçon de vie et devrait être un exemple pour tous.
J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que cette production traite de thèmes sociaux, comme l’absence des parents par exemple : Mailys et Mattéo Leborne sont très autonomes mais restent néanmoins des adolescents qui font des bêtises. C’est justement l’une d’entre elles qui ouvre les yeux à Dominique et le pousse à changer ses habitudes pour être auprès de ses enfants. Le combat entre les parents séparés qui veulent chacun la garde des enfants est aussi évoqué, mais ces thèmes ne sont pas les éléments principaux du film, et donc ne sont pas trop récurrents, ce qui en fait une production légère. Les thèmes sociaux sont abordés mais sans en faire les éléments centraux du film, ils sont parfaitement dosés de même que les histoires d’amour qui, dans les films hollywoodiens, sont beaucoup trop présentes.
De plus, ce film nous transporte dans un tourbillon d’humeurs. Que ce soit entre Dominique, sa fille, son fils, la vendeuse… On passe par une multitude de sensations différentes, et entre l’espoir, la tristesse, la peur, l’amour, la colère… on se retrouve balloté comme dans une tempête de sentiments, c’est aussi cela qui m’a beaucoup plus.
Pour finir, j’aimerais ajouter que ce film est très bien écrit et pensé, par exemple, dès le début on nous plonge dans l’humeur de celui-ci. Au tout début on voit des personnes chanter, danser, faire la fête… l’ambiance est festive et joyeuse, puis, d’un coup, tout s’arrête et on voit Dominique seul dans sa voiture, tout est calme. On passe par différentes humeurs en un rien de temps comme par la suite, tout au le long du film. Dans la scène suivante, on est transporté sur un bateau de pêche qui tangue, le jeu de caméra est si bon qu’il nous donne l’illusion d’être pris dans la tempête avec les pêcheurs et l’on ressent presque le mal de mer. Les premières scènes sont annonciatrices de la suite du film et illustrent parfaitement le titre Tempête qui se rapporte certainement aux tempêtes que les marins connaissent en mer mais aussi à la tempête sentimentale dans laquelle Dominique est emprisonné.
A la fin du film, on peut voir Dominique sur un bateau, il a repris son ancien travail, sa situation n’a à priori pas bougé. Cependant, il a vécu des choses qui ont fait évoluer sa manière d’être, et qui l’ont rapproché de ses enfants.

J’ai beaucoup aimé ce film car les personnages m’ont charmée et l’histoire m’a transportée. La manière de filmer et la façon de raconter la vie de cet homme m’ont beaucoup plus. Je pense qu’il y a énormément de leçons à tirer de la vie et du caractère de Dominique et que nous devons nous en inspirer.

Isaline, 1ere ES, Lycée Jean Michel, Lons-le-Saunier
2016/04/15 09:08 #b532-45a5-af9a-d083337eb35a
Lycée Jean Michel
Dom, marin percheur n'est autre qu'un père se tuant au travail pour le bien de ses enfants. Son amour est tellement grand que l'on a comme une impression d'en recevoir nous-même en regardant son histoire. C'est en effet un film touchant, nous faisant nous demander ce qu'il est préférable : pouvoir tout donner à ses enfants et être absent ? Ou être plus présent ?
Ce film peut aussi nous toucher plus personnellement. Certes nos parents ou ceux de nos amis ne sont peut-être pas marins pêcheurs mais ils peuvent avoir un métier qui leur prend du temps et donc être, eux aussi, moins présents. Les conséquences ne sont ainsi pas forcément les mêmes, toutefois elles ont la même signification. L'importance de la présence et du dialogue entre les parents et les enfants sont donc magnifiquement bien montrés. Collardey montre qu'une tempête peut arriver plus vite que l'on pense. Ce long métrage peut, effectivement faire réfléchir les parents comme les plus jeunes : essayer d'être plus présent ou alors savourer la chance que l'on a. De façon très personnelle, ce film peut apporter une réflexion et une remise en question. Il nous permet notamment de voir autre chose que le bout de notre nez et ainsi nous faire réagir.
Finalement, le jeu de ces acteurs que l'on peut qualifier « d'amateur » est d'autant plus émouvant car ils ne jouent pas seulement une histoire mais leur propre histoire, ce qui apporte un sentiment encore plus réel qui nous plonge aux cotés d'eux et qui nous transporte dans un autre endroit, une autre famille, une autre vie.

Elsa, 1L, lycée Jean Michel, Lons-le-Saunier
2016/04/15 09:15 #6eae-40f8-a245-9da067908803
Lycée Jean Michel
Ce film de Samuel Collardey témoigne de la vie difficile du métier de marin pêcheur, qui nuit à la vie de famille. Cependant, le personnage que l’on suit dans ce film, appelé Dom, est passionné par la mer, et veut réaliser son rêve : avoir la liberté de partir en mer sur son propre bateau, et ainsi accéder une meilleure vie familiale. Ce film permet au spectateur de se mettre à la place du personnage, et pourquoi pas de vivre avec lui la « tempête » de sa vie.
Tout d’abord, du fait que le réalisateur ne travaille qu’avec des personnes qui ne sont pas des acteurs professionnels, qu’il juge faux, le personnage nous touche plus facilement. En effet l’intégralité des scènes qu’il joue, il l’a vraiment vécu d’une façon ou d’une autre. De plus, la diversité des thèmes abordés, comme l’absence d’un des parents, les problèmes financiers, permettent au spectateur de s’y retrouver forcément à un moment, ce qui je trouve est intéressant. Le thème de la honte est aussi traité, exploité par Mattéo lors de la scène au supermarché, lorsqu’il met sa capuche. Avec ce geste, il montre qu’il ne veut plus paraître au côté de son père. De plus, le film est rythmé par les marches solitaires de Dom, qui témoigne de son humeur. Il est filmé de façon différente, soit il marche face au spectateur et ainsi témoigne de sa détermination à acquérir son but, soit il apparaît de façon partielle et montre son découragement, ses difficultés à faire face à tous les obstacles qu’il rencontre. En effet, il se retrouve à maintes reprises face à des obstacles, qui l’écartent de sa vision du bonheur. Enfin, le spectateur peut s’attacher à ce personnage et finit par espérer pour lui.
Bien que ce film comporte des scènes tragiques, il met aussi en scène des moments de rire, qui apaise le sentiment de tension ou encore de gêne du spectateur. De plus, la façon de filmer était pour moi bénéfique au film, car elle permettait soit d’inclure le spectateur à la scène, comme des scènes en mer : la caméra contre-plongeante est instable, comme le rythme des vagues. Puis, les scènes qui nous documentent sur la profession de marin, sont filmées caméra à l’épaule, ce qui permet aussi un point de vue subjectif, comme celui d’un marin sur le navire, qui fait face à des conditions difficiles. Soit au contraire, la façon de filmer avec souvent des gros plans, permet de comprendre la distance entre les personnages que rencontre Dom, comme celle de l’entretien avec le banquier ou encore celle de la demande d’aide auprès de l’association de pêcheurs. Ces gros plans permettent aussi la proximité avec nous, spectateurs. On observe aussi un jeu d’ombre intéressant tout au long du film, à différentes scènes, qui mette le personnage dans l’ombre ou à la lumière, et montre ainsi l’humeur de Dom.
Ainsi, ce film réalisé de façon à inclure le spectateur est touchant, renforcé par le fait que les personnages sont acteurs de leur propre vie. Je dirais que ce film est à voir, et plus particulièrement pour cette particularité qu’il contient.

Solène, 1ere L, Lycée Jean Michel, Lons-le-Saunier
2016/04/15 10:03 #d880-4e93-a171-7c9da431a615
Lycée Jean Giraudoux
« Tempête » c’est d’abord une histoire de mer ; c’est la vie de pêcheur de Dominique, du côté de l’île d’Yeu, le « grand métier » qu’il affectionne, choisi depuis l’adolescence. Vie rude, où l’on côtoie le danger, où chaque décision peut être fatale, comme il l’explique aux enfants d’une classe dans une séquence. Cette vie a façonné Dominique : à 35 ans, il fait figure d’éternel adolescent, il aime l’insouciance de la fête dans les pubs irlandais, la bière, les joints… Décompresser après le dur labeur. Mais « Tempête » c’est aussi et surtout une histoire d’amour. Celle d’un père célibataire pour ses enfants adolescents, qu’il n’a pas eu le temps de voir grandir. Alors la tempête va les submerger tous. Maëlis, la fille de 16 ans, adoptée par Dominique quand elle était bébé, qui s’acquitte de toutes les tâches de la maison durant l’absence du père, silencieusement, se révèle enceinte d’un fœtus mal formé dont elle devra avorter. Matthéo, le fils de 15 ans, encore immature, qui voit en son père un « pote » de beuverie et de jeu, se retrouve pris dans un engrenage dont il ne sait pas comment sortir. Et Dominique, qui, pour soutenir sa fille, s’apprête à quitter le « grand métier », décide de reprendre des études pour devenir patron de son propre bateau. Comme sur le bateau de pêche, le spectateur est balloté, pris dans les creux de 5 mètres, entre rage et tendresse, pour ce père, que l’on désapprouve parce qu’il partage les fêtes de son fils et qu’il boit trop, mais que l’on soutient également quand il s’engage à changer de vie pour ses enfants. Et c’est justement ces moments qui l’emportent. L’amour entre le père et la fille est pudique, retenu, mais flagrant grâce aux gros plans sur les visages dans des scènes impitoyables pour le spectateur : l’échographie, la scène où Maëlis raconte à son père son avortement, la scène du tatouage… La complicité du père et du fils est telle qu’ils rêvent de partir en mer tous les deux… à moins que ce ne soit que le rêve du père. Parce que la réalité reprend ses droits, il va s’avérer impossible pour Dominique de financer son projet ; l’argent va manquer, plus de mazout pour se chauffer, plus d’argent pour manger, les services sociaux déboulent dans la famille : les enfants partent chez la mère.
« Tempête » ne laisse pas indifférent ; le plus perturbant a été de découvrir que les acteurs, non professionnels, ont joué leur vraie histoire ; que c’est leur « vraie vie » qui se déroule sous les yeux du spectateur, leurs vrais noms sur le générique… On repense alors à certaines scènes et on s’interroge sur notre place : spectateur ? voyeur ? Le questionnement met mal à l’aise. Il n’empêche que, malgré quelques déceptions individuelles, le film a plu, justement aussi parce que c’est la vie, brutale, impitoyable, qui est filmée, et qu’une palette d’émotions vous submerge grâce aux acteurs, bouleversants de vérité.
Les élèves de TL du lycée Jean Giraudoux, Bellac
2016/04/15 12:19 #07a6-445f-a72a-c06319b14cb6
Lycée Edgar Quinet
Tempête rime avec problèmes.

Dans son film, Samuel Collardey retrace en 1h30 le parcours familial de Dominique. Ce dernier est un père de famille divorcé qui passe 15 jours en mer par mois et qui rentre le week-end pour s'occuper de ses enfants puis repart en mer pour reprendre sa routine habituelle....Jusqu'au jour où il apprend que sa fille Mailis, âgée de 16 ans est enceinte de 4 mois. La mère de Mailis va profiter de cette occasion pour reprendre son combat devant la justice pour obtenir la garde de ses enfants. Tous ses imprévus vont amener le père à remettre en question sa vie, à retourner à l'école pour mieux reprendre le voiles avec son fils et faire la fierté de son entourage.
Ce film est une belle leçon de vie qui montre aux parents que leur présence est très importante dans la vie de leurs enfants.

Dinah Traoré-2nde2-
2016/04/15 12:24 #f0df-4d46-a3a2-8cbe9b1f012b
Lycée Edgar Quinet
"Tempête" est un film racontant l'histoire touchante d'un père marin pêcheur partagé entre l'amour pour ses enfants et sa passion : la mer. Au début du film, on constate que le père rentre peu chez lui. Lorsque c'est le cas il est "irresponsable".
Dom , le protagoniste principal, arrive à vivre grâce à son travail: les longues sessions de pêche.
Il doit réussir à gérer sa vie, ses enfants et son amour pour la mer ce qui n'est pas chose évidente.
Ce film raconte la tentative de Dom pour changer de vie et améliorer son quotidien. Malgré les semaines de départ, ses enfants ont choisi de vivre avec lui plutôt qu'avec leur mère.

J'ai beaucoup aimé ce film, car il raconte l'histoire d'un père qui tente de changer de vie pour satisfaire ses proches, notamment ses enfants. Les personnages du film utilisent leurs vrais noms ce qui peut nous laisser penser que c'est une histoire vraie.
Les plans sur la mer sont sublimes, les dialogues et l'histoire m'ont épaté.

Le problème dans le film à mon sens est le retour à la case départ du héros et le sentiment de n'avoir rien accompli au final, un sentiment de frustration pour le spectateur.
La fin du film peut-être mal comprise.


Alix, 2nd2 Edgar-Quinet
2016/04/15 12:28 #0491-4256-960d-0156cfec9c54
Lycée Edgar Quinet
Ce film français de Samuel Collardey sortie en 2016 raconte la vie d'un marin-pêcheur, Dominique, divorcé qui se bat pour conserver la garde de ses enfants. Il souhaite acheter un bateau de pêche pour son fils et lui dans l'avenir. Film rempli d'émotions mais qui n'arrivent pas à séduire le spectateur. Une scène plus choquante qu'émouvante est la scène de fête où le père laisse ses enfants boire et fumer. Je trouve que ce film est rempli de clichés. Cependant le réalisateur parvient à nous transmettre des émotions grâce à la volonté du personnage principal de se battre pour ses enfants.


Harith - 2nde2-Lycée Edgar Quinet
2016/04/15 14:10 #e604-457f-b6aa-23adfec31076
Lycée la Fourragère
Tempête" est un film de Samuel Collardey, racontant un passage de la vie d'un pécheur breton, Dominique. Au début du film, bien que dure, la vie reste supportable pour le pécheur, père de deux enfants, Mailys, la fille de son ex-femme et Mattéo le fils qu'il a eu de cette dernière. La grossesse de sa fille de 16 ans bouleverse sa vie, lui faisant perdre tout ce qu'il possédait. Ce film retrace le désespoir de cet homme qui ne voulait que le bien de sa famille.
Tout dans ce film est touchant. La musique mélancolique placée au bon moment nous plonge dans les pensées de Dominique. Nous ne pouvons que prendre en pitié ce jeune homme de 36 ans, à qui la vie a tout enlevé. La perte de la garde de sa fille quand cette dernière apprend à son père qu'elle est enceinte, sa démission afin de s'acheter un bateau et ainsi rendre ses enfants fiers de lui, la perte de la garde de son fils quand il n'est plus en mesure de garantir à ce dernier une vie saine. Il devra renoncer à tous ses rêves face au manque d'argent et à sa propre déception vis à vis de lui-même.
Mais on peut aussi considérer qu'au cours de cette histoire, Dominique a appris à se connaître lui-même. Au début, mauvais père (il incite son fils à se droguer), il comprend au fur et à mesure ses erreurs et devient un homme meilleur, voulant reprendre son travail afin de ne plus voir le mépris dans les yeux de son fils.
Ce film a une caractéristique spéciale, ses acteurs sont de vrais pécheurs qui n'ont pas changé leurs noms pour le film. Ainsi, ce film garde une part de vérité derrière son histoire fictive et c'est ça qui le rend si attrayant.
 Pour conclure, « Tempête » est un excellent film à conseiller, retraçant avec vérité la dureté et les conditions de la vie de certaines personnes de notre monde.
Nicolas PIERRE
2016/04/15 14:24 #bc8f-4007-a933-cf8173201630
Lycée la Fourragère
J'ai trouvé ce film intéressant par son aspect documentaire qui nous montre la vie quotidienne des pêcheurs.
Je retiens un point positif à l'actif des acteurs: bien qu'ils soient amateurs, ils jouent leur propre vie, et donc avec leurs propres sentiments réels, ce qui donne quelque chose de plus vrai que nature.
Il y a alors quelque chose d’intrigant dans ce film c'est qu'il donne une représentation de la réalité sociale à laquelle nous pouvons croire. Je le trouve également riche en émotions, car il arrive à nous faire éprouver différentes choses : la colère, la tristesse, l'espoir... mais pour moi hélas! ce fut avant tout l'ennui !
L'ennui car la musique n'était pas assez présente alors que c'est un élément essentiel au cinéma, et aussi l'ennui car selon moi le cinéma est fait pour nous divertir ou nous faire réfléchir, non pas pour nous montrer la vie d'une famille qui se retrouve brisée. Et ici je ne vois vraiment pas en quoi ce film pourrait nous faire réfléchir, peut-être à la bêtise et l'irresponsabilité de l'Homme (avec le père qui croit tout faire pour être à la hauteur pour ses enfants, alors qu'il ne fait que les amener dans un gouffre...)

Car tout le film repose sur un père qui cherche désespérément à continuer à avoir la garde de ses enfants, alors qu'il ne fait que des activités qui nous semblent irresponsables et risquées avec eux : fume avec eux, boit de l'alcool avec eux, laisse sa fille débarrasser les déchets de la fête, tente d'aller frapper celui qui l'a mise enceinte, quitte son travail alors qu'il ne peut même pas acheter assez à manger pour lui et son fils, ni ne peut payer le chauffage et l'électricité, se lance dans un projet qui semble perdu d'avance et qui repose sur l'argent. On a donc, ici, une sorte d'antihéros.
En bref, j'ai trouvé le personnage principal du film exaspérant, alors que pour moi ce genre de film tient la route seulement si les personnages sont plaisants. Ainsi pour être assez directe je n'ai vraiment pas aimé ce film au niveau de ses personnages, franchement déprimants.
AGOPIAN Evana mars 2016
2016/04/15 14:38 #169a-417c-963f-f9d5e205056a
Lycée la Fourragère
Le film « Tempête » est un drame tiré d'une histoire vraie, mais pas seulement : les acteurs de « Tempête » sont en réalité les vrais personnages qui ont vécu l'histoire qui est reconstituée dans ce film. Les personnages principaux sont Dominique (Dom) Leborne, Mattéo Leborne et Mailys Leborne.
C'est l'histoire d'une famille qui vit dans des conditions pénibles. Dominique, 36 ans et divorcé, est un pécheur qui est très rarement auprès de ses enfants, Mattéo et Mailys qui ont entre 15 et 18ans . Malgré son absence, Dom en a la garde. Mais à cause du manque d'encadrement familial, Mailys est tombée enceinte et ne peut pas endosser ça toute seule. Dominique, qui a déjà beaucoup de problèmes d'argent, va devoir choisir entre sa fille et son métier.
Le film reconstitue merveilleusement les conditions de vie difficiles de cette famille et surtout de ce père de famille qui tente de faire de son mieux pour le bonheur de ses enfants. On pourrait croire que le titre du film « Tempête » est une histoire en rapport justement à une tempête en mer par exemple ; mais pourtant, cette tempête n'est autre qu'une tempête familiale.
De plus le jeu des acteurs qui ne sont que des acteurs amateurs est extrêmement bon, ils n'ont pas l’air de faire semblant, on peut voir qu'ils ont réellement traversé ce genre d'épreuves. Puis, on peut aussi être choqué à diverses occasions, notamment quand on voit le père de famille se débattre comme il peut pour être à la hauteur, puis quand on le voit, à l'opposé, fumer et boire avec ses enfants, et même les inciter à le faire.
Le film est un mélange de fiction et aussi de documentaire. En effet, Samuel Collardey y décrit les difficultés financières au quotidien, les liens familiaux tour à tour tendres et douloureux, la dureté des gens de mers…
C'est un film mérite d'être regardé, et qui peut émouvoir un certain public.
Camille Marchand seconde 10 mars 2016
2016/04/15 14:49 #33b5-4ac4-ab0f-f25d497a0f98
Lycée la Fourragère
Tempête est un film du réalisateur français Samuel Collardey où l'on retrouve entre autre les ''acteurs'' non professionnels Dominique Leborne et ses enfants Maylis et Matteo.
Le film représente l'histoire vraie d'un marin ayant des difficultés à jongler entre son métier au grand large et sa vie de famille. En effet, à 36ans, Dom a passé la majorité de sa vie en mer en s'y consacrant corps et âme. Son mariage n’y a d'ailleurs pas résisté. Depuis son divorce, il élève seul son fils Matteo et sa fille Maylis. Les deux adolescents sont toutefois livrés à eux-mêmes lors de ses longues absences. Quand la jeune Maylis tombe enceinte, Dom comprend qu’il devra choisir entre sa famille et son métier.
J'ai trouvé que le titre reflète très bien ce film car c'est à la fois, la Tempête que Dom vit en mer mais aussi la Tempête sur terre, auprès de ses enfants (nombreux bouleversements et multiples engueulades).
Le scénario est assez poignant même si les personnages de Maylis et Matteo ne m'ont pas le plus saisi (trop surjoués à mon goût) ; j'ai apprécié des scènes plutôt cocasses (comme celle avec le mouton ou lorsque le père et son fils refont la peinture) qui m'ont fait rire malgré cette adaptation émouvante.
J'ai quand même trouvé Dom, personnage principal, très touchant. C'est un battant. Il tente d’être un père à la hauteur. Il renonce à sa vie de marin pêcheur, retourne à l’école apprendre le métier de patron de pêche pour voir ses enfants davantage. Il est souvent maladroit mais essaie de trouver le meilleur pour eux. En fait, je pense qu'il cherche surtout le bonheur pour ses enfants, c'est pour ça que je le vois plutôt comme un grand frère (par exemple quand il roule des joints avec ses enfants et leurs amis en s’écriant: «c’est moi l’adulte»).
Je pense que dans ce film, on regarde autant la communauté de marins pêcheurs, ses difficultés, sa culture, son mode de vie, que la famille Leborne, légèrement dysfonctionnelle, avec ses nœuds relationnels, mais sans juger personne car chacun a ses raisons, sa place de personnage.
J'ai trouvé que le terme ''dramatique'' est bien employé car la vie de ce pêcheur breton est bouleversante. D'autant plus que ce sont des personnes qui vivent cela au quotidien qui jouent les rôles, ce qui rend le scénario d'autant plus déchirant. Cela m'a vraiment touché qu'une personne doive choisir entre son travail et ses enfants car ce n'est pas choix aisé, surtout en période de crise.
Enfin, j'aimerais féliciter les acteurs car rejouer un épisode pas facile de leur vie, ne doit pas être facile surtout pour Mailys. J'ignore les effets de ce tournage sur la vie réelle de cette famille mais il a au moins eu pour résultat un film que je définirai comme 'Touchant''.

Cabanes Hugo seconde 10 mars 2016
2016/04/15 15:04 #1862-4138-ba69-56b2f06d5a4d
Lycée la Fourragère
Le film Tempête n'est autre que le récit de la vie familiale de Dominique, le récit de son quotidien qu'il doit endurer tous les jours. Ce long-métrage nous présente donc la vie d'un homme en plein combat pour essayer de garder un équilibre familial. Et c'est à travers différents thèmes que le réalisateur parvient à scénariser ce combat de manière très réaliste. Le thème principal est ainsi le thème de la famille. Ce thème dominant est abordé sous différents points de vues : l'écartement familial va être le pilier de cette thématique évoquée. Si la famille est basée sur une recomposition qu'elle a très bien vécue, elle va avoir du mal à surmonter les difficultés liées au divorce. Face aux absences fréquentes de Dominique à cause de son travail, l'assistante sociale et le juge lui demandent d'être plus présent s'il ne veut pas perdre la garde de ses enfants. A partir de cet avertissement, ce père va prendre conscience que l'éloignement professionnel remet en question la stabilité familiale. Et le spectateur va assister à la lutte de cet homme pour garder sa famille. Il va donc être le témoin des problèmes de Dominique tant familiaux que professionnels, car une forte pression est exercée sur lui, s'il veut pouvoir manger il faut qu'il travaille.
Au début du film, un caractère joyeux avec la boisson, la musique, la danse... nous est présenté. Mais très vite ce caractère de fête se transforme en vrai drame : comment Dominique va surmonter la vague pour retrouver un équilibre dans sa vie?
Si lors d'une tempête le bateau est en équilibre sur la vague et risque à tout moment de chavirer, la vie de Dominique est semblable à ce bateau sur une mer déchaînée. Cela montre qu'il doit faire face à des hauts et des bas mais surtout doit garder le bon équilibre pour ne pas chavirer vers une vie qu'il croirait plus facile avec l'aide de la boisson. Un autre thème abordé est ainsi l'alcoolisme. L'alcool est le refuge facile d’accès dès que l'on rencontre des problèmes difficiles à surmonter. Dominique a une tendance à se diriger vers cette voie très attirante. Normalement, un père est là pour montrer le droit chemin à ses enfants, non les guider là où il ne faut pas aller. Le réalisateur filme la souffrance, la montre par le comportement de Dominique et par l'attitude à risque qu'ont Maylis et Matteo. L'autorité paternelle n'apparaît pas comme solide, Dominique entraîne ses enfants sur un chemin de la déviance et ne lutte pas pour s'en sortir (il fume des joints avec ses enfants, sa fille tombe enceinte à 16 ans...). Une scène particulièrement choquante montre cette attirance vers l'alcool du père et son laisser-aller sur le plan éducatif : Maylis ramasse ainsi un nombre important de bouteilles vides devant son père complètement ivre de la veille, après avoir partagé sa soirée avec son fils et les amis de celui-ci. Et on peut voir, grâce à un gros plan, le désespoir sur le visage de Maylis. Le réalisateur s'attache à nous montrer son désarroi, sa tristesse, et la difficulté pour un père de montrer le droit chemin à ses enfants lorsque lui même il ne sait pas où il en est.
Et si le thème de la famille ainsi que celui de l'alcoolisme sont très présents tout au long de ce film, le thème de la pêche n'est pas moins dominant. En effet, c'est le milieu professionnel de Dominique, un métier qui va l'éloigner de ses enfants. Notamment lorsque Maylis va à l'hôpital pour se faire avorter et aurait souhaité que son père adoptif soit à ses côtés. Mais ce dernier a dû faire un choix entre perdre son emploi pour aller voir sa fille et garder son emploi et ne pas être à ses côtés. Malheureusement il a fait le choix qui va provoquer l'éloignement de Maylis. Cette scène met en avant le métier de pêcheur et ses contraintes : des conditions de travail et de vie (familiale) difficiles. Le film s'en sert pour filer des métaphores : Dominique est filmé dans son activité quand il travaille avec les filets de pêche : autant on le voit sur son bateau en train de pêcher des poissons, autant on le voit avec ses enfants en train d'essayer de les garder dans son filet. Mais ces adolescents, choisissent leur lieu de vie (chez leur père ou chez leur mère) en fonction de leur état d'âme laissant Dominique se sortir la tête de l'eau tout seul. Plusieurs scènes montrent ces allées-venues, l'une très marquante est lorsque Maylis revient voir son père pour avoir un scooter alors qu'elle ne lui avait plus parlé depuis l’incident de l'hôpital, refusant même son pardon. Matteo voulait suivre son père dans son rêve de devenir le capitaine de son propre bateau, mais va changer d'avis et quitter la maison paternelle pour aller travailler en tant qu'apprenti maçon, lorsque Dominique se trouve dans une situation délicate sur le plan financier. Ces deux scènes sont très marquantes.
Le dernier thème important est celui de l'argent : Dominique est en difficultés financières et ne peut faire aboutir son projet professionnel. L'absence d'argent va être à l'origine d'importantes difficultés que ce père de famille va devoir essayer de surmonter.

Le spectateur est transporté sur un bateau navigant en pleine tempête. En effet le titre du film ("Tempête") ne fait pas référence à la tempête en mer qu'un pêcheur peut connaître lors d'un mauvais temps, mais fait simplement référence à la tempête dans la vie de Dominique. Alors que le spectateur s'attend à voire une tempête en mer avec ce pêcheur, il va observer une tempête immatérielle et pourtant bien présente. Cela va produire un effet de surprise qui va faire prendre goût au spectateur à ce film dressant une véritable aventure poignante. C'est en effet, une tempête violente qui touche le bateau de la vie de ce père qui va devoir faire d’innombrables sacrifices pour essayer de garder ses enfants auprès de lui mais aussi avoir la reconnaissance de son propre père. Tout au long du film, on ne sait pas quel chemin va choisir Dominique, ce qui fait qu'on ne s'attend pas du tout à une telle fin.
Samuel Collardey a réussi à faire de ce long-métrage dramatique une histoire touchante, stressante mais surtout très intéressante car en plus de nous montrer que la vie n'est pas toujours facile, il nous amène à réfléchir sur les différentes solutions qui existent pour s'en sortir.
LIDAINE Gaëlle seconde 10 mars 2016
2016/04/15 15:14 #ee31-4e39-bdd0-419781ef42e8
Lycée la Fourragère
Tempête n'est pas le premier long-métrage de Samuel Collardey mais son troisième, il décide toujours de prendre des acteurs non professionnels qui jouent leur propre rôle.
Pour ce documentaire/fiction il a fait le choix de mettre en avant un moment difficile dans une famille.

Dominique est un père de famille de 36 ans ; il exerce le métier de marin pêcheur depuis ses 16 ans. Il a toujours aimé ce métier mais sa vie de couple n'a pas tenu. Ce père est vu comme irresponsable car il boit et fume devant ses enfants et avec eux on le voit plutôt comme un ami et non comme un père. Dans le film on peut voir sa fille ranger les bouteilles d'alcool alors que son père est allongé sur le canapé.

Malgré cela il veut toujours le bonheur de ses enfants, il a toujours tout fait pour eux.

Ses enfants Maylis et Mattéo vivent avec lui mais ils sont livrés à eux-mêmes lors des grandes absences de leur père. Alors leur mère, qui veut les récupérer, va se servir des absences de Dominique. Quand ce dernier apprend la grossesse de sa fille il va décider de rester avec elle mais malheureusement elle ne pourra pas mener sa grossesse à terme. Après cela il renonce à sa vie de marin pêcheur et reprend ses études pour pouvoir devenir patron de pêche, acheter un bateau et monter sa propre affaire. Il n'a plus la garde de ses enfants et il sait qu'il va falloir du temps pour renouer avec eux.

Le titre Tempête signifie ce qu'il peut vivre lorsqu'il est en mer mais aussi les soucis de sa famille.

C'est un film émouvant dans lequel on s'attache aux personnages facilement, un film qui parle des hauts et des bas d'une vie de famille. En voyant ce film on peut encore plus ressentir les émotions des acteurs car c'est leur propre histoire.

Chrystelle CIARAMAGLIA seconde 10 mars 2016
2016/04/19 10:06 #96e0-4873-bf58-90466133f2fc
Lycée A. Fresnel
Une vie de marin-pêcheur





Film dramatique et encourageant de Samuel Collardey sorti en 2015, Tempête a la particularité d'être interprété par des acteurs non professionnels qui jouent leur propre rôle . Il raconte la vie d'un père Dom, marin pêcheur en haute mer qui ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom fait tout pour être un père à la hauteur. Il rêve même d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Assez grands pour s’assumer, Maylis et Mattéo n’en sont pas moins deux adolescents qui font leurs propres expériences. L’une d’elles, malheureuse, va forcer Dom à faire un choix entre son métier au grand large et sa vie de famille.



Le pêcheur a deux amours dans sa vie :  ses enfants et sa passion pour la pêche. Bien qu'il ne soit presque jamais là, ses enfants ont quand même choisi de vivre avec lui même si leur mère veut les récupérer. Dom tente d'être un père à la hauteur et donc il renonce à sa vie de marin-pêcheur. Il retourne à l'école pour apprendre le métier de patron de pêche et veut acheter un bateau pour monter sa propre affaire. Mais sa réussite professionnelle est loin d’être assurée. Parallèlement, il découvre la grossesse de sa fille Maylis âgés de 16 ans, grossesse qu’elle ne peut mener à terme, parce que son bébé a une malformation du cœur et il ne pourra pas vivre une semaine. Dom voudrait être là pour sa fille mais il doit repartir à la mer donc il ne peut pas la soutenir. Dom prend donc conscience qu'il lui reste à parcourir du chemin pour renouer un lien avec ses enfants.



La tempête, c’est à la fois celle qu’il vit en mer (plans d'une vus en hélicoptère) et qu’il sait parfaitement gérer et celle qu’il tente d’organiser auprès de ses enfants. Il va devoir l’apprivoiser mais dom est un battant, il ne recule jamais devant rien. Quand il a quelque chose en tête, il va jusqu’au bout, même s’il doit affronter les difficultés. Avec toutes ses difficultés, Dom devient un homme charmant et attachant. Avec bienveillance, on le regarde chercher toujours le meilleur pour ses enfants. Souvent maladroit Dom fait tout pour être un bon père mais il a du mal à trouer le bon équilibre. Il adopte rarement les critères classiques de la figure paternelle. Il est plus proche de son fils que de sa fille car Mattéo veux devenir comme son père ; par ailleurs, Dom passe son temps à faire la fête avec ses enfants quand il rentre à terre.



Dans ce film, le réalisateur a choisi la musique de Vincent Girault aux arrangements amples et rugueux qui colle parfaitement au caractère déterminé de Dom mais aussi aux assauts fougueux de la mer. Un film humain et généreux qui parle de famille et de classes sociales, thèmes chers au réalisateur. On navigue en pleine vie et on adore ça.

Eugénie Adé 1ère S3
(Lycée A. FRESNEL, CAEN, histoire des arts)
2016/04/21 20:55 #fdfb-464e-bbcf-13df6771e823
Lycée Auguste Pavie
Nous avons apprécié le film Tempête de Samuel Collardey pour plusieurs raisons.
D'une part, c'est un film qui repose sur des problèmes de société qui concernent notre époque et peuvent nous toucher : il y a d'abord les difficultés financières de la famille de Dom traitées à la fois de façon humoristique dans la scène où Dom entreprend de voler un mouton en compagnie de Mattéo car ils n'ont plus de quoi se payer à manger ( on en conclut qu'il n'est pas facile de s'improviser voleur, que Dom et Mattéo ne sont pas des voleurs ! ) et de manière plus pathétique avec la scène du supermarché où Dom doit mettre de côté plusieurs articles car son compte en banque ne lui permet pas de les acheter. On a aussi été sensible à la situation difficile de Mailys qui a à peu près notre âge et se retrouve enceinte seule ( son petit copain n'apparaît que dans une seule scène et ne s'intéresse plus du tout à elle). De plus elle avorte d'un enfant atteint de malformations cardiaques . On voit ainsi qu'elle est encore une enfant, mais aussi déjà une adulte ( comme au début du film où Dom fait la fête avec son fils et ses amis et où Mailys est en retrait et s'occupe de gérer les affaires dans la maison) . Sa situation est particulièrement touchante.
Ainsi le personnage de Dom est aussi très intéressant et le film nous propose de réfléchir sur les rôles de parent et d'enfant : on vient de voir que parfois Dom semble être le fils de Mailys et que , même s'il a 39 ans, dans la scène avec sa mère, il se comporte comme un enfant. Avec Mattéo, il se comporte plus comme un copain ( lorsqu'ils ont entrepris de repeindre la chambre de Mailys et que cela dégénère en scène de bagarre sympathique à coups de pinceau et de peinture). Ses problèmes semblent liées à un certain manque de maturité de sa part. A l'inverse, Mailys qui devient mère semble plus adulte que lui même si en même temps elle reste la fille ( adoptive) de Dom. Ce film nous invite à réfléchir sur ce qu'est être un adulte et nous fait comprendre que ce n'est pas nécessairement une question d'âge.
Enfin, il y a des accents de tragédie dans ce film, dans la situation de Dom : on voit qu'il fait tout ( même si c'est parfois maladroit) pour s'en sortir et qu'il aime ses enfants. Il est placé face à des dilemmes , mais aucune solution positive ne s'offre à lui : aurait-il dû perdre son emploi pour assister à l'accouchement de Mailys comme il lui avait promis ? Mais alors il aurait été licencié et comment aurait-il pu s'occuper de ses enfants ? Que faire ? Il semble qu'il ne peut que faire un mauvais choix ! D'autre part, il fait tout pour s'en sortir : il reprend courageusement ses études pour devenir patron- pêcheur , espérant que cela lui permettra d'être plus présent auprès de ses enfants. Mais ni la banque ni la coopérative maritime ne le suivent financièrement si bien que son projet tombe à l'eau ! Qu'aurait-il pu faire de plus ? On voit que c'est un homme digne , qui aime à la fois son métier et ses enfants et que la société lui impose des choix qu'il ne veut pas : c'est inhumain de lui imposer de choisir entre son métier et sa vie de famille. Et quand on sait que le scénario s'inspire en grande partie de la vie réelle de Dom et de sa famille, on ne peut qu'être touchés et penser qu'il est victime d'une société injuste.


2016/04/26 09:52 #7776-4321-ad30-5873da98b3a9
Lycée de la Vallée du Cailly
Tempête est un film dramatique réalisé par Samuel Colarday et sorti en salle le 24 février 2016. dans le rôle principal : Dominique Leborne joue avec ses deux enfants.Ce film raconte une période difficile dans la vie de Dominique où il cherche à s'acheter un bateau et à garder ses enfants.
Ce film est très réaliste, les personnages jouent étonnamment bien pour des amateurs et il y a quelques scènes fortes en émotions comme celle ou Maëlys rejette son père.Les décors et les personnages ne sont pas embellis (très peu de maquillage). Ils restent comme dans la vie.Le titre est bien trouvé car le protagoniste est pêcheur et ce film raconte une tempête dans sa vie et pas une tempête marine comme on aurait pu s'y attendre.On s'identifie aux personnages car ils sont laissés très humains, il y a une spontanéité dans les dialogues qui ne sont quasiment pas écrits.Certains moments sont si forts que les émotions sont presque tangibles. Cela nous plonge presque dans un genre documentaire ce qui peut être embarrassant pour le spectateur qui peut avoir l'impression de plonger trop profond dans l'intimité des personnages.
"Tempête" est un film à voir qui montre les difficultés humaines de certaines personnes. c'est presque une expérience humaine.
En définitive Tempête est un excellent film.
2016/04/28 22:07 #c8fd-4305-a5d7-9b9833e585a7
Lycée Guy Chauvet
Tempête est un drame français réalisé par Samuel Collardey en 2015, il est sorti le 24 février 2016, il dure 1h29 minutes.

Ce film de fiction, nous raconte un fait réel qui se déroule en région vendéenne.
Dom, 36 ans est marin pêcheur en haute mer aux Sables d'Ozone, il a du charisme, il très ouvert et sensible au fond de lui, il est déterminé dans son métier mais ensuite fragile dans sa vie à terre. Il ne rentre à terre, chez lui, que quelques jours par mois. Divorcé, c'est lui qui a la garde de deux adolescents: Mailys 16 ans, sa belle-fille, et Mattéo 15 ans son fils. Mailys et Mattéo sont deux adolescents qui font leurs propres expériences mais ils sont malheureux de pas voir leur père assez souvent, on peut remarquer ce malheur lorsque l'on voit les corps des deux adolescents blottis contre celui de leur père, tout comme le fait un petit enfant démuni. Dom caresse lentement de sa main de marin, épaisse et lourde, la tête de Mailys. Il lui signifie que maintenant il est là pour elle, il veut tendrement les protéger.
Il essaye de tout faire pour être un père à la hauteur comme lorsqu'il va acheter un vêtement à Mailys pour lui faire plaisir et lui montrer qu'il l'aime beaucoup. Mais on remarque tout au long du film que ses relations avec ses enfants sont plus celles de copains à copains comme lors de cette soirée où il invite des amis de son fils chez lui, roule un joint de cannabis qu'il fume avec eux, et boit de façon exagérée. Il est loin d'être un père modèle, mais ne peut-on y voir un moyen, bien maladroit, de passer un peu de temps avec eux sans les priver de leurs amis ?

Ses enfants, livrés à eux-mêmes et sans trop d'argent ni de confort (pas de chauffage, placards vides...), décident d'aller vivre chez leur mère car leur père n'est jamais là pour eux, obsédé par son métier en haute mer. Electrochoc, il apprend que Mailys est enceinte, à 16 ans, d'un enfant malformé selon l'échographie. Il lui promet trop vite de la soutenir lors de l'IVG qu'elle doit subir mais renonce quand son patron le menace de le renvoyer.
Dom, perd là l'occasion d'être le "héros " de Mailys, puis finit par perdre la garde de ses enfants devant la loi. Solitaire, il devient négligé dans sa tenue vestimentaire et renfrogné. Il doit faire un choix entre son métier et sa vie de famille. Il veut quitter son travail pour créer sa propre affaire, posséder un petit bateau de pêche et travailler à la journée avec son fils afin de pouvoir rentrer chez lui tous les soirs. Il s'inscrit à la formation de patron-pêcheur ce qui lui demande de gros sacrifices.
Mais les choses peuvent-elles se passer comme il le voudrait ? En général, les drames ne font pas dans les bons sentiments, le récit est relancé par une nouvelle crise, un nouveau problème ... Ici c'est le banquier puis la compagnie maritime qui refusent sa proposition. La caméra est centrée sur eux, personnages carnassiers vus en gros plans parfois, le contre-champ resserre le plan sur Dom, comme une camisole de force qui le ramène à la réalité. La mise en scène du malheureux, face à son rêve qui s'envole nous laisse dépités.
Néanmoins c'est peut-être ce qu'il lui fallait pour réagir, assumer enfin ses responsabilités à l'égard de ceux qu'il aime...

Le réalisateur utilise le gros plans pour nous faire partager les sentiments que ressentent les personnages de l'histoire. La caméra est souvent proche des personnages principaux car on veut nous faire ressentir à travers eux l'histoire troublante qu'ils vivent, mais elle n'est pas intrusive, elle ne juge pas.
Les plans qui produisent le plus de réaction chez moi sont ceux qui peignent ces personnages émus par la joie ou bien la détresse, car c'est une vraie histoire que nous conte le réalisateur, sans voyeurisme ni volonté de nous épargner pour autant . Lorsque le père est proche de ses enfants, les plans sont longs comme lorsque Mailys livre à Dom son malheur et son désarroi lors de la perte de son enfant. Le réalisateur réussit à nous faire ressentir les émotions que les personnages ressentent au fond d'eux-mêmes.

Samuel Collardey utilise une musique accompagnée de guitare électrique et de basse, calme et en cohérence avec l'histoire racontée. On finirait presque par l'oublier tant elle soutient le film avec finesse.

Le titre "Tempête" correspond au moment initial, durant lequel Dom affronte la mer immense dans le chalutier, vraie coquille de noix, plongeant et émergeant des vagues monstrueuses. Au final, la mer est sereine, il y a du soleil autour de Dom, sa vie de famille est en harmonie avec ses aspirations et celle de ses enfants. Nous sommes heureux avec eux.

J'ai bien aimé ce film, car l'engagement du père envers ses enfants est très touchante et c'est un pan de la vie réelle des acteurs.
J'ai aussi beaucoup aimé le courage de Dom envers sa famille car il a eu le cran de quitter son métier pour eux.

Critique écrite par Emilie Leclerc 2de1


2016/05/03 10:12 #3c53-40d9-9889-06f7b8f49102
Lycée Turgot
Quels sont les ressorts dramatiques de cette histoire qui placent le protagoniste face à un dilemme et quelle aurait pu être sa vie s'il avait choisi un travail inintéressant pour conserver la garde de ses enfants ?
Je trouve cette histoire tout à fait dramatique car la fille adoptive du protagoniste Dominique tombe accidentellement enceinte de son copain, je pense que cela est arrivé à cause du manque de présence de son beau-père. Le protagoniste principal perd la garde son fils Mattéo et de sa belle fille Maëllis à cause de son métier de pêcheur .
Je pense que si Dominique avait conservé son poste d'agent de service dans l'école, il aurait pu garder ses enfants plutôt que les voir partir vivre chez leur mère.
Et en exerçant cette profession, il aurait mieux vécu : il aurait pu habiter un appartement au lieu de vivre dans une maison qui tombe en ruine, délabrée. Il a préféré continuer le métier qu'il aime plutôt que de choisir le métier d’agent de service, en le faisant il aurait pu avoir le bateau dont il rêvait. En exerçant son métier actuel il a des problèmes d'argent mais s'il avait choisi l'autre métier (agent de service) il n'en aurait probablement pas eu.  
José, lycée Turgot
2016/05/03 10:18 #b12d-4c5a-acac-4e546fe03f40
Lycée Turgot

C'est un film dramatique qui raconte la vie d'un pêcheur, ses difficultés à gérer son travail et ses deux enfants. J'ai bien aimé ce film car même si l'on dit qu'il est dramatique, je trouve qu'il a un côté émouvant. En outre, on peut relever points positifs.
Monsieur Leborn est pêcheur et a deux enfants, dont un qu'il a adopté ( Mailys ).
Il a beaucoup de mal à subvenir au besoins de ses enfants puisqu'il est plus souvent sur mer que sur terre. Même s'il essaie d'être le plus souvent possible présent pour ses enfants, il apprend que leur garde va lui être retirée. Il va donc choisir d'être avec ses enfants, arrêter de travailler sur les bateaux et de passer un examen pour être à son propre compte, pour être maître de ses horaires et donc consacrer plus de temps à ses enfants.
C'est ce que j'ai bien aimé dans le film, l'attitude du père qui n'abandonne pas au début même si le sort s'acharne sur lui. A la fin du film il a fini par capituler avant de tout perdre.

Pierre, lycée Turgot
2016/05/04 18:38 #de06-41f5-8003-8747a5e59ea4
Lycée Guy Chauvet
Drame social, dont le réalisme interroge dès les premiers plans du film sur la trame narrative, est-ce une fiction ou un documentaire ? Le film a été réalisé par Samuel Collardey en 2015, il en est le co-scénariste avec Catherine Paillet. C'est un récit fictionnel d'une tranche de vie, celle de Dominique, marin pêcheur de haute mer, ami de la co-scénariste, et de Mattéo et Maïlys, ses enfants. La particularité de ce film est que les acteurs, les Leborne, sont non professionnels, mais ils jouent leur propre rôle. La tempête fait référence à celle qu’il vit en mer, mais aussi à celle qu’il doit gérer avec ses enfants.

Dominique, ou Dom, père divorcé, la quarantaine, apprend assez vite que rien n'est jamais gagné en matière de garde des adolescents : Mailys et Mattéo. C’est un passionné de la mer, aussi est-il très/trop souvent absent. Les adolescents sont livrés à eux-mêmes, et Dom est assez solitaire sur le bateau, ce qui rend ces trois individus plutôt indépendants mais sans être toujours responsables pour autant (comportement adolescent du père qui fume et boit avec eux, recherche de tendresse de Maïlys qui se termine par une grossesse problématique, …). Dom essaie maladroitement de trouver un équilibre entre la vie qu’il a en mer et la vie qu’il a avec ses enfants d'autant que les visites fréquentes d'une assistante sociale lui mettent une certaine pression. Il se décide à reprendre des cours pour devenir patron-pêcheur, acheter un petit bateau de pêche et pouvoir l’exploiter avec son fils Mattéo. Dom ne lâche rien et se bat autant qu’il peut pour ses enfants, mais l'argent manque, ce qui l'éloigne des adolescents qui préfèrent assurer leur confort auprès de leur mère. La séquence du vol de mouton dans un pré, peut-être un hommage à Ken Loach et à Raining Stones, montre une forme de descente aux enfers. Dom, personnage attachant malgré tout, peut-il être un looser?

Maïlys et Mattéo les deux adolescents, lui reprochent ses longues absences répétées. Mailys de façon directe, elle a un caractère entier, Mattéo est plus réservé mais s'en accommode t-il pour autant ? On sent chez l'un et l'autre beaucoup d'amour pour leur père mais une réserve aussi, peut-être du fait des promesses non tenues.
Il y a une forme de lâcheté chez ce père qui laisse Maïlys agir comme une mère, elle est assez débrouillarde mais qui lui reproche sa grossesse alors qu’elle n’a que 16 ans. Le soutien de Dom lui est acquis pour aller passer l'échographie mais quand le verdict d'une malformation tombe et qu'il est préférable de pratiquer une IVG, il se rétracte et part en mer en laissant un mot sur la table, ce qui déclenche une énième grande souffrance chez la jeune fille.
Mattéo, quant à lui, ne rêve que d’une chose: partir en mer avec son père comme il le lui a promis.

Ce film a de belles images, la lumière est belle, en extérieur comme en intérieur, les contrastes servent la dramaturgie. Lorsque Dom est en mer, la caméra est placée de façon à ce qu’on ait vraiment l’impression d’être sur le bateau avec lui, on partage la rudesse de la vie d'un pêcheur en haute-mer. Quand il est à terre, son horizon semble bouché, les contrastes sont accentués, les plans l'enserrent bien souvent. La plupart des séquences avec les adolescents sont filmées en plans rapprochés, parfois en gros plan quand il s'agit de capter les émotions. Pourtant, à aucun moment la caméra ne juge les personnages, on sent de l'empathie que l'on partage volontiers. Enfin, la musique de Vincent Girault convient parfaitement au caractère de Dominique, et des siens, aux assauts fougueux de l'océan comme au temps de répit final.

J’ai bien aimé ce film, j'ai éprouvé de l'empathie pour les personnages, l’histoire m'a touchée, elle parle de gens simples qui n'ont pas une vie facile mais que la dignité, la force de caractère rendent beaux et respectables.

Mathilde Sausin 2de « arts visuels »
2016/05/04 18:39 #0427-4f2e-a663-df4060474fd4
Lycée Guy Chauvet
A 36 ans, Dom a passé la majorité de sa vie en mer, où il exerce le métier de marin-pêcheur et s'y consacre corps et âme. Son mariage n'a pas résisté à cette passion d'ailleurs. Depuis son divorce, il élève seul son fils Mattéo et sa belle-fille Mailys. Toutefois, les deux adolescents sont livrés à eux-même lors de ses longues absences.
Quand la jeune Mailys, tombe enceinte, Dom comprend qu'il devra choisir entre sa famille et son métier. Dom a deux amours, ses enfants et la mer. Durant toute l'année, il part souvent plusieurs semaines en haute mer, c'est pourtant avec lui que ses enfants ont choisi de vivre. Mais leur mère tente de les récupérer et pose ses exigences. Il tente d'être un bon père à la hauteur. Il renonce a sa vie de marin-pêcheur, retourne a l'école apprendre le métier de patron de pêche, achète un bateau et monte sa propre affaire. Mais sa réussite professionnelle est loin d'être assurée.
Parallèlement, il découvre la grossesse de sa fille et prend conscience du chemin qui lui reste a parcourir pour renouer le contact avec ses enfants. La tempête, c'est à la fois celle qu'il vit en mer et qu'il sait parfaitement maîtriser et celle qu'il tente d'organiser auprès de ses enfants. Dom est un battant, il ne recule jamais devant l'adversité, il va au bout de ces idées malgré les difficultés, voilà de quoi en faire un personnage attachant, on le regarde chercher le bonheur pour ces enfants même s'il est souvent maladroit, il fait comme il peut pour être un bon père. Quand il rentre de plusieurs semaines de mer, il est tout a fait capable de passer deux jours à faire la fête avec ses enfants, pour Dom, le bonheur de ses enfants, c'est sacré !

Samuel Collardey, nous montre ce qu'il maîtrise de mieux : filmer des acteurs non professionnels qui jouent leur propre rôle, il choisit de magnifier la véracité de ses personnages en utilisant du 35mm et le scope. Enfin, la musique de Vincent Girault aux arrangements amples et rugueux colle au caractère déterminé de Dom mais aussi aux assauts fougueux de la mer.

J’incite à aller voir ce film, car il est très complet, attachant par ces personnages, ces plans, ces paysages.

Morgan Bienvenu 2de « arts visuels »

2016/05/04 18:40 #8fd0-422d-bf41-e30e1278c319
Lycée Guy Chauvet
Samuel Collardey, co-scénariste et réalisateur de ce 3ème long métrage: «Tempête», choisit des acteurs non-professionnels, la famille Leborne, jouant leur propre rôle. Le film est plus réaliste, le spectateur y est davantage sensible. La musique de Vincent Girault accompagne si bien le film qu'elle passe presque inaperçue, comme si la bande son était naturelle, évidente.
Dans ce film, le mot tempête pourrait porter un double sens. En effet, la tempête est celle que Dom, acteur principal du film, vit quand il est à la proue du chalutier avançant arc-bouté, la force de l'habitude, dans l’écume blanche des embruns mais elle signifie également les relations qu’il entretient avec ses enfants, très tendues ou affectueuses et douces selon les moments du film. La relation père-fille paraît très vite compliquée, Maïlys a un comportement qui oscille entre l'adolescente en crise et celui d'une mère qui gère la maison, son père au caractère «très adolescent» préfère faire la fête avec les adolescents en buvant, fumant quand il rentre plutôt que d'installer des limites dans leur éducation. Est-ce parce que dès le début du film, on voit qu'il passe plus de temps à son travail qu'à endosser son rôle et ses responsabilités de père qu'il agit ainsi ou est-ce par nature ?
Très vite la situation se complique pour lui, il manque à ses promesses et finit par perdre Maïlys. Son ex-femme veut reprendre ses enfants en garde. C'est grâce à cet échec qu'il commence à se prendre en mains ; meurtri, il quitte son travail pour retourner en formation afin de monter sa propre affaire et ainsi être plus présent pour ses enfants.
Malgré le début du film qui sous-entend que Dom avance dans le brouillard et la difficulté, si on fait référence à l'océan très agité, celui-ci retrouve son calme à la fin du film, ce qui sous-entendrait que tous ses problèmes de relation sont résolus, qu’il peut enfin mener une vie agréable et paisible avec ses enfants.
Les plans sont proches des personnages mais ils respectent leur intimité. On perçoit nettement leurs émotions et cela déclenche une certaine empathie pour eux.
Ce film peut nous faire penser parfois à un documentaire : la séquence de pêche et de remontée du chalut au début du film ; l'entretien avec le banquier et le groupement des patrons de pêche pour obtenir des prêts ; Dom intervient dans une classe et explique le contenu de son métier aux enfants. La lumière des plans, naturelle et vive au bord de mer avec de forts contrastes parfois, y contribue aussi.

Pourtant je n'ai pas été convaincu par ce film, la tension entre Dom et sa fille est trop importante, les refus des prêts d'argent ne nous laissent pas penser à une fin heureuse, or nous voyons plutôt le contraire. Cela semble presque surréaliste, trop tranché par rapport au reste du film tourné vers le drame social, on n'y croit pas.
Lucas Lanis, 2nde 1
2016/05/04 18:41 #1b65-408a-8071-1790bf414bed
Lycée Guy Chauvet
Le film Tempête est un drame réalisé par Samuel Collardey en 2015, il en est aussi le co-scénariste avec Catherine Paillé, qui lui a présenté Dominique Leborne, et le directeur de la photographie. Pour l’écriture du scénario et la préparation du film, Samuel Collardey a passé beaucoup de temps avec ses acteurs, non professionnels pour l’essentiel, chez eux, dans leur environnement, pour s’imprégner de leur vie, de leurs activités et surtout pouvoir poser la caméra et faire en sorte qu’ils l’oublient.
Le film démarre par un plan d’ensemble sur un bateau de pêche qui tangue dans un océan bien agité, est-ce un signe ? Un clin d’oeil au titre du long métrage ? Comme dans un documentaire, on comprend très vite que le métier de marin pêcheur n’est pas de tout repos, qu’il peut être dangereux, à cause du chalut qui remonte, ou des risques de se couper en nettoyant le poisson avant de le mettre en cale. Les hommes à bord sont concentrés sur leur travail, ils sont impassibles malgré les embruns qui les déstabilisent. Dom est l’un d’eux, marin pêcheur en haute mer, il ne rentre que quelques jours par mois à terre et pas toujours chez lui. On assiste à une soirée dans un pub irlandais de Cork où bière et musique traditionnelle mettent l’ambiance. Les plans sont le plus souvent larges, comme pour signifier que le personnage est libre, content d’être là où il est. Mais, quand il rentre chez lui, aux Sables d’Olonne, on découvre qu’il ne vit pas seul, un jeune homme l’attend sur le port. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants: sa belle-fille, Maïlys et son fils, Mattéo. Dom fait tout pour être un père à la hauteur, mais les plans se resserrent au fur et à mesure de ses maladresses, de ses hésitations à prendre ses responsabilités de père célibataire face à des adolescents de 16 ans qui ont encore besoin de lui pour éviter de faire plus de «bêtises» encore. Pressé par son ex-femme qui veut reprendre les adolescents, il démissionne et reprend des cours pour réaliser son rêve d’avoir sa propre affaire, un petit bateau de pêche à la journée qu’il exploiterait avec son fils. Mais cela a un coût, le manque d’argent, de nourriture, de chauffage, les adolescents ne le supportent plus et partent chez leur mère. Dom est impuissant et démuni, les plans serrés en légère plongée soulignent cette idée, il se confie à sa mère qui l'encourage du mieux qu'elle peut, mais on sent bien que pour elle aussi la pêche en haute mer lui a amené des drames, des jours difficiles ...
Finalement, après diverses péripéties, il achète un bateau et peut désormais accomplir son rêve de pêcher à la journée avec son fils. L'océan est calme, sa vie redevient calme, la boucle est bouclée.
Je n'ai pas du tout aimé ce film car je n'ai pas accroché avec l'histoire de ce marin et sa famille. Mais je pense que je n'aime pas ce genre cinématographique qu'est le drame social, quel intérêt de montrer ce qui se rapproche de la vrai vie à l'écran?
Selon moi, ici, la relation père-fille est existante, on sent comme une gêne dans le jeu des acteurs alors qu'ils sont père et fille dans la vrai vie. Dans l'histoire, Mattéo est oublié car il est dans l'ombre de sa sœur, ce qui est dommage. Le choix du casting, préférence de non professionnels, enlève les émotions du film car ils ont déjà vécu ça, et n'ont pas le talent d'acteur pour le rejouer, ce qui rend le film long et ennuyeux. Quant à la fin qui ressemble à une histoire pour enfants, on y croit pas, d'où lui vient l'argent pour le bateau ?

Poignand Maëva, 2nde 1
2016/05/04 18:41 #6b0c-4d22-a941-d397b4873fae
Lycée Guy Chauvet
Tempête est un film dramatique de Samuel Collardey, sorti en 2016. C'est un film français. Les acteurs principaux sont Dominique Leborne, Matteo Leborne et Mailys Leborne, leurs noms d'acteurs sont les mêmes que les noms des personnages. Ils ont les mêmes rapports que dans la réalité, Matteo et Mailys sont les enfants de Dominique Leborne. Le père est marin et part souvent plusieurs jours en mer. Il n'entretient pas de bons rapports avec sa belle-fille qui lui reproche de ne pas être assez présent, mais avec son fils, au contraire, ils s'entendent à merveille, tellement que leurs soirées sont les mêmes. Dominique est un homme d'une quarantaine d'années qui passe ses soirées à terre, à boire, fumer et s'amuser. Un soir, il passe la soirée avec les amis de Matteo, à boire et fumer du cannabis, pendant que Mailys range et essaye de calmer un gars bourré. Mailys est alors remontée contre son beau-père, elle ne passe pas beaucoup de moments avec lui, les seuls moments sont courts et moins bien qu'elle ne l'espère. Elle est perdue et a besoin de son beau-père, même si ce dernier ne lui accorde pas beaucoup de temps. On ne voit qu'une seule fois la mère des enfants, pour nous permettre de lui en vouloir de reprendre la garde des enfants. On remarque aussi la mésentente des parents quand Mailys reparle à son beau-père uniquement pour lui demander de lui acheter un scooter.
Le film débute par un plan large sur le bateau de pêche, il navigue sur un océan agité. La caméra s'installe dans le bateau, elle tangue comme le bateau, ce qui nous donne la sensation d'y être.
Si tempête il y a, elle est avant tout terrestre et familiale dans cette relation père/enfants, exacerbée par une situation difficile, sentimentalement et financièrement, tous les plans se resserrent autour des personnages et situations. Quand Dominique arrive sur terre, c'est toujours la tempête mais cette fois-ci avec ses enfants. On suit tout au long du film, l'évolution des rapports entre les personnages. Le dernier plan est une vue globale du bateau et de la mer, le bateau navigue sur un océan plat en direction du coucher de soleil. On peut remarquer aussi les gros plans fréquents sur les visages des personnages, ces gros plans nous permettent de voir les émotions profondes des personnages, ils favorisent l'empathie pour les personnages.
On remarque cependant que les plans ne sont pas les mêmes dans les différents lieux du film, quand Dominique est en mer, on peut voir des plans d'ensemble, éloignés. Quand Dom revient sur terre, les plans se resserrent sur lui, sauf quand il s'amuse avec ses enfants. Mais la plupart du temps les plans l'étouffent, le compriment, on voit alors ses émotions qui sont pour la plupart négatives.
C'est un film avec un scénario qui trempe sa plume dans l'encrier noir d'un réalisme social plutôt brutal, un peu à la manière du réalisateur anglais Ken Loach (Ladybird, Raining Stones...). Le scénario est inspiré de l'histoire personnelle de Dominique Leborne, marin pêcheur, qui peine à gagner de l'argent et à passer du temps avec ses enfants, ce qui donne une authenticité au film. L'histoire de Maïlys qui, enceinte, veut avorter, est son histoire.
Le réalisateur se concentre davantage sur la vie de Dominique sur le continent, bien plus tumultueuse que sa vie en mer. Les passages en mer sont d’ailleurs des moments d’échappatoire pour le personnage qui oublie ainsi l’étroitesse et les tumultes de la terre. Tempête est un film rugueux comme le caractère de son personnage principal mais généreux et altruiste aussi. "Authentique" est le mot pour qualifier la prestation de Dominique Leborne.
Pour finir, pour moi, c'est un film qui vaut le coup d'être vu, même si l'histoire est classique, le réalisme social et les jeux d'acteurs sont magnifiques. Le film est un mélange de documentaire et de fiction, l'histoire vraie de la famille Leborne est améliorée et retravaillée mais l'histoire du film tire ses bases de la réalité. Un film intéressant et émouvant, qui nous emmène jusqu'à la fin, sans encombres.
Claire-Lise Caillosse, 2nde1
2016/05/04 18:45 #b469-4f03-b684-859492d87f4f
Lycée Guy Chauvet
Tempête est un drame français réalisé par Samuel Collardey en 2015, il est sorti le 24 février 2016, il dure 1h29 minutes.

Ce film de fiction, nous raconte un fait réel qui se déroule en région vendéenne.
Dom, 36 ans est marin pêcheur en haute mer aux Sables d'Ozone, il a du charisme, il très ouvert et sensible au fond de lui, il est déterminé dans son métier mais ensuite fragile dans sa vie à terre. Il ne rentre à terre, chez lui, que quelques jours par mois. Divorcé, c'est lui qui a la garde de deux adolescents: Mailys 16 ans, sa belle-fille, et Mattéo 15 ans son fils. Mailys et Mattéo sont deux adolescents qui font leurs propres expériences mais ils sont malheureux de pas voir leur père assez souvent, on peut remarquer ce malheur lorsque l'on voit les corps des deux adolescents blottis contre celui de leur père, tout comme le fait un petit enfant démuni. Dom caresse lentement de sa main de marin, épaisse et lourde, la tête de Mailys. Il lui signifie que maintenant il est là pour elle, il veut tendrement les protéger.
Il essaye de tout faire pour être un père à la hauteur comme lorsqu'il va acheter un vêtement à Mailys pour lui faire plaisir et lui montrer qu'il l'aime beaucoup. Mais on remarque tout au long du film que ses relations avec ses enfants sont plus celles de copains à copains comme lors de cette soirée où il invite des amis de son fils chez lui, roule un joint de cannabis qu'il fume avec eux, et boit de façon exagérée. Il est loin d'être un père modèle, mais ne peut-on y voir un moyen, bien maladroit, de passer un peu de temps avec eux sans les priver de leurs amis ?

Ses enfants, livrés à eux-mêmes et sans trop d'argent ni de confort (pas de chauffage, placards vides...), décident d'aller vivre chez leur mère car leur père n'est jamais là pour eux, obsédé par son métier en haute mer. Electrochoc, il apprend que Mailys est enceinte, à 16 ans, d'un enfant malformé selon l'échographie. Il lui promet trop vite de la soutenir lors de l'IVG qu'elle doit subir mais renonce quand son patron le menace de le renvoyer.
Dom, perd là l'occasion d'être le "héros " de Mailys, puis finit par perdre la garde de ses enfants devant la loi. Solitaire, il devient négligé dans sa tenue vestimentaire et renfrogné. Il doit faire un choix entre son métier et sa vie de famille. Il veut quitter son travail pour créer sa propre affaire, posséder un petit bateau de pêche et travailler à la journée avec son fils afin de pouvoir rentrer chez lui tous les soirs. Il s'inscrit à la formation de patron-pêcheur ce qui lui demande de gros sacrifices.
Mais les choses peuvent-elles se passer comme il le voudrait ? En général, les drames ne font pas dans les bons sentiments, le récit est relancé par une nouvelle crise, un nouveau problème ... Ici c'est le banquier puis la compagnie maritime qui refusent sa proposition. La caméra est centrée sur eux, personnages carnassiers vus en gros plans parfois, le contre-champ resserre le plan sur Dom, comme une camisole de force qui le ramène à la réalité. La mise en scène du malheureux, face à son rêve qui s'envole nous laisse dépités.
Néanmoins c'est peut-être ce qu'il lui fallait pour réagir, assumer enfin ses responsabilités à l'égard de ceux qu'il aime...

Le réalisateur utilise le gros plans pour nous faire partager les sentiments que ressentent les personnages de l'histoire. La caméra est souvent proche des personnages principaux car on veut nous faire ressentir à travers eux l'histoire troublante qu'ils vivent, mais elle n'est pas intrusive, elle ne juge pas.
Les plans qui produisent le plus de réaction chez moi sont ceux qui peignent ces personnages émus par la joie ou bien la détresse, car c'est une vraie histoire que nous conte le réalisateur, sans voyeurisme ni volonté de nous épargner pour autant . Lorsque le père est proche de ses enfants, les plans sont longs comme lorsque Mailys livre à Dom son malheur et son désarroi lors de la perte de son enfant. Le réalisateur réussit à nous faire ressentir les émotions que les personnages ressentent au fond d'eux-mêmes.

Samuel Collardey utilise une musique accompagnée de guitare électrique et de basse, calme et en cohérence avec l'histoire racontée. On finirait presque par l'oublier tant elle soutient le film avec finesse.

Le titre "Tempête" correspond au moment initial, durant lequel Dom affronte la mer immense dans le chalutier, vraie coquille de noix, plongeant et émergeant des vagues monstrueuses. Au final, la mer est sereine, il y a du soleil autour de Dom, sa vie de famille est en harmonie avec ses aspirations et celle de ses enfants. Nous sommes heureux avec eux.

J'ai bien aimé ce film, car l'engagement du père envers ses enfants est très touchante et c'est un pan de la vie réelle des acteurs.
J'ai aussi beaucoup aimé le courage de Dom envers sa famille car il a eu le cran de quitter son métier pour eux.

Critique écrite par Emilie Leclerc 2de1
2016/05/06 11:55 #fb04-48d6-9c53-43703d522225
Lycée André Malraux
Dom a 36 ans et est marin pêcheur. Il vit avec ses deux enfants dont il a la garde malgré le fait qu'il ne rentre chez lui qu'une fois toutes les deux semaines. Il fait tout pour être un bon père et conserver la garde de ses deux enfants, Mathéo et Maëlys, qui sont deux adolescents en plein apprentissage de la vie. Dom va affronter quelques problèmes familiaux, un en particulier qui va forcer l'homme à faire un choix entre son métier et sa famille.
Tempête est un bon film sociodramatique qui nous raconte l'histoire à la fois réaliste et fictive d'une famille. Le film est une sorte de biographie car les acteurs principaux ont gardé leur vrai nom et rejouent un passage de leur vie.
Le réalisateur, Samuel Collardey, a fait un très bon travail en ayant parfaitement maîtrisé le mélange entre la fiction et la réalité en faisant le choix de ne pas inclure de trop gros clichés pour garder une histoire la plus réelle possible.
La film est touchant et captivant à la fois.

Morgane Denys
lycée André Malraux
groupe littérature et société
GAILLON
2016/05/06 11:58 #6631-4111-81bc-c33375970a37
Lycée André Malraux
Tempête est un film réalisé par Samuel Collardey sorti en 2016. Tempête est un film social.
Nous pouvons dire sur ce film qu'il est bien réalisé car non seulement ce sont des « amateurs » qui jouent leurs propres rôles, mais en plus, on peut facilement s'identifier à Dom Leborne qui est marin pêcheur grâce à ses problèmes (problèmes financiers et familiaux : il n'a pas assez d'argent pour s'acheter un bateau, sa fille Maylis est tombée enceinte et Matteo son fils est le seul qui n'ait rien contre lui ou presque.)
En effet, le film nous raconte l'histoire de Dom, marin pêcheur qui passe sa vie en mer ce qui provoque un manque de présence dans sa famille ce qui fait qu'il rate sa vie en famille.
Ce film nous permet donc de comprendre la vie de ces personnes qui ne rentrent pas souvent chez elles à cause de leur travail. C'est comme si le réalisateur nous faisait passer le message de profiter plus de sa famille et donc d’être moins concentré en quelque sorte sur le travail. Le nom du film nous aide aussi beaucoup à comprendre car c'est comme si la tempête reflétait le flux de pensées, de problèmes qui résident dans le personnage. Comme si à tout moment une tempête pouvait éclater.
Pour ce qui est de la technique, nous pouvons dire que c'est une réussite car Samuel Collardey utilise des caméras fixes pour que le spectateur ait vraiment l'impression d'être sur le bateau car la caméra suit les mouvements du bateau sur la mer.
De plus, il y a aussi l'utilisation d'un cadre large qui nous permet de mieux suivre les acteurs.
Pour conclure, nous pouvons dire que ce film reflète bien les familles de la société actuelle et qu'avec le recul, en travaillant trop, les parents perdent leurs familles.

Émeline Calonne
classe de seconde, groupe littérature et société
lycée André Malraux
27600 GAILLON
2016/05/06 12:30 #5da9-479f-a4b5-962f16fd94da
Lycée André Malraux
Dom, un pécheur en haute mer, ne voit pas souvent ses enfants à cause de son métier. Il risque de perdre la garde de ces deux enfants. Sa fille aînée tombe enceinte malgré son jeune âge. Dom, se bat avec la banque pour obtenir un prêt, malgré ce refus il continue de se battre pour obtenir un bateau mais aussi pour ses enfants.
Ce film est inspiré d’une histoire vraie, Dominique Leborne et ses proches rejouent un pan de leur propre existence.
Ce film social traduit les difficultés financières que l’on peut rencontrer au quotidien, la dureté du travail ainsi que les liens familiaux. Ce film est très touchant. Il est très réaliste notamment grâce à ses acteurs qui se trouvent être des personnes ordinaires.
L’intrigue de ce film est très intéressante mais malgré cela, le film n’est pas très captivant.

Manon MARCE
classe de seconde, groupe littérature et société
lycée André Malraux
27600 GAILLON
2016/05/08 17:52 #2c23-4dd3-9e37-5aa5c94abe0f
Lycée Georges Colomb
De profonds sillons ont creusé son visage, les tempêtes ont marqué sa peau et le temps a fait naître une certaine lassitude dans son regard. Dominique Leborne est un marin pêcheur un peu dégingandé qui mène une vie aussi tourmentée et déchaînée que ses sorties en mer, submergée par les orages, bousculée par les marées. Attachant et généreux, le pêcheur divorcé est emmené au large par un petit chalutier aux dépends de son bonheur personnel.
À mi-chemin entre le documentaire et la fiction, Tempête retrace fidèlement le parcours touchant mais chaotique de ce modeste pêcheur qui va devoir choisir entre ses enfants et le grand métier. À trente-six ans mais toujours adolescent, Dom n'a que peu de temps à consacrer à ses deux enfants vivant seuls dans une petite maison vétuste, à attendre le retour de leur père un week-end sur deux. Autonomes, ils font leurs propres expériences mais l'une d'elle, malheureuse, va mettre Dom face à un dilemme des plus contraignants.
Le papa cool va alors mener un dur combat pour conserver la garde de ses enfants, Matteo, qui nourrit l'espoir de naviguer un jour avec son père, et Maylis, enceinte à seulement quinze ans d'on fœtus non viable qu'elle veut aveuglément garder. Aguerri aux plus violentes tempêtes, Dom est ici confronté aux regards accusateurs et avertis des assistantes sociales. S'en suit une lutte acharnée et passionnée qui laisse entrevoir au spectateur une simplicité extrême mais des émotions bien réelles : Dominique, Maylis et Matteo Leborne jouent leur propre rôle, interprètent leur propre histoire et revivent ensemble leur bouleversant parcours. C'est la scénariste Catherine Paille, une amie de la famille, qui les a rencontrés aux Sables d'Olonne et qui leur a proposé de faire de leur histoire un film, comme un témoignage de leur vie, de leurs erreurs mais aussi de leur force face aux avanies. Alors que l'on pourrait s'attendre à un docu-fiction ciblé sur l'océan et ses mystères, le réalisateur nous surprend en reléguant le grand bleu au large, loin du regard fatigué et découragé de Dom qui enchaîne les coups de tabac.
Les textes sont superbement remaniés par ces acteurs non-professionnels qui privilégient ici la part de vécu et de réel, comme lors de cette scène où la jeune fille revient difficilement sur son avortement, dans les bras de son père. Un parti pris étonnant et risqué de la part du réalisateur Samuel Collardey, qui a affirmé « Cette scène leur appartient. Lorsque j'ai allumé la caméra, je ne savais pas ce qui allait se passer ». Cette sincérité de la caméra donne une certaine beauté, une certaine noblesse à cette classe sociale souvent absente des écrans. On retrouve ici la singulière empreinte du réalisateur bisontin qui, déjà avec L'apprenti, recherchait une certaine proximité entre les personnages et la caméra, mettant le doigt sur ce qui est bien souvent ocuulté par les autres classes sociales. Cette capacité d'écoute et de respect fait de Tempête une bourrasque d'émotion et d'humanité sur ces héros du quotidien, qui font face debout aux humiliations Marie Mouret (seconde 3, lycée Georges Colomb, Lure)
2016/05/08 17:53 #5057-4569-b2e0-cba72af0e002
Lycée Georges Colomb
Le réalisateur de ce film est Samuel Collardey. Il est né le 29 juillet à Besançon. Il n'a fait que des films tirés d'histoires réelles ou des documentaires. Dans ce film il nous raconte la vie de Dominique et de ses deux enfants Matteo, 15 ans et Maylis, 16 ans. Il faut savoir que ces acteurs sont les vraies personnes qui ont vécu cette histoire. Ils rejouent ce qu'ils ont déjà vécu, ce sont donc des acteurs non-professionnels. Il faut également savoir que Maylis a été adoptée.
Ce film se déroule dans le monde de la pêche . C'est l'histoire de Dominique, qui est un "papa copain", divorcé. Il pratique ce que l'on appelle le "grand métier", métier que pratiquait son père, son grand-père, arrière grand-père, etc... Cela lui prend beaucoup de temps. Il a donc une vie de famille plutôt instable. Il reste quelques jours à terre pour plusieurs mois en mer. Ses enfants sont donc livrés à eux même, et ne veulent pas aller chez leur mère. Maylis tombe enceinte mais Dominique ne peut pas rester sur terre pour s'occuper d'elle, de peur de perdre son métier. Maylis retourne donc chez sa mère. Dominique finit tout de même par démissionner et reprend des études de marine. Il veut aussi s'acheter son propre bateau pour aller pêcher avec son fils, mais, il est déjà endetté et cela n'est donc pas possible. Dominique perd la garde de ses enfants et à la fin il reprend son premier métier car il sait qu'il ne s'en sortira pas sinon.

La profession de Dominique est plus qu'un simple métier, c'est une passion. Ce dernier voudrait bien que Matteo continue dans cette voie puisque c'est un métier qui, dans cette famille, se transmet de génération en génération. Mais Matteo, lui, ne veut pas faire ce métier. Tout sauf ça !

Ce film fait passer des messages intéressants. On voit bien que les personnages sont perdus, surtout Dominique. Le film s'appelle " tempête ". Ce titre a un double sens : il représente l'idée de la tempête en mer mais aussi "la tempête qu'il y a sous la tête de Dom" comme nous l'a dit Samuel Collardey que nous avons eu la chance de rencontrer. Il nous a expliqué et dévoilé beaucoup de choses sur le film comme par exemple une scène où on voit Dominique saoul. Ici Dominique ne joue pas : il est vraiment saoul. Ou encore il y a une scène à la fin où on voit Maylis et son père qui parlent et où Maylis raconte comment s'était passé son accouchement. Elle n'avait jamais auparavant raconté cela à son père dans la vraie vie ! Comme nous l'a dit Samuel : "moi j'ai mis la caméra en marche et je ne savais pas du tout ce qui allait se raconter!" Souvent il laissait les acteurs "inventer le texte": Dominique, à un moment, drague une vendeuse dans un magasin. A ce moment là, il n'y a pas de texte : tout se fait "naturellement "!

Il y a une scène qui m'a marquée où l'on assiste à une fête chez Dominique avec ses enfants et les amis de ses enfants. On voit Dominique qui fume du cannabis avec les invités. A un moment, un des invités, saoul, est emmené par Matteo dans une chambre pour qu'il dorme. Dominique l'accompagne et le force à s'allonger, mais le jeune homme ne sait pas trop ce qu'il fait, il se relève, bouge, il ne tient pas en place. Dominique le force à se rallonger et dit "ici c'est moi l'adulte". la scène se coupe à ce moment et dans la scène suivante, on voit Dominique qui fait la grasse matinée et Maylis qui range la maison. Les rôles s'inversent, Maylis devient la maman. Cette scène m'a marquée puisqu'elle nous montre que mêmes les adultes peuvent êtres immatures!

C'est un film qui nous montre aussi un monde que nous ne connaissons pas vraiment, une manière de penser et d'agir différente! Un papa qui fume avec ses enfants, sa fille qui tombe enceinte. Ce n'est pas vraiment la façon dont on voit une famille et on serait choqués si nos parents nous proposaient de fumer. Aussi, on entend et on sait que beaucoup de jeunes filles tombent enceintes mais ce ne sont que des mots et on ne se rend pas vraiment compte de ce que cela peut changer dans une vie puisqu'on est pas vraiment concernés. Mais ce film nous confronte à cette réalité sans romance, et on devient donc plus conscient de la réalité des choses.

Tout au long du film, les personnages et surtout Dominique évoluent et deviennent plus matures, ils grandissent.

L'histoire de Dominique illustre très bien le fait qu'il faut faire des choix dans la vie et qu'on ne peut pas tout avoir!

J'ai bien aimé ce film surtout après les explications de Samuel Collardey puisqu'on comprend mieux certains passages et qu'on voit les scènes différemment une fois qu'on sait comment elles ont été tournées ! De plus c'est un film plutôt "naturel", réel. Les acteurs ne jouent pas vraiment, ils "inventent" le texte avec leurs propres mots. De plus l'histoire du film est réelle. Cela rend encore plus naturel le jeu de acteurs. Je savais que les acteurs étaient non professionnels avant d'aller voir le film et je pense que si jamais j'étais allée le voir sans savoir cela, je n'aurais pas remarqué qu'ils étaient non professionnels. J'ai trouvé qu'ils jouaient bien! C'était une histoire assez touchante.



Lou Scheineder ( seconde 3, Lycée Georges Colomb, Lure)

2016/05/08 17:55 #0c54-4027-9d07-96a6b4826f8c
Lycée Georges Colomb
Tempête est un film de 2016 réalisé par Samuel Collardey.

Cette œuvre cinématographique nous raconte l’histoire d’une famille séparée et durement touchée par les épreuves de la vie quotidienne en Vendée et plus précisément aux Sables d’Olonne. Le réalisateur a souhaité nous faire partager la vie d’un foyer en difficulté sociale. Cette prouesse artistique met en scène Dominique Leborne, père de famille ayant deux enfants, un fils, Mattéo et une fille, Mailys âgés de 15 et 16 ans.

Dominique est un pêcheur divorcé qui travaille énormément. Cette situation professionnelle l’empêche de s’occuper de ses enfants dont il a la garde. Sa vie bascule lorsqu’il apprend que sa fille est enceinte et que le nourrisson ne sera pas viable. Le jour de l’avortement, il est contraint par son employeur de se rendre au travail. De graves disputes vont entraîner une rupture complète du lien familial entre le père et sa fille, qui prend la décision d’aller vivre chez sa mère où les conditions matérielles sont plus propices à son éducation. Le père se décourage d’avantage en apprenant que son fils souhaite s’orienter dans la maçonnerie plutôt que de lui succéder en tant que pêcheur.

Pour faire ce film documentaire, le réalisateur a cherché et trouvé des acteurs non professionnels. Les trois personnages principaux sont issus de la même famille et nous font partager leur vie quotidienne réelle, passée et présente, en jouant leur propre rôle.

Tout le film n’est en fait que le miroir de la vie ouvrière actuelle dans laquelle les difficultés professionnelles entraînent de plus en plus fréquemment des déchirements familiaux. Il met non seulement en exergue une pauvreté sociale, mais également une pauvreté intellectuelle. En effet, le père ne répond à aucun code social : il se comporte comme un copain de classe avec ses enfants, il porte les cheveux longs, il s’habille comme un adolescent, il fume des substances illicites et boit avec son jeune fils. Beaucoup de jeunes rêveraient d’avoir un père comme lui mais il est parfois difficile de s’appuyer sur un père que l’on ne voit que le week-end et qui a du mal à faire vivre sa famille.
Cette œuvre se veut toutefois optimiste car, tout au long de cette vie décousue, Dominique trouve la force et le courage d’évoluer vers une vie meilleure pour garder ses enfants.
Il tente de trouver son indépendance professionnelle en reprenant l’école pour devenir capitaine. Après avoir obtenu son diplôme, il va tenter d’acheter un bateau, mais ses difficultés économiques vont l’en empêcher. Malgré tous ses efforts pour conserver ses enfants auprès de lui, il ne parvient pas à concrétiser son ambition familiale. Ce film est une véritable leçon d’apprentissage où le personnage du père évolue. Dominique et Mailys vont d’ailleurs se rapprocher après le tournage du film.

Tempête est un film réaliste qui pour ma part m'a touché. Ce titre tempête évoque les turbulences en mer mais également celles qui se trouvent dans la tête du père.
Dans notre société actuelle, la vie est de plus en plus compliquée et l’accès à l’éducation bien souvent négligé.

Gaspar Chapoutot (Seconde 3, Lycée Georges Colomb, Lure)
2016/05/08 17:56 #1213-4b33-88aa-b07eb51e11c5
Lycée Georges Colomb
Tempête est un film totalement tiré d’une histoire vraie, il retrace la vie de Dominique Leborne ainsi que celle de ses enfants. C’est Samuel Collardey, le réalisateur du film, qui fit la rencontre de Dominique et pas la même occasion, il décide donc d’en faire un film. Ce qui rend le visionnage plus touchant et plus impressionnant.

Pêcheur en haute mer, Dominique est souvent absent de chez lui et voit peu ses enfants, Mailys et Mattéo. L'assistante sociale et la juge lui demandent d'être plus présent, s'il ne veut pas perdre leur garde. Entre temps, Mailys, 16 ans, a dû se rendre sans lui à l'hôpital pour se faire avorter. Se sentant coupable, Dominique décide alors de monter sa propre affaire. Il se bat avec la banque pour obtenir l'argent afin d'acheter son propre bateau. N'ayant pas d'apport financier, il se heurte à un refus. Son diplôme de capitaine en poche, il sollicite alors les armateurs pour parvenir à monter son affaire et continue de se battre pour qu'on ne lui enlève pas ses enfants...

Le Titre « Tempête » a donc un double sens, celui qui est évident, en référence à la mer et « au grand métier » qu’est la pêche ainsi qu’à la dangerosité des vagues. Le deuxième sens est plus implicite. Il montre les multiples problèmes qu’affronte Dom et les choix qu’il doit faire.

L'histoire de Tempête est d'autant plus touchante qu'elle est sans prétention. Matteo, auquel il veut transmettre son métier, sa passion, et Mailys, la fille qu'il n'a pas engendrée mais qu'il a acceptée, voulue, et qu'il est prêt à soutenir dans tous ses choix, même pour cette grossesse inattendue et doublement tragique pour une si jeune femme qui est encore une enfant, quitte à ignorer l'appel irrésistible de la mer, à retourner à l'école et à se passer d'électricité.

Piero Neri (seconde 3, Lycée Georges Colomb, Lure)
2016/05/08 17:57 #7635-4791-9034-50e40aeb25c9
Lycée Georges Colomb
Le réalisateur de ce film est Samuel Collarday. Né le 29 juillet à Besançon, Samuel Collarday a fait des films tirés d’histoires réelles. Dans ce film Samuel a décidé de raconter la vie de Dominique et de ses deux enfants Matteo qui à 15 ans et Maylis qui a donc 16 ans. Maylis a été adoptée par Dominique en étant petite.
Ce film est sorti le 24 février 2016 et son genre est plutôt dramatique.
Dominique est un marin et un pêcheur en haute mer. Malgré ses nombreuses absences, il garde ses deux enfants. Dom a deux amours, ses deux enfants et la mer. Durant l’année, il part souvent plusieurs semaines en haute mer. Depuis son divorce, il élève seul son fils Matteo et sa fille Maylis. Dominique fait tout pour s’occuper de ses enfants. Son rêve le plus fou est de s’acheter son propre bateau pour aller naviguer avec son fils. Pendant le film, Dom rejoue des événements de sa propre vie, il joue son propre rôle et des deux enfants aussi.
Dom veut faire de sa passion un métier qu’il a toujours rêvé de faire.
Ce film nous montre bien le monde dans lequel l’on vit, le père fume avec ses enfants et même sa fille tombe enceinte.
Tout au long du film on voit que Dom essaie de transmettre son métier à Matteo mais malheureusement Matteo veut tout faire sauf marin.
Samuel Collarday a décidé de nommer son film « tempête » parce qu' effectivement il y a la tempête en mer mais aussi dans la tête de Dominique.
Ce film est un très beau film très touchant. J’ai beaucoup aimé, j’ai beaucoup de sentiment pour ce film car moi-même je suis adopté et je comprends que c’est difficile pour Maylis.

Marin Nicolas (Seconde 3, Lycée Georges Colomb, Lure)
2016/05/08 20:43 #95bf-4a58-8f77-6c2062272840
Lycée Argouges
Tempête est l’histoire de Dom, marin pêcheur en haute mer. Il est divorcé et a la garde de ses deux enfants, Maëlys et Mattéo. Il est souvent en mer, rentre seulement un week-end par mois et repart, ce que sa fille supporte mal. Cet équilibre fragile se brise lorsque Maëlys tombe enceinte et décide d’avorter. Dom doit alors faire un choix entre continuer à faire le travail qu’il aime et changer de vie pour s’occuper de sa fille.
Ce film nous a intéressés car l’histoire est bonne, très poignante : on est touché par ce père qui se bat envers et contre tout pour conserver la garde de ses enfants. C’est une histoire simple, de la vie de tous les jours.
Le choix d’acteurs non professionnels et la réalisation façon documentaire a divisé les élèves de la classe. Pour certains cela renforce le réalisme du film et l’immersion dans l’histoire. Pour les autres, certaines scènes n’étaient pas très bien jouées et cela crée une distance entre le spectateur et les personnages.
Le réalisateur utilise la dimension symbolique des éléments pour matérialiser les états d’âme et d’esprit de Dom. Quand tout va mal dans sa vie, quand il perd pied, il y a une longue scène qui le montre en pleine tempête, balloté par les éléments.
Certains parmi nous ont regretté que le film ne soit pas très joyeux. Malgré tous les efforts de Dom pour acheter son propre bateau et se mettre à son compte, il ne parvient pas à réaliser son rêve. Le film est également un peu lent à certains moments.
2016/05/11 22:38 #9fba-4cf4-b966-4de24f2c13f3
Internat d'excellence
Tempête

Tempête est un drame français réalisé par Samuel Collardey. Sorti en salle le 24 février 2016, Tempête met en scène la vie tant professionnelle que familiale de Dom, un marin pêcheur de 36 ans vivant sur la côte atlantique, en Vendée précisément. Bien que souvent absent car occupé par ses sorties en mer, Dom a tout de même la garde de ses deux enfants que sont Matteo et Mailys. Malgré son divorce et ses conditions de vie précaires, Dom fait de son mieux pour être un père aimant et dévoué. Il veut même améliorer ses relations familiales et son mode de vie en s'achetant un petit bateau de pêche dans le but de pouvoir être plus présent auprès de ses enfants.


Samuel Collardey nous a habitué aux docu-fictions à l'instar de Tempête. En effet le réalisateur de 41 ans n'est pas à son premier coup d'essai. En 2008 il réalise L'Apprenti, œuvre dans laquelle il met en scène l'année scolaire d'un jeune lycéen qui effectue un stage dans une ferme en Bourgogne. Le film tourne notamment autour de la complexité des rapports familiaux, ce qui nous permet de la mettre en relation avec Tempête.
Le deuxième long-métrage de Colladrey met en image le parcours tumultueux d'un jeune sénégalais qui arrive en France avec le rêve de devenir footballeur.


Oui, Colladrey aime raconter des histoires, ou plutôt il aime les mettre à l'écran car les histoires mises en scène dans ses films ne sont jamais bien loin de la réalité. Cela est d'autant plus vrai dans Tempête. Ce qui est frappant dans ce film est incontestablement la proximité avec les personnages. Les interactions familiales sont vues de l'intérieur des personnages. Les paroles et les actions sont filmées sans aucun détour et l’accent est mis sur le naturel des personnages. Cela renforce l'intensité des émotions. Ce naturel est sûrement dû au fait que Colladrey ne raconte pas l'histoire : il nous la fait vivre.
Tempête est inspiré d'une histoire vraie. L'histoire de Dominique Leborgne et de sa famille. Tous jouent leur propre rôle dans ce film, ce qui participe du réalisme du film ainsi que du dramatique de la situation notamment lorsque Dom se bat pour conserver la garde de ses enfants. Quand on lui demande de s'expliquer sur ses conditions de vie et sur la manière dont il compte les améliorer, Dom bafouille des explications hasardeuses. Il est nerveux et semble presque s'excuser d'être pauvre. Sa seule richesse réside dans l'amour qu'il porte à ses enfants. Vouloir les lui retirer serait le rendre réellement pauvre. Il aime ses enfants avec qui il est très complice comme en témoigne cette scène au début du film où il participe à une soirée avec eux et leurs amis. Tous se livrent à des excès dangereux comme la consommation de drogues et d'alcool.
Il n'y a pas de limite posée par ce père qui semble n'avoir aucune autorité sur ses enfants qui le lui rendent en le traitant comme un de leurs camarades, en lui manquant de respect, en le giflant. Colladrey ne fait que filmer. Aucun jugement n'est émis. Il n'y a pas de barrière, aucun interdit entre Dom et ses enfants.
En définitive, Tempête figure dans la catégorie "docu-fiction". Mais il s'agit avant tout de l'histoire d'une vie : la vie de Domnique Leborgne, marin pêcheur, père aimant, un homme comme tant d'autres en France et dans le monde.

Pierre-Alex Yapi, 1ère C, Internat d’excellence de Sourdun
2016/05/11 22:39 #4aa2-4ac2-80f1-faea02acd842
Internat d'excellence
Tempête : un désir d'ascension

Tempête est un film réalisé par Samuel Collardey, racontant l'histoire du personnage principal surnommée Dom dont le nom est Dominique, qui est depuis l'âge de 16 ans un pêcheur et qui a aujourd’hui il a 36 ans . Il a deux adolescents : Maelys et Mattéo. En tant que père divorcé, il en la charge mais pour encore combien de temps ? Au début du film, Mailys, 16 ans, annonce à son père qu'elle est enceinte. Son père va être surpris mais il ne va pas porter de jugement négatif sur sa fille. Au contraire, il va tout faire pour l'aider jusqu’à se sacrifier au niveau de ses horaires de travail qui sont extrêmes. Du côté de la relation père-fils, tout se passe très bien, lorsque Mattéo invite ses amis chez lui et le père participe à leur soirée. Le père fume même du cannabis avec eux et c’est inadmissible car cela n'est pas censé se passer entre un père et un fils. Ce film a notamment une vision naturaliste parce que Dom a un désir d'ascension sociale mais se révèle impossible suite à l'annonce de la grossesse de sa fille. Tout se désir d'ascension commence lorsque Dom arrête d'être en mer en faisant une formation de chef de pêcheur afin de gagner mieux sa vie mais aussi il a un rêve d'enfant qui est d'acheter un bateau. De plus, il essaye de reconstruire une autre vie conjugale lorsqu'il fait la rencontre avec une caissière mais cela n’aboutit à rien puisqu’à la fin nous n’avons plus de nouvelle de cette femme. Le père a une vie très instable et ses enfants finissent par quitter son domicile pour aller chez leur mère. Seul le fils reste fidèle au père car il reste chez son père. Quand il part chez sa mère c'est lorsqu'il n'y a plus de chauffage mais la fille est partie vivre définitivement chez sa mère afin d'avoir une vie meilleure.

L'Histoire se clos avec Mailys qui fait une interruption de grossesse qu’elle a mal vécu puisqu'elle décide de tatouer le nom de son fils défunt « Benjamin ». Cet événement unit la famille notamment les enfants et leur père mais non la mère. Le naturalisme est très présent dans ce film, nous devons rendre hommage à Émile Zola avec cette vision pessimiste car ce film a de nombreux points communs avec Les Ronguons-Macquart.

NDOYE Mahïne, 1ère C, Internat d’excellence de Sourdun


2016/05/11 22:40 #d450-4ef8-97e3-35cfb51bfc7f
Internat d'excellence
Tempête


Tempête est un film français réalisé par Samuel Collardey et sorti en 2016. Ce film raconte l'histoire d'un pêcheur nommé Dom qui a deux enfants : Mailys est Mattéo. Ce père est souvent absent à cause de son travail et sa fille Maylis va lui demander de faire un choix entre son travail et ses enfants car il n'assume pas complètement son rôle de père. Il a du mal à se faire respecter. Malgré tout Dom est un homme ambitieux qui rêve d'avoir son propre bateau afin d'être indépendant.
Je pense que ce film est un très bon film car il nous montre avec brio le rôle du père et les difficultés que rencontre le père à élever des adolescents. Une chronique qui est donc hypersensible et qui réussit à émouvoir le public.

Yelena Massimia, 1ère C, Internat d’excellence de Sourdun

2016/05/11 22:42 #a450-4015-b1d5-0891abff12ab
Internat d'excellence
Tempête

Dans "Tempête" les principaux protagonistes ne sont, pas des acteurs professionnels. Ça se voit et s'entend. C'est très bien ainsi. Simplicité extrême du scénario. Un homme ne cache rien de ses envies, ses angoisses, ses peurs, et laisse, aussi, couler ses larmes... Dominique Delorme est un pêcheur vendéen de haute mer, il est foncièrement sympathique. Il est souvent absent chez lui et voit peu ses enfants, Mailys et Mattéo. L'assistante sociale et la juge lui demandent donc d'être plus présent, s'il ne veut pas perdre leur garde. Pendant ce temps, Mailys, âgée de 16 ans, a dû se rendre sans lui à l'hôpital pour se faire avorter. Se sentant coupable, Dominique décide alors de monter sa propre affaire. Il se bat avec la banque pour obtenir de l'argent afin d'acheter son propre bateau. Mais n'ayant pas d'apport financier, il se heurte à un refus. Son diplôme de capitaine en poche, il sollicite alors les armateurs pour parvenir à monter son affaire et continue de se battre pour qu'on ne lui enlève pas ses enfants. Les rudes sorties en mer et les retours au port s'accomplissent, entre l'épuisement, le bonheur de passer quelques heures avec ses enfants et une collection d'ennuis : l'argent qui lui manque, un divorce difficile, et une belle-fille encore adolescente qui attend un enfant... En scénarisant à peine ce morceau de vie, Samuel Collardey réalise une expérience de fiction au plus près du réel. Mais cette histoire est, à la fois tragique et burlesque. Dans le film "Tempête" les principaux protagonistes ne sont pas des acteurs professionnels. Ça se voit et s'entend. C'est très bien ainsi. Il y a une simplicité extrême du scénario. Un homme ne cache rien de ses envies, ses angoisses, ses peurs, et laisse, aussi, couler ses larmes... Samuel Collardey a déclaré au sujet de ce troisième long-métrage : "Je suis parti d’une histoire vécue, rejouée par les vraies personnes, et un peu aménagée pour des raisons dramaturgiques." L'histoire met en avant ce formidable amour qu'il voue à ses deux enfants. Pas de mots pour parler de la formidable prestation de Dominique Delorme. Il est à la fois un père magnifique et l'ami dont on peut tous rêver. Ce film est, pour ma part, un exemple pour le cinéma français.

Steeven Pangou, 1ère C, Internat d’excellence de Sourdun
2016/05/11 22:43 #3fdd-4d24-b146-1e78acc045ab
Internat d'excellence
Tempête


Un film de production française, qui montre les difficultés qu’un adepte au "grand métier" doit affronter face à l'adolescence de ces deux enfants. Divorcé depuis près d'un an, Dominique doit être plus présent pour Mailys et Mattéo, sur ordre du juge, faute de quoi ces deux enfants seront placés chez leur mère. Pour ce faire, Dominique décide d'arrêter le "Grand Métier" et projette d'acheter un bateau avec lequel il naviguera et pêchera. Dominique a donc montré la volonté de rester plus souvent à terre auprès de ses enfants. Mais la volonté peut-elle suffire ? Non, répondra Mailys. Mailys tombera enceinte et ira vivre chez sa mère. Peu après, c'est Mattéo qui renoncera à l'idée de pêcher avec son père sur le bateau qu'il comptait acheter. Seul, abandonné de tous, Dominique continue à se battre pour obtenir son bateau : il se tourne vers une banque qui lui refuse son crédit, ce sont ensuite des amis pêcheurs qui lui feront comprendre que son manque d'apport en liquidité pour le projet, ne joue pas en sa faveur. Une vie assez terre à terre pour un père assez terre à mer, qui a finalement bien du mal à joindre les deux bouts.

SANGARE Matoma, 1ère C
2016/05/11 22:44 #4311-47c9-b098-56db47b71b24
Internat d'excellence
Tempête

Tempête est un film français dramatique réalisé par Samuel Collardey. Il met en scène l'histoire de Dom, marin pêcheur en haute mer de 36 ans et de sa famille. Dom est divorcé et il a la garde de ses deux enfants malgré ses longues absences car il ne rentre que quelques jours par mois. Dom va être prêt à tout pour pouvoir être un père à la hauteur et veut monter sa propre affaire en achetant un petit bateau de pêche qu'il exploiterait avec son fils Mattéo. La fille de Dom, Maylis, âgée de 16 ans est enceinte mais elle va malheureusement affronter sa mort. C'est donc un dilemme qui se présente à Dom ; celui du choix entre son métier et sa famille. Finalement, c'est auprès de la mer que Dom décidera de rester fidèle.
Ce film m'a beaucoup plu car il mettait en scène une histoire véritablement touchante et riche en émotions. En effet, plusieurs scènes ont retenu mon attention comme la scène où Maylis fond en larme dans les bras de son père, celle où Dom se rend chez sa mère après avoir beaucoup bu pour trouver du courage et du réconfort et qu'il pleure dans ses bras. D'autre part, j'ai trouvé qu'il s'agissait d'un film très plaisant et très accessible dans la mesure où les personnages présents dans le film sont dans des tranches d'âges différentes et représentent chacun un modèle différent, ce qui laisse un plus grand choix d'identification au spectateur.
Cependant, je trouve que le jeu réaliste des acteurs n'est pas convainquant et qu'il atténue énormément la force de l'intrigue. De plus, l'accent que l'on retrouve chez les acteurs était globalement dissonant et pour moi un petit peu dérangeant. Par ailleurs, les plans adoptés par la caméra n'étaient pas tout le temps de qualité ce qui laissait croire parfois à un travail d'amateur.
Malgré quelques points négatifs Tempête reste globalement un très beau film, intense et touchant. En effet, les acteurs constituent une famille à la fois dans le film et dans la vraie vie et ce film s'est inspiré d'événements réels qui leur sont arrivés et je trouve que c’est sa démarche artistique qui rend ce film encore plus bouleversant.

Hiba Benamar, 1ère C, Internat d’excellence de Sourdun
2016/05/11 22:45 #2fdc-4fce-bba7-d73fa534eac4
Internat d'excellence
Tempête


Tempête est un film dramatique français sorti en 2016 et réalisé par Samuel Collardey. Il parle de la vie de famille et de la passion pour la mer de l’acteur principal Dominique Leborne. À 36 ans, Dominique Leborne a passé la majorité de sa vie en mer. Il exerce le dur métier de marin pêcheur et s’y consacre corps et âme. Son mariage n’y a d’ailleurs pas résisté. Depuis son divorce, il élève seul son fils Matteo et sa fille Mailys. Les deux adolescents sont toutefois livrés à eux-mêmes lors de ses longues absences. Quand la jeune Mailys tombe enceinte, Dom comprend qu’il devra choisir entre sa famille et son métier. L'histoire est inspirée de la vraie vie de l'acteur principal qui a voulu assouplir ses conditions de travail pour être plus proche de ses deux enfants, des adolescents véritablement livrés à eux-mêmes. Divorcé et père de deux enfants, Dominique qui souhaite une autre vie pour lui et sa famille devra affronter des étapes difficiles. Entre la grossesse de sa fille adoptive et son désir d’acquérir son propre bateau, le film retrace les moments importants de la vie du personnage principal, moments qui se sont réellement déroulés. Les passages en mer sont des moments d’échappatoire pour le personnage qui oublie ainsi l’étroitesse et les tumultes de la terre. Tempête est notamment un film qui repose avant tout sur ses interprètes, principal moteur qui fait avancé le long métrage. On est impressionné par le jeu de ces acteurs non professionnels qui rejouent des scènes leur vie devant la caméra, le travail du metteur en scène pour parvenir à ce degré de réalisme a donc été très impressionnant. On est en empathie avec ce père de famille qui, même s’il s'y prend parfois mal et avec maladresse, est attachant. Le film parle à chacun de nous, émouvant et tendre, on s'accroche aux personnages. La prestation de Dominique est juste authentique, vraie et magnifique. Un très beau film à voir pour les flots d’émotions qu’il suscite !

Assata NDANI DIMPUTU, 1ère C, Internat d’excellence de Sourdun


2016/05/13 09:16 #248a-4031-b1a0-ece8b2e22ad1
Lycée E. Lemonnier
Tempête est un film dramatique de Samuel Collardey sorti en 2016. Dans ce film qui ressemble fortement à un documentaire, on nous raconte la vie mouvementée d’un marin pêcheur.
Dom (Dominique) est marin pêcheur depuis son adolescence. Il passe la plupart de son temps en mer et ne voit ses enfants qu’il élève seul qu’un week-end sur deux. En effet son mariage n’a pas résisté au fait qu’il soit toujours absent. Ses enfants, Mailys et Matteo, sont livrés à eux-mêmes pendant ses longues absences et les rares journées où Dom est présent, il n’a pas beaucoup d’autorité sur eux. Il boit et fume avec son fils et ses amis. Cela pourrait choquer un bon nombre de personnes mais, comme on peut le voir dans le film, Dom fait souvent penser à un grand frère et non à un père.
Malheureusement, en apprenant la grossesse de sa fille de 16 ans, Dom va se trouver face à un dilemme : ses enfants ou la mer ? Il choisit d’arrêter de travailler pour reprendre ses études mais cela l’entraîne dans un parcours de galère. Ses soucis financiers deviennent tels qu’il ne peut plus payer le chauffage. Au bout d’un moment, il n’a même plus assez d’argent pour aller suivre ses cours. Pourtant il a une idée fixe : acheter un bateau pour devenir son propre patron et avoir ses propres horaires. A côté de tout cela, sa fille fait une fausse couche et lui en veut car il était absent. Son ex-femme veut avoir la garde des deux adolescents. Bref, sa vie est une véritable tempête. C’est pour cela que le titre « Tempête » a différents sens : la tempête qu’il vit régulièrement en mer et celle qu’il subit dans sa vie privée.
Tempête fait beaucoup penser à un documentaire comme les émissions qui peuvent passer à la télévision. Les acteurs ne sont pas professionnels et jouent leur propre rôle. Ce film est inspiré par leur propre vie, qu’ils rejouent devant la caméra. C’est très touchant de voir que la scène où Matteo dit à son père qu’il veut arrêter l’école et travailler avec le petit ami de sa mère est réelle : le réalisateur a capté sur le vif un moment de leur vie.
Tempête est un film social très émouvant. On s’attache au personnage principal qui joue très bien son rôle.
Binta
2016/05/15 16:30 #b981-4d19-aae8-d17286d349e5
Lycée André Malraux
Le film Tempête réalisé par Samuel Collardey est sorti le 24 Février 2016 en France. Il a été nominé pour le meilleur film au festival de Venise et a remporté le Bayard d’or du meilleur film lors du Festival International du film francophone de Namur. Ce film raconte l’histoire d’un père de famille partagé entre son travail et sa vie de famille. Dans ce film, on suit les décisions et leurs répercussions sur la vie de famille. Tempête a la particularité d’inclure des acteurs non professionnels qui jouent une fiction basée sur leur propre vie.
Mon avis sur ce film est assez partagé entre la prouesse des acteurs et du réalisateur de mettre en place ce docu-fiction mais également une histoire qui n’est pas vouée à toucher un large public probablement à cause de messages pas assez implicites pour le spectateur.

Juliette Jasmin
groupe littérature et société
lycée André Malraux
27600 Gaillon
2016/05/16 14:55 #ad8f-4566-97c1-78933f9b37cb
Lycée Léonard de Vinci
Tempête sous un crâne, de Samuel Collardey

Ce film est un drame intime. C'est un film émouvant qui mélange les sentiment d’un père, joué par Dominique Leborne, partagé entre sa vie familiale et sa vie professionnelle. Il est marin, aime son métier et aime la fierté qui lui est liée à ce rapport avec l'océan. Mais être marin marin signifie être souvent absent sur la terre, et ses enfants en ressentent le manque, surtout sa fille. Un jour, celle-ci doit avorter ; il lui promet qu'il sera là, demande à son patron des jours de congés, mais le patron refuse. Voilà son dilemme : rester à terre pour être présent pour sa fille mais perdre son emploi de marin, ou partir en mer mais perdre l’amour de sa fille. Dominique choisit la mer, et c'est un départ de trop. Sa femme veut lui enlever la garde de ses enfants.
Ce père va tout faire pour rendre compatible sa vie de marin avec ses enfants : passer un diplôme de marin pour être à son compte, chercher à obtenir l'argent pour acheter son propre bateau, former son fils pour qu'il soit son employé. Mais rien n'y fait, faute de moyens. Les études coûtent cher, il vit de manière de plus en plus précaire. Les banques ne lui prêtent rien parce qu'il n'a pas d'économie. Son fils finit par le lâcher car cette vie est trop dure.
Ce film transmet un message pour les parents mais aussi pour les ados … Aux parents, il semble dire : soyez présents pour vos enfants en les protégeant. Et aux adolescents : protégez-vous et comprenez davantage les difficultés de vos parents.
Enzo Caloini, 2de5, Lycée Léonard de Vinci
2016/05/17 15:04 #097f-43a0-8597-dea07d44c69b
Lycée E. Lemonnier
Tempête raconte l'histoire d'un homme, Dominique, divorcé qui exerce le métier de pécheur. Il travaille la plus grande partie de l'année sur un bateau en mer. Il a deux enfants, Mailys et Matteo. Malgré cela il a eu la garde de ses deux enfants. Leur père est donc très peu présent. L'absence des parents se voit dans la vie de ces deux adolescents, le jeune garçon fume et boit et la jeune fille est enceinte à l'âge de 16 ans. Ce film parle des problèmes familiaux et sociaux.
L'adolescent Matteo travaille mal à l'école et souhaite travailler avec son père sur leur propre bateau. Le père perd son travail et se plonge de ce projet. Tout au long du film on ressent un lourd dilemme présent dans la vie du père Dominique : ses enfants ou sa passion.
Nous retrouvons de beaux décors lorsque nous sommes sur la mer. Mais le plus époustouflant est que ce film est une histoire vraie. Les trois personnages principaux sont vraiment une famille et racontent et jouent leur propre vie. Les scènes sont parfois même non écrites. Ce qui donne à ce film un petit côté documentaire.
Camille
2016/05/18 08:18 #5474-4b37-bb6e-aad41cdb84b8
Lycée La Fayette
Classe de Première L, Lycée La Fayette, 43100 Brioude
Dom à 36ans, il est marin-pêcheur et ne rentre que quelques jours par mois. Il a la garde de ses deux enfants : Matteo, 15ans, et Mailys, 16ans. Il fait tout ce qui est en son possible pour être un père à la hauteur mais ce n’est tout de même pas un homme très stable. Assez grands pour s’assumer, les deux adolescents sont tout de même encore des enfants et ont besoin de la présence de leur père. Mailys tombe alors enceinte et demande à son père de choisir entre le « grand métier » et sa vie de famille. Sous la pression de perdre son travail, il choisit son métier et perd en quelque sorte sa fille, qui part vivre chez sa mère. Il démissionne de son travail mais c’est trop tard, sa fille ne veut plus avoir affaire à lui. Il essaie de réaliser son rêve : acheter un petit bateau de pêche, ce qui lui permettrait de rentrer tous les soirs chez lui et de travailler avec son fils. Lorsque Matteo apprend le grand métier, on peut lire, dans les yeux de Dom, de la fierté. Mais ses revenus sont maigres et son prêt n’est pas accepté. Au moment où on lui dit qu’il n’aura pas son bateau, tous les bateaux sont en cales. Matteo part donc, lui aussi, chez sa mère. Dom se retrouve donc seul au moment où il aurait le plus besoin de soutien et perd la garde de ses enfants.
L’histoire que l’on demande de jouer à la famille Leborne est sa propre histoire. Les acteurs ne sont, en réalité, pas de vrais acteurs mais des personnes comme nous qui revive en quelque sorte un moment de leur vie. Je trouve cela étrange qu’ils aient accepté de revivre ce moment une deuxième fois car cela a dû être une période très difficile pour eux. Mais c’est peut-être une sorte de moyen de faire leur « deuil », une psychanalyse. Malgré tout, le réalisateur du film a eu beaucoup de mal à convaincre la famille.
Lors de la scène entre la mère de Dom et lui, nous entrons dans un moment qui ne peut plus être vu comme de la fiction, je trouve que nous n’avions pas le droit d’être là, nous ne sommes pas à notre place.
Au moment où la scène finale a été tournée, le moment de réconciliation entre Dom et Mailys, ils ne s’étaient pas complétement réconciliés dans la vraie vie.
Le titre du film « Tempête », n’est donc pas à prendre au sens littéral. En effet le mot tempête est utilisé pour désigner un moment difficile dans la vie de la famille Leborne.
Au début et à la fin nous avons la même image : au début, la mer est agitée et à la fin la mer est calme, synonyme d’apaisement au sein de la famille.
Le fait que ce soit une histoire vraie rend l’histoire encore plus poignante, plus touchante.
2016/05/18 17:19 #52f2-449a-9dc3-5c0084ac47c0
Lycée Léonard de Vinci
Un reflet de la réalité presque dérangeant
Tempête, le film de Samuel Colladey, nous raconte la vie d'un marin pêcheur, Dom, qui essaie tant bien que mal de faire coexister travail en haute mer et vie de famille. En effet ce pêcheur de 38 ans, divorcé, a la garde de ses deux enfants, deux adolescents qui ont eux aussi leurs problèmes.
Ce film est rempli d'émotions. On s'attache très vite au personnage de Dom qui veut à tout prix garder ses enfants avec lui. Il va même essayer monter sa propre entreprise de pêche pour pouvoir passer plus de temps avec eux. Mais Mailys et Mattéo, les enfants, sont tout aussi bouleversants et sont confrontés à des choix difficiles et qui auront des répercutions sur leur vie et sur celle de leur père.
Auprès d'un public d'adolescents, ce film présente un aspect assez dérangeant car il réunit différents types de problématiques, de dilemmes et de risques que peut rencontrer un adolescent de nos jours. Boire, fumer, tomber enceinte, suivre ou non l'avis de nos parents, choisir sin orientation et son métier pour soi-même : ce sont des sujets présents dans le film et qui lui donnent un regard en miroir sur notre jeunesse. Le film, en plus d'être un drame familial et social très réussi, nous incite aussi beaucoup à réfléchir à notre vie.
Donc Tempête est un film moderne, poignant et qui fait penser : je vous conseille fortement d'aller voir !

Pujitha SRITHARAN 2dne5
2016/05/19 12:28 #be58-4488-8a3f-4d0ce65667ba
Lycée Guez de Balzac
Matthieu D. / 14.05.2016

Cork, Irlande. Une fête dans un pub irlandais marque le début de "Tempête", et exprime déjà ce que le film ne sera pas : le personnage principal, Dominique Leborne, 36 ans, profite de sa dernière soirée sur terre dans une ambiance festive. Il rit et semble heureux. La lumière est vive et les couleurs sont chaudes. Une transition brutale vient alors lui rappeler la dureté de la vie, et celle de son « grand-métier », celui de marin-pêcheur. C’est une mer agitée et un ciel couvert qui le ramènent chez lui, à bord du Petit-Gaël II – le bateau où trois marins travaillent dans des conditions difficiles- ; son « gars » l’attend sur le quai des Sables-d’Olonne.

Dom a une relation assez particulière avec ses enfants, et en général avec sa famille. Divorcé de sa femme, il prend la mer pendant de longues périodes de deux semaines à un mois et ne voit que trop peu ses deux adolescents : Mattéo et Mailys pourtant à sa garde, livrés à eux-mêmes. Sa relation est plus de l’ordre du copain que de la figure paternelle : à l’image de soirées qu’il organise pour « profiter » avec ses deux enfants dans une ambiance d’alcool, de drogue et de tabac : lui-même « roule les joints » pour les amis et semble presque obligé de répliquer « L’adulte c’est moi ici ! » pour se convaincre. Il paraît violent, alcoolique voire même indigne. Mais le film choisit de le montrer tout autrement : il s’avère être honnête, déterminé, fidèle et réellement attaché à ses enfants. Il est juste malheureux et légèrement maladroit.

Son organisation professionnelle l’empêche d’être présent lors de l’avortement de sa fille qui va lui en vouloir et partir chez sa mère.

Ainsi, les scènes montrent un milieu social défavorisé, presque perdu et ignoré des autres (les personnes extérieures à la sphère familiale semblent presque invisibles aux yeux de la caméra) mais surtout une famille où chacun cherche sa place : du père à la fille. Mattéo est plus réservé et optimiste, on le sent très proche de son père : la révision pour le concours reste une des scènes les plus touchantes du film, si ce n’est la bataille de peinture. Le personnage de la mère de Dom est également intéressant : triste mais encouragent toujours son fils et ses projets. « Il faut que tu le fasses, que tu te motives à le faire bien comme il faut ! »

Un drame de dimension familiale et sociale : les blocages de la société sont mis en avant. Une personne motivée se heurte aux blocages fébriles de l’argent, de l’ancienneté, de la défiance. De plus, de nombreux éléments proprement cinématographiques rajoutent du charme au film. Les acteurs amateurs sont issus de la même famille et racontent leur véritable histoire. Ce qui rend le film plus réaliste, à la lisière du documentaire. Les mouvements de caméras, des plans souvent fixes sauf pour les scènes en mer, comme la caméra posée sur le bateau confère au film sa force entre réalisme et splendeur. Les transitions brutales (autant au niveau de l’image que du son) fondent une approximation du temps, la qualité d’image et de musique permettent de marier la rude réalité de la vie quotidienne avec la beauté des techniques du cinéma. Le contraste entre des scènes ayant réellement existé et d’autres totalement fictives ravive la fiction au cœur de l'effet document. De plus, les acteurs sont dans une forme d’interprétation propre à ce type de film : l’improvisation prend le pas sur les dialogues écrits et laisse parfois de belles surprises.

En revanche, les personnages sont pris comme ils sont : le maquillage est banni, les gros plans de Dominique dans sa voiture rappellent le reportage. Les acteurs ne sont pas choisis pour leur charisme mais parce qu’ils sont eux. Le personnage principal n’en reste pas moins représentatif et charismatique. Samuel Collardey explique pourquoi il a choisi Dominique pour réaliser son propre rôle : « Je me suis dit que c’était un personnage de cinéma. Déjà parce qu’il est beau, qu’il a une présence incroyable. Il m’a semblé très ouvert, très sensible. En tout cas, il montre sa sensibilité, il n’a pas peur d’exprimer ses sentiments. » (advitamdistribution.com)

En outre, le caractère « indéfinissable » du film est provoqué par sa dimension réelle. Même si certaines scènes ne résonnent pas en certains spectateurs, si le film manque d’une petite étincelle, il est bien complexe de l’appréhender et de le juger puisqu’il est basé sur la vie d’une famille, des acteurs du réel. Ils jouent ici entre interprétation et réconciliation : le tournage du film s’incruste véritablement dans la vie. Ainsi, si le jeu et la crédibilité des acteurs amateurs (très doués, talentueux mais surtout patients et authentiques) sont très convaincants, le but du réalisateur et la nécessité du film sont flous.

Nous pouvons nous demander si le but du réalisateur est de s’engager ou bien de dépeindre simplement la vie de personnes qu’il a rencontrées. Certes la peinture du milieu de la pêche était depuis longtemps le souhait de Samuel Collardey mais celui-ci ne constitue pas le combat du film. « Le seul petit reproche que j’ai fait à Samuel c’est qu’il n’y ait pas assez de scènes de pêche » remarque Dominique Leborne à Télérama.
De plus, l’impact du film sur la vie de famille post tournage peut poser problème.

Peut-être le film, manque-t-il légèrement d’optimisme ?
C’est une question de point de vue. En effet, d’un côté la réalisation montre l’évolution de la vie de famille : certaines scènes révèlent d’une véritable joie de vivre et d’une progression dans la prise de conscience de Dominique. D’un autre côté, nous constatons bien que les problèmes de la famille sont profonds, ancrés dans le milieu social, dans le travail du père. La situation familiale (l’état de la maison constitue un indicateur), leurs actions parfois insensées (le vol du mouton) montrent une certaine volonté de misérabilisme ou du moins de montrer la misère comme elle est, au sein du milieu – ce qui constitue à la fois l’atout du film et parfois ses lourdeurs. Finalement peut-être que le déterminisme social avortera toute solution de changement : le père restera dans « le grand-métier ». Seule la discussion finale entre fille et père peut évoquer le dénouement ou un début de réconciliation. Cela nous laisse réfléchir à la suite : et si il n’y avait pas de suite, si ce n’est la rencontre avec Samuel Collardey un an et demi plus tard ? C’est la question que semble nous poser le réalisateur avec la fin du film : Dominique sur le bateau, reparti travailler, songeur et presque souriant. Il lance des poissons aux mouettes.
La lumière chaude de l’incipit réapparaît et le soleil couchant marque la fin de cette tempête étrange.

Tous ces éléments sont signes d’un film très réussi (avec un acteur surprenant de talent) qui laisse songeur, questionne, qui fait rire et parfois émeut. S’il est basé sur une vie simple et modeste, l’histoire marque de l’originalité. Il n’en est pas moins complexe. L’appréhension du film n’est pas la même lors du visionnage que de l'après.Il nécessite une certaine prise de recul.


Mathieu Dussaigne seconde 8
2016/05/19 20:30 #4-6
Lycée René Cassin
Le film « Tempête » qui ressemble à un docu-fiction sur le « Grand Métier » de marin-pêcheur, s'ouvre sur cette belle chanson intitulée « The Wild Rover » (Le Vagabond Sans attache.)I've been a wild rover for many's the year
J'ai été un vagabond sans attache pendant de longues  années 
And I spent all my money on whiskey and beer 
Et j'ai  dépensé tout mon argent en whisky et en bière
But now I'm returning with gold in great store
Mais maintenant je reviens avec beaucoup d'or
And I promise to play the wild rover no more.
Et je (vous) promets de ne plus jouer le vagabond sans attache. Or, il faudra à Dom, personnage principal de ce film, père de famille à la dérive et marin désorienté, le temps du film pour grandir et comprendre qu'il doit devenir un père plus responsable pour sauver sa famille du naufrage affectif et renforcer ses « attaches » pour ne pas sombrer avec elle.
Ce film nous montre parfaitement le parcours tempétueux de ce père de famille qui essaie de sortir la tête de l'eau, qui tente de surmonter ses problèmes financiers avec les banques, ses problèmes avec les services sociaux pour la garde de ses enfants. Les scènes où l'on voit sa défaillance sont nombreuses, entre la gifle qu'il reçoit de sa fille, les joints qu'il fume avec son fils, la partie de scrabble qui finit mal ; mais celle où l'on voit le plus fortement l'état de délabrement du foyer est la visite de la maison par l'assistante sociale : il ne s'agit plus de lieu de vie mais de squat, par négligence et manque d'argent. La pièce où ils mangent est la même que celle où ils dorment, du papier toilette traîne sur les tables, le chauffage manque. Malgré tout, malgré le désastre, Dom passe un examen qu'il réussit pour avoir le droit à sa propre affaire. Le film cependant ne triche pas avec la réalité , comme l'indique la suite que l'on ne révèlera pas.
On aime ainsi, dans ce long-métrage social, la volonté de rester au plus près de la réalité, sans fard. D'ailleurs, les acteurs ne sont pas maquillés, la vie, donnée brute, non plus.
Samuel Collardey propose la vision réaliste d'un monde peu connu, celui des marins mais il n'insiste pas sur le misérabilisme, ni le mélodrame, puisqu'il dresse le portrait d'un homme truculent, plein d'amour et de sensibilité, qui rappelle magnifiquement, la douleur et la douceur de vivre.
La classe de seconde 4 du lycée René Cassin de Tarare.
2016/05/19 23:57 #4-12
Lycée E. Cotton
« Tout en haut du monde, une aventure « animée » *****


« Le film parle de Sacha, petite fille d’un navigateur dont on a perdu toute trace. Dans ce film, Sacha va tenter de restaurer la réputation de son grand-père en récupérant le Davaï, le navire de son grand-père échoué quelque part au pôle nord (à ne pas confondre avec Pôle emploi).

Le film est juste magnifique, aussi bien dans le scénario que dans la bande son (excellente bande son au passage), les dessins sont assez… abstraits mais je trouve que ça renforce l’ambiance du film, en particulier au moment où elle arrive au pôle nord (symbolisant en quelque sort le vent glacial du nord), les personnages sont tous réussis, on pourrait penser qu’ils sont vrais si on ne se rappelait pas qu’il s’agit d’un dessin animé. Le personnage que j’ai le plus apprécié vis-à-vis du film en lui-même est sûrement Sacha pour la simple raison qu’elle évolue au fil du temps en s’adaptant à plusieurs (voire toutes) situations. Par exemple, dans l’auberge d’Olga, c’est à peine si au début elle se débrouillait en cuisine ou pour se servir alors qu’à la fin elle égale la cuisinière.
Je recommanderais donc ce film à tout le monde car c’est un excellent moment à passer, surtout que le réalisateur a aidé à la réalisation du film « Brendan et le secret de Kells » à ses débuts (un film assez similaire que je recommande autant que « Tout en haut du monde »).

Moussa, T GA1
Eugénie Cotton, Montreuil
2016/05/20 08:18 #4-18
Lycée Guez de Balzac
Samuel Collardey déclaré au sujet de ce troisième long-métrage : "Je suis parti d’une histoire vécue, rejouée par les vraies personnes, et un peu aménagée pour des raisons dramaturgiques. Ça se voit et s’entend, en effet, les acteurs qui incarnent les rôles de « Dom », « Mattéo » et « Mailys », ne joue enfaite que leur propre rôle, racontant leur propre histoire. Une très bonne idée de Samuel Collardey, qui nous offre un scénario simple et touchant a la fois. L’histoire met en avant les difficultés de ce marin pêcheur à remplir son rôle de père par rapport à son métier qui l'a privé de voir grandir ses enfants. Il prend brusquement conscience qu'il va devoir changer s'il veut pouvoir conserver la garde de ses enfants qui lui échappent petit à petit... Nous ressentons alors le mal-être que ressent soudain ce père loin d’être un modèle. N’ayant plus de travaille, plus d’argent, plus de chauffage, Dom se retrouve sans rien, sa fille ne veux plus lui parler car lors de son avortement il n’avais pas été la pour elle, et son fils, fatigué de cette situation, décide de rejoindre sa sœur chez sa mère, situation qui va encore plus faire souffrir Dom. Mais il ne va pas baisser les bras, il va se battre pour récupérer ses enfants, va passer ses concours dans une école de pêche, va essayer d’acheter… Dom va se battre ! Seulement nous ne pouvons pas dire que Dom soit quelqu’un de très « »responsable ». En effet, lors qu’il retourne a terre, il organisera des soirées avec ses enfants ou alcool, drogue, tabac seront au rendez-vous. Lors de cette soirée Dom devra dire «ici c’est moi l’adulte » comme pour se convaincre lui-même. Et c'est justement le point fort du film qui n'essaye pas de rendre cette homme attachant ou de nous tirer les larmes des yeux. Un film touchant, qui parle d’un sujet simple mais pourtant émouvant. Bon point pour Samuel Collardey qui a su nous toucher avec un sujet simple. Tempête est un film qui remue et donne sa chance à des personnages touchants. Tout simplement magnifique.
Emma Krasniqi
2016/05/20 10:00 #4-26
Lycée Pierre de la Ramée
Tempête est un film de Samuel Collardey sorti en février 2016. Il relate l’histoire vraie de la famille Leborne, les acteurs incarnant chacun leur personnage. Le réalisateur a tenu à mettre en scène la vie tumultueuse d’un père courage, qui ne faiblit pas face aux échecs.
Tout d’abord, le jeu d’acteur du père est quasiment irréprochable : on ressent l’émotion qu’il veut nous communiquer et ce, même s’il s’agit de sa première expérience en tant qu’acteur, ce qui est d’autant plus remarquable. En revanche, l’attitude des enfants et de la mère de Dominique est peu naturelle, on voit qu’ils sont novices en tant qu’acteurs, surtout Mailys qui paraît peu naturelle. Cependant, la mise en scène est très réfléchie : tout est pensé pour susciter l’émotion chez le spectateur, notamment grâce à la façon de filmer du réalisateur qui est peu ordinaire puisqu’il fait des gros plans sur les visages, ce qui crée une certaine proximité avec le spectateur. De plus, ce récit touche le spectateur car de plus en plus de familles vivent dans une situation précaire ou sont incompris, comme la famille Leborne. Samuel Collardey partage cette histoire pour faire prendre conscience aux spectateurs qu’il ne faut jamais juger quelqu’un à cause de son apparence ou son milieu social, sans savoir ce qu’il a vécu ou ce qu’il vit actuellement. Le scénario paraît irréel, puisqu’on a du mal à s’imaginer que le sort puisse autant s’acharner contre Dominique Leborne, mais cette situation est pourtant plus fréquente qu’on ne le pense.
Ainsi, ce film est original car le réalisateur suscite beaucoup l’émotion chez le spectateur, ce qui est le principal atout de son œuvre. Le seul bémol serait le jeu de certains acteurs, mais ce n’est pas gênant puisque cela prouve qu’il s’agit justement des membres de la famille dont on parle.

Dupuis Marine 1ère L
Lycée Pierre de La Ramée
02100 saint-Quentin
2016/05/20 10:05 #4-27
Lycée Pierre de la Ramée

Tempête est l’histoire troublante de la famille Leborne. Sans cesse en mer pour subvenir aux besoins de ses deux enfants, Dominique Leborne incarne le courage absolu. L’adolescence de ses enfants lui échappe et sa fille découvre sa grossesse.
Ce long métrage audacieux réalisé par Samuel Collardey, à mi chemin entre le film et le documentaire, est interprété par des acteurs non professionnels, qui jouent leur propre rôle. Ce jeu, qui n’en est pas un, peut déstabiliser et donner l’impression d’être spectateur d’une réalité à laquelle on assiste et qu’on ne veut pas observer au cinéma. Loin de transporter le public, ce film nous projette une réalité rude, avec un style différent, simple, naturel, sans effets de montage.
Cette proximité nous oblige à naviguer entre la simple observation, l’incompréhension, la compassion, jusqu'à nous bouleverser telle une vague qui submerge un bateau.

Ouart Lindsey 1ère L
Lycée Pierre de La Ramée
02100 Saint-Quentin
2016/05/20 10:07 #4-28
Lycée Pierre de la Ramée
Tiré de la propre histoire des acteurs, Tempête est un film documentaire sur une famille que l’on pourrait croiser tous les jours. Des parents séparés, un père très pris par son métier de marin-pêcheur, peu d’argent… Maëlisse, 16 ans, tombe enceinte. Est-ce la conséquence d’un père absent ? Ce dernier ne pouvant d’ailleurs pas la soutenir, la perd peu à peu malgré lui. Tandis que la famille se déchire, il tente par tous les moyens de renouer avec ses enfants.
Tempête est un film poignant qui peut facilement parler à chacun de nous. On remarque lors du visionnage que les acteurs ne sont pas des professionnels mais ce n’est pas quelque chose de réellement dérangeant, certaines prestations étant d’ailleurs plutôt bien réussies, en particulier celles de Dominique Leborne. Le personnage principal a beau essuyer de nombreux échecs, il reste digne et déterminé. On s’attache facilement à lui pour sa simplicité, sa profondeur et sa détermination. Les autres membres de sa famille, qui, même s’ils sont parfois injustes envers lui, n’en restent pas moins touchant dans certains moments. La dernière scène était d’ailleurs très émouvante et peut facilement faire couler quelques larmes.
Un film touchant et réaliste !

Corbonnois Manon 1ère L
Lycée Pierre de La Ramée
02100 Saint-Quentin
2016/05/20 13:10 #4-32
Lycée Jean Racine
"Tempête" est un film réalisé par Samuel Collardey en 2015. Il raconte la vie d’un marin père de famille (Dominique Leborne) qui peine à associer sa vie professionnelle à sa vie de famille (avec son fils Mattéo et sa fille Maylis Leborne). Dominique, le personnage principal, envisage donc de gérer sa propre entreprise et d’acheter un bateau. Tout au long du film, le personnage ne se décourage pas mais sera réaliste. Le scénario, reflétant le véritable passé de la famille Leborne, est très intéressant et très touchant. Le fait que les personnages soient interprétés par les personnes ayant réellement vécu cette histoire est très original. Qui aurait pu mieux interpréter leur rôle et rejouer leur émotion ? Un prix d’interprétation bien mérité pour Dominique Leborne ! Les acteurs nous envoient au-delà du film, ils nous projettent dans un documentaire, les personnages sont naturels, ils ne sont pas superficiels comme d’ordinaire au cinéma. Leurs dialogues sont spontanés, sans fioritures. Ils sont humains. Au niveau de l’évolution des personnages, on peut remarquer une maturité naissante chez le père de famille, au fur et à mesure qu’il a des problèmes. Au début du film, la relation père/enfants ressemble davantage à une amitié. Les enfants aussi grandissent : Mattéo se remet peu à peu en question au sujet de sa vie professionnelle, Maylis grandit après la perte de son enfant, elle fait un grand pas vers l’âge adulte à seulement 16 ans. Le point négatif est lié à la longueur par rapport au scénario, certaines scènes ne sont pas indispensables, certains plans semblent trop longs. Les malheurs du personnage principal durent une éternité, ce qui rend le film redondant. Un film trop long pour s’apercevoir que finalement, il n’y a pas d’évolution positive financièrement. "Tempête" demeure cependant un beau film, loin des contes de fées. À voir au moins une fois.

Apolline W.
2de 1 du lycée Jean Racine de Montdidier
2016/05/20 15:41 #4-38
Lycée Jean Racine
"Tempête" est un film français de Samuel Collardey avec Dominique Leborne réalisé en 2013 avec comme acteur principaux Dom dans le rôle du père, Mailys Leborne dans le rôle de la fille et Matteo Leborne dans le rôle du fils.
Ce film retrace l'histoire de Dominique Leborne, un marin-pêcheur de père en fils. Il passe le plus clair de son temps en mer et c'est pourquoi son mariage est voué à l'échec. Alors, il élève seul son fils Matteo et sa fille Mailys. Pendant ses longues absences en mer, les deux adolescents sont livrés à eux-mêmes. C'est à ce moment-là que l'assistante sociale et le juge lui demandent d'être plus présent dans sa vie familiale, où il se verra perdre la garde de ses enfants. Mais lorsque Mailys tombe enceinte, Dom comprend qu'il va devoir choisir entre son métier et son rôle de père.
Pour finir, la manière de filmer, reste très perturbante. Dans la première scène en mer, la caméra bouge comme pour montrer le bateau sur les vagues, mais on voit également le bateau tanguer, donc on se sent mal à l’aise en tout cas, comme si on avait le mal de mer. Ensuite plusieurs fois pendant le film, le plan parait mal cadré et la caméra n’est pas stabilisée. Lorsque le père et le fils attrapent le mouton « casse-croûte », le caméraman court lui aussi après l’animal. La caméra tressaute, sans doute pour nous donner l’impression de participer nous aussi à la poursuite, mais c’est surtout irritant. Tous ces défauts cumulés m’ont fait perdre le sens véritable du film, je pense, car j’étais plus concentré sur eux que sur le film en lui-même. à certains moments je ne comprenais pas trop quand Dom parlait, il n’articulait pas bien ou alors c’était des problèmes de son.
Malgré ça le film est vrai, franc, sincère et directe, pas de « chichis » sans superflus. Il y a différents plans d’ensemble magnifiques sur la mer, souvent accompagnés d’une musique douce et touchante, comme à la fin où l’on voit Dom, seul sur un bateau, avec un coucher de soleil en arrière-plan.
Pour conclure, je ne vous conseillerai donc pas d’aller voir ce film qui témoigne d’une grande misère sociale. On ne se divertit pas devant ce film même si on y découvre le monde de la mer ; on se remet surtout en cause sans cesse sur le rôle des parents, l’exemple à suivre, l’éducation, …

Damien S.
2de 1 du lycée Jean Racine de Montdidier (80)
2016/05/20 15:49 #4-39
Lycée Jean Racine
Ce film est à mon avis une réalité dans laquelle le monde vit, surtout dans les monde des marins. Dom est seul, divorcé, chargé de deux enfants. A 16 ans, Maelis tombe enceinte et c'est à ce moment précis que tout se bouleverse. Dom prend la décision de rester à terre après cet épisode afin de sauver sa relation avec ses enfants. N'ayant pas eu de réelle figure paternelle, Dom ne sait pas comment réagir avec ses enfants.
Ils n'ont pas de limites ni de règles pour les encadrer. Le bon côté du film est le fait que comme tout le monde, il mène un combat dans sa vie, il se bat fin de réussir, survivre et de rendre fier les autres sans même penser à ses besoins (par exemple quand il n avait pas de gaz ou fioul, pour le chauffage, il trouve une solution et puis il laisse partir ses enfants pour leur bien être). C'est un film réaliste, ce film est égal à un combat de boxe où il faut se battre, encaisser et gagner. Comme il le dit à la fin du film, il veut rendre fiers ses enfants. Il a acquis une certaine maturité et a appris comment gérer ses enfants et son travail. Il a gagné son combat.



Manon D.

2de 1 du lycée Jean Racine de Montdidier
2016/05/20 18:10 #4-44
Lycée Camille Claudel
Dom entre deux ouragans
Marin pêcheur et père de famille, Dom reste toute la semaine en mer et revient seulement les week-ends. Sa relation familiale est de plus en plus difficile, car ses deux enfants se plaignent de le voir peu souvent. Dom collectionne les ennuis entre des problèmes financiers, un divorce tendu, sa fille qui tombe enceinte alors qu'elle est toujours adolescente.
Ce film nous transmet parfaitement la tristesse et la peine qu'éprouve le père, il nous montre également que la vie n’est pas facile et que nous ne sommes pas libres de nous-même.
Tempête est un film « tranche de vie », émouvant qui sait rester simple, qui nous raconte la vie d'un homme désespéré en quête de bonheur et de réconciliation, il veut renouer les liens avec sa famille, ce qui n’est vraiment pas de tout repos.
Le mot tempête est métaphorique la tempête est un danger très redouté par les marins pêcheurs car cela représente la mort, mais la tempête désigne également ici le conflit familial.


Ecrit par Alexis et Maxence.
2016/05/20 18:21 #4-45
Lycée Camille Claudel
C'est avec le thème de la famille que Samuel Collardey, le réalisateur du film Tempête, aborde avec une certaine sensibilité les problèmes auquel on peut être confronté dans la vie quotidienne. Dans le rôle du marin-pêcheur, mais également le père de famille dans le film ainsi que dans la vraie vie, Dominique Leborne. Ses propres enfants jouent les rôles de Mattéo et Mailys Leborne.

Dominique, surnommé Dom est marin-pêcheur en haute mer, qui a la garde de ses deux enfants, suite à un divorce. Les enfants doivent se débrouiller seuls puisque leur père est très souvent absent. Suite à la visite d'une assistante sociale à la demande de son ex-femme, Dom va tout faire pour pouvoir continuer à avoir la garde de ses enfants. Il va alors quitter son travail et se lancer dans des études, afin de pouvoir être son propre patron sur son bateau qu'il veut acquérir, et partir en mer avec son fils comme apprenti. Cependant, le projet suscite des coûts énormes et sans travail, Dominique rencontre d'énormes difficultés financières. Alors qu'il est confronté à de gros problèmes financiers, c'est une autre difficulté qui viendra bouleverser son quotidien mais en particulier, également celui de sa fille Mailys. Samuel Collardey a décidé de réaliser un film bel et bien réaliste, qui confronte des situations de la vie courante. Comme d'une part la relation sociale qui peut exister entre un père et ses enfants. Malgré que celui-ci soit très souvent absent, il le fait uniquement pour ses enfants, afin que ceux-ci soient heureux et qu'ils ne manquent de rien. D'autre part, les problèmes d'argent où se voit confronter Dominique, nous montrent que la vie est parfois difficile sur un point de vue financier, mais qu'il ne faut pas abandonner pour l'amour de ses proches. De plus, le fait que ces comédiens amateurs soient réellement tous membres de la même famille dans la vraie vie, rend le film encore plus réaliste et vivant grâce à l'incroyable complicité qu'ils entretiennent tous les trois.
2016/05/21 07:08 #4-57
Lycée Camille Claudel
Une histoire de famille mais avant tout l'histoire d'un homme.
Tempête de Samuel Collardey est un film plein de rebondissements à commencer par le choix des acteurs qui ne sont pas professionnels. Ainsi Dominique Leborne incarne son propre rôle de même pour ses enfants Mailys et Mattéo Leborne qui incarnent leur propre rôle. Il s’agit d’un film qui aborde plusieurs sujets parfois tabous comme la drogue, l'alcool, le manque d'argent ou encore la grossesse à l'adolescence. Dominique est un homme qui élève seul ses deux enfants depuis un an. Pour faire vivre sa famille il travaille en mer, sa passion depuis toujours. Il voit ses enfants une fois tous les quinze jours et cette situation n'est plus possible d'autant plus que son ex-femme veut récupérer la garde des enfants. Dominique va devoir faire un choix : sa famille ou son travail. On a le portrait à la fois d'un homme passionné par son métier mais également d'un homme qui veut tout faire pour le bonheur de ses enfants. Dominique, très sensible a le désir de bien faire mais ne sait pas toujours comment s'y prendre. Ce qui est certain c'est qu'il a la volonté de réussir et veut se battre pour sauver sa famille. Le fait d'avoir choisi des comédiens amateurs donne une certaine proximité avec les spectateurs. C'est une histoire qui relate des situations de vie courante dans lesquelles le spectateur peut s'identifier. Simple, émouvant et avec la présence de personnages touchants, Tempête est un film qui montre que malgré tous les obstacles de la vie il faut continuer à se battre.
Camille
2016/05/22 13:01 #4-59
Lycée Bonaparte
« Tempête » est un magnifique film. Sont titre est vraiment bien trouvé puisque c’est un titre trompeur à double sens. On pourrait parler de tempête pour le métier qu’exerce Dom. A 36 ans, Dom a passé la majorité de sa vie en mer. Il exerce le dur métier de marin pêcheur et s’y consacre corps et âme. Son mariage n’y a pas résisté d’ailleurs. C’est à partir de là que l’on peut parler de l’autre côté de la tempête. Depuis son divorce, il élève seul son fils Matteo et sa fille adoptive Mailys.
Malgré l’amour que leur porte leur père les deux adolescents sont toutefois livrés à eux-mêmes lors de ses longues absences. Durant l’année, Dom part souvent plusieurs semaines en haute mer. Quand il rentre de plusieurs semaines passées en mer, il est tout à fait capable de passer deux jours à faire la fête avec Matteo et Mailys car le bonheur de ses enfants c’est sacré. Il tente d’être un père à la hauteur et c’est aussi pour cela que ses enfants ont choisi de vivre avec lui. Quand Dom découvre la grossesse de sa fille (grossesse qu’elle ne pourra mener à terme, son bébé n’étant pas viable) il comprend qu’il devra choisir entre sa famille et son métier. La juge aux affaires familiales lui conseille de renoncer à son métier s'il veut conserver la garde de ses enfants mais leur mère tente de les récupérer et pose ses exigences.
Il renonce donc à sa vie de marin-pêcheur, retourne à l’école apprendre le métier de patron de pêche, achète un bateau et monte sa propre affaire. Mais sa réussite professionnelle est loin d’être assurée et ses interlocuteurs divers ne verront rien de son désespoir devant une succession de refus. Il reste digne mais prend alors conscience du chemin qu’il lui reste à parcourir pour renouer le contact avec ses enfants et regagner leur confiance. Il va se lancer dans tout ce qui lui est possible de faire pour les garder près de lui.

Pour ce docu/fiction qui refait jouer à un père et à ses deux enfants leur véritable histoire, Samuel Collardey a choisi de magnifier la véracité de ses personnages. Le mélange de fiction et de documentaire fait ici merveille: difficile de ne pas être ému par le combat ordinaire de Dom, surtout que le cinéaste prend bien soin à ne jamais forcer le trait.
Enfin, la musique de Vincent Girault aux arrangements amples et rugueux colle parfaitement au caractère déterminé de Dom mais aussi aux assauts fougueux de la mer. Seule la caméra filmera avec délicatesse un certain abattement, une pointe de détresse, mais jamais de renoncement. Un film humain et généreux qui traîte de la famille et du combat d’un père pour faire le bonheur de ses enfants.
Dom est un battant. Il ne recule jamais devant l’adversité. Quand il a quelque chose en tête, il va jusqu’au bout, même s’il doit affronter les difficultés. Voilà de quoi en faire un personnage attachant. Avec bienveillance, on le regarde chercher toujours le meilleur pour ses enfants. Souvent maladroit, il fait comme il peut pour être un bon père. Mais il a du mal à trouver le bon équilibre.
Dans Tempête les principaux protagonistes ne sont, pas des acteurs professionnels. Ça se voit et s'entend. L'histoire met en avant ce formidable amour qu'il voue à ses deux enfants. Dom est à la fois un père magnifique et l'ami dont on peut tous rêver. Dominique Leborne, dans son propre rôle, est une révélation. Pour sa simplicité, sa profondeur, sa justesse et l'espoir qu'il offre, ce film restera, pour ma part, dans ceux qui touchent au plus profond. En plein cœur.

Seychelles Léa 2nd06 Lycée Bonaparte Toulon
2016/05/22 13:11 #4-60
Lycée Charles Hermite
Tempête
En prise avec la réalité, Tempête fait le pari d'une histoire vraie et pourtant traversée par la fiction, sur la vie d'un marin pêcheur, Dominique Leborne, qui incarne avec simplicité et force son propre rôle à l'écran, entouré de son fils Matteo et de sa fille Maelis .
D’abord partagé, puis déchiré entre sa passion pour un travail exigeant, si bien nommé "grand métier", qui l'emmène au vent pour des semaines entières, et sa détermination à s'occuper de ses enfants, adolescents un peu perdus et dont il a la charge depuis son divorce, Dom se dévoue et se débat: la grossesse de Maelis catalyse ses ennuis, un choix professionnel l'éloigne d'elle au moment où elle avait besoin de lui, il se lance alors dans un projet d'achat de bateau accompagné d'une reprise d'études dans lequel il embarque son fils.
Proche de ces gens qu’il filme avec une humanité aussi sensible et authentique qu’eux, Samuel Collardey nous fait partager les doutes, les échecs et les victoires sur eux-mêmes de personnalités attachantes.

Classe de 1ère L, lycée de Dieuze
2016/05/22 17:21 #4-66
Lycée Pro des Métiers d'art
Critique Tempête
Au delà du métier de pêcheur, Samuel Collardey nous montre dans Tempête des personnages aux proies à une tempête intérieure : Dom, père divorcé qui a la garde de ses enfants, pratique le « grand métier » c’est à dire une marée de deux semaine puis deux jours à terre. C’est bien peu de temps pour élever ses deux ados livrés à eux même et donc le père ressemble plus à un pote qu’à une réelle figure parentale. Sa fille tombe enceinte, le bébé est lourdement malade, une assistance sociale, puis un juge, regardent de plus près leurs conditions de vie et tout s’enchaîne. Dom livre alors un véritable combat, combat par lequel il apprendra à devenir père. L’accumulation de misère offre un film parfois dérangeant mais surtout troublant de vérité à la fois parce que la famille Leborne joue son propre rôle mais aussi parce que Samuel Collardey arrive à éviter une fin heureuse trop attendue tout en touchant le réel, tout cela sans rendre le film indécent.
2016/05/23 10:46 #4-68
Lycée Pro des Métiers d'art
Critique de Tempête Lisa
Le film Tempête nous immerge dans la vie pas si facile d'une famille dont les parents sont séparés, et où le père, marin pêcheur de métier se bat pour garder ses enfants sous son toit. On assiste à la difficulté de certaines étapes de leur vie de famille, entre autre, avortement pour la fille, problèmes de comportement et de drogues pour le père et le fils. On entre très facilement dans cette histoire jouée par les vrai membres d'une famille et on partage les émotions que les scènes nous transmettent.
2016/05/23 14:16 #4-69
Lycée Scheurer Kestner
Avec TEMPETE, Samuel Collardey réalise un film entre le documentaire et la fiction. Il filme Dom et sa famille dans une tranche de leur vie qu’ils ont vécue et qu’ils rejouent devant une caméra. Le réalisateur filme ses acteurs à hauteur d’homme, au plus près du réel. Samuel Collardey traite des thèmes qui lui sont chers, la famille et les différents milieux sociaux (L'APPRENTI, COMME UN LION).

Il met en lumière une famille issue d’une classe sociale modeste. Il transforme leur vie misérable en un récit captivant. Samuel Collardey filme Dominique Leborne, un amoureux de la pêche marine. Il fait de cette forte passion son métier. Il exerce le « Grand métier ». Dom part pendant de longues périodes, allant jusqu’à six mois loin de sa famille, pour travailler. Il connait des marées hautes : son mariage et deux enfants, dont une fille adoptée. Cependant, les marées basses sont beaucoup plus nombreuses. La famille tente de survivre dans un contexte social déplorable. Ses épreuves commencent lors du divorce et du combat pour la garde de ses deux enfants. Puis, sa fille de 16 ans, Mailys, tombe enceinte. Malgré toute cette misère, Dominique tente de réaliser son rêve. Il aimerait posséder son propre bateau pour éviter les longs voyages maritimes, à cause desquels sa famille se sent délaissée. De nombreux événements freinent le projet de ce père de famille affectueux et déterminé.

TEMPETE n’est pas le premier film qui mélange le documentaire et la fiction que nous voyons. En effet, lors du Prix Jean Renoir des Lycéens 2014-2015, nous avons eu l’occasion de voir SPARTACUS ET CASSANDRA d’Ioanis Nuguet. Le point commun de ces deux films en plus de leur genre, est le jeu des acteurs, qui ne sont pas des professionnels. Ce jeu maladroit pourrait être un défaut, mais au contraire il rajoute de l’éclat au film, une innocence et le naturel nécessaire à la réussite d’un docu-fiction.

Dominique Delorme est un personnage très touchant, très fort. Malgré toutes les épreuves qu’il connait dans sa vie, les refus de la banque et des associations, il reste digne. Samuel Collardey éclaire son talent lorsqu’il filme les moments de détresse et d’abattement de cet homme. Il le dévoile comme un homme juste, aimant, qui nous offre de l’espoir.

Samuel Collardey a choisi une fin ouverte. Dom repart en bateau, face à la mer, face à son avenir. Le réalisateur nous laisse espérer le meilleur pour Dominique et sa famille. Tout au long du film, il est impossible de ne pas être touché pas cette histoire. Ce combat d’un père qui veut retrouver ses enfants et vivre à côté d’eux, ces enfants qui ne sont pas nés dans un milieu facile nous captive et nous émeut. Ce film est une belle réussite où réalité et fiction se mêlent parfaitement.

CHAPOT Marie
DEL TATTO Bérénice
Lycée Scheurer Kestner, Thann
2016/05/23 15:32 #4-75
Lycée pro Magenta
Tempête sur l’océan, tempête sous un crâne.

Le film de Samuel Collardey est un film âpre, rugueux, avec plein d’aspérité et d’embruns, comme la vie. Cette vie difficile au quotidien d’un père marin pêcheur sur un chalutier bringuebalé par les coups de tabac en tous genres. Dom’ n’est pas souvent chez lui, accaparé par la haute mer pour faire vivre ses deux enfants, Matteo et Maélys dont il a la garde depuis son divorce. Quand sa fille de seize ans tombe enceinte, Dom’, le visage anguleux décide de quitter le « grand métier » pour tenter de se mettre à son compte en achetant un navire. Quelle galère ! De bourrasque sentimentale en dépression bancaire, il retourne sur les bancs de l’école pour gagner son indépendance.

Tempête est un film attachant quand on connait son dispositif. Ce n’est pas un documentaire mais cela en à la couleur. C’est un film de fiction puisée dans le réel. Le réalisateur et sa productrice voulaient faire un film sur le milieu de la pêche que l’on voit peu au cinéma. Ils ont rencontré Dominique Leborne, il vivait avec son fils mais plus avec sa fille, qui avait avorté un an et demi plus tôt et quitté la maison. Il souffrait de cette situation, sa fille aussi. Il parlait aussi de prendre un petit bateau, de naviguer avec son fils qui était à l’école des pêches. C’est le début de l’aventure.

Samuel Collardey va habiter presque un an chez Dom’ pour bâtir un scenario, comme on déguste une huître. Finalement ce seront bien les enfants de Dom’ qui joueront dans le film, trois comédiens amateurs aux trois rôles principaux. C’est donc le réel qui nourrit la fiction et il est évident que pour le spectateur, cet effet est troublant quand on sait que c’est une vraie famille qui se déchire sous ses yeux.

Ce film a-t-il recomposé cette famille ? On l’ignore à la fin de l’histoire mais on est sûr qu’il a eu des vertus quasi psychanalytiques. Par contre, c’est du cinéma avec un grand C. Les paysages, l’océan, les visages sont magnifiques sans doute à cause du format cinémascope qui sublime les situations et les personnages. On alterne les moments de fou rire (la scène de la peinture), de violence sociale (la scène de la banque ou du comité de pêche) ou d’émotion poignante (quand Dom’ se confie à Catherine, sa nouvelle amie, une scène improvisée et captée une prise). On peut être surpris ou choqué du côté adolescent de Dom’ avec ses enfants (il fume des pétards, boit avec eux), il a des difficultés par la suite à s’imposer (« C’est moi l’adulte, ici ! » crie-t-il pour se faire respecter) mais ce que l’on est sûr, c’est qu’il aime ses enfants et qu’il a un besoin vitale de Dom’ n’affale la grande voile même si la traversée est semée de Tempêtes, le regard rieur et déterminé, il bouleverse quant à la fin il reprend la mer et jette radieux de la nourriture aux mouettes.

La classe de TGA1
LP Magenta
Villeurbanne
2016/05/23 15:40 #4-83
Lycée pro Magenta
Tempête sur l’océan, tempête sous un crâne.

Le film de Samuel Collardey est un film âpre, rugueux, avec plein d’aspérité et d’embruns, comme la vie. Cette vie difficile au quotidien d’un père marin pêcheur sur un chalutier bringuebalé par les coups de tabac en tous genres. Dom’ n’est pas souvent chez lui, accaparé par la haute mer pour faire vivre ses deux enfants, Matteo et Maélys dont il a la garde depuis son divorce. Quand sa fille de seize ans tombe enceinte, Dom’, le visage anguleux décide de quitter le « grand métier » pour tenter de se mettre à son compte en achetant un navire. Quelle galère ! De bourrasque sentimentale en dépression bancaire, il retourne sur les bancs de l’école pour gagner son indépendance.

Tempête est un film attachant quand on connait son dispositif. Ce n’est pas un documentaire mais cela en à la couleur. C’est un film de fiction puisée dans le réel. Le réalisateur et sa productrice voulaient faire un film sur le milieu de la pêche que l’on voit peu au cinéma. Ils ont rencontré Dominique Leborne, il vivait avec son fils mais plus avec sa fille, qui avait avorté un an et demi plus tôt et quitté la maison. Il souffrait de cette situation, sa fille aussi. Il parlait aussi de prendre un petit bateau, de naviguer avec son fils qui était à l’école des pêches. C’est le début de l’aventure.

Samuel Collardey va habiter presque un an chez Dom’ pour bâtir un scenario, comme on déguste une huître. Finalement ce seront bien les enfants de Dom’ qui joueront dans le film, trois comédiens amateurs aux trois rôles principaux. C’est donc le réel qui nourrit la fiction et il est évident que pour le spectateur, cet effet est troublant quand on sait que c’est une vraie famille qui se déchire sous ses yeux.

Ce film a-t-il recomposé cette famille ? On l’ignore à la fin de l’histoire mais on est sûr qu’il a eu des vertus quasi psychanalytiques. Par contre, c’est du cinéma avec un grand C. Les paysages, l’océan, les visages sont magnifiques sans doute à cause du format cinémascope qui sublime les situations et les personnages. On alterne les moments de fou rire (la scène de la peinture), de violence sociale (la scène de la banque ou du comité de pêche) ou d’émotion poignante (quand Dom’ se confie à Catherine, sa nouvelle amie, une scène improvisée et captée une prise). On peut être surpris ou choqué du côté adolescent de Dom’ avec ses enfants (il fume des pétards, boit avec eux), il a des difficultés par la suite à s’imposer (« C’est moi l’adulte, ici ! » crie-t-il pour se faire respecter) mais ce que l’on est sûr, c’est qu’il aime ses enfants et qu’il a un besoin vitale de Dom’ n’affale la grande voile même si la traversée est semée de Tempêtes, le regard rieur et déterminé, il bouleverse quant à la fin il reprend la mer et jette radieux de la nourriture aux mouettes.

La classe de TGA1
LP Magenta
Villeurbanne