Suivez-nous
Langues de France d'Outre-mer

Langues de France d'Outre-mer : collège et lycée

Un état de l'enseignement des langues régionales est effectué tous les deux ans sous forme de questionnaire par la direction générale de l'enseignement scolaire. Il touche les langues d'Outre-mer comme les langues métropolitaines.

État des lieux - année scolaire 2009-2010

Sources :
"Enquête sur l'enseignement des langues régionales dans le second degré dans les Outre-mer français - année scolaire 2009-2010" 
( DGESCO-mai 2010)

Créole
Langues mélanésiennes
Tahitien
Wallisien et Futunien

Créole

L'enseignement de langue régionale créole concerne quatre académies : la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion.

Son introduction comme langue d'enseignement est marquée par l'histoire :

  • Martinique et Guadeloupe : diffusion ancienne et large ;
  • Réunion : diffusion moins étendue ;
  • Guyane : le créole habituellement enseigné (créole à base lexicale française) ne constitue pas le parler majoritaire au regard des créoles bushinenge (à base lexicale anglo-portugaise) : saramaca, aluku, ajuka, paramaca, des diverses langues amérindiennes : kali'na (ou galibi), wayana, palikur, arawak (ou lokono), wayampi, emerillon ou asiatiques (Hmong).

Un cursus conduisant à un CAPES bivalent de créole est en place. Bivalences : français, histoire-géographie, anglais, espagnol.

Cadre institutionnel :

Code de l'éducation (art. L 312-10)
Décret du 9 février 2001 (sections et modalités d'organisation du concours du CAPES)
Loi du 13 décembre 2000 d'orientation pour l'Outre-mer (art.34)

En février 2011, une convention de partenariat État / Région officialise l'apprentissage de la langue en Martinique et trace les lignes d'un dispositifs cohérent de l'école au lycée.
Enseignement du créole : convention État / Région Martinique

Statut : 

  • Enseignement facultatif
    Dans sa quasi totalité l'enseignement du créole dans les établissements du second degré est dispensé sous la forme d'un enseignement facultatif.
  • Langue régionale
    Le créole est parfois utilisé, à l'exemple de ce qui se fait dans certaines de ces académies dans le premier degré, dans le cours des apprentissages de disciplines non linguistiques (DNL).

Effectifs :

  • 3 707 élèves (collèges et lycées publics) sur un effectif total de 207 044 élèves
  • dont 2615 en collège et 1092 en lycée.

Implantation :

Dans l'ensemble des établissements d'enseignements publics des quatre académies d'Outre-mer, le créole est présent dans 32,6% des collèges et 35% des lycées :

  • Guadeloupe : 36 collèges (sur 43) et 11 lycées (sur 16)
  • Guyane : 25 collèges (sur 28) et 8 lycées (sur 8)
  • Martinique : 17 collèges (sur 43) et 3 lycées (sur 13)
  • Réunion : 8 collèges (sur 76)

Personnels enseignants :

  • Professeurs certifiés de créole : 38 professeurs certifiés de langue créole interviennent dans les collèges et les lycées, ces derniers étant en majorité possesseurs des valences lettres modernes et langues étrangères (anglais et espagnol) des CAPES correspondants.
  • Autres catégories d'enseignants : D'autres catégories d'enseignants apportent leur concours à l'enseignement du créole.
    Certifiés de lettres (28) , d'histoire géographie, d'anglais, d'allemand. Contractuels (24). PECG. Professeurs d'enseignement général de lycée professionnel. Professeurs des écoles. Enseignant d'EPS

Moyens des collectivités locales :

  • Guadeloupe : Le conseil régional apporte une aide à l'enseignement, notamment au niveau des lycées : ressources pédagogiques (mallettes, documents écrits ou audiovisuels) ; subventions à des manifestations culturelles.
  • Guyane : Les collectivités financent des heures d'enseignement en langue régionale : 360 heures pour le collège, 910 heures pour les lycées d'enseignement généraux et technologiques et 320 heures pour les lycées professionnels.

Langues mélanésiennes

L'enseignement des langues mélanésiennes ou langues canaques couvre le territoire de la Nouvelle-Calédonie (Grande-Terre et Iles Loyauté dont l'Ile de Lifou). Un cursus de licence de langue et culture régionales est ouvert à l'université de Nouvelle-Calédonie.

Langues concernées

  • Collège : les quatre langues "officielles" de l'arrêté de 1992 (ajië, drehu, nengone, païci), l'iaai, le xaracuu, le djubéa, le nyelayu, le yuanga, le nemena
  • Lycée : l'ajië, le drehu, le nengone, le païci
    S'y ajoute, n'appartenant pas aux langues mélanésiennes, le Wallisien, dont la présence s'explique par l'existence d'une importante communauté originaire du territoire de Wallis et Futuna, venue travailler dans les sites d'extraction du nickel.

Cadre institutionnel :

Loi n°2000-1207 du 13 décembre 2000 d'orientation pour l'Outre-mer (art. 34)
Accords sur la Nouvelle-Calédonie du 5 mai 1998
Code de l'éducation  (art. L321-10)
Arrêté du 20 octobre 1992

Statut par niveau d'enseignement :

Dans le second degré, les langues kanak sont « matière d'enseignement ». Leur horaire varie de 1 heure à 3 heures hebdomadaires en fonction des options retenues :

  • Collège : enseignement facultatif et langue vivante 2
  • Lycée : langue vivante 2 ou 3, facultative ou obligatoire

Effectifs :

(Ensemble des deux archipels néo-calédoniens : Grande-Terre et Iles Loyauté)

  • Total pour l'ensemble des langues kanak : 2837 élèves de collèges et de lycées sous contrat (sur un effectif total de 32 159 élèves dont 22 071 pour le public et 10 088 pour le privé)
  • Détail : 2080 élèves au collège et 757 élèves au lycée.

Nombre d'établissements :

  • 34 collèges publics et privés sous-contrat (sur un total de 38 collèges)
  • 18 lycées (sur un total de 26 lycées).

Zone de diffusion :

  • Langues officielles  de l'arrêté de 1992 (ajië, drehu, nengone, païci)
    • Archipel des iles Loyauté : Dréhu, langue de Lifou ;
    • Archipel de la Grande-Terre : Nengone (langue de Maré),  Ajië (langue de la région de Houailou), Païci (langue de la région Poidimié-Koné).
  • Autres langues : 
    • Archipel des iles Loyauté : Iaii (langue mélanésienne d'Ouvéa)
    • Archipel de la Grande-Terre : Xaracùù (langue de la région de Canala-Thio),  Djubéa, Yuanga, Nemena, Nyelayu.

Moyens :

  • Personnels enseignants
    • Total  : 49 enseignants interviennent en collège et lycée, en majorité personnels auxiliaires ou vacataires.
    • Détail : 33 maîtres auxiliaires (dont 10 MA2 et 5 MA3), 6 vacataires, 8 titulaires (2 PLP2, 4 adjoints d'enseignement, 1 instituteur spécialisé, 1 professeur de français, 2 intervenants culturels).
  •  

Tahitien

L'enseignement du tahitien recouvre le territoire de la Polynésie française. Au termes de la loi organique portant statut de la Polynésie française, les langues de la Polynésie française regroupent le français, le tahitien, le marquisien, le paumotu et le mangarévien. Le tahitien dispose d'un corps de professeurs titulaires du CAPES langues régionales « section tahitien » bivalents. Options de bivalences : français, histoire-géographie, anglais, mathématiques. 

Cadre institutionnel :

Décret n°2010-100 du 27 janvier 2010 relatif aux enseignements des voies générales et technologiques-information et orientation (art.1) 
Loi organique n°2004-192 du 27 février 2004 portant statut d'autonomie de la Polynésie française (art.57)
Loi n°2000-1207 du 13 décembre 2000 d'orientation pour l'Outre-mer (art.34)
Décret du 12 mai 1981 relatif à l'enseignement des langues et dialectes locaux)
Code de l'éducation (art. L312-10)
Arrêté du 23 juin 2004 modifié - CAPES, section tahitien

Statut par niveau d'enseignement :

  • École : La langue tahitienne est une matière enseignée dans le cadre de l'horaire normal des écoles du premier degré. Elle peut être remplacée par l'une des autres langues polynésiennes.
  • Collège et lycée : L'étude du tahitien au collège et au lycée s'effectue dans le cadre des enseignements obligatoires ou facultatifs de langue vivante 2 ou 3.
  • DNL : Comme à l'école, le tahitien, ainsi que les autres langues polynésiennes, est utilisé pour l'enseignement de disciplines non linguistiques. Cette utilisation s'étend progressivement au lycée.

Wallisien et Futunien  

  
L'enseignement du Wallisien et du Futunien est assuré dans les îles de Wallis et de Futuna.

Nombre d'établissements :

  • Collèges : 6
  • Lycée : 1

Effectifs :

  • Collège : 2236 élèves
  • Lycée : 554 élèves
  • Total : 2790 élèves

 Statut  :

  • Collège : 
    • langue vivante 2 obligatoire : 1139 élèves
    • section langue régionale (heure hebdomadaire de la classe de sixième à la classe de troisième) : 1097 élèves
  • Lycée :
    • langue vivante 2 ou 3  : 279 élèves
    • enseignement facultatif : 275 élèves de lycée professionnel.
  •  

     

     

     

     

 

 

 

 

À consulter

Langues vivantes - Textes de référence
Réglementation, recrutement des enseignants, conseil académique des langues régionales

Mis à jour le 24 mars 2011
Partager cet article