Dispositifs relais : classes et ateliers relais

Le pilotage des dispositifs relais

Au niveau national, l'Éducation nationale et le ministère de la Justice travaillent conjointement afin de suivre les projets et d'accompagner les acteurs. Au niveau académique, le recteur coordonne le pilotage et le suivi des dispositifs relais en relation avec les collectivités territoriales et la direction interregionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, les associations complémentaires de l'école publique.

Le pilotage au niveau national

La Dgesco et la Dpjj assurent le pilotage et l'animation de ces dispositifs ainsi qu'un suivi régulier des schémas départementaux de développement des dispositifs relais (classes, ateliers et internats).
Un programme de travail conjoint a été établi entre les deux directions afin de suivre les projets, outiller les acteurs des dispositifs relais et repréciser leur modalités de fonctionnement. Ainsi, a été élaborée la circulaire conjointe n° 2015-121 du 3-7-2015 relative au partenariat entre le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et le ministère de la justice.

Le pilotage au niveau académique

La mise en œuvre de ces principes suppose une coordination académique élaborée par le recteur, en relation avec la direction interrégionale de la Protection judiciaire de la jeunesse et les collectivités territoriales de manière à assurer information, accompagnement et formation des acteurs des dispositifs relais.
La généralisation des groupes départementaux de pilotage (complétés le cas échéant de commissions locales d'études des dossiers des jeunes proposés pour des dispositifs relais) dans l'ensemble des départements a pour finalité d'élaborer, dans le cadre des orientations académiques, la politique de développement et de suivi des dispositifs relais (schémas départementaux des dispositifs relais).
Les missions des groupes départementaux de pilotage et les commissions locales s'inscrivent dans une logique de prise en charge du jeune et de suivi à l'issue de son séjour en classe et ateliers relais. Ces groupes assurent le suivi de l'organisation administrative et financière des dispositifs, l'animation et l'accompagnement des équipes pédagogiques.
La valorisation des dispositifs relais doit permettre de susciter des candidatures de la part des personnels enseignants et éducatifs compétents et volontaires pour renforcer les équipes.

Formation et accompagnement des équipes

Pour organiser ce développement, la circulaire n° 2014-037 du 28-3-2014 et la circulaire conjointe n° 2015-121 du 3-7-2015 précisent les modalités d'accompagnement des dispositifs relais.
Les dispositifs académiques de formation des personnels de l'éducation nationale, en liaison avec le groupe académique de pilotage, organisent des actions de formation continue spécifiques, à l'intention de l'ensemble des personnels de l'éducation nationale et des partenaires intervenant dans les dispositifs relais (didactique des disciplines, connaissance de l'adolescent, gestion des conflits, etc.). Parallèlement, l'expérience des enseignants en dispositif relais peut utilement être réinvestie dans des actions de formation des enseignants de collège dans le domaine de la prévention du décrochage scolaire (circulaire n° 2014-037 du 28-3-2014).
Les corps d'inspection sont invités à assurer un suivi spécifique des dispositifs relais qui appelle le plus souvent une coopération entre les IAIPR et les IEN ASH.
Des stages conjoints de formation, au sein d'organismes de formation, soit de l'éducation nationale, soit du ministère de la justice -DPJJ- sont à développer localement. L'objectif visé est de permettre une meilleure connaissance du fonctionnement de chacune des institutions partenaires ainsi que de favoriser la mutualisation des outils et pratiques pédagogiques. Ces formations doivent ainsi favoriser une meilleure coordination des acteurs pour l'accompagnement global des jeunes sous protection judiciaire dans leur scolarité (circulaire conjointe n° 2015-121 du 3-7-2015).
En outre, conformément à la circulaire 2000-141 du 4 septembre 2000 (BOEN 32 du 14 septembre 2000), il est important que des liens soient noués avec les CMPP et les CMP pour favoriser l'accompagnement et le soutien des équipes des dispositifs relais qui sont fréquemment confrontées à des situations familiales et psychiques complexes.

Les chiffres et les textes

502 dispositifs ont fonctionné en 2015-2016 dont 355 classes relais, 135 ateliers relais et 12 internats relais. Le nombre d'élèves concernés était d'environ 10141.
Lien vers le site de la DEPP : http://www.education.gouv.fr/cid57096/reperes-et-references-statistiques.html

Schéma académique et pilotage : ateliers, classes et internats :

Circulaire conjointe relative au partenariat entre le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et le ministère de la justice :

Mis à jour le 07 juin 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent