Suivez-nous
Dispositifs relais : classes et ateliers relais

Le pilotage des dispositifs relais

Les dispositifs relais bénéficient d'un pilotage national et académique. Au niveau national, l'Éducation nationale et le ministère de la Justice travaillent conjointement afin de suivre les projets et d'accompagner les acteurs. Au niveau académique, le recteur coordonne le pilotage et le suivi des dispositifs relais en relation avec les collectivités territoriales et la direction interregionale de la Protection judiciaire de la jeunesse.

Le pilotage au niveau national

La Dgesco et la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse assurent le pilotage et l'animation de ces dispositifs ainsi qu'un suivi régulier des schémas départementaux de développement des dispositifs relais (classes, ateliers et modules).

Un programme de travail conjoint a été établi entre les deux directions afin de suivre les projets, outiller les acteurs des dispositifs relais et repréciser leur modalités de fonctionnement. Ainsi, ont été élaborées conjointement :

Suivre les élèves en dispositif relais

Le développement des dispositifs relais suppose un suivi régulier de leur fonctionnement au niveau départemental, académique et national. Il importe en effet de mesurer l'efficacité de ces dispositifs pour aider les jeunes qu'ils prennent en charge et de rendre compte de l'utisation des fonds qui y sont alloués. Puisque ces dispositifs sont éligibles au bénéfice des crédits du Fonds social européen et que le financement au titre du FSE est de 50% auquel s'ajoutent des contreparties publiques à hauteur de 50%, il convient d'en justifier l'emploi.

À cette fin, la Dgesco, la DEPP et la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse ont mis en ligne une fiche de suivi des élèves qui permet de recueillir des informations quantitatives et qualitatives nécessaires à un pilotage départemental, académique et national. Ces fiches de suivi, qui sont à compléter par année scolaire, par le responsable du dispositif relais, concernent :

  • la situation des élèves accueillis au cours de l'année scolaire,
  • le devenir de ces mêmes élèves à leur sortie du dispositif relais, à la fin de l'année scolaire, au 31 décembre de l'année en cours et au 30 juin de l'année scolaire suivante ainsi qu'à la rentrée scolaire suivante,
  • la composition de l'équipe pédagogique et éducative.

 Par ailleurs, une fiche concernant les modules relais est également à renseigner en ligne.

Application nationale pour le suivi des élèves

Les dispositifs relais sont des outils essentiels de lutte contre le décrochage scolaire. Ils accueillent temporairement des collégiens pour les remobiliser dans leurs apprentissages et les préparer à réintégrer un parcours de formation.

Pour mesurer l'efficacité de la prise en charge de ces élèves et de l'utilisation des fonds, les coordonnateurs académiques disposent d'une application conçue pour être un outil de pilotage complet.

Elle permet :

  • d'évaluer la pertinence du dispositif par bassin, pour réguler le fonctionnement des dispositifs en fonction d'indicateurs d'entrée, de fonctionnement, de résultats et financiers ;
  • de suivre les élèves tout au long de l'année scolaire ;
  • de mieux comprendre les processus de déscolarisation pour mieux repérer et suivre les jeunes en difficulté.

Cette application informatique permet d'obtenir des résultats immédiats et de traiter directement les résultats de l'année en cours. C'est un outil de pilotage des dispositifs relais : elle apporte des éléments d'évaluation et de suivi, permet analyses et dialogue entre les parties prenantes.

Suivi des projets retenus au titre du Fonds social européen

Les dispositifs relais sont éligibles au programme opérationnel national du Fonds social européen compétivité régionale 2007-2013- au titre de l'axe 3 renforcer la cohésion sociale, favoriser l'inclusion sociale et lutter contre les discriminations (mesure 32 "inclusion sociale", sous-mesure 322 "lutter contre le décrochage scolaire").

Le pilotage académique

Il n'est pas envisageable de créer des dispositifs de cette nature qui ne reposeraient pas sur les principes fondateurs. Les dispositifs relais ne sont pas des lieux de relégation mais des dispositifs permettant une scolarisation adaptée et temporaire.

Ils n'ont pas vocation à accueillir des élèves relevant de l'enseignement adapté (ou qui relèvent d'une structure spécialisée) ni des élèves non francophones nouvellement arrivés en France relevant des structures d'accueil spécifiques.

Les deux objectifs assignés aux dispositifs relais s'inscrivent dans une démarche de resocialisation et de rescolarisation afin de permettre de réinsérer ces jeunes dans un parcours de formation générale, technologique ou professionnelle.

Ces principes reposent :

  • sur l'inscription des dispositifs relais dans un schéma départemental,
  • sur un partenariat (services de l'État, collectivités locales, associations),
  • sur le rattachement à un établissement scolaire,
  • sur l'analyse quant à la pertinence de la solution "dispositif relais" pour le jeune,
  • sur le consentement du jeune et de sa famille,
  • sur l'admission en dispositif relais, par décision de l'inspecteur d'académie, directeur des services départementaux de l'éducation nationale, après avis du groupe départemental de pilotage ou de la commission locale.

La mise en œuvre de ces principes suppose une coordination académique élaborée par le recteur, en relation avec la direction interrégionale de la Protection judiciaire de la jeunesse et les collectivités territoriales de manière à assurer information, accompagnement et formation des acteurs des dispositifs relais.

Accéder à la liste des correspondants académiques "dispositifs relais"

Les groupes départementaux de pilotage

La généralisation des groupes départementaux de pilotage (assistés le cas échéant de commissions locales) dans l'ensemble des départements a pour finalité d'élaborer, dans le cadre des orientations académiques, la politique de développement et de suivi des dispositifs relais (schémas départementaux des dispositifs relais).

Les missions des groupes départementaux de pilotage et les commissions locales s'inscrivent dans une logique certes de prise en charge du jeune mais aussi de son suivi à l'issue de son séjour en classe et ateliers relais. Interlocuteurs privilégiés, ces groupes assurent le suivi de l'organisation administrative et financière des dispositifs, l'animation et l'accompagnement des équipes pédagogiques (en relation avec les centres médico-psychologiques des intersecteurs de psychiatrie infanto juvénile et les centres médico psycho pédagogiques).

La valorisation des dispositifs relais doit permettre de susciter des candidatures de la part des personnels enseignants et éducatifs pour renforcer les équipes.

 

Mis à jour le 18 septembre 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent