Éduscol
Accueil    Se former    Actualiser et approfondir ses connaissances    Les grandes institutions scientifiques

Les grandes institutions scientifiques

  • Universcience, le portail des sciences et des technologies Nouvelle fenêtre

    Universcience, l’établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’industrie est né, en 2010, du rapprochement de ces deux institutions avec pour ambition de rendre les sciences accessibles à tous et d’insuffler à la culture scientifique et technique une nouvelle dynamique. Conçue en étroite coopération avec la communauté scientifique, enrichie par la médiation, l’offre culturelle déployée par Universcience sur chacun de ses sites, en région et à l’international, est multiple et adaptée à différents publics. Cette offre s’articule autour d’expositions à la muséographie innovante, de conférences, d’éditions, d’une Cité des enfants, d’une Cité des métiers, d’une Cité de la santé, d’une bibliothèque, d’espaces dédiés à l’expérimentation d’outils numériques, de sites virtuels et d’une Web TV.
    Poursuivant sa mission de diffusion des sciences, Universcience accompagne les enseignants et élèves dans leur approche des sciences et contribue activement aux réflexions menées autour de l’enseignement des sciences à l’école et hors l’école.

    universcience.fr
  • Centre national de la recherche scientifique (CNRS) Nouvelle fenêtre

    Principal organisme de recherche à caractère pluridisciplinaire en France, le CNRS mène des recherches dans l'ensemble des domaines scientifiques, technologiques et sociétaux. Il couvre la totalité de la palette des champs scientifiques, qu'il s'agisse des mathématiques, de la physique, des sciences et technologies de l'information et de la communication, de la physique nucléaire et des hautes énergies, des sciences de la planète et de l'Univers, de la chimie, des sciences du vivant, des sciences humaines et sociales, des sciences de l'environnement ou des sciences de l'ingénierie. Le CNRS est présent dans toutes les disciplines majeures regroupées au sein de dix instituts dont trois sont nationaux.

    CNRS (Centre national de recherche scientifique)
  • Centre national d'études spatiales (CNES) Nouvelle fenêtre

    Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), le Centre national d’études spatiales (CNES) est chargé de proposer au gouvernement la politique spatiale de la France au sein de l’Europe et de la mettre en œuvre. A ce titre, il « invente » les systèmes spatiaux du futur, maîtrise l'ensemble des techniques spatiales, et garantit à la France l'accès autonome à l'espace. Acteur majeur de l'Europe spatiale, le CNES est force de propositions pour maintenir la France et l'Europe en tête de la compétition mondiale. La participation de la France à l'Agence spatiale européenne (ESA) est également assurée par le CNES. Il s'entoure de partenaires scientifiques et industriels avec lesquels sont réalisés les programmes spatiaux qu'il conçoit. Il est engagé dans de nombreuses coopérations internationales, indissociables de toute politique spatiale d'envergure.

    Centre national d'études spatiales (CNES)
  • Commissariat à l'énergie atomique (CEA) Nouvelle fenêtre

    Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives intervient dans quatre grands domaines : les énergies bas carbone, les technologies pour l’information et les technologies pour la santé, les Très Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR), la défense et la sécurité globale. Pour chacun de ces quatre grands domaines, le CEA s’appuie sur une recherche fondamentale d’excellence et assure un rôle de soutien à l’industrie.

    Commissariat à l'énergie atomique (CEA)
  • Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) Nouvelle fenêtre

    Le CERN est l’un des plus grands et des plus prestigieux laboratoires scientifiques du monde. Il a pour vocation la physique fondamentale, la découverte des constituants et des lois de l’Univers. Il utilise des instruments scientifiques très complexes pour sonder les constituants ultimes de la matière : les particules fondamentales. En étudiant ce qui se passe lorsque ces particules entrent en collision, les physiciens appréhendent les lois de la Nature. Les instruments qu’utilise le CERN sont des accélérateurs et des détecteurs de particules. Les accélérateurs portent des faisceaux de particules à des énergies élevées pour les faire entrer en collision avec d'autres faisceaux ou avec des cibles fixes. Les détecteurs, eux, observent et enregistrent le résultat de ces collisions. Fondé en 1954, le CERN est situé de part et d’autre de la frontière franco-suisse, près de Genève. Il a été l’une des premières organisations à l'échelle européenne et compte aujourd’hui vingt États membres.

    CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire)
  • Bureau International des Poids et Mesures (BIPM) Nouvelle fenêtre

    Le BIPM a pour mission d'assurer l'uniformité mondiale des mesures et leur traçabilité au Système international d'unités (SI). Il travaille sous l'autorité de la Convention du Mètre, qui est un traité diplomatique conclu entre cinquante-cinq États. Il exerce son activité avec l'aide d'un certain nombre de Comités consultatifs, dont les membres sont des laboratoires nationaux de métrologie des États signataires, et par son travail de laboratoire.  Le BIPM effectue des recherches liées à la métrologie. Il organise ou participe à des comparaisons internationales d'étalons nationaux de mesure et effectue des étalonnages pour les États membres.

    BIPM (Bureau International des Poids et Mesures)
  • Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3) du CNRS Nouvelle fenêtre

    Créé en 1971, l’IN2P3 du CNRS a pour mission de promouvoir et fédérer les activités de recherche dans les domaines de la physique nucléaire, physique des particules et astroparticules. Il coordonne les programmes dans ces domaines pour le compte du CNRS et des universités, en partenariat avec le CEA. Ces recherches ont pour but d’explorer la physique des particules élémentaires, leurs interactions fondamentales ainsi que leurs assemblages en noyaux atomiques, d’étudier les propriétés de ces noyaux et d’explorer les connexions entre l’infiniment petit et l’infiniment grand. Si ces grands thèmes représentent le cœur de la discipline, l’IN2P3 a aussi vocation à apporter ses compétences à d’autres domaines scientifiques, ainsi qu’à la résolution de certains problèmes posés par la société, et à participer à la formation des jeunes aux côtés de l’Université. Il a enfin pour devoir de faire bénéficier le monde de l’entreprise de son expertise en diffusant vers l’industrie les ressources technologiques qu’il a su développer dans le cadre de ses activités de recherche.

    IN2P3 (Institut national de physique nucléaire et de physique des particules du CNRS)
  • Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) Nouvelle fenêtre

    Établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle conjointe des ministères en charge de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. L'ADEME participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l'agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d'expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l'air et la lutte contre le bruit.

    Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME)
  • Météo France Nouvelle fenêtre

    Vigie du temps et du climat, Météo-France est un établissement scientifique et technique. Sa mission principale est d'alerter les autorités et les populations des phénomènes météorologiques dangereux. Cette mission impose une surveillance 24h/24 et 365 jours par an de l'atmosphère, du manteau neigeux et de l'océan superficiel. Météo-France mène des recherches sur la connaissance du climat passé et de son évolution future.

    Météo France
  • Office national d'études et de recherches aéronautiques (ONERA) Nouvelle fenêtre

    L’Onera est le centre français de la recherche aéronautique, spatiale et de défense. Organisme pluridisciplinaire et doté de moyens d’expérimentation uniques en Europe, il met ses compétences au service des agences de programmes, des institutionnels et des industriels. Les recherches de l’Onera répondent aux grands enjeux de l’industrie aéronautique, spatiale et de défense. Il est le seul organisme en France à rassembler toutes les connaissances et compétences de ces domaines.

    ONERA (Office national d'études et de recherches aéronautiques)
  • Académie des sciences Nouvelle fenêtre

    Depuis sa création, l'Académie se consacre au développement des sciences et conseille les autorités gouvernementales en ce domaine. Cette double vocation s'est renforcée au fil du temps, avec l'évolution des connaissances. Aujourd'hui, les académiciens exercent leurs missions, vis-à-vis de l'état et vis-à-vis des fondations, au sein de comités ou de groupes de travail mis en place par l'Académie. Les cinq missions principales de l’Académie sont les suivantes :
    - encourager la vie scientifique ;
    - promouvoir l'enseignement des sciences ;
    - transmettre les connaissances ;
    - favoriser les collaborations internationales ;
    - assurer un rôle d'expertise et de conseil.

    Académie des sciences
  • Société Chimique de France (SCF) Nouvelle fenêtre

    La Société Chimique de France est une association (loi 1901) à but non lucratif, reconnue d’utilité publique dont l’objectif est la promotion de la chimie dans ses aspects scientifiques, éducatifs et appliqués. La Société Chimique de France a pour vocation de rassembler toutes les personnes physiques et morales quels que soient leurs secteurs d’activité (organismes publics ou privés) concernées par les sciences de la chimie et leurs applications, de représenter les intérêts des chimistes et de promouvoir le rôle des sciences chimiques.

    SCF (Société Chimique de France)
  • Société Française de Physique (SFP) Nouvelle fenêtre

    La Société Française de Physique est une association reconnue d'utilité publique dont le but est de développer et de faire rayonner la physique en France, en associant à son action tous les physiciens de notre pays. Elle développe des services à l'attention des physiciens et leur offre des moyens d'action. Les acteurs et les membres de la SFP sont des physiciens bénévoles, représentés par le conseil d'administration, ayant tous en commun la passion de la physique et la promotion de la Science en général.

    SFP (Société Française de Physique)
  • Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) Nouvelle fenêtre

    L'institut de physique du globe de Paris est un grand établissement d'enseignement supérieur et de recherche associé au CNRS et membre du PRES Sorbonne Paris Cité. À ses missions de création et de transmission du savoir dans les champs des géosciences s'ajoute une mission d'observation des phénomènes naturels. L'institut conduit des recherches dans tous les champs d'études de la Terre solide (géophysique, géochimie, géologie quantitative) en mariant l'observation à terre comme en mer et l'analyse et la mesure au laboratoire à la construction de modèles conceptuels, analogiques et numériques.

    Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP)
  • Institut géographique national (IGN) Nouvelle fenêtre

    Opérateur de l’État en matière d’information géographique de référence, héritier du service géographique de l’armée, l’IGN est depuis 1967 un établissement public de l’État à caractère administratif (EPA). Doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière, il est placé sous la tutelle du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (MEDDTL). Sa principale mission : établir et entretenir les bases de données géographiques de référence dont la nation a besoin. Elle consiste à décrire, d’un point de vue géométrique et physique, la surface du territoire national et l’occupation de son sol, en faire toutes les représentations appropriées, diffuser les informations correspondantes. Historiquement concepteur de cartes, l’IGN produit aujourd’hui des bases de données numériques de plus en plus complètes, utilisables pour de nombreuses applications.

    Institut géographique national (IGN)
  • Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (IFREMER) Nouvelle fenêtre

    Créé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ; de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer, et de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche. L'Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et du littoral et au développement durable des activités maritimes. À ces fins, il conçoit et met en œuvre des outils d'observation, d'expérimentation et de surveillance, et gère des bases de données océanographiques.

    Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (IFREMER)