A C T I V I T E S   P E D A G O G I Q U E S

De A à Z  Ressources académiques  /  
Autres liens  /  Ressources documentaires /

sommaire du site

Impesanteur  et vols paraboliques

Apesanteur ou impesanteur ?

Ces deux termes ont pratiquement le même sens, mais dans le langage parlé il y a confusion phonétique possible entre la « pesanteur » et l’« apesanteur » d'ou l'utilisation du mot « impesanteur » lorsqu'il y a absence apparente de pesanteur.

Un objet est en apesanteur lorsqu'il y a absence totale de pesanteur (concept théorique).

Un objet est en impesanteur lorsque le sol ou le support n’exerce aucune action sur lui. C’est le cas lors d’une chute libre sous la seule action du poids.  L’impesanteur est donc l’absence relative de pesanteur.

eleve3.jpg (16984 octets)

Supposons par exemple un objet placé dans une cabine en chute libre :

-          dans le référentiel terrestre, cabine et objet sont tous deux en chute libre et la cabine n’exerce aucune action sur l’objet lui-même et celui-ci « flotte » dans l’air de la cabine.

-          dans un référentiel lié à la cabine, l’objet ne semble pas soumis à la pesanteur, il est en état d’impesanteur.

On peut réaliser l’état d’impesanteur de différentes façons :

-  dans une tour de chute libre (durée d'impesanteur de 2 à 10 secondes, selon la hauteur)
-  dans des avions en vol parabolique (durée d'impesanteur de l’ordre de 20 à 25 secondes)
-  dans des fusées sondes (durée d'impesanteur d’environ 6 minutes)
-  dans une station orbitale tournant autour de la Terre (impesanteur permanente)
.

parabol.jpg (22548 octets)

Vols paraboliques :

Le schéma ci-contre présente les différentes phases d'une parabole - type, la phase de chute libre parabolique décrite par l'avion créant la situation d'impesanteur recherchée pour la charge utile de l'appareil (passagers...). Cette opération est répétée 30 fois au cours d'un vol parabolique.

L’impesanteur n’est pas tout à fait réalisée dans le vol parabolique, il faudrait plutôt parler de micropesanteur.