A C T I V I T E S   P E D A G O G I Q U E S

De A à Z  Ressources académiques  /  
Autres liens  /  Ressources documentaires /

sommaire du site

        Principe de la pile à hydrogène 

La pile à hydrogène est une pile à combustible utilisant le dihydrogène et le dioxygène. Il s’agit d’une combustion électrochimique et contrôlée de dihydrogène et de dioxygène, avec production simultanée d’électricité, d’eau et de chaleur, selon la réaction chimique de fonctionnement de la pile :
        2 H2 (g) + O2 (g)  = 2 H2O (l)

Pour mettre en oeuvre cette réaction, on dispose de deux électrodes l’anode et la cathode séparées par un électrolyte (milieu bloquant le passage des électrons mais laissant circuler les ions). Cette réaction est déclenchée en utilisant un catalyseur, en général du platine.

A la cathode, pôle positif de la pile, le comburant mis en jeu est toujours le dioxygène du couple
O2 (g)/ H2O
(l), selon la demi-équation électronique : O2 (g) + 4 H+ (aq) + 4 e-   =  2 H2O (l)

A l'anode,  pôle négatif de la pile, le combustible utilisé est le dihydrogène H2 du couple
H+ (aq) / H2 (g), selon la demi-équation électronique :  H2 (g) = 2 H+ (aq) + 2 e-

Le dihydrogène et le dioxygène utilisés peuvent être fabriqués par électrolyse de l'eau. On peut aussi utiliser le dioxygène de l'air.
Lors de l’électrolyse de l’eau les réactions qui se produisent aux électrodes sont inverses de celles de la pile.

princip.jpg (29736 octets)

Schéma de principe d'une pile à électrolyte polymère solide
(type PEMFC : Proton Exchange Membrane Fuel Cell)

Pour en savoir plus sur le principe de fonctionnement d'une pile de type PEMFC, consulter l'animation en ligne sur le site du Commissariat à l'Energie Atomique (rubrique "Espace-jeunes ; science animée"): http://www.cea.fr/fr/pedagogie/science.htm

cea300w.jpg (25473 octets)

La pile à combustible peut intervenir dans une large gamme de températures, de 70°C à 1000°C.Selon la température retenue, la nature de l’électrolyte et les électrodes, les réactions chimiques intermédiaires mises en jeu varient mais le principe général reste le même.
En élevant la température, les réactions sont plus rapides, ce qui accroît le débit de la pile, mais les problèmes techniques spécifiques liés aux hautes températures limitent ces aspects.

 

Ci-contre : Pile à hydrogène développée par le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique) ; puissance : 300 W ; Copyright CEA

Les piles qui utilisent du dihydrogène pur comme combustible ne rejettent que de la vapeur d'eau, et disposent d'un rendement élevé car elles assurent en une seule étape le passage de l'énergie chimique à l'énergie électrique.