LA VILLE DE TUNIS

L’explosion urbaine :1956-1998

 


De l’indépendance à nos jours, la population de Tunis triple largement, passant de 678 000 à 2 millions d’habitants (sur une population tunisienne totale de 9 millions) et s’étale actuellement sur une superficie de 20000 ha, soit un diamètre de 25 km. On assiste donc à une dilution forte de l’espace urbain dans un territoire surdimensionné, significative de grandes difficultés à maîtriser une extension régulée et légale.

Deux causes principales de cette expansion :

L’exode rural de 56 à 75, au plus fort de la transition démographique, nourrit la croissance de la capitale mais aussi des villes moyennes de Sfax et Gabès ; la population urbaine de la Tunisie passe de 43% en 1970 à 56% de la population totale en 1995, la hiérarchie urbaine restant relativement équilibrée (rapport de 1 à 2 entre Tunis et Sfax qui compte environ 1 million d’habitants). Cependant le déséquilibre intérieur/ littoral s’accélère sur l’ensemble du territoire tunisien. Actuellement, le gouvernorat de Tunis est urbanisé à 80% tandis que celui de Kairouan ne l’est qu’à 24%.

A partir de 1975, la croissance de la population de Tunis se fait de façon endogène ou par transferts des villes moyennes à la capitale, la croissance démographique se ralentissant de même que l’exode rural.

Ceci a de multiples conséquences sur la morphologie urbaine de Tunis. Faire étudier l’extension à partir de l’imagerie satellitale de Tunis à différentes dates ( , Spot XS 87 et 96) après avoir expliqué le codage couleur des compositions colorées des images satellitales (cf le CDROM " les images satellitales " du MENRT/ed.Jeulin). On croisera ces images, à partir desquelles on mesurera l’expansion exacte du périmètre urbain et la carte 11c du cahier du CRDP mentionnée plus haut qui fournit le géoréférençage nécessaire pour les élèves et les éléments d’identification indispensables des territoires de l’agglomération.