Facteurs et conditions de la localisation

3 - Les rythmes de la pêche thonière

Atlantique et océan Indien : prises mensuelles moyennes d'albacore et de listao par les pêcheries de surface - 1984 - 1993

wpe4D.jpg (41122 octets)

Diagrammes de janvier à décembre. En jaune : albacore. En rouge : listao.

Source : Atlas des pêcheries thonières tropicales - A. Fonteneau - Orstom - IRD - 1997

PISTES PEDAGOGIQUES

Activité : Mettre en relation ces rythmes annuels de pêche avec l'évolution annuelle (1998) des températures de surface de l'océan intertropical. Plus particulièrement, dans l'océan Indien. Noter cependant que l'année 1998 a pu présenter des anomalies thermiques

Carnets de bord : campagnes 1998 à bord du Torre Giulia
Les zones de pêche fréquentées

ZonesTorreGiulia.jpg (28979 octets)


De janvier à mars : du bel albacore - Depuis les derniers jours de décembre 1997, nous sommes au large de Sumatra (pour la première fois autant à l'est). De belles pêches d'albacore, puis de listao sur épaves. Le secteur de pêche est assez étendu. La pêcherie dure jusqu'en mars. Nous avons pu y faire deux marées.


De mars à mai : canal de Mozambique - Beaucoup de bateaux arrivés tard dans l'est se sont rendus dans le Canal du Mozambique où c'est une bonne saison pour la presque totalité des bateaux français et espagnols. Pêche sur mattes avec requins-baleines (relâchés vivants) et sur épaves naturelles. Le Canal aurait été épargné par l'effet El Nino, qui avait apporté des eaux chaudes dans l'ouest de l'océan Indien.


Fin mai à juillet : le premier plein - On observe le repli des eaux chaudes vers l'est et l'apparition de l'upwelling de Somalie, très prononcé. Les courants deviennent très forts et un coup de pêche se déclare dans l'ouest et le nord-ouest des Seychelles, s'étendant dans le nord-est. En juin, nous faisons le premier plein (1250 tonnes), une marée entièrement sur mattes (albacore pur, listao pur, ou les deux mélangés). Beaucoup de baleines sur les secteurs de pêche. Il y a beaucoup d'avaries de senne pendant cette période. Comme la plupart des bateaux, nous perdons une semaine en juin à pousser l'aiguille.


D'août à octobre, la saison de Somalie - Elle commence, dès juillet, dans les lignes de courant au-dessus de l'Equateur. Pêche sur épaves, surtout artificielles. Quelques bonnes marées pour certains bateaux. Les bonnes épaves sont rares. Cette pêche qui se poursuit jusqu'à novembre  est médiocre dans l'ensemble. En octobre, la dispersion des bateaux commence. Recherche. Une bonne apparence est signalée dans l'est et sud-est du plateau seychellois.


Débarquements - Nous avons débarqué la pêche une fois à Phuket, une fois à Diego, quatre fois à Mahé et nous serons encore à Mahé pour la prochaine escale, fin novembre

Propos d'Yves Allier (patron du Torre Giulia) recueillis par la rédaction du journal Le Marin
du 20 novembre 1998

Documents complémentaires :


Les températures de surface de la mer sur l'océan Indien

Les anomalies thermiques sur l'ouest de l'océan Indien : images de mai à juillet

Activité : mettre en relation le récit de la saison de pêche et les images satellitales (SST : températures des eaux de surface et anomalies thermiques). Repérer "l'upwelling de Somalie, très prononcé".


 

suite.gif (2345 octets)

retour.gif (2345 octets)