ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

L'impact du numérique sur le monde du travail

Le rapport Mettling (septembre 2015) souligne les effets de la transformation numérique sur l'organisation générale du travail, notamment en entreprise, dans un contexte de surcharge informationnelle.

Bruno Mettling, Directeur Général Adjoint en charge des Ressources Humaines et de la Communication Interne (Orange) a remis le mardi 15 septembre 2015 son rapport intitulé « Transformation numérique et vie au travail » à Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

Le présent rapport s’organise autour de trois axes : dans un premier temps, la mission, structurée autour d'un groupe d'experts, s'efforce d'identifier les principaux impacts du numérique sur le travail (outils, métiers et compétences, environnement de travail des cadres, organisation, modèle managérial) puis énonce un certain nombre de clés pouvant permettre de favoriser la réussite de la transformation numérique. La deuxième partie expose de manière plus précise les conséquences de cette transformation, en particulier sur les éléments constitutifs du contrat de travail, sur la qualité de vie au travail sans oublier la fonction managériale. Enfin, la troisième et dernière partie formule 36 préconisations pour la réussite de la transformation numérique au sein des entreprises.

La dimension éducative

La préconisation n°1 souligne l'importance de mobiliser les moyens de la formation afin d’accompagner la transition numérique au sein de l'entreprise (développement d'une culture du numérique, développement d'une culture managériale adaptée, éducation aux usages des outils, mise en place de dispositifs de formation...). La préconisation n°3 concerne l'intégration du numérique parmi les savoirs fondamentaux dès l’école. Selon le rapport, « L’éducation à l’informatique, ainsi que la littératie numérique, constituent une condition pour que les élèves et étudiants disposent des clés pour comprendre le monde  numérique de demain, pour se préparer à des évolutions professionnelles permanentes ». Le rapport relève en outre que « La littératie numérique englobe,  au-delà de l’informatique, un bouquet de compétences permettant à l’individu de passer d’une posture passive de consommation d’informations à une posture active, contributive. Il s’agit à la fois  de  savoir  décrypter  les  enjeux  techniques, économiques, sociétaux d’une société numérique, d’apprendre à diffuser l’information, à publier, à produire et coproduire, de valoriser la curiosité, la sérendipité, toutes capacités en phase notamment avec les attentes du monde professionnel ».

Concernant l'informatique plus précisément, il s'agit selon les auteurs « d'une discipline qui couvre aussi bien l’architecture réseau, l’algorithmique, la programmation (le code), le traitement de l’information et la compréhension du fonctionnement des machines, cinq champs aujourd’hui aussi indispensables les uns que les autres. Transverses par nature, l’informatique et la littératie numérique s’acquièrent par le croisement avec d’autres disciplines : par apprentissage  actif, souvent collectif, en mode projet ou encore par expérimentation. En cela, elles préparent aux nouveaux modes d’organisation et de production de l’entreprise numérique, notamment au travail coopératif ».

La mission souligne l'importance primordiale de l'éducation française dans l'économie numérique, l'une des clefs, affirme-t-elle, de l'insertion et du développement des emplois d'aujourd'hui et de demain.


Sources et références complémentaires


Réseaux et médias sociaux


Veille Éducation Numérique - Publication du Centre de documentation de la DGESCO
Abonnement : https://listes.education.fr/sympa/subscribe/veille-education-numerique
Fil RSS : http://eduscol.education.fr/veille-education-numerique/fil/RSS
Voir aussi les dossiers documentaires : http://eduscol.education.fr/numerique/dossier