Pratiques collaboratives

Bibliographie-Webographie

Apprentissage collaboratif

Étude

AUDET, Lucie 
Wikis, Blogues et Web 2.0 : Opportunités et impacts pour la formation à distance

Ce document, publié en mars 2010 a été réalisé pour le REFAD par Lucie Audet. Il se présente à la fois sous forme de guide pratique et d'analyse. Le projet a été rendu possible grâce à un financement du Ministère du Patrimoine canadien.
Ce document poursuit trois objectifs principaux. Il vise à aider les équipes pédagogiques à :
- mieux connaître le Web 2.0 et ses outils,
- découvrir leurs possibilités pour l’éducation,
- réfléchir sur leurs impacts, particulièrement en formation à distance.
Il comprend :
- Un tour d’horizon du Web 2.0, de ses caractéristiques, de ses technologies et des médias  sociaux qu’il propose à l’éducation.
- Des fiches sur chacun de ses principaux outils : wikis, blogues, réseaux sociaux, microblogues,  sites de partage, flux, agrégateurs et signets sociaux.
- Des exemples de leurs utilisations et des ressources pour les explorer davantage.
- Une analyse des impacts possibles de ce Web participatif sur les philosophies, les pratiques, les compétences et les organisations du domaine.

Voir le site du REFAD

Télécharger le document

Wikis, Blogues et Web 2.0 : Opportunités et impacts pour la formation à distancePDF, 99 p.

1. Le Web 2.0

En résumé
1.1 Une évolution
1.2 Des caractériques
1.3 Des technologies

2. Les principaux outils du Web 2.0

2.1 Les wikis ou la construction collaborative des connaissances
2.2 Les blogues ou la réflexion personnelle partagée
2.3 Les réseaux sociaux ou la toile à visage humain
2.4 Les microblogues ou l'actualité nomade
2.5 Le partage de médias ou l'audiovisuel en réseau
2.6 Les flux, agrégateurs et signets sociaux ou la bibliothèque 2.0
2.7 D'autres outils participatifs dur le Web

3. Des impacts sur les philosophies, les pratiques, les organisations et les compétences

3.1 Une philosophie de l'apprentissage 2.0
3.2 Des pratiques pédagogiques adaptées
3.3 Des impacts institutionnels
3.4 Des compétences à développer
3.5 Des impacts particuliers en formation à distance

Conclusion
Bibliographie (8 pages avec de nombreux liens).

REFAD - Mars 2010

Ouvrages

BAUDRI, Alain
L'apprentissage collaboratif : plus qu'une méthode collective ?
Cette étude retrace les origines de l'apprentissage collaboratif, la naissance de formes d'apprentissage différentes : une collaboration constructive outre-Atlantique et une collaboration contradictoire en Europe. Elle donne des exemples de fonctionnement dans les situations de résolution de problèmes et les activités d'écriture et met en évidence les caractéristiques propres à cet apprentissage.

Bruxelles : De Boeck Collection Pédagogies en développement, 2007, 160 p.

HENRI, France et LUNDGREN-CAYROL, Karin
Apprentissage collaboratif à distance : pour comprendre et concevoir les environnements d'apprentissage virtuels

Dans un idéal de démocratisation de l'éducation, la formation à distance se conçoit comme un moyen d'élargir l'accès aux connaissances en surmontant les contraintes spatio-temporelles par un usage adapté des médias et des technologies. Mais les critiques sont souvent assez sévères envers ce procédé qui s'appuie sur une économie de masse pour rejoindre un large public. On lui reproche d'être impersonnel et de se limiter à des situations d'apprentissage individuel, sans réel dialogue entre formateurs et apprenants. Convaincues que la présence est un facteur important en apprentissage, les auteures montrent comment elle peut exister même dans la distance : présence du formateur à l'apprenant, présence des apprenants les uns aux autres. L'ouvrage propose une définition de l'apprentissage collaboratif et un modèle de développement de la collaboration dans les environnements virtuels.

Sainte-Foy (Québec) :  Presses de l'Université du Québec (PUQ), 2005, 184 p.

Dossier

iNRP, THIBERT Rémi
Quelles pratiques collaboratives à l'heure des TIC ?
Dossier Veille scientifique et technique
"La collaboration est assurément un thème à la mode, un point de passage obligé du discours politiquement et pédagogiquement correct". Le terme "collaboratif " a connu un renouveau d'intérêt avec l'arrivée des technologies de l'information et de la communication (TIC), et surtout avec l'avènement du web dit 2.0. Les outils de réseaux sociaux en ligne prolifèrent, qu'ils soient à usage privé ou professionnel... et invitent les utilisateurs à toujours plus collaborer..."
Ce dossier d'actualité, réalisé par le service de veille scientifique et technique de l’INRP, propose une synthèse de divers travaux de recherche sur l'aspect collaboratif des technologies de l'information et de la communication.
Il rappelle la notion l'intelligence collective et précise celle de travail collaboratif en montrant l'apport des TIC. Plusieurs définitions coexistent, deux logiques se faisant face, européenne et nord-américaine. Les TIC nous font entrer dans "un monde de paradoxes" par rapport aux autres ("nous vivons à la fois séparés et ensemble"), au temps ("nous acceptons de perdre du temps pour pouvoir en gagner"), à l'espace ("le monde physique et le monde numérique se nourrissent mutuellement") et à l'organisation ("nous pouvons être réactifs en temps réel sans être ensemble")."
Rémi Thibert étudie ensuite les pratiques collaboratives utilisant les TIC dans le monde éducatif, à la fois entre enseignants et au sein de la classe (blogs, wikis et autres outils de mise en réseau). "De la même façon que les enseignants sont des grands utilisateurs de TIC pour préparer leurs cours sans pour autant les utiliser vraiment avec leurs élèves, les pratiques collaboratives pour élaborer des ressources ne sont pas forcément transférées dans les pratiques de classe. Il y a quand même des recherches scientifiques sur cette question. La plupart portent sur des dispositifs concernant l'enseignement supérieur."
La dernière partie montre pourquoi et comment les TIC "peuvent favoriser la collaboration", tout en repérant "les difficultés inhérentes à l'apprentissage collaboratif en ligne".
Pour aller plus loin : une bibliographie.

Lettre VST, n° 43 – mars 2009
 

Blogs

Revues

l’ecole numérique 2

L'École numérique, n° 2, décembre 2009
Rubrique : Boîte à OuTices
- Comment ouvrir un blog ?
- Les blogs dans l’enseignement
- La Ville plurielle
- Le blog au service d’un « projet médias »
- Un blog pour animer un rallye mathématiques
- Les blogs enseignants
- Vers une pédagogie du blog ?

L'École numérique, n° 2, décembre 2009

distances et savoirs

Distances et savoirs
Information scientifique et pratiques numériques académiques

Volume 7, numéro 3/2009
Sous la direction de Ismaël Timimi, Eric Delamotte et Daniel Peraya
« Comment les nouveaux modes d’accès à l’information scientifique, à travers les contraintes qu’impose l’édition numérique, favorisent-ils de nouvelles formes de médiation éducative ? Comment évoluent les perceptions et les rapports des différents acteurs de projets pédagogiques à ces architectures logicielles de mise en forme et à ces environnements de développement innovants ? Comment se négocient les différentes logiques et les normes dans la structuration de l’activité scientifique d’une part, et dans la promotion des savoirs en réseau, d’autre part ?
Information scientifique et pratiques numériques académiques tente de répondre à ces questions en traitant de l’organisation et de l’accès à l’information scientifique utilisée en contexte académique. Les différents auteurs, aussi bien chercheurs universitaires que praticiens et ingénieurs, s’intéressent, à l’heure du web participatif, aux dispositifs d’organisation de l’information scientifique ainsi qu’à leur devenir. Ils analysent les formes et les pratiques et s’interrogent sur leurs fonctions et leurs usages. Les diverses contributions accordent une importance primordiale à l’étude de la légitimité et de la validation des connaissances co-construites, ainsi qu’à la question des méthodologies d’évaluation de ces dispositifs. »

Au sommaire
> Comment penser la médiation inscrite dans les outils et leurs dispositifs ? Une approche par le système artefactuel
> Etude d’un blog pédagogique. Le blog d’une enseignante en histoire-géographie
> L’utilisation d’un blog en formation universitaire. Quelle pédagogie « embarquer » ?
> Chaînes éditoriales Scenari et unité ICS. Solutions pour la production documentaire numérique
> Les archives ouvertes en France. Un potentiel documentaire pour la formation à distance
> Le nouveau contrat textuel des humanités et des sciences de la société

Voir la présentation du numéro et le sommaire détaillé sur le site de Distances & Savoirs :
Information scientifique et pratiques numériques académiques

Wikis

Ouvrages

BLONDEEL, Sébastien
Wikipédia : comprendre et participer

Avec la collaboration de Jean-Marie Thomas
Présentation des modes de fonctionnement et d'utilisation de l'encyclopédie Internet Wikipedia. Indique également comment participer à son enrichissement et à sa mise à jour.

Saint-Martin-d'Hères (Isère) : PUG, 2009, 79 p.

PAUMIER, Guillaume et DEVOUARD Florence
Wikipédia : découvrir, utiliser, contribuer
Ce guide pratique permet de se familiariser en tant qu'utilisateur mais aussi participant ou collaborateur actif à cette encyclopédie.

Saint-Martin-d'Hères (Isère) : PUG (Les outils malins), 2009, 79 p.

DELACROIX, Jérôme
Les wikis : espaces de l'intelligence collective

Présente l'origine du phénomène wiki, ces sites Internet dynamiques dont tout visiteur peut modifier les pages à volonté. Leurs applications vont des encyclopédies (Wikipedia) aux intranets d'entreprise en passant par la vie associative et l'enseignement. Avec le wiki, l'internaute devient créateur d'une oeuvre commune.

Paris : M2 Ed., 2005, 202 p.

Web 2.0 - Réseaux sociaux

Revues

Web 2.0
Dossier coordonné par Dominique Cardon
Ce dossier s'attache à dégager les grandes propriétés des réseaux sociaux de l'internet et à montrer les différences d'usages et de plate-forme. Il explore dans des contextes variés, l'usage de différents sites du web 2.0 : wikipédia, Flickr, Facebook, Meetic, Appartager, Ebay, un wiki utilisé par des chercheurs. L'étude porte en particulier sur les questions de régulations des collectifs en ligne, de coordination et de conflit (Wikipédia), d'auto-organisation (Flickr), de confiance (Meetic, Appartager, Ebay), d'identité (facebook), de sociabilité...

Réseaux, n° 154, avril 2009, 214 p.

Le Web 2.0 : l'internet participatif ?
Propos recueillis auprès de David Fayon
"Les techniques d'Internet ont considérablement évolué, ouvrant la voie à de nouveaux usages et de nouveaux comportements. Avec le Web 2.0, la dimension participative est au coeur de l'évolution du Web. En cinq minutes, il est possible de créer son blog. Tout le monde peut désormais se faire des amis sur la Toile..."
Entretien avec un expert des TIC pour éclairer cette notion et en mesurer les enjeux.

Medialog, n° 68, décembre 2008, p. 42-45

Ouvrages

FAYON, David
Web 2.0 et au-delà : nouveaux internautes : du surfeur à l'acteur

Préface de Pierre Kosciusko-Morizet - Postface de Guy Pujolle
"En l'espace de 15 ans, les usages d'Internet ont considérablement évolué ...Google pour la recherche d'information, Wikipédia, l'encyclopédie coopérative, ou encore des réseaux sociaux comme Facebook. Le Web, désormais "2.0", est entré dans une phase de maturité : interactions entre les internantes participatifs tantôt consommacteurs tantôt consommauteurs. Une intelligence collective se dessine. Modes d'accès et outils (blogs, wikis, mashups, réseaux sociaux) se multiplient. Avec le modèle économique de "la longue traîne", le Web permet de proposer une offre de produits et de services infinie."

Paris : Economica, 2008, 191 p.

LE CLECH, Bernard
Animer une communauté de pratique
Une communauté de pratique est un ensemble de personnes qui ont un domaine d'intérêt en commun et qui se constituent en réseau avec un but partagé. L'ouvrage montre comment faire vivre une communauté de pratique qui repose sur la volonté d'échanger et de collaborer. Il décrit également comment utiliser un outil collaboratif pour faciliter des échanges à distance.

Paris : Insep consulting, 2007, 47 p.

Partage de signets

Thèse

DRECHSLER Michèle
Les pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation : affordances sémantiques, socio-cognitives et formatives

Thèse pour le doctorat en sciences de l'information et de la communication, présentée et soutenue par Michèle Drechsler. Sous la direction de François Meyer et Brigitte Simonnot - Novembre 2009 - Université Paul Verlaine de Metz

Résumé de l'auteur

« Le web est devenu participatif et de nouvelles pratiques de catégorisation de l'information émergent, fondées sur des communautés d'intérêt, des stratégies collectives d'indexation des ressources en ligne et de prusage caractérise par la production collaborative de contenus par les usagers (A. Bruns). Ces nouvelles pratiques témoignent de l'évolution des approches traditionnelles de l'organisation des connaissances qui s'’inscrivent dans la lignée des grandes classifications bibliographiques. Les ressources pédagogiques sont au cœur des métiers et le numérique nous oblige à définir ce qu'est un document. Nous faisons une approche instrumentale des ressources numériques orientées pour l'action. Une approche sémantique de l'indexation sociale menée à partir de l'étude d’une base de 10000 ressources pédagogiques nous permet de dégager ses potentialités et ses limites, de dessiner le paysage d’une première ontologie autour de l'éducation. En nous nous appuyant sur la théorie d'activité d'Engeström, l'étude de différentes communautés virtuelles pratiquant le socialbookmarking fait apparaitre différentes activités numériques pour celui qui indexe, utilise les ressources. Les questions de cohabitation entre producteurs et consommateurs, de la légitimité des savoirs, de la dynamique entre les membres est posée. En nous appuyant sur les théories de l'apprentissage, nous montrons que ces espaces de veille peuvent être des lieux privilégiés de personnal knowledge management, et de développement de compétences professionnelles.  »

dart-europe.eu

Télécharger la thèse : Université de Metz
Les pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation - Volume 1 PDF, 372 p.

Les pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation - Volume 2 PDF, 355 p.

Sommaire

Introduction

(p. 1-11)

PARTIE 1. Les ressources pédagogiques dans tous leurs états
À la confluence de plusieurs disciplines

Chapitre 1. Du Mundaneum à Internet. Un changement de paradigme

1.1 D’Otlet à la naissance d’Internet: des déplacements documentaires (p. 12)
       - Vision anatomique et historique du document
       - Qu’est-ce que la documentation ?
       - Le numérique et la production des connaissances
1.2 Mise à plat du document numérique. Documents et objets documentaires (p. 24)
       - Définition des objets pédagogiques
       - Objets pédagogiques et réutisabilité
       - Langages de structuration, indexation des ressources
         Modèle de structuration du du LOM et du SCORM. Controverses. Web sémantique
1.3 Ressources et produsage : pour une alchimie des usagers (p. 42)
       - Les évolutions du Web
       - Apports du web participatif pour la documentation
       - Produsage des ressources
       - Etat de l’art : produsage et systèmes collaboratifs de marquage

Chapitre 2. Socialbookmarking et produsage. Mémoires et interactions sociales

2.1 Le socialbookmarking, un exemple de produsage (p. 59)
       - Définition du socialbookmarking
       - Qu’est-ce que la folksonomie ?
       - Les avantages de la folksonomie
       - Les inconvénients de la folksonomie
       - Folksonomie et redocumentarisation
       - Les grandes folksonomies élargies
       - Les folksonomies étroites
       - Définition du « tagging »
       - Du tag au nuage de la connaissance
2.2 Les tensions en jeu dans le socialbookmarking (p. 76)
2.3 Le socialbookmarking : lieu de mémoire et d’interactions sociales (p. 79)
       - Une mémoire connective et écosystémique
       - Des lieux d’élimination et d’enregistrement
       - Une mémoire avec une « vision sociale périphérique »

Chapitre 3. Ressources au coeur de l’activité des enseignants

3.1 Les ressources pédagogiques au coeur des débats actuels (p. 86)
3.2 Quelle place pour la professionnalisation des enseignants ? (p. 90)
       - Les ressources au coeur du métier des enseignants
       - Capitaliser et échanger les savoirs au-delà de la salle des professeurs
       - Le transfert des savoirs, de l’individuel au collectif
       - Connaissances et pratique

Chapitre 4. Les bases de ressources éducatives vues comme des instruments

4.1 L’approche instrumentale de Rabardel (p. 106)
4.2 Transfert au niveau du dispositif de socialbookmarking (p. 109)
4.3 Caractéristiques de l’approche instrumentale des ressources (p.  114)
       - La ressource numérique en constante évolution
       - La ressource au delà d’un simple objet
       - La logique d’utilisation d’une ressource
       - Apport du « champ instrumental collectif »

Chapitre 5. Champs interdisciplinaires pour une « in-discipline »? À la lumière des SIC

5 .1 Articulation de différentes disciplines avec les SIC (p.117)
5. 2 SIC et science de l’activité humaine ? (p.122)
5. 3 Pour une « in-discipline » à la lumière des SIC ? (p. 122)

PARTIE 2. Pratiques du socialbookmarking
Vers une écologie de l'apprenance : Pour quels apprentissages ? Et quelles compétences ?

Chapitre 6. Pratiques du socialbookmarking à la lumière de la théorie de l’activité

6.1 La théorie de l’activité selon Engeström (p.125)
6.2 Modèle d’opérationnalisation de la théorie de l’activité (p. 146)

Chapitre 7. Quelles affordances pour l’apprentissage et la formation ?

7.1 Notion d’affordances (p. 148)
7.2 Approche des apprentissages - Cadre théorique (p. 150)
       - Socialbookmarking et connectivisme
       - Tagging et sérendipité
       - Tagging et théorie de l’étiquetage
       - Socialbookmarking et métacognition
       - Socialbookmarking et PKM
       - Socialbookmarking et co-construction du savoir
       - Vers l’émergence d’une intelligence collective ?
7.3 Approche de la formation - Cadre théorique (p. 186)
       - Socialbookmarking et apprenance
       - Entre innovation et énovation
       - Socialbookmarking et autodidaxie
7.4 Démarche méthodologique (p. 194)
       - Spécificités de l’outil de socialbookmarking
       - Présentation de la démarche
       - Corpus de 9 entretiens, méthode
       - Corpus choisi pour l’analyse de communautés « Diigo »
       - Utilisation des outils de modèle AODM
7.5 Présentation des résultats et interprétation  (p. 205)

Conclusion

(p.280-296)