Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 777 fois

 

Sciences intégrées en 6ème

(expérimentation art.34)
(Expérimentation terminée)
 

Collège Navarre

6 rue DES QUINCONCES , 27025 EVREUX CEDEX
Site : http://navarre-col.spip.ac-rouen.fr/spip.php?rubrique221
Auteur : LEROYER Sylvain
Mél : sylvain.leroyer@ac-rouen.fr
  Cette action permet de réunir deux disciplines dans le cadre d’un projet global, chaque enseignant dispensant les deux matières : SVT et de Technologie. Les programmes et les capacités travaillées dans chaque discipline sont intégrés dans le cadre du projet. #EPI

  Plus-value de l'action
  -
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Toutes les classes de sixième.
  A l'origine
  À l’arrivée en sixième, un élève peut être désorienté par la multiplication des adultes et des méthodes. Ainsi, les élèves de 6e ont du mal à faire le rapprochement entre ce qui est expliqué en SVT et en Technologie. Ceci du fait de deux causes : – Ils doivent passer d’un seul adulte référent à plusieurs adultes possédant des méthodes de travail différentes. – Le vocabulaire, la nomenclature, possèdent des variantes d’une discipline à l’autre utilisant des termes différents pour des choses identiques. D’autre part, il existe un réel problème de manque de travail personnel de la part des élèves. Ceci pour une cause simple : ils manquent de méthodes d’apprentissage. Une heure ou une heure trente par semaine de SVT ou de Technologie, en cas d’absence de travail personnel, nécessite la mobilisation de la mémoire à long terme qui est plus sujette à l’oubli. Enfin, nous sommes tous d’accord pour affirmer avoir un sentiment d’inachevé vis-à-vis des élèves de sixième en fin d’année car nous avons la sensation de les voir trop peu pour les aider réellement à progresser en un an.
  Objectifs poursuivis
  1. Enseigner la Technologie et les Sciences de la Vie et de la Terre dans une démarche de projet global. 2. Permettre une meilleure connaissance des élèves. 3. Permettre la réussite les élèves en difficultés (mémoire à court terme, 1 seul professeur..., travail de groupe facilité...). 4. Développer le goût de la Science et de la Technologie. 5. Poursuivre ce projet par la création de groupes de compétences en cinquième en Technologie, Sciences physiques et chimiques et SVT.
  Description
  La démarche de projet souhaitée dans notre système doit permettre de redonner du sens aux notions abordées en les intégrant dans un projet mêlant une vraie démarche scientifique (puisque l’horaire le permet) mais aussi d’intégrer ces notions scientifiques essentielles dans un projet ancré dans la réalité. Une meilleure connaissance des élèves et de leurs profils nous permet de nous investir davantage dans la liaison école-collège et les PPRE ; de cerner leurs difficultés plus rapidement et de mettre en œuvre des stratégies pour les aider beaucoup plus tôt dans l’année. Le but est de favoriser l’autonomie et la prise d’initiative, de leur donner un rôle au sein d’un travail de groupe et valoriser leurs acquis (capacités, attitude, connaissances) ce qui les place en situation de confiance et leur permet de s’approprier des compétences à leur rythme, selon leur difficultés. Le fait d’appréhender les Sciences et la Technologie sous forme de projet permet aux élèves de s’investir davantage, d’avoir une vision plus globale et simple pour finalement prendre goût à des disciplines parfois abordées avec un à priori de difficulté. Un jardin des sens devrait permettre l'année prochaine de développer l'interdisciplinarité entre les Sciences, les Arts Plastiques et le Français.
  Modalité de mise en oeuvre
  - Répartition des élèves au sein de groupes de compétences constitués en fonction d’un diagnostique palier 2 réalisé par les enseignants du primaire (voir le tableau diagnostique de compétence du palier 2 produit par le BEF Évreux-Verneuil et mis en place sur toutes les écoles d’Évreux). - La modalité de répartition des élèves à changé. Les groupes sont plus hétérogènes de façon a garder des élèves moteurs dans tous les groupes. - Constitution de groupes de compétences à effectifs allégés nécessaires afin de favoriser la démarche d’investigation qui permet aux élèves de davantage s’approprier les connaissances. Cette démarche passe par des moments d’échanges entre le professeur et les élèves mais surtout entre les élèves eux-mêmes. Il s’agit dès lors d’être efficient dans la méthodologie d’apprentissage pour que chaque heure soit le plus profitable à l’élève. - Mise en place d’un projet concret visant l'amélioration, l'entretien et l’étude d’un jardin afin de susciter la motivation et l’intérêt des élèves tout en travaillant la démarche scientifique. En effet, la création d’un jardin permet de travailler sur différentes sessions tout au long de l’année. Chaque session permet de répondre à des problématiques particulières : 1ERE ANNÉE : - 1ère session : Intérêt de fabriquer des bacs, Prise en compte des contraintes (environnementales, budgétaires), Quelles sont les caractéristiques physiques des matériaux utilisés ? Mise en place du processus de réalisation, réalisation des bacs..). - 2ème session : Plantations (Quels végétaux ?, Quand ? Croissance ?...), Entretien (Quelles pratiques culturales ? Quels impacts sur l’environnement ? Énergie…), Utilisation et étude de l'outil informatique afin de rédiger des articles ou compte-rendu, Fonctionnement et évolution d'un objet technique (microscope), Liens entre les caractéristiques des graines et des matériaux. 2EME ANNÉE : - 1ère session : Etude du jardin préexistant devenu jardin conservatoire. Etude de la graine, de la fleur, rédaction d'articles, classification, étude de la cellule, utilisation et fonctionnement du microscope et des outils de mesure. - 2ème session : Amélioration du jardin par la création de jardins suspendus et d'hôtels à insectes. - 3ème session : Nouvelles plantations, besoin des êtres vivants et étude des cycles de vie. 3EME ANNÉE : - 1ère session : Étude du jardin préexistant devenu jardin conservatoire. Étude de la graine, de la fleur, rédaction d'articles, classification, étude de la cellule, utilisation et fonctionnement du microscope et des outils de mesure, transformation de la matière et visite du SETOM. - 2ème session : Amélioration du jardin par la création de serre après avoir découvert les conditions de germination des graines et préparer les semis de printemps. - 3ème session : Étude de la croissance des végétaux. Le collègue d'Arts Plastiques a agrémenté les jardins de sculptures d'insectes géants construits par les élèves de 6ème et exposées lors de la porte ouverte du collège en fin d'année.
  Trois ressources ou points d'appui
  -
  Difficultés rencontrées
  - Absence d'heure de concertation dans notre emploi du temps. - Disponibilité de la salle informatique et de la seconde salle de technologie. - Arrivée tardive de la subvention qui est un frein à la réalisation du projet : pas d'achat de matériaux possible, notamment le bois nécessaire.
  Moyens mobilisés
  - Les équipes de SVT et de Technologie. - Alignement de 3 groupes pour 2 classes dans l’emploi du temps. - 3 heures de la DHG. - Salles échangeables. - Création d’un créneau commun de concertation dans l’emploi du temps pour les 4 professeurs.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Nous nous plaçons ainsi dans une optique commune, un projet global autour d’un thème fédérateur et des acteurs extérieurs à la classe peuvent être associés : - Les jardins du Moulin Amour. - La ferme de M. Dubos. - La ferme pédagogique de Navarre. - Le SETOM.
  Liens éventuels avec la Recherche
  -
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  LES EFFETS ATTENDUS - Rendre l’intégration au collège plus rapide et plus aisée pour les sixièmes. - Favoriser l’acquisition des méthodes d’apprentissage, notamment la démarche scientifique et la démarche d’investigation. - Raccrocher les élèves en difficulté en ayant une remédiation innovante. - Susciter l’appétence pour les sciences. - Développer l’autonomie et l’esprit d’initiative (Compétences 6 et 7 du Socle Commun). - Développer le lien entre les élèves et le collège comme lieu de vie. - Renforcer l'estime de soi. LES INDICATEURS DE RÉSULTATS RETENUS - Les élèves sont évalués à chaque session par un suivi d’acquisition de compétences. Les élèves peuvent ainsi changer de groupe de compétence d'une session à l'autre en fonction de l'évolution de leurs acquis. Par ailleurs, d’un groupe de compétences à l’autre, les mêmes capacités sont évaluées mais avec des niveaux d’exigences différents selon le niveau des élèves. - La réussite du projet est mesurée en réalisant un devoir commun en fin d’année, cette année puis les années suivantes pour comparer la réussite des élèves. Ce devoir est évalué uniquement sous forme de compétences (essentiellement compétences 1 et 3) et ne donne pas lieu à une note chiffrée. - Pour les compétences 4, 6 et 7, l’évaluation est effectuée conjointement par les nombreux autres professeurs de l’établissement pratiquant le travail en petits groupes au sein de la classe. La mobilisation autour de l’autonomie et l’investissement travaillés dans le projet sont donc mesurables dans les autres matières.Ils apparaissent sur l’outil de suivi d’acquisition des compétences du palier 3 utilisé sur les quatre niveaux du collège. Ainsi un bilan qualitatif et quantitatif de la réussite du projet à travers la progression des élèves et l’acquisition des compétences peut être réalisé.
  Documents
 
Titre Le jardin et les sculptures d’insectes géants
Condensé
URL http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/sites/cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/evreux_clg_navarre_sciences_integrees_2016-07_diaporama.pdf
Type diaporama

Titre Les élèves en action 1
Condensé
URL http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/sites/cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/IMG/jpg/p7020561.jpg
Type image

Titre Les élèves en action 2
Condensé
URL http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/sites/cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/IMG/jpg/p7020561.jpg
Type image

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Autoévaluation : - Évaluation par compétence continuée en 5ème avec arrêt des notes. - Discussion et comparaison régulière des résultats et de l'atitude des élèves avec les autres professeurs. - Devoir commun.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : - Les élèves ont été motivés par l’aspect concret du projet et nous ont semblé davantage acteurs de leurs apprentissages car du sens a été donné. Dès que nous étions dans une séance où le lien avec le jardin était plus artificiel (mois d'hiver...), les élèves étaient moins intéressés. - Les élèves ont mieux travaillé en groupe car c'était plus fréquent. Ils ont de plus conservé les réflexes du travail en groupe les années suivantes en 5ème et 4ème. - Les élèves des années précédentes restent curieux de ce qui a été réalisé les années d'après. Les jardins occupent une place centrale dans l'enceinte du collège mais également dans les projets menés par les différents collègues. - L'existence de groupes de compétence a permis à tous les élèves de travailler à leur rythme. - En conseil de classe, en comparant les résultats des élèves et leur attitude dans les différentes matières, nous avons remarqué que les élèves faibles qui ont décroché en cours d'année dans les autres disciplines ont décroché plus tard en Sciences Intégrées.
  Sur les pratiques des enseignants : - Le fait d’avoir les élèves trois heures par semaine a permis un meilleur suivi des connaissances et des savoir-faire mais aussi un réinvestissement rapide de ceux-ci en début de chaque heure. - Le travail par groupes de compétences nous a permis d'identifier très rapidement les difficultés des élèves et de tenter des remédiations (avant la fin du premier trimestre). - Les échanges inter-disciplinaires nous ont permis de mieux travailler en groupe, de modifier certaines pratiques pédagogiques. - La mise en œuvre a été moins difficile que ce que nous imaginions, même si nous gardons nos réflexes disciplinaires.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Malgré un scepticisme de la part des collègues lors de la présentation du projet (pluridisciplinaire, besoin de 3h dans la DHG), l'ensemble du personnel s'est intéressé et parfois investi dans le projet (Arts plastiques, Français, Histoire-géographie...). Au final, les collègues ont pris conscience des aspects positifs du projet notamment de l'ancrage de notre enseignement dans la réalité.
  Sur l'école / l'établissement : Le pôle Sciences a pris beaucoup plus d'importance aux yeux des élèves en 6ème mais aussi dans l'ensemble des autres niveaux. Cette notion est consolidée en 5ème car les élèves sont dans les mêmes groupes en SVT et Sciences Physiques.
  Plus généralement, sur l'environnement - Le projet se développe au sein du quartier. Les élèves de 6èmes ont participé à la plantation d'un verger conservatoire dans la quartier de Navarre. - Lors des réunions et du spectacle de fin d'année, les familles nous ont montré leur contentement et leur enthousiasme à l'égard de ce projet, notamment grâce à la visite des jardins.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte