Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1931 fois

 

Dispositif interne d'accompagnement des élèves en risque de décrochage scolaire (3ème année)

(Expérimentation terminée)
 

Collège Maurice Barrès

2 rue CHARLEMAGNE , 55100 VERDUN
Site : http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article811
Auteur : Elisabeth Scotti
Mél : eliseth.scotti@ac-nancy-metz.fr
  Plusieurs constats sont à distinguer (les constats restent identiques pour ces 3 années de fonctionnement) : • les exclusions récurrentes de cours d'élèves, dues à la tension dans laquelle se trouvaient les professeurs pris entre la nécessité de gérer des élèves en opposition tout en permettant au groupe classe de continuer à avancer dans les apprentissages et surtout, la difficulté et/ou l'impossibilité immédiate de répondre au problème qu'ils posaient, • l’augmentation en nombre des situations d’absentéisme lourd et d’absences perlées. Ces constats ont conduit la direction du collège Maurice Barres de Verdun, à installer au sein de son établissement un dispositif de prise en charge des élèves en grandes, voire très grandes difficultés. Ce dispositif encadré par l’équipe de direction du collège et de la SEGPA, l’AS, la COP, la CPE, l’infirmière, cherche à redonner du sens aux apprentissages, à restaurer une image positive chez l’élève et à favoriser les échanges avec les familles. Il recherche également des réponses scolaires à des problématiques complexes qui dépassent largement le domaine scolaire.

  Plus-value de l'action
  .
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Ce sont les élèves de l’enseignement général et adapté, de la 6ème à la 3ème qui font l'objet d'un signalement par l’équipe de pilotage du collège, par les enseignants, doublés des signalements institutionnels. Profils : - élèves présentant des signes forts de décrochage : situations extrêmement fragiles, en dehors des situations lourdes d’absentéisme, les élèves ne venant que rarement à l’école, - élèves présentant des signes de mal être, de non motivation pour l’école, sans projection sur l’avenir et d’une passivité non constructive (situations délicates), difficulté(s) d’intégration, - élèves présentant des signes de non travail, de difficultés dans certaines matières qu’il faut aider rapidement de façon préventive.
  A l'origine
  Le collège Maurice BARRES, classé ZEP (RRS), couvre l’un des deux quartiers les plus défavorisés de Verdun. Le collège comporte un nombre non négligeable d’élèves en très grandes difficultés. Ces difficultés ne se limitent pas uniquement à une grande fragilité scolaire mais se traduisent également par des comportements préjudiciables variés : absentéisme important, absentéisme perlé, absence de travail voire refus du travail scolaire, passivité et démobilisation devant les apprentissages, perturbation des cours, absence de motivation pour l’école, pas de projection sur l’avenir, sorties de l’établissement sans autorisation... La difficulté principale rencontrée par tous les adultes de l’établissement réside dans l'impossibilité de répondre immédiatement à ces problèmes. Cette difficulté a conduit la principale du collège, nouvellement arrivée, à mettre en place au sein de son établissement, un dispositif de prise en charge des élèves en termes de prévention, pour tous les élèves potentiellement en difficultés et en priorité pour les élèves à risques. Les réponses scolaires trouvent leurs limites face à des problématiques qui ne sont pas que scolaires et qui sont complexes et bien plus larges.
  Objectifs poursuivis
  1. Objectifs en lien avec les objectifs du projet d’établissement : Objectif 1 : Améliorer la réussite des élèves. Objectif 2 : Éduquer à l’assiduité visant à la responsabilisation des élèves et des familles pour prévenir les décrochages. Objectif 3 : Encourager et stabiliser les orientations vers les filières longues. 2. Les objectifs du dispositif : Mettre en place une vraie politique d’accompagnement préventive aux exclusions et des solutions plus adaptées pour les élèves, au collège. Mettre en place une politique de prévention inter degrés. 3. Les objectifs au niveau des élèves : • D’un point de vue scolaire Venir et/ou revenir à l’école et y rester de façon plus pérenne. Atteindre le socle commun à la fin de l’année pour un maximum d’élèves. • D’un point de vue éducatif Restaurer une image positive et constructive de soi, valoriser l’estime de soi. Donner du sens à l’école pour pouvoir se projeter et viser une insertion professionnelle. Renforcer les apprentissages éducatifs, et le respect de soi et des autres. • Du point de vue de l’orientation professionnelle Faire évoluer et renforcer son projet professionnel (4ème et 3ème) Viser un choix d’orientation personnelle désiré, accessible et réussi… 4. Les objectifs au niveau des adultes :  L’équipe de pilotage du dispositif et les enseignants Optimiser les compétences des adultes de l’établissement dans l’encadrement de ce profil d’élèves en fonction des besoins ciblés. Elargir la représentation de l’élève difficile et de la façon de l’accompagner : l’aider à mieux percevoir les compétences et les problématiques de ces élèves qui dépassent le cadre du scolaire… • Au service de l’appropriation pour les élèves Faciliter la réflexion et l’appropriation des règles et des rôles de chacun. Conduire les jeunes à abandonner progressivement les comportements d’opposition et de violence, lors d’entretiens individuels, pour des comportements plus constructifs pour eux…
  Description
  .
  Modalité de mise en oeuvre
  Organisation des sessions et des groupes : Pour 2010/2011 : 4 sessions de 6 semaines, avec un groupe de 6 à 8 élèves par session. Pour 2011/2012 : 3 sessions de 8 semaines, avec 2 groupes de 6 à 8 élèves par session. Pour 2012/2013 : 2 sessions de 10 semaines, avec 3 groupes de 6 à 8 élèves par session. Composition de l’emploi du temps – élèves : • Allégement de l’emploi du temps. • Alternance d’actions spécifiques et d’actions scolaires pour conserver la continuité classe/dispositif. • Accompagnement scolaire sur la maîtrise de la langue. • Activités pédagogiques disciplinaires et/ou méthodologiques, éducatives et/ou culturelles élargies en complémentarité. • Diagnostic et travail sur le projet personnel et professionnel du jeune. Suivi médical et lieu de parole par l’infirmière. • Intégration partielle et/ou totale en cours et/ou dans les ateliers de la SEGPA. • Des immersions voire des stages en entreprises selon les profils. • Des activités proposées en accompagnement éducatif. • Des activités du collège : labo photo, radio, chorale, projet embellissement, journal et site du collège. • Partenariat avec les personnels éducatifs et sociaux qui suivent certains élèves. • Bilans hebdomadaires avec le référent « CASE » et le référent de la classe, avec et/ou sans la famille. • Intervention des partenaires extérieurs.
  Trois ressources ou points d'appui
  • Une volonté de transformer, de faire évoluer, • Un travail d’équipe : une prise en compte en évolution permanente dans la prise en charge singulière des élèves (formation spécifique mise en place depuis juin 12), • Des partenaires extérieurs complémentaires, • Un investissement plus conséquent des certaines familles.
  Difficultés rencontrées
  • Difficultés à établir un diagnostic complet à partir du ressenti des élèves ; • Difficultés à travailler avec les familles ; • Difficultés temporelles : le dispositif demande beaucoup de temps pour recenser les résultats scolaires, les sanctions, punitions, retards… pour établir un diagnostic prenant en compte l’élève dans sa globalité, pour déterminer collégialement les actions à mettre en place, pour contractualiser, se mettre en relation avec la famille, assurer le suivi et faire l’évaluation ; • Difficulté à harmoniser les interventions de tous les acteurs, respectant les problématiques de chacun des élèves.
  Moyens mobilisés
  Principale, Principale-adjointe, Directrice de la SEGPA, COP, AS, CPE, infirmière et PP, PE, cellule spécifique, coordinateur du dispositif, un référent par élève, intervenants extérieurs.
  Partenariat et contenu du partenariat
  • Tout au long de l’année : AMP (Association Meusienne de Prévention). Echange d’informations régulières sur les inscrits aux activités de l’AMP et sur les élèves du quartier qui auraient intérêt à entrer dans ces activités – suivi et bilan de l’évolution de ces élèves (2 rendez-vous à ce jour). • Tout au long de l’année : STEMOI/PJJ. Accueil des élèves dans le cadre de stages au « poste de garde » restaurant, qui travaille sur l’intégration des élèves suivis au niveau judiciaire. Un élève pour l’instant. • Session 1 : M3Production (Kamel MAAD). Une session de 6/7 semaines pour 6 élèves de novembre à décembre 10 et la finalisation en janvier 11 – une production vidéo a été réalisée. • Session 2 : Transversales « Amélie Patard », danseuse. Travail sur l’estime de soi à partir de l’exploitation du langage du corps. Se donner à voir – Production d’une vidéo sur la réalisation par les 8 élèves inscrits dans cette activité. • Session 2 : Philippe Bouillaguet. Travail sur l’estime de soi en cours, pour 8 élèves. Fin de son intervention le 9 mars 12. • Session 3 : Art en scène « Dany Kowalski ». Art-thérapeute travail sur l’estime de soi. • Session 3 : Atelier mur d’images « JF Renaux », travail sur l’estime de soi. • Session 3 : Conservatoire de musique.  Intervention tout au long de l’année dans le cadre de l’accompagnement éducatif sur des profils d’élèves volontaires (en cours).  Intervention lors de la 3ème session auprès d’un groupe d’élèves de notre dispositif (à partir d’avril).
  Liens éventuels avec la Recherche
  .
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
 
Titre Bilan de l'action
Condensé
URL http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article811
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  - Diminution du taux d’absences et évolution des résultats scolaires - Présence régulière et investissement dans le travail scolaire. - Evolution du projet du jeune - Des critères plus fins seront spécifiés selon la problématique des élèves retenus et donneront suite à des indicateurs personnalisés... Evaluer le degré d’efficacité du dispositif . suivi réel au niveau du dispositif . suivi et lien dans la classe, . relations réelles et positives avec les familles, . bilan effectué avec l’élève : son ressenti. La fiche projet de l’élève intègre toutes les données du suivi et des bilans intermédiaires faits par les intervenants. Bilan avec le jeune et la famille.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : .
  Sur les pratiques des enseignants : .
  Sur le leadership et les relations professionnelles : .
  Sur l'école / l'établissement : .
  Plus généralement, sur l'environnement .




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte