Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1385 fois

 

Lutte contre le décrochage scolaire et évolution des pratiques professionnelles

(Expérimentation terminée)
 

Lycée professionnel Marc Seguin

20 BOULEVARD MARCEL SEMBAT , 69694 VENISSIEUX CEDEX
Site : http://www2.ac-lyon.fr/etab/lycees/lyc-69/sembat-seguin/
Auteur : Jean-Antoine CASTANO
Mél : jean-antoine.castano@ac-lyon.fr
  L’évaluation du niveau de développement des élèves du LP et du LGT nous a permis de montrer que l’autonomie intellectuelle et morale est la compétence qui fait particulièrement défaut aux élèves issus de familles défavorisées, alors qu’elle est essentielle à la réussite scolaire. Les projets des 2 établissements se sont donc donnés comme priorité l’acquisition de l’autonomie à partir de méthodes pédagogiques appropriées. Cette évolution des pratiques passe par la formation des enseignants, et la création de cours d’éducation morale. Les objectifs poursuivis sont de diminuer le décrochage et la violence quotidienne, d’améliorer la réussite aux examens et ensuite dans le supérieur.

  Plus-value de l'action
  L’équipe éducative n’a plus le sentiment de subir la situation mais dispose d’outils et de moyens pour agir.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  2011-2012 : 45 élèves de secondes professionnelles 2012-2013 : 105 élèves de lycée professionnel Marc Seguin (1 classe de 3ième prépa professionnelle, 3 classes de seconde professionnelle et 2 classes de CAP). 2013-2014 : 105 élèves de lycée professionnel Marc Seguin, tous les élèves du lycée Marcel Sembat
  A l'origine
  - L’impuissance des enseignants face au décrochage de leurs élèves, à la violence quotidienne et à la difficulté de prendre en charge le groupe classe au L.P. - Le faible taux de réussite aux examens. - Le nombre très faible d’élèves s’orientant vers des filières sélectives.
  Objectifs poursuivis
  A l’origine il s’agissait de permettre aux enseignants de proposer une réponse pédagogique adaptée à aux problématiques du L.P. en leur permettant : - d’identifier les compétences et les difficultés des jeunes, - d’identifier des réponses pédagogiques adaptées, - de mettre en œuvre ces réponses pédagogiques. L’extension du projet au LGT nous a amené à retenir la priorité plus générale de l’accès à l’autonomie intellectuelle et morale de tous nos élèves.
  Description
  Les différents stades du projet : 1/ Définir le niveau de développement cognitif et moral des élèves d’un L.P. ECLAIR et d’un L.G.T. Réussite Scolaire. 2/ Identifier le ou les compétences non acquises qui conditionnent principalement la réussite scolaire d’élèves issus de milieux sociaux défavorisés. 3/ Définir les préconisations et méthodes pédagogiques qui permettent l’acquisition de la ou des compétences identifiées. 4/ Définir le projet et la formation nécessaires à l’évolution des pratiques professionnelles qui permettront la mise en œuvre de ces méthodes. 5/ Définir les indicateurs et les méthodes qui permettront d’évaluer : - par les enseignants, la ou les compétences concernées (celles des piliers 6 et 7 du socle commun, semble-t-il), - le décrochage au L.P., - la réussite des élèves (à l’examen au L.P. et au L.G.T., puis le décrochage en post-bac).
  Modalité de mise en oeuvre
  • Diagnostic des compétences cognitives et du jugement moral (règles et justice) : Ce diagnostic est réalisé par le CRESS à partir d’entretiens individuels d’une heure pour chaque élève. La première année (2011-2012), tous les élèves entrant en 2nde Bac professionnelle du L.P. Marc SEGUIN et une classe du L.P. Fernand Forest ont été évaluées. La deuxième année (2012-2013), une classe de seconde générale d’un établissement de centre ville a été évaluée de façon à valider le modèle de développement de J. PIAGET par rapport à l’expérimentation menée et l’hypothèse d’autonomie intellectuelle et morale des élèves de ce type de classe. En parallèle, les 3 classes de terminales du L.G.T. ont été également évaluées à l’aide d’un protocole sur table concernant les mêmes compétences. Une dernière évaluation, réalisée cette année (2013-2014) au L.G.T., a concerné 1 classe de 2nde GT, une classe de TS et une classe de T STI2D. • Proposition d’actions/préconisations : A partir des diagnostics réalisés, des préconisations ont été proposées par le CRESS lors d’une demi-journée de présentation des résultats aux enseignants. • Projet d’établissement et formation : Au L.P. : le contrat d’objectifs et le projet d’établissement, ont été définis à partir des conclusions du diagnostic et des préconisations faites lors des 4 demi-journées annuelles prévues pour cela. Des formations en lien direct avec ce projet sont mises en œuvre depuis 3 ans. Au L.G.T. le diagnostic est en cours de réalisation et la définition du projet est prévue pour la fin de l’année, après la restitution du diagnostic. • Indicateurs et évaluation : Les enseignants devront être en mesure d’évaluer les compétences des piliers 6 et 7 des élèves, en référence à la théorie du développement de J. PIAGET, pour la définition de l’autonomie intellectuelle et morale. Un tableau de bord suivant le décrochage et les résultats des élèves sera réalisé.
  Trois ressources ou points d'appui
  - Le pilotage par le chef d’établissement d’un projet où il s’agit de faire évoluer les pratiques pédagogiques alors que sa légitimité sur ce point est insuffisante. - La mise en évidence des difficultés des élèves peut servir d’alibi aux enseignants qui considèreraient que ce sont les élèves qui ne sont pas adaptés à l’offre éducative plutôt que l’inverse. - La nécessité d’avoir recours à des ressources extérieures
  Difficultés rencontrées
  - Mise en évidence des contradictions internes institutionnelles. - La mise en évidence des difficultés des élèves peut servir d’alibi aux enseignants qui considèreraient que ce sont les élèves qui ne sont pas adaptés à l’offre éducative plutôt que l’inverse. - Nécessité d’avoir recours à des ressources extérieures
  Moyens mobilisés
  Moyen financier : Fondation de France : 21 200 euros sur 2 ans, Région : 19 250 sur 3 ans, Etablissement : 4 400 euros sur 3 ans. Moyen humain : enseignants, équipe de direction, partenariat extérieur.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Le Centre de Recherche et d’Education Sport & Santé (CRESS) : expertise scientifique pour aider à identifier des indicateurs de décrochage, à améliorer l’accueil et l’intégration des élèves, à favoriser l’implication des lycéens dans leurs projets et à faire évoluer les pratiques professionnelles des enseignants (formation/accompagnement). Le Groupement Français pour l’Education Nouvelle (GFEN) : formation. L’équipe ASH (Adaptation Scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés) de l’ESPé : Formation d’Initiative Locale organisée par la DAFOP pour tous les enseignants du L.P. La Fondation de France : Financement du diagnostic des élèves du L.G.T. et du L.P. Le Conseil Régional Rhône Alpes : Financement d’interventions du CRESS auprès des élèves du L.P., et cette année, à titre dérogatoire, financement de ce que nous avons défini comme des cours d’éducation morale, dans le cadre d’un projet inter établissement L.G.T. et L.P. à la condition de fournir un bilan à la fin de l’année.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Le CRESS (Centre de Recherche Education Sport et Santé), présidé par Béatrice Clavel : maître de conférences en Psychologie à l’université Lyon2, responsable du master professionnel de psychologie du développement et Vice-Présidente de l’université Lyon 2. www.lecress.com
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  1 – Réalisation des actions du projet d’expérimentation : Définition du niveau de développement cognitif et du jugement moral des élèves pris en charge au L.P. ECLAIR Marc SEGUIN et au L.G.T. Réussite Scolaire Marcel SEMBAT. Définition des projets d’établissements prenant en compte les conséquences du diagnostic et se donnant comme priorité l’acquisition de l’autonomie (intellectuelle et morale) par les élèves des deux établissements. Définition et réalisation des formations nécessaires à la mise en œuvre du projet. Mise en œuvre des projets des deux établissements. 2- Indicateurs à suivre : Au L.P., le taux de décrochage de la seconde à la terminale puis le taux de réussite aux examens. Au L.G.T., le taux de réussite aux examens puis le pourcentage d’élèves s’orientant dans des filières sélectives dans le supérieur.
  Documents
 
Titre LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE ET EVOLUTION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES
Condensé Ce document présente les résultats du diagnostic fait sur l'ensemble des élèves entrants dans 3 secondes professionnelles sur leur compétences cognitives et morales à partir d'entretiens individuels d'une heure et les préconisations de prise en charge de la classe qui en découlent.
URL http://www.citescolaire-sembat-seguin.fr/vie-au-lycee/informations-administratives/rapport-du-cress/
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  • Diagnostic des compétences cognitives et du jugement moral (règles et justice) : L'évaluation faite en 2011-2012 au L.P. par le CRESS, a mis en évidence que nous avons à prendre en charge des élèves qui n’ont une conception de leur relation aux autres que dans le rapport de force, résistant à entrer dans un processus de réflexion, capables d’attention sur un temps très limité et souhaitant en rester à un mode d’apprentissage se limitant à de la reproduction. Ce constat a été consolidé l’année suivante par la réalisation du même diagnostic dans une classe de seconde générale d'un lycée de centre ville. Cette évaluation a validé le modèle de développement utilisé comme référence. Enfin, le diagnostic a été étendu en 2013-2014 au L.G.T. pour les élèves de 2nde et de terminale. Nous sommes donc dans l’attente de ces résultats et des préconisations qui en découleront En simplifiant le constat du CRESS, nous pouvons considérer que la plupart de nos élèves du L.P.ont une conception hétéronome de la règle et du sentiment de justice, ainsi qu’un mode de fonctionnement de la pensée majoritairement figuratif. Il semble que le manque d’autonomie intellectuelle, morale et affective des élèves issus de familles défavorisées soit leur handicap principal, qu’ils soient en formation professionnelle ou dans une filière générale. • Proposition d’actions/préconisations : Pour le L.P., l'idée de départ qui considérait qu'il fallait mettre en œuvre un dispositif de prise en charge individuelle des situations les plus difficiles a été abandonnée. Le diagnostic a mis en évidence qu’il s’agissait de travailler sur les méthodes de prise en charge des classes entières, en parallèle d'un travail sur la conception de la règle et le sentiment de justice. Le niveau de compétences acquises par les élèves est extrêmement faible et loin des compétences du socle commun. Il s'agit de faire évoluer, dans un premier temps, les pratiques des enseignants en donnant la priorité à l'entrée dans la réflexion et au travail en groupe dans la classe, la conception de la règle et du sentiment de justice des élèves. Au L.G.T., seul le travail sur l’autonomie morale a débuté, en liaison avec les cours d’éducation morale qui ont démarré au L.P. en 2012. • Projet d’établissement et formation : Le diagnostic chiffré, réalisé à partir de compétences clairement définies, nous donne la possibilité de faire une analyse rationnelle et réaliste de la situation, puis de réfléchir à la mise en œuvre de solutions qui soient une réponse adaptée au problème posé. Il est alors possible de se définir des objectifs réalisables avec les enseignants et de se mettre d’accord sur un projet commun. Au L.P., le projet d’établissement a été défini à partir des priorités suivantes : - Mettre en œuvre une pédagogie qui donne la priorité à la sollicitation de la réflexion des élèves pour en faire sortir le maximum de la pensée figurative. - Leur faire acquérir les compétences des piliers 6 et 7. Celui du L.G.T. sera probablement défini autour de l’idée centrale de l’autonomie intellectuelle, morale et affective. Des formations adaptées sont organisées au fur et à mesure de la définition et de l’évolution du projet d’établissement : - la première année 1,5 jour par le CRESS sur la Méthode Interactive de Résolution de Problème, - la deuxième année 1,5 jour par le CRESS sur la MIRP et 4 jours par le GFEN sur le travail en groupe dans la classe pour la moitié des enseignants volontaires, - enfin 6 jours de formation en 2013-2014 pour tous les enseignants du L.P.. Cette dernière formation a été organisée avec la DAFOP et confiée à l’équipe de l’ASH option f (enseignement adapté) de l’ESPè qui a les compétences adaptées au profil d’élèves accueillis. Cette formation est associée à celle du 2 CA-SH suivie, chaque année, par deux enseignants du L.P. Une nouvelle formation de 1,5 jour sur la MIRP est également organisée cette année pour les enseignants de SEMBAT. Par ailleurs un accompagnement sur cette démarche de sollicitation a été proposé chaque année au L.P., encadré par le CRESS, au cours d’ateliers avec des élèves bénéficiant d’un accompagnement personnalisé spécifique. • Indicateurs et évaluation : Un travail de définition d’un protocole d’évaluation sur table des compétences évaluées par le CRESS est en cours, de façon à rendre les enseignants autonomes sur cette évaluation. Un tableau de bord de suivi du décrochage, des résultats aux examens et des poursuites d’études est également mis en œuvre.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Le programme s’inscrivant sur le long terme et impliquant une transformation des pratiques des enseignants les effets se feront ressentir progressivement et à partir de la troisième année.
  Sur les pratiques des enseignants : Implication de plus de la moitié des enseignants dans les formations facultatives mises en œuvre sur la prise en charge de la classe. Implication de tous les professeurs principaux des classes d’entrants dans les actions mises en œuvre sur l'acquisition de compétences sociales. Participation de tous les enseignants à une formation dont le principe affiché est bien l’évolution des pratiques professionnelles, avec un contenu qui ne concerne que la pédagogie et avec comme objectif de lutter contre la discrimination sociale et le décrochage au L.P. ou dans le supérieur.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : implication et pilotage par le proviseur, le proviseur adjoint et le préfet des études d'un projet que se sont approprié les équipes.
  Sur l'école / l'établissement : Il en est attendu une amélioration de l’image de l’établissement dans l’agglomération.
  Plus généralement, sur l'environnement /




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
LIMOGES
Sur les chemins du REP+ Ronsard avec Ozobot©, le robot » 2018A- 2018E
AMIENS
60-CHANTILLY-Lycée Jean Rostand- Exercer sa citoyenneté en Europe.
AMIENS
60-BEAUVAIS-Lycée Paul Langevin-La web radio comme support d'apprentissage.
ORLEANS-TOURS
18 - Clg Julien Dumes - Nérondes - Etre bien au collège
ORLEANS-TOURS
18 - Clg Julien Dumes - Nérondes - Apprendre à mieux se connaitre pour apprendre à mieux se respecter
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte