Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 995 fois

 

2012-2016 Un détour par l'archéologie...pour passer de l'école au collège !

(Expérimentation terminée)
 

Collège Do Mistrau

80 CHEMIN DE LA VERDIERE , 26790 SUZE LA ROUSSE
Site : http://www.ac-grenoble.fr/college/do-mistrau.suze-la-rousse/
Auteur : M. Bernard Guillaume
Mél : Bernard.Guillaume@ac-grenoble.fr
  L’option Archéologie est le résultat de travaux d’équipes enseignantes investies depuis une quinzaine d’années dans diverses actions culturelles fondées autour de l’archéologie pour créer des nouvelles situations d’apprentissage. Les enseignements de l’histoire, du français, de la documentation structurent les projets globaux. En histoire, la didactique repose fondamentalement sur une démarche archéologique. La thématique choisie est la valorisation par les élèves, du bilan des quinze années d’actions en Archéologie, ceci par la conception d’une exposition muséographique, une présentation dynamique des actions d’archéologie du collège lors du forum d’archéologie scolaire le 7 juin 2013 à Suze-la-Rousse.

  Plus-value de l'action
  Présenter ce projet interdisciplinaire basé sur l’archéologie dans toutes ses dimensions pédagogiques. Le travail d’équipe à plusieurs niveaux a été considérable dans la conception du projet, des démarches. La formule « forum » serait à montrer en raison de ses nombreuses interactions. Les enseignants se sont coordonnés pour les problématiques, les sorties communes, les compétences à traiter. La collaboration entre collège et partenaires extérieurs a été indispensable, efficace, intense et bénéfique.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  134 élèves dont 55 élèves suivant l’option Archéologie 6e et 5e et 79 élèves ne suivant pas l’option Archéologie dont une partie a participé au forum d’archéologie scolaire du 7 juin 2013
  A l'origine
  Il se base sur 2 points faibles : le manque d’ambition des élèves et une situation géographique et culturelle relativement isolée. Le manque relatif d’ouverture socio-culturelle en zone rurale et l’impact sur les projets d’orientation des élèves. L’équipe éducative du collège a voulu valoriser l’expression orale.
  Objectifs poursuivis
  Orienter l’expérimentation vers un travail d’expression orale, en particulier auprès des élèves en difficultés à l’écrit. Les élèves ont besoin de s’entraîner avant la classe de 3e (épreuve d’histoire des arts). Le projet cherche à développer le travail de rendu oral par les élèves. Eviter le cloisonnement disciplinaire. Stimuler l’ambition des élèves et leur appétence en termes d’apprentissage en termes de connaissances et de compétences d’histoire et d’archéologie. Développer une ouverture socio-culturelle.
  Description
  Rendre les élèves responsables et citoyens : - mise en place de séances de présentation de livres qui portent sur le programme de 6e et 5e au CDI afin d’inciter les élèves à s’inscrire dans le projet ; - mise en place d’un atelier de calligraphie au CDI ; - responsabilisation des élèves face à des tâches particulières confiées à chacun (écrire le journal de bord, sélectionner des photographies …). Développer l’ambition personnelle des élèves : - exploiter les animations interactives rencontrées au cours de l’année et en dégager l’essentiel qui fait sens pour le projet ; - apprendre aux élèves à observer le patrimoine pour qu’ils prennent conscience de sa valeur et de sa signification historique ; - acquérir des repères artistiques et chronologiques au cours des visites et des analyses documentaires. Ils apprennent à « lire et à pratiquer différents langages » ; - développer leur sensibilité, leur esprit critique et leur curiosité pour qu’ils soient capables « de porter un regard critique sur une œuvre » du passé. Le projet s’inscrit pleinement dans l’épreuve d’histoire des arts : il les prépare à cet examen. Cela implique des compétences en français pour s’exprimer par écrit ; - valoriser l’expression orale par une présentation des productions du projet d’expérimentation, en particulier auprès des élèves en difficulté à l’écrit ; - participer à une émission de radio pour relayer le projet lors du forum d’archéologie scolaire ; - demander à des élèves volontaires de participer aux journées européennes du patrimoine de septembre 2013 par une contribution à une visite guidée au château de Suze-la-Rousse ; - acquérir des connaissances, mesurées par des évaluations sommatives, sur la romanisation de la Gaule (en 6e, programme d’histoire, thème 2 du chapitre III –Rome) et sur la société féodale (en 5e, programme d’histoire sur le chapitre Paysans et seigneurs, thème 1 du chapitre II – L’Occident féodal XIe-XVe s.) ; - travailler les TICE (pilier 4 du LPC) avec l’acquisition de compétences basiques en traitement de texte, tableau et images au cours de la rédaction de fiches. Placer les élèves au centre d’une synergie entre le collège et les écoles : - créer des activités pédagogiques communes, lors du forum d’archéologie scolaire à Suze-la-Rousse le 7 juin 2013.
  Modalité de mise en oeuvre
  En dehors de ces trois objectifs, les modalités de mise en œuvre requièrent : - Des réunions régulières de préparation dès le mois de mars de l‘année précédant l’année scolaire concernée : contacts par téléphone, par mails et par courriers avec les personnels de l’établissement et le Principal, les administrations, les institutions, les partenaires et les intervenants. - Une programmation annuelle du travail demandée aux élèves. - Des réunions régulières de régulation et d’adaptation du projet au cours de l’année scolaire avec les mêmes interlocuteurs. - La définition d’objectifs opérationnels pour chaque séance et pour chaque élève ou groupe d’élèves, suivie d’évaluations. - Travail de réservation et de mise en œuvre technique des actions.
  Trois ressources ou points d'appui
  - Le forum d’archéologie scolaire de fin d’année qui s’est déroulé au château de Suze-la-Rousse est une réussite pédagogique. Il a permis de programmer un ensemble de compétences sur l’année et a mobilisé beaucoup de capacités chez les élèves. La formule du « forum » convient tout à fait. C'est très dynamique, actif et stimulant pour tous, organisateurs et participants même si son organisation nécessite un fort investissement tant humain, matériel que financier. - Le collège a travaillé harmonieusement en réseau avec ses partenaires. La réussite du projet résulte d'un véritable travail d'équipe au sein de l’établissement mais aussi avec les partenaires culturels qui ont contribué dès la conception du projet avant sa mise en œuvre. Cela suppose des réunions régulières de travail. - Le collège a exploité les ressources es ressources locales qui suffisent pour traiter une partie des programmes officiels.
  Difficultés rencontrées
  Nous regrettons de ne pas avoir pu mettre en place les incitations à la lecture de manière volontaire. Un travail interdisciplinaire s'avère peut-être plus approfondi avec les professeurs de français des classes concernées. Nous avions souhaité dans l’avant-projet intégré des objectifs de compétences de Tice en 6e. Mais leur mise en œuvre à l’échelle d’un groupe nombreux nous paraît difficile. Nous les avons donc écartés. Les enseignants n’ont pas pu aider les élèves à publier les fiches sur le site internet du collège. Trop d’obstacles techniques, de contraintes administratives (protection du site) et sans doute un manque de savoir-faire. Le professeur responsable a fait ce travail de publication lui-même. Compte tenu du faible niveau d’autonomie, le travail de relecture, parfois de réécriture en 6e est important. Il convient de proposer à ces élèves des tâches à leur niveau suffisamment ambitieuses sans pour autant les décourager. Une partie du travail est nécessairement faite par le professeur.
  Moyens mobilisés
  - Le projet interdisciplinaire est inscrit dans le cadre du contrat d'objectifs. Il s’appuie sur les ressources patrimoniales locales. - La salle informatique, le CDI, des salles de cours équipées d’ordinateurs et de vidéoprojecteurs. des MP3 - Prêt d’une salle de conférence de 120 personnes au château de Suze-la-Rousse. - Des transports collectifs pour les sorties. - Deux heures prises sur la Dotation Horaire Globale du collège. - Des fournitures de papeterie (matériel de calligraphie) - Intervenants extérieurs rémunérés. - Frais liés à l’exposition muséographique. - Frais missions et réceptions.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Les partenaires sont : - Le Conseil Général de la Drôme : subvention de fonctionnement. - Le service des Châteaux départementaux de Grignan et Suze-la-Rousse : prestations des médiateurs, prêt d‘une salle de conférence. - Les municipalités du secteur scolaire : subventions de fonctionnement. - Radio M : émission de radio. Le projet 2012/2013 a été élaboré en étroite collaboration avec le service des châteaux de la Drôme.
  Liens éventuels avec la Recherche
  * L’option Archéologie est l’aboutissement d’un travail de recherche de doctorat en sciences de l’Éducation réalisé à l’Université Lumière Lyon II, mené par B. Guillaume et intitulé « Les apports de l’archéologie à l’enseignement à l’histoire ». Ce travail a été soutenu et validé en avril 2004 (thèse en ligne). * Publications d’actions Archéologie sur le site internet du collège do mistrau de Suze-la-Rousse : menu « Pédagogie », rubriques « Option archéo 6e », « IDD archéo/histoire », « Archéo. industrielle 4e ».
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  évaluation à partir des compétences du socle compétences 1 (maitrise de la langue française), compétence 4 (maitrise des techniques usuelles de l'info. et de la communication), compétence 5 (la culture humaniste) compétence 7 (l'autonomie et l'initiative).
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Les évaluations interne et externe s’inscrivent dans le cadre du contrat d'objectifs de l’établissement. Les compétences du projet sont évaluées pour chaque élève en terme d’acquisition, en cours d’acquisition et de non acquisition dans un outil d’évaluation conçu sous forme de tableau comprenant dix items (formuler un propos simple, connaître la romanisation de la Gaule, …). Ces mesures seront transformées en pourcentage dans des tableaux. L’acquisition des connaissances est réalisée par des évaluations en terme qualitatif et quantitatif de compétences et de connaissances. Echanges avec les partenaires sur les apports du projet. Bilan qualitatif du projet fait par l’équipe du collège sous la direction du chef d’établissement.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Les élèves sont plus ouverts sur le milieu qui les entoure grâce à une culture humaniste adaptée à leur niveau de connaissances. Grâce à ce travail, ils s’approprient leurs origines et le sentiment d'appartenance à leur région et à sa culture est d’autant plus fort. Des compétences des piliers n° 1, 5 et 7 du LPC sont mises en œuvre : une meilleure expression écrite et orale, une culture humaniste en référence aux patrimoines de la région des élèves, une autonomie atteinte dans les tâches demandées. Les élèves sont préparés à l'épreuve d'Histoire des Arts. Les élèves se sont engagés à faire de la calligraphie pour présenter leurs travaux, à participé aux animations, à faire preuve de sensibilité et d'esprit critique en étant capable de "porter un regard critique sur une oeuvre". L'expression orale et écrite est renforcée.
  Sur les pratiques des enseignants : Les liens entre enseignants sont renforcés. Des méthodes de travail communes ont été utilisées.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Une coopération étroite s’est installée dès l’élaboration de l’avant-projet archéologique entre l’enseignant d’histoire sous la direction du Principal et le service des publics des châteaux de la Drôme jusqu’à l’aboutissement avec le forum de l’archéologie scolaire le 6 juin 2013 et les journées européennes du patrimoine les 14 et 15 septembre 2013.
  Sur l'école / l'établissement : Le collège a invité au forum les élèves du cours moyen 1ere année à participer au forum. Des liens se développent entre les professeurs du collège et ceux des écoles.
  Plus généralement, sur l'environnement Le projet s’inscrit dans une dynamique territoriale en collaboration avec le soutien financier des acteurs institutionnels et celui des élus locaux pour bâtir le projet. Il privilégie les ressources patrimoniales des communes dépendant du collège et de la proche région (bibliothèque, villages anciens, médiathèque, musée d’archéologie…) afin de créer une synergie culturelle.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
REUNION
2018E Collège Juliette Dodu. Courir pour la transition énergétique.
PARIS
2018G# Neurosciences et pédagogie : dynamique d’un territoire apprenant.
LILLE
# 2018 C - F - Une école sans classes, organisée en cycles, avec des espaces dédiés aux activités proposées
CAEN
J'intègre le dispositif "MTA pour les MTA" à l'école EMPU Henri Sellier à Colombelles 2018A
LILLE
# 2018 D - Apprendre ensemble et vivre ensemble : des collégiens s’engagent dans le projet de rénovation urbaine de leur lieu de vie.
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte