Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 451 fois

 

Classe cinéma, une émission pour les collégiens Mars 2013

(expérimentation art.34)
(Expérimentation terminée)
 

Collège Justin Catayée

DOMAINE DE MONT-LUCAS , 97327 CAYENNE
Site : http://webtice.ac-guyane.fr/Justin_Catayee/
Auteur : CESBRON Alexandre
Mél : alexcesbron@hotmail.com
  Réalisation de reportages visant à valoriser le travail des collégiens et la vie de l'établissement.

  Plus-value de l'action
  Partir de la motivation de l’élève pour enseigner ! Prendre en compte les changements de la société pour imaginer les nouveaux outils pédagogiques de demain. Créer un projet qui fédère tout le monde : les partenaires locaux, le rectorat, la direction de l’établissement, l’équipe pédagogique de la classe et les élèves. Toutes les couches du système éducatif participe au projet pour la réussite de l’élève.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  28 élèves de classe de 3ème. Les élèves de cette classe sont tous volontaires. Ils ont été choisis après un casting réalisé par la classe cinéma 2011/2012. Les critères de sélection ne sont pas seulement d’ordre scolaire. Nous avons pris en compte la motivation de l’élève
  A l'origine
  Nos élèves font partis de la première génération à vivre pleinement dans l’ère numérique : portable, internet, télévision. Ce sont les outils pédagogiques contemporains incontournables. A La suite d’un projet mené avec des élèves de 3ème sur la réalisation de court-métrages, nous avons pu constater qu’un projet pouvait être une source majeure de motivation pour l’élève. Le projet fédère les élèves et donne une identité à la classe. Proposer à l’élève un parcours pédagogique qui aboutit à une production concrète dont il peut être fier est un levier certain pour sa réussite scolaire. Les élèves en grande difficulté scolaire progressent rapidement car ils ne sont plus mis en situation d’échec.
  Objectifs poursuivis
  1) Réaliser une émission du collège d’une dizaine de minutes par trimestre. 2) Combattre l’absentéisme, le décrochage et l’échec scolaire en concevant un enseignement basé sur les motivations de l’élève. 3) Travailler sur la sociabilité, l’autonomie et la construction de la personnalité de l’élève. 4) Acquérir une culture commune et comprendre le fonctionnement des médias. 5) Acquérir des compétences techniques en audiovisuel (TICE) 6) Renforcer des acquis disciplinaires (français, mathématiques) par le biais des pratiques audiovisuelles.
  Description
  Les élèves ont une approche théorique du cinéma et des médias mise en place par le professeur d’histoire géographie (2h par quinzaine) Les étapes pour réaliser l’émission sont : - Choix des sujets débattus en classe et organisation des groupes de reportage (les élèves choisissent leur groupe) - Ecriture des scénarii, des interviews et de la voix off. Recherches sur internet. - Choix et prise de contact avec les personnes interviewées (signature du droit à l’image) - Tournage. - Exportation des vidéos sur l’ordinateur pour visionner ce qu’ils ont enregistrer. Discussion autour de leur travail. - Enregistrement de la voix off
  Modalité de mise en oeuvre
  1. Travail sur le rythme scolaire: -cours généraux le matin (disciplines du brevet de 8h à 10h) -cours audiovisuels, artistiques et sportifs l'après-midi. 2. Travail sur l'aménagement des espaces: -création d'un espace de travail dédié à l'audiovisuel -délocalisation des enseignements dans les locaux de Guyane 1ère 3. Travail sur l'interdisciplinarité: -plages horaires dédiées à des projets interdisciplinaires mis en place par l'équipe pédagogique de la classe, autour de la pratique audiovisuelle
  Trois ressources ou points d'appui
  L’interdisciplinarité est un point d’appui important. La participation conjuguée de toutes les disciplines a permit d’élaborer des séquences pédagogiques mêlant des compétences et des connaissances transversales. Le partenariat avec une entreprise locale (Guyane 1ère) permet aux élèves de découvrir le monde du travail et d’approcher différents corps de métier. Travailler en contact de professionnels participe à motiver les élèves.
  Difficultés rencontrées
  La plus grande difficulté que nous rencontrons est la possibilité de sortir du collège. Les visites à l’extérieur sont de plus en plus difficile à organiser. Guyane 1ère nous propose de faire cours dans leurs locaux mais le coût des bus est si élevé qu’on ne peut s’y rendre qu’une fois par trimestre. Une deuxième difficulté est le manque de formation liée au multimédia. Les professeurs n’ont pas eu les formations pour se servir des outils numériques et encore moins pour les transformer en outils pédagogiques.
  Moyens mobilisés
  En fin d’année, nous avons créé une équipe pédagogique composée de professeurs volontaires et intéressés par le projet. Cette équipe est soucieuse d’intégrer les pratiques audiovisuelles dans leur enseignement. L’emploi du temps des professeurs a été pensé en fonction du projet. La majorité des professeurs n’ont pas cours au moment des cours audiovisuels afin de pouvoir aider quand il est nécessaire ou de mettre en place des projets en lien avec leur discipline. Cette décision a permis à l’équipe pédagogique de travailler véritablement en interdisciplinarité. La direction de l’établissement a mis à notre disposition une salle dédiée à l’audiovisuel : cette salle climatisée est dotée d’une armoire forte pour ranger le matériel, de prises Ethernet pour accéder à internet et d’un vidéoprojecteur pour visionner les films. Assez spacieuse, elle permet facilement le travail en groupe.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Suite à notre travail de l’année dernière (réalisation de court-métrages sur le thème de la violence) nous avons sollicité France Télévision (Guyane 1ère) afin qu’il nous parraine. Le directeur, M. AYANGMA, après nous a reçu plusieurs fois, a accepté le parrainage. Ce parrainage consiste en plusieurs points. Guyane 1ère met à notre disposition : - du matériel audiovisuel (un micro-pèrche, un réflecteur et autres accessoires pour le son) - des intervenants qui élaborent des ateliers dans le locaux de Guyane 1ère (écriture de scénario, manipulation des caméras, des micros…) - leurs locaux pour nos besoins de tournage.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Néant
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Résultats au DNB Baisse du taux d'absentéisme Comportement des élèves
  Documents
 
Titre Cours-métrage (épisode 1)
Condensé La classe 3ème cinéma du collège Justin Catayée de Cayenne présente le premier épisode de son émission « cours-métrage ».
URL http://www.ac-guyane.fr/spip.php?article545
Type vidéo

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Le premier critère d’évaluation du projet concerne la motivation de l’élève. Le taux d’absentéisme de la classe est donc un facteur important pour la validité de notre projet. Au premier trimestre, le taux d’absentéisme de la classe est le plus faible de l’établissement. Les résultats au brevet sont un des critères d’évaluation du projet et tout particulièrement les résultats à l’épreuve d’histoire des arts. Évaluation des compétences et des connaissances du socle commun.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Les élèves les plus en difficulté ont beaucoup de mal à rattraper leur retard. Nous essayons de débloquer cette situation d’échec afin qu’ils reprennent le goût de l’apprentissage. En français, grâce à des ateliers d’écriture de scénario, ils dépassent petit à petit leurs difficultés et recommencent à écrire. Le travail en groupe aide les plus en difficulté à sortir de leur échec personnel et leur motivation n’en grandit que plus. Le jeu d’acteur (atelier théâtre en début d’année) leur permet d’épanouir et d’affiner leur personnalité et leur caractère.
  Sur les pratiques des enseignants : La vidéo est devenue dans certain cours un outil pédagogique indispensable. En français et en histoire géographie, les professeurs s’appuient en très grande partie sur des références cinématographiques (histoire des arts) et de petites animations sur des notions importantes sont réalisées pour les autres élèves de 3ème. En EPS, le professeur fait filmer par des élèves chaque séance. Initier au montage, il conçoit de petits films montrant les performances des élèves et des petits quizz sur les notions importantes qu’ils ont vues.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : La constitution de l’équipe pédagogique en début d’année est un facteur important de réussite. Les enseignants adhèrent à un projet dans lequel les contraintes disciplinaires sont dépassées ou exploitées de manière transversale. Ils aident à la réalisation de l’émission et peuvent découvrir les élèves sous un autre angle. Le projet fédère les élèves mais aussi les professeurs. La communication en est grandement améliorée.
  Sur l'école / l'établissement : En deux ans l’image du collège a considérablement changé. La notoriété de la classe cinéma (reportage au journal de 20h, article dans FranceGuyane, passage de la classe dans l’émission TNT) a transformé cette image de collège violent et difficile. Cette année nous avons décidé de véritablement valoriser notre collège en réalisant des reportages sur les journées importantes (journée du sport, journée créole, la semaine de la presse, les journées porte ouverte), sur les acteurs de notre collège (les différents métiers au sein du collège : agent d’entretien, surveillant, secrétaire…).
  Plus généralement, sur l'environnement - expérimentation validée en 2012, évaluation non encore réalisée




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
AMIENS
Classe inversée 100% numérique
NICE
Des indices au sens : inférer pour apprendre
NICE
EE Gestion et préservation du patrimoine naturel
POITIERS
2015 La classe inversée au service des classes sans notes.
NANCY-METZ
Qu’est ce que ça veut dire ? Construire son lexique avec des chercheurs
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques
NANCY-METZ
Maternelle, des coins-jeux aux espaces-jeux comme lieux d’apprentissage
DIJON
21 Tw'Haiku 2014 : Pour améliorer les compétences d'écriture et éduquer au micro-blogue
NANCY-METZ
Les maîtresses ne parlent pas français : classes d’immersion en anglais à l’école élémentaire
NANTES
« English day at school » 2014
Contexte