Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 128 fois

 

Autonomisation, responsabilité et coopération

 

Ecole primaire

AVENUE JEAN JAURES , 66460 MAURY
Site : https://padlet.com/ce_cardie1/ntt9ob14xqnl
Auteur : Pauline Scmitt
Mél : Pauline.scmitt@ac-montpellier.fr
  Enseigner en classe multi-niveau soulève la question de la gestion de la diversité des élèves. L’équipe des 5 enseignants a décidé d’en faire un levier de réussite en axant leur réponse sur l’autonomisation des élèves. Ils ont développé des dispositifs et des outils riches et pertinents car adaptés à l’âge des 87 élèves : travail individualisé, auto évaluation et choix du parcours d’apprentissage dès la petite section, avec une spécificité autour des supports numériques en CE1/CE2). Responsabilisation, entraide, conseils d’élèves restent toutefois les fils conducteurs du parcours de l’élève avec un cursus citoyen enrichi en CM1/CM2. Ainsi les élèves gèrent plus spontanément une partie de leurs apprentissages ainsi que leur relation aux autres.

  Plus-value de l'action
  les élèves gèrent plus spontanément une partie de leurs apprentissages ainsi que leur relation aux autres.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  4 classes, soit 87 élèves. De la petite section au CM2
  A l'origine
  Lors de la réunion pour la liaison école-collège pour l’année 2013/2014 avec les collègues du collège, les enseignants se font signifier que les élèves arrivent au collège avec très peu d’autonomie. Il est alors nécessaire d’établir un consensus pour définir l’autonomie qu’attendaient les enseignants du collège. Cependant il s’avère difficile pour les enseignant de prendre en compte chaque élève, se pose alors la question de : Comment faire travailler des élèves d’âges et de niveau différents en même temps ? Or chacun des enseignants mettait en place des démarches et expérimentait des situations dans sa classe. Puis Pauline Schmitt a pu se déplacer et est allée voir ce qui se faisait ailleurs notamment sur les pédagogies alternatives. Ces visites agrémentées par l’évolution professionnelle des membres de l’équipe (auto formation, recherche d’outils, méthodes alternatives, etc.) ont permis de faire naître le besoin de se réunir davantage pour rendre compte des avancées des uns et des autres mais aussi et surtout donner du lien entre ce qui se faisait et amener des repères pour les élèves tout au long de leur formation à l’école primaire. Une formation que les enseignants souhaitent globale et qui va bien au-delà d’une autonomie fonctionnelle. En liant alors autonomie (ou autonomisation) à la responsabilité et à la coopération, l’équipe pense pouvoir répondre aux problèmes que leur pose une telle organisation ; Le multi niveau est ainsi pensé en avantage
  Objectifs poursuivis
  Développer les différentes autonomies chez les élèves (matérielle, spatio-temporelle, affective) S’approprier des savoirs et gagner en liberté par le biais de la coopération
  Description
  Que mettre en place pour permettre aux élèves de répondre aux prérequis en matière d’autonomie à l’entrée au collège ? Comment se définie cette autonomie et comment sera-t-elle développée ? L’équipe prend alors appui sur l’organisation du multi âge pour mettre en place la coopération. Elle permettra aux élèves d’atteindre les objectifs fixés grâce au partage du savoir et du pouvoir au travers des actions telles que : Mettre en lien les objectifs avec le projet de l’école Tendre vers une gestion plus coopérative (basée sur des échanges apaisée, messages clairs etc.) COOPERATION ENTRE LES ENSEIGNANTS Coopérer pour apprendre Donner du sens aux apprentissages Valoriser la présence des parents ou d’autres acteurs Mise en place d’une évaluation positive Nous mettons en place un environnement porteur de sens qui permet aux élèves d'entrer dans un processus d'autonomisation
  Modalité de mise en oeuvre
  1) En petite et moyenne section les élèves font des choix d'activités de façon autonome deux fois dans la journée pour les moyens et une pour les petits. La recherche de l'autonomie affective est essentielle Selon les modalités suivantes : un cahier répertorie les différents ateliers (et donc le travail fait par les élèves). Les activités sont dans différents domaines (manipulations, graphisme, écriture, espace etc.). Les activités évoluent au cours du temps. Dans le cadre du RAM (réseau d'assistantes maternelles) un groupe d'enfant vient avec pour idée de préparer l'entrée à l'école. Des rituels sont mis en place pour donner des points de repères aux élèves Début du travail de groupe avec les moyens et les grandes sections (en sciences) 2) Grande section CP Travail avec les tiroirs mais adaptés à l'âge des élèves. Ils ont un carnet avec une évaluation progressive, de l'auto évaluation on passe par la co évaluation avec (passage de l'enseignant avec 2 couleurs possible) l'adulte et pour finir co évaluation avec consensus (une seule couleur) Rendez-vous individuel une fois par mois (carnet de bord visé et choix d'objectif à atteindre pour le prochain rendez-vous). A la fin de la période discussion de ce qui a été fait et les écarts. Cela permet d'avoir un retour sur ce qui a été fait avec l'autre intervenant. Des conseils sont organisés une fois par semaine et à cette occasion les élèves aident dans la gestion de la coopérative de classe et ils gèrent les conflits (à partir du journal mural, je félicite, j'ai un problème (si un message clair a été fait au préalable) je propose (achats etc. sans grever le budget pour la sortie de fin d'année). On délègue de plus en plus aux élèves en fonction de l'évolution dans l'année 3) Le tiroir devient alors numérique à travers les tablettes et les ordinateurs de classe en CE.1 /CE2 Début en novembre et au bout de 2 mois les ce1 comprennent leur utilisation et sont alors autonomes (avec l'aide des ce2 en tutorat). Suite à cette maîtrise minimum les applications sont introduites et sont un complément de ce qui est fait en classe (notions de français et en maths). Les tablettes permettent l'auto évaluation, certaines applis ont de l'entraînement avant de passer en mode test (après inscription les résultats peuvent alors être repris par l'enseignant et lui donnent les informations sur la maîtrise ou non de la notion). Par exemple AB Maths permet d'établir des niveaux en fonction des scores atteints par les élèves. Les ce2 continuent de façon autonome et ont accès à plus d'applis dès le début d'année (par exemple la révision des tables de multiplication, applis motivantes et progressives tout en étant ludiques). Les ce2 ont aussi accès à l'ordinateur (accès au blog de la classe, traitement de texte...) d'autres activités sont aussi reprises (en lien avec les maths et le français) Suivi MULTIX (Laureen Walter), lecture rallye (accès internet obligatoire). Tout le matériel est géré par la coopérative de la classe de ce1/ce2. Les élèves gardent leur liberté, restent assez autonome car l'esprit et les valeurs restent les mêmes (tutorat, aide). 4) L’appropriation du TBI est la suite logique de cet apprentissage en cm1/cm2 JB les travaux de groupe et ateliers visent l'autonomie des élèves (permet de passer à un autre groupe d'élèves pendant que d'autres s'aident ou s'entraide). L'autonomie passe par un rituel (les responsabilités sont faites sans que l'enseignant n'intervienne) Une organisation dans la classe prédispose à cette organisation (coins dans la classe associé à des moment dans la journée (ex coin math en jaune avec le jaune correspondant aux maths sur l'edt) Les conseils d'élèves est au cœur de l'autonomie (début par les félicitation), débat sur l'accueil d'un remplaçant, la coopérative, etc. Des propositions sont émises, on vérifie par la suite si les engagements sont tenus. Le président gère la parole, avec le gardien de la parole, il y a aussi un président. Le tutorat est mis en place pendant les temps d'ateliers (en atelier dirigé (avec une partie de la classe) les autres ateliers ne dérangent pas l'enseignant et on doit trouver de l'aide auprès de ses pairs). Ex d'ateliers ; lecture, maths et les puzzles pour la gestion de l'espace (début en maternelle et continuité en GS CP) System de blason jusqu'au niveau or suivant le niveau de difficulté de l'atelier. 2 at dirigés et un en autonomie (les élèves se positionnent sur les ateliers en fonction de leur niveau de maîtrise de la notion). Il y a différents groupe (expert, besoin et autonome) Cela tourne tous les ¼ d'heure. En maths me pla de travail est disciplinaire (les élèves choisissent le niveau 1 ou 2) une fois l'entraînement finit ils vont chercher les fiches d'évaluation On cherche à développer rapidement l'autonomie matériel pour se concentrer sur l'autonomie spatio-temporelle (les tabliers) Génération 5 (34 ateliers) Il y a beaucoup de déplacements L’autonomie affective est reprise dans le cadre du coin zen (s'autogérer, activités éducatives, mandala etc.) Pour aller au coin zen il n'y a pas de restriction
  Trois ressources ou points d'appui
  Les outils et dispositifs coopératifs proposés sont issus de différents mouvements d'éducation nouvelle afin de mettre en œuvre ce projet. Nous nous appuyons sur les dernières recherches scientifiques en termes de neurosciences et de sciences de l'éducation pour faire avancer notre travail (Connac, Houdé, Alvarez, Meirieu...) En ce qui concerne l’autonomisation, il est fait référence aux travaux de Bernard Lahire
  Difficultés rencontrées
  Néant
  Moyens mobilisés
  L'équipe des 5 enseignants
  Partenariat et contenu du partenariat
  Aucun partenariat pour le moment
  Liens éventuels avec la Recherche
  Néant
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Les postures enseignants évoluent Les élèves sont responsables de leurs apprentissages. Le temps pour se mettre au travail est moins long Participation des élèves aux débats Participation aux projets
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Les élèves sont plus investis dans leurs apprentissages et plus responsables dans leur comportement. Le fait de leur confier des responsabilités et de les inciter à régler leurs problèmes de manière autonome les amène à plus de maturité. L’utilisation des messages clairs se fait de plus en plus spontanément dès la GS. L’autonomie scolaire se ressent dans toutes les classes : les enfants découpent et collent de manière totalement autonome dès la GS, utilisent un classeur dès le CP… Les élèves savent également mieux s’autoévaluer et se positionner dans le degré de difficulté qui leur correspond. Les élèves sont plus investis dans leurs apprentissages et plus responsables dans leur comportement. Le fait de leur confier des responsabilités et de les inciter à régler leurs problèmes de manière autonome les amène à plus de maturité. L’utilisation des messages clairs se fait de plus en plus spontanément dès la GS. L’autonomie scolaire se ressent dans toutes les classes : les enfants découpent et collent de manière totalement autonome dès la GS, utilisent un classeur dès le CP… Les élèves savent également mieux s’autoévaluer et se positionner dans le degré de difficulté qui leur correspond
  Sur les pratiques des enseignants : Les enseignants peuvent se concentrer sur le contenu car les élèves sont plus autonomes sur le contenant. Nous perdons moins de temps à expliquer les dispositifs, à gérer des problèmes matériels ou relationnels et nous mettons ce temps au profit de la pédagogie.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Non renseigné
  Sur l'école / l'établissement : Ce projet a permis une mutualisation des pratiques : connaître ce que fait l’autre, s’en inspirer pour sa classe, se remettre en question sans se sentir seul dans ses questionnements
  Plus généralement, sur l'environnement C’est sur ce point que la marge de progrès est la plus importante. Les parents ont encore du mal à comprendre la pédagogie de ce projet et pensent parfois que les élèves sont livrés à eux-mêmes, qu’ils apprennent moins… Il est donc important de consolider la relation avec les parents en accentuant la communication, en menant des projets avec eux, en les invitant observer en classe… Concernant la relation avec le périscolaire, nous avons des outils en communs comme les messages clairs ce qui permet une meilleure appropriation des élèves. Les activités proposées sont aussi en lien avec l’autonomie et peuvent complétées le travail fait en classe (notamment sur l’autonomie matérielle : découper, coller…)




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
ORLEANS-TOURS
Ambition écoles / lycée
ORLEANS-TOURS
Les intelligences multiples à l’école
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte