Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 87 fois

 

Projet Erasmus + Education au Développement Durable : Make It Work (EDD : MIW)

 

Collège de L'Europe

251 AVENUE CHARLES DE GAULLE , 62610 ARDRES
Site : http://europe-ardres.savoirsnumeriques5962.fr ; Plateforme eTwinning (Twinspace) : projet EDD:MIW
Auteur : Bénédicte FEYS
Mél : benedicte.feys@ac-lille.fr
  Projet de partenariat stratégique pour l’innovation en enseignement scolaire. Création de ressources pour travailler la simulation de débat citoyen plurilingue sur le développement durable ou le changement climatique. Le travail commence par une recherche sur la thématique en intégrant les apports du projet Make It Work (Sciences Po) et en utilisant la cartographie numérique de controverses pour faire comprendre aux étudiants les positions relatives des différents acteurs impliqués par la problématique travaillée. Les cartes de controverses élaborées servent de base aux élèves pour mener des débats en langue étrangère avec leurs homologues européens et rédiger une résolution de type onusien.

  Plus-value de l'action
  La constitution d’équipes pluridisciplinaires au collège et dans d’autres établissements de l’académie développant la pédagogie de débat européen plurilingue sur le développement durable intégrant contenus, langues et cartographie numérique.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  1 classe de 22 élèves de 3ème
  A l'origine
  Faire comprendre aux élèves les enjeux du développement durable et du changement climatique de manière concrète n’est pas toujours aisé en raison de la complexité de la situation. Par ailleurs, on déplore également que la citoyenneté (surtout européenne) ne signifie pas grand-chose de concret chez nos étudiants. Nous (professeurs) ne possédions pas d’outils pédagogiques intéressants pour y faire face. Enfin il s’agit que nos élèves réalisent que les langues étrangères sont un outil de communication exceptionnel, et pas uniquement une matière scolaire dans laquelle on leur demande de progresser.
  Objectifs poursuivis
  Pour les enseignants : - Elaboration d’une documentation réflexive collaborative et européenne de pratiques pédagogiques - Formation à l’utilisation de nouveaux outils numériques dans un cadre européen - Approfondissement de méthodes pédagogiques innovantes intégrant développement durable, langue, Europe et international - Consolidation du travail interdisciplinaire et transnational - Confiance en sa pratique et satisfaction personnelle Pour les élèves : - Développement de compétences-clés : communication en langue étrangère, compétences numériques, esprit d’entreprendre, compétences civiques et sociales, ambition scolaire, meilleure compréhension des enjeux contemporains… - Développement de l’esprit critique sur une problématique. - Rendre nos élèves plus autonomes et plus critiques dans la recherche d’informations. - Faire en sorte que nos élèves soient plus à l’aise dans la prise de parole en langue étrangère sur un sujet qu’ils maîtrisent. - Pour les établissements : - Développer l’ouverture européenne - Amélioration du climat scolaire
  Description
  Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un EPI (Anglais, Français, SVT, Géographie, Documentation). Il s’agit d’amener les élèves d’une classe à comprendre les enjeux du développement durable et du changement climatique, à être capables d’en discuter en langue étrangère, à comprendre la complexité du monde dans lequel ils vivent et les préparer à jouer un rôle citoyen une fois arrivés à l’âge adulte.
  Modalité de mise en oeuvre
  - 1ère sensibilisation aux Objectifs du Développement Durable lors d’une séquence en cours d’Anglais (mois de novembre) - Recherche documentaire en SVT / Documentation sur les thématiques retenues (mois de décembre) - Cours sur la biodiversité, l’agriculture durable, les transports durables en Géographie (mois de décembre, janvier) - Accueil dans l’établissement d’ « experts » (association, dirigeants d’entreprises …) sur les problèmes étudiés (mois de décembre, janvier). - En cours d’anglais, groupes de travail sur les problématiques retenues. Brainstorming sur l’identification des acteurs. Puis recherches et rédaction de « position papers » sur les acteurs étudiés (mois de février, mars). - De manière concomitante, cours sur l’argumentation en Français comme en Anglais. Mise en place de débats (pas uniquement statiques, assis derrière une table, mais aussi mouvants). Savoir défendre un point de vue, même celui du « bad guy » (mois de mars, avril). - Une délégation d’élèves de la classe est élue pour aller rencontrer les jeunes partenaires européens et débattre avec eux sur les enjeux du développement durable et du changement climatique (fin mai).
  Trois ressources ou points d'appui
  Le projet n’en est qu’à ses débuts. Il est, pour l’instant, difficile d’apporter une réponse.
  Difficultés rencontrées
  .
  Moyens mobilisés
  - Le projet se déroule sur les heures des différentes matières participant à celui-ci. - Les professeurs ont des difficultés d’emploi du temps pour tous se réunir. Ils privilégient les petites réunions à 2 ou 3 sur le temps scolaire, puis répercutent les informations aux autres collègues via l’ENT. - Des heures de co-intervention (2 ou 3) sont demandées pour évaluer les groupes d’élèves à l’oral. - A l’international, un événement conjoint de formation a lieu chaque année, auquel 2 enseignants de chaque établissement peuvent participer. Une réunion transnationale a lieu chaque année également. Elle permet de faire le point sur l’évolution du projet.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Les partenaires sont les suivants : - Le Augustum-Annen Gymnasium de Görlitz : établissement scolaire allemand travaillant le même projet et amenant des lycéens à la simulation de débat. - Le Lycée Kopernik de Katowice : établissement polonais travaillant le même projet et amenant des lycéens à la simulation de débat. - Le Lycée n°20 de Kiev : établissement scolaire travaillant le même projet et amenant des lycéens à la simulation de débat. - La Fondation Sciences Po : à l’origine du programme FORCCAST et du projet Make It Work. Ce sont eux qui nous initient à la cartographie de controverses. - La COMUE Lille SINAP : former les enseignants à la captation et réaliser des ressources audiovisuelles et pédagogiques prévues par le projet. - L’association Gaïa Le Partenariat : apporter ses bonnes pratiques d’éducation au développement durable et à la solidarité internationale. - Le GIP FCIP : gestion financière du projet européen - La Fondation Goodplanet : expertise apportée sur les thématiques choisies. Dispose d’un réseau international de partenaires intéressant pour le projet. - Le Rectorat de Lille et notamment la DAREIC : coordination du projet au niveau international.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Possibilités d’aller voir ce qu’est et comment fonctionne le programme FORCCAST et Make It Work grâce aux liens suivants : http://forccast.hypotheses.org http://www.cop21makeitwork.com
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  - Nombre de personnels impliqués dans ce projet commun. - Maîtrise des outils dans le cadre de ce projet : captation vidéo et la cartographie de controverses. - Transfert de la maîtrise de ces outils sur d’autres projets. - Curiosité accrue ; qualité et impact des échanges sur les pratiques pédagogiques européennes. - Cohésion de classe et engagement des élèves en difficultés, voire en décrochage scolaire. Souvent c’est une réelle aventure humaine pour laquelle on ne peut prévoir certaines retombées (d’ordre émotionnel …) - Autonomie et vigilance accrues des élèves dans la recherche d’informations. - Amélioration des compétences orales en langue étrangère des élèves sur un sujet qu’ils maîtrisent.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  - Le suivi du projet et les échanges entre collègues se fait sur la plateforme sécurisée européenne eTwinning. - Une évaluation des acquis et compétences des élèves est menée par le biais d’un questionnaire identique complété au début du projet et à la fin. - Il en va de même pour les enseignants participant au projet. - Ces 2 questionnaires sont organisés et gérés par l’association Gaïa Le Partenariat. - Un comité d’experts internationaux doit être nommé (personnalités connaissant la problématique : Unesco, Nausicaa, journaliste, sociologue …) pour suivre le projet sur les 3 ans et poser un avis critique au fur et à mesure du déroulement.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : .
  Sur les pratiques des enseignants : .
  Sur le leadership et les relations professionnelles : .
  Sur l'école / l'établissement : .
  Plus généralement, sur l'environnement .




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte