Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 125 fois

 

Favoriser les apprentissages et le plaisir de travailler par la pédagogie coopérative FTLV2B FTLV1C

(Expérimentation terminée)
 

Lycée polyvalent Ph Delorme

68 boulevard SAINT HUBERT , 38081 L ISLE D ABEAU CEDEX
Site : http://philibert-delorme.elycee.rhonealpes.fr
Auteur : Didier NAVARRO / Elise MAZELIN
Mél : didier.navarro@ac-grenoble.fr / elise.mazelin@ac-grenoble.fr
  Savoir travailler en équipe est une compétence essentielle. Par ailleurs, être capable d’apprendre, de construire, et de réfléchir en s’enrichissant mutuellement les uns des autres, développe des habiletés coopératives qui contribueront à l’épanouissement de l’élève au sein de sa classe, mais aussi dans sa vie sociale et professionnelle. En effet, le travail coopératif poursuit la double visée : « apprendre à coopérer » et « coopérer pour apprendre », en se basant sur des valeurs qui lui sont propres, telles que le respect, la confiance, l’engagement, le droit à l’erreur et la solidarité notamment. Mener cette action autour du travail coopératif se fera en parallèle à une réflexion sur les intelligences multiples d’une part, et à une formation sur l’apport des neurosciences dans les apprentissages, d’autre part, au sein de nos classes. A ce jour, la majorité des professeurs a été formée aux apports des neurosciences, et une quarantaine a assisté à la formation au travail coopératif de janvier 2017, ce qui atteste de l’intérêt porté à ces réflexions de la part de la communauté du lycée Delorme.

  Plus-value de l'action
  .
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  La section ST2S La section STMG La section BTS AGPME Des classes de 2nde qu’on préparerait à N-1 aux travaux de groupe de 1° (par exemple TPE, Activités Inter- disciplinaires en 1ST2S, etc)
  A l'origine
  1-Le manque d’efficacité des travaux de groupes : Alors que leur usage se généralise, les travaux de groupe que nous tentons de réaliser dans nos classes ne se révèlent pas assez souvent efficaces pour les apprentissages et pour le déroulement serein de la séance. Les élèves très scolaires et impliqués vont pouvoir atteindre les objectifs que nous avions fixés, mais les autres élèves (en nombre croissant) y voient davantage un moyen de bavarder, d’autres encore se mettent en retrait du travail tout en se reposant sur d’autres. Au final, parfois trop peu d’acquisitions de savoirs ou de réflexion, peu de satisfaction de la part des élèves, ambiance de travail peu agréable, communication difficile au sein des groupes, et… frustration pour le professeur qui avait préparé sa séquence. 2-Le besoin de développer des compétences comportementales : Par ailleurs, savoir travailler en équipe est une compétence essentielle qui est de plus en plus attendue et mise en pratique dans la vie professionnelle et dans la vie sociale. 3-Le manque de valeurs communes : Enfin, les origines sociales, culturelles, les parcours de vie variés des élèves induisent une hétérogénéité des comportements et des mentalités. De ce fait, la communication est difficile car elle n’est pas basée sur des valeurs communes.
  Objectifs poursuivis
  1- Insuffler une culture coopérative commune basée sur des valeurs indispensables à une vie en société et au travail en groupe 2- Rendre l’élève acteur dans ses apprentissages en lui permettant d’une part d’écouter ses pairs et d’autre part de leur apporter des connaissances. 3- Favoriser l’ancrage mnésique des connaissances par ce type de pratiques 4- Valoriser les jeunes dans leur rôle de détenteurs de savoirs, et dans leur rôle de communication au sein de l’équipe, leur faire et leur donner confiance. 5- Motiver les élèves dans leur relation au travail et les intéresser davantage 6- Enrichir les pratiques des professeurs et les motiver dans leur mission d’enseignement 7- Travailler avec des chercheurs pour enrichir, guider, réfléchir sur nos pratiques et les évaluer
  Description
  Des séances d’information liées aux apports des neurosciences ont été menées en interne auprès du personnel du lycée entre octobre 2016 et janvier 2017. Une formation aux intelligences multiples et au travail coopératif a été organisée en interne en janvier 2017 Un questionnaire en ligne ayant pour but d’identifier les collègues intéressés ou non par le travail coopératif a été envoyé à tous les enseignants. Une 40aine a répondu et les résultats vont être analysés. Il s’agira de développer un groupe de travail et d’échange de pratiques autour de ces thèmes liés aux apports des neurosciences, aux intelligences multiples et au travail coopératif.
  Modalité de mise en oeuvre
  Au sein des classes : 1- Travailler sur les valeurs communes avec les élèves : plutôt une à la fois comme le préconise Jim Howden (l’ouverture aux autres, la confiance, l’entraide, l’engagement, le plaisir, le droit à l’erreur, l’égalité, la solidarité...) 2- Former les élèves aux intelligences multiples mises en avant par Howard Gardner pour les explorer lors du travail coopératif. Il s’agit des intelligences verbo-linguistiques, logico-mathématiques, interpersonnelle, intrapersonnelle, musicale-rythmique, kinesthésique, naturaliste et visuelle-spatiale. 3- Mettre en place un ou plusieurs formes de travaux de groupe peuvent être menés, basés sur l’interdépendance positive : les élèves sont dépendants les uns des autres en ce qui concerne le travail à accomplir et les élèves développent des habiletés coopératives comme savoir écouter attentivement, demander ou offrir de l’aide, dire « merci, s’il te plaît », encourager, poser des questions,… 4- Les élèves sont également responsabilisés car ils ont des rôles à jouer au sein de l’équipe (gestion du temps, du niveau sonore, de l’animation etc…). 5- Une phase de réflexion critique est prévue à la fin du travail coopératif pour prendre le temps de réfléchir en classe aux apports ou aux difficultés d’une séance coopérative.
  Trois ressources ou points d'appui
  Un noyau d’enseignants formés et impliqués qui initient leurs collègues Des séances d’information liées aux apports des neurosciences ont été menées en interne auprès du personnel du lycée entre octobre 2016 et janvier 2017. Une formation aux intelligences multiples et au travail coopératif a été organisée en interne en janvier 2017
  Difficultés rencontrées
  Veiller à former le plus d’enseignants impliqués dans ces modalités d’enseignement et les accompagner dans la mise en œuvre de la démarche
  Moyens mobilisés
  - La formation des enseignants - Une salle dédiée au travail coopératif (tableaux disposés tout autour de la salle et tables en îlots) - Une équipe coordonnatrice - Des heures de mises en commun sur les échanges de pratiques des professeurs - Un ou des chercheurs en sciences cognitives ou de l’éducation
  Partenariat et contenu du partenariat
  - Travailler avec des chercheurs pour enrichir, guider, réfléchir sur nos pratiques - Evaluer les effets de ces pratiques sur les élèves. - Proposer des indicateurs qualitatifs surtout et quantitatifs pour mesurer l’atteinte ou non de nos objectifs
  Liens éventuels avec la Recherche
  Chercheurs – conférences déjà tenues au lycée Delorme : Voir articles et dates sur http://philibert-delorme.elycee.rhonealpes.fr/neuroeducation/ Bettina DEBU : neuroscientifique - Université Grenoble – Directrice ESPE En 2011 et 2012 : Conférences sur la mémoire et les apprentissages Bruno Della CHIESA : Enseignant-Chercheur à l’université de Harvard - rapporteur OCDE sur les apports des neurosciences sur le cerveau En 2013 : conférence sur le rôle des émotions dans les apprentissages et les neuro-mythes Pascale TOSCANI : Maître de Conférences et enseignante-chercheuse – Auteure de plusieurs ouvrages sur les neurosciences au cœur de la classe 2014 : conférence « Prendre en compte l'apport des neurosciences pour faire évoluer les pratiques d'apprentissage » Christian PHILIBERT : Formateur, membre du GRENE (Groupe de Recherche en Neurosciences Educatives) d'Angers 2017 : 40 personnes du lycée Delorme ont été formées aux intelligences multiples et au travail coopératif Auteurs référents : Jim HOWDEN : « La pédagogie coopérative » Howard GARDNER : Les intelligences multiples Catherine GUEGUEN : « Pour une enfance heureuse : repenser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau » Steve MASSON, Jean-Philippe LACHAUX, Pascale TOSCANI, Bruno della CHIESA etc… sur l’apport des neurosciences dans les apprentissages Matthieu RICARD : « Plaidoyer pour l'altruisme : La force de la bienveillance » pages 661 à 703 : coopération, tutorat, classe en puzzle, éducation positive...
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Mise en place de modules d’accompagnement personnalisé en 2° : nombre de classes bénéficiaires Adoption de la démarche dans les enseignements cibles (ex : TPE) : nombre de classes bénéficiaires Mesure de l’effet induit dans les phases d’évaluation des travaux des élèves
  Documents
 
Titre Conférences au Lycée P Delorme
Condensé
URL http://philibert-delorme.elycee.rhonealpes.fr/neuroeducation/
Type non précisé

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Mise en place de modules d’accompagnement personnalisé en 2° : nombre de classes bénéficiaires Adoption de la démarche dans les enseignements cibles (ex : TPE) : nombre de classes bénéficiaires Mesure de l’effet induit dans les phases d’évaluation des travaux des élèves
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Plus grande efficacité du travail en groupe et des résultats en progression
  Sur les pratiques des enseignants : Plus grande efficacité du travail des enseignants
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Moins d’acrimonie dans les relations
  Sur l'école / l'établissement : Un climat plus serein
  Plus généralement, sur l'environnement Un climat plus serein




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte