Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 246 fois

 

P.A.C.T.E. Pédagogie Active / Compétences / Travail en Equipe (lycée)

(expérimentation art.34)
 

Lycée général et technologique Robert Schuman

4 RUE MONSEIGNEUR PELT , 57074 METZ CEDEX 03
Site : http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article1222
Auteur : Dominique Beck
Mél : ce.0570057C@ac-nancy-metz.fr
  Création d’un ensemble constitué de deux classes de seconde (72 élèves) ; la prise en charge des élèves peut s’effectuer avec l’ensemble du groupe, avec plusieurs groupes et mobiliser plusieurs professeurs en même temps. Faciliter la mise au travail en seconde de chaque élève et du groupe classe en proposant de travailler les notions et compétences par la démarche de projet ; susciter l’adhésion en mettant en avant les projets porteurs de sens et de connections interdisciplinaires Permettre et développer progressivement l’exercice de l’’autonomie et la prise d’initiative. Ce travail impliquant personnellement l’élève ou le groupe d’élèves qui doit rendre un travail dans un temps imparti, est source de coopération renforcée et de motivation et d’efforts dans la durée. Ce projet questionne les modalités d’évaluation pratiquées par l’équipe de professeurs engagés dans cette expérimentation.

  Plus-value de l'action
  Certains élèves renfermés se sont nettement ouverts au fil de l’année : ils ont osé participer, interroger les enseignants, prendre la parole à l’oral pour présenter un bref travail. Clairement, les compétences sociales ont progressé davantage au sein de ces deux classes. A confirmer en première, notamment dans le cadre des TPE.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Le public concerné par ce projet est celui d'un groupe de 72 élèves de seconde représentant 2 classes. Toutes les disciplines de la classe de seconde sont concernées, y compris les enseignements d'exploration et l’accompagnement personnalisé. Afin de faciliter la mise en œuvre du projet, et notamment l'emploi du temps, seuls les enseignements d'exploration « économique », « parcours scientifique » et « parcours culture générale » et parcours artistique sont à partir de la seconde année d’expérimentation accessibles aux élèves. A l’issue de la première année, l’emploi du temps est remanié de façon à permettre l’an prochain l’intégration d’élèves suivant un double parcours, scolaire/sportif ou un parcours artistique (enseignement d’exploration arts visuels).
  A l'origine
  3 axes stratégiques structurent le projet d'établissement : s’épanouir, se construire, réussir. Le lycée a perdu 700 élèves de 2005 à 2011. Le lycée n’est pas considéré comme attractif. Depuis cinq ans, les effectifs se stabilisent au lycée, grâce à la pédagogie visant à mettre en place un cercle vertueux avec des parcours fluides, l'accès au bac en trois ans, pour donner davantage de choix aux élèves. Malgré des taux de redoublement et de réorientation passés de 32.4% à 11.5% en fin de seconde, les effectifs du lycée stagnent. Le public accueilli à Schuman présente un retard scolaire important comparé aux autres établissements puisque 25% des élèves ont déjà redoublé au moins une fois (34% pour la promotion actuellement en seconde). La mixité sociale est effective. Le taux de réussite au baccalauréat toutes filières confondues s'élève à 86% (2 points en dessous du taux attendu). Le projet PACTE offre une diversification de prise en charge des élèves dans un groupe de 72 élèves ne suivant que les enseignements obligatoires (équivalent à 2 classes à 36). L'Enquête internationale sur l'enseignement et l'apprentissage (TALIS) met en évidence l'écart entre les convictions et les pratiques pédagogiques des enseignants. Plus de 90% des enseignants adhèrent à une vision constructiviste de la pédagogie et perçoivent l'apprentissage comme un processus actif visant à favoriser une réflexion critique et autonome. Pour autant, ils déclarent avoir plus souvent recours à des pratiques pédagogiques passives (moins d'un tiers demande à leurs élèves de travailler sur des projets d'au moins une semaine). Le projet PACTE a vocation à créer un cadre favorisant le développement des pratiques pédagogiques actives, et particulièrement l'autonomie des élèves.
  Objectifs poursuivis
  L'objectif du projet PACTE est tout d'abord d'influer sur la motivation et l'investissement des élèves. L'approche repensée de l'espace, du temps et de la pédagogie a pour volonté de produire un environnement moins scolaire dans lequel la confiance et l'accès progressif à l'autonomie sont les mots-clés. L'idée est de rendre les élèves plus autonomes et responsables, de les inciter à se réapproprier les parcours en leur permettant de s’exprimer davantage et de participer au choix de certains thèmes et modalités de travail. Cette personnalisation des parcours d'apprentissage a vocation à créer de l'envie, à rendre l'élève plus actif et si possible acteur. L'atténuation de la rigidité organisationnelle (l’unité classe) et spatiale (la salle qui permet plus difficilement la différenciation), la contextualisation des connaissances dans des projets, l'harmonisation des compétences et du vocabulaire pour donner davantage de sens, l'implication progressive des élèves dans les modalités d'évaluation sont autant d'éléments qui à nos yeux peuvent concourir à modifier l'approche et l'intérêt des adolescents pour le lycée. Le deuxième objectif, intimement lié au premier, est de limiter le décrochage scolaire en s’adaptant un peu plus à ces lycéens qui ne se retrouvent pas dans leur rôle d’élève alors qu'en dehors de l'école ils se comportent de façon autonome et responsable. En se rapprochant davantage de leurs centres d'intérêt, en utilisant davantage les outils qu'ils affectionnent (le numérique), en leur laissant davantage de place, nous espérons les aider à prendre conscience qu'ils peuvent s'épanouir, réussir et se faire plaisir au lycée et de fait, se projeter positivement dans le post-bac. Le troisième objectif est de parvenir à mieux gérer l’hétérogénéité croissante de nos élèves. La structure scolaire actuelle n'offre que peu de possibilité concrète pour mettre en œuvre une différenciation de plus en plus nécessaire. Les modalités de travail et d'évaluation proposées espèrent faciliter le développement de pistes de différenciation, au bénéfice des élèves mais également des pratiques et du suivi pédagogiques des enseignants. L'impact sur le climat scolaire et l'ambiance de travail devrait être visible progressivement. Celui sur les résultats et l'acquisition des compétences ne pourra sans doute être évalué qu'au bout d'une année d'expérimentation supplémentaire. L'impact sur le climat scolaire et l'ambiance de travail devrait être visible progressivement.
  Description
  La classe PACTE s’articule autour de plusieurs axes : - Faire travailler les élèves par projets interdisciplinaires permettant de mobiliser les notions et compétences des programmes afin de mieux les intégrer et de les fixer ; - Différencier les pratiques et permettre la remédiation en fonction des besoins individuels des élèves ; - Permettre aux élèves d’accéder progressivement à une autonomie dans le travail et dans le fonctionnement du groupe ; - Avoir recours à des pratiques innovantes dans les enseignements « traditionnels » (classe inversée, numérique…) ; - Evaluer différemment les élèves et leur progression, à travers l’évaluation des compétences à la fois dans les disciplines et dans les différents projets développés ; permettre aux élèves d’avoir une vision constante sur cette évaluation et sur leurs progrès.
  Modalité de mise en oeuvre
  Les modalités mises en œuvre ont vocation à répondre aux différents freins à l'innovation pédagogique identifiés par les chercheurs. Parmi eux, l'existence d'un temps et d'un espace scolaire figés concentre de nombreuses critiques. L'organisation temporelle des cours fragmente le savoir, rend difficiles les liens pourtant porteurs de sens. De son côté, l'espace de classe le plus courant implique un nombre limité de situations pédagogiques dans lesquelles l'élève est le plus souvent passif. Il en découle une organisation dans laquelle l'élève n'est pratiquement jamais associé aux choix et aux modalités des savoirs enseignés, malgré la volonté affichée de développer son autonomie. Un nouvel aménagement de l'espace et du temps scolaire tend à mettre la pédagogie de projet au cœur des démarches proposées. - L'espace scolaire aménagé est une plate-forme pédagogique d'apprentissage capable d'accueillir un groupe de 70 élèves. Une connexion wi-fi, 3 vidéoprojecteurs interactifs, des tablettes, plusieurs tableaux, un espace d’exposition. - Le temps scolaire est réparti en trois moments essentiels : des cours collectifs (en ½ groupe), au maximum 2 ou 3 heures par jour, des travaux en groupe (de 2 à 5 personnes), soit en semi-autonomie avec un taux d'encadrement important (4 voire 5 enseignants pour le groupe), soit en autonomie et des temps individuels d'étude (lecture, écoute, recherche, rédaction, réalisation). Ces différents temps contribuent à mieux respecter les rythmes apprentissage des élèves, prennent en considération l'hétérogénéité, et permettent le travail en groupe de besoin, de compétence, mais aussi le tutorat. L'aménagement de l'espace et du temps scolaire tend à mettre la pédagogie de projet au cœur des démarches proposées. Les projets sont disciplinaires, transdisciplinaires et librement choisis ; ils permettent, avec les compléments apportés par des moments de cours collectifs et le travail en semi-autonomie, de couvrir l'ensemble des programmes scolaires, mais également de travailler dans la durée sur l'orientation des élèves. Ces différentes modalités d'apprentissage ouvrent à différentes pistes de différenciation, par exemple le travail en groupes de compétence ou le tutorat entre pairs, mais aussi à une évaluation formative conçue comme un outil d'apprentissage parmi d'autres. La pédagogie développée est fondée sur une alchimie entre les pratiques coopératives et le développement individuel, et repose notamment sur des présentations/expositions des projets et travaux réalisés par les élèves. L'ouverture et l'échange sont deux modalités pédagogiques privilégiées dans le projet PACTE. Chaque élève relève de la seconde PACTE. Deux professeurs principaux seront chargés du suivi des élèves et notamment de l'orientation.
  Trois ressources ou points d'appui
  - Le bilan de la première année de fonctionnement nous a permis de voir un effet positif sur le bien être des élèves des classes PACTE dans le lycée et leur intégration plus rapide dans le fonctionnement du lycée, ce qui nous encourage à poursuivre notre action et nous rend optimiste quant à leur devenir en classe de première ; peu de différences en termes d’absentéisme par rapport aux autres secondes avec quelques élèves très absentéistes ; nombre de retenues particulièrement modéré pour des lycéens qui au départ n’ont aucune option, n’ont pas d’enseignement euro et n’ont pas un profil sportif ; nombre d’exclusions de cours nettement inférieur qui tend à démontrer un dialogue soutenu entre enseignants et élèves ; certains élèves particulièrement réservés ont nettement pris confiance en eux et montrent des capacités à prendre la parole en public en fin d’année, y compris face à 70 élèves et des adultes autres que leurs professeurs. - La mise en place d’une évaluation croisée des compétences sur l’ensemble des disciplines a permis de mieux cerner les élèves et a facilité les échanges de pratiques entre les collègues ; il apparait cependant désormais indispensable d’effectuer un « diagnostic de compétences » au début de l’année afin de mieux organiser ensuite les groupes de projet et d’accompagnement, en « panachant » les compétences des élèves de façon à favoriser le travail de groupe et l’entraide ; sur les deux classes « PACTE », l’une enregistre la plus forte progression sur l’année et l’autre la baisse la plus faible (en terme de moyennes), pour des élèves « moyens ». - Des écueils relevés dans la gestion des groupes et de l’emploi du temps nous ont permis de refondre cet emploi du temps de façon à augmenter le taux d’encadrement sur des horaires ciblés, afin d’être au plus près des élèves dans la construction des projets et des méthodes et de mieux dégager des horaires pour la construction de l’autonomie.
  Difficultés rencontrées
  - Communication : par pôles disciplinaires, la communication a bien fonctionné, les informations sont bien passées. Elle a été difficile au-delà, à l’échelle de l’équipe : les discussions de fond sur les questions pédagogiques ont été rares d’autant que des difficultés organisationnelles s’y sont ajoutées. Il n’existait pas d’horaire de concertation dégagé pour tous les enseignants dans leur emploi du temps et la communication virtuelle n’a pas permis d’aller au-delà des questions d’organisation. Au fil du temps, des tensions sont apparues ce qui n’empêche pas l’équipe d’exprimer sa volonté de poursuivre, à l’exception d’un professeur. Pour faciliter la communication et les échanges pédagogiques une attention particulière a été portée pour dégager l’an prochain un horaire de 2h/quinzaine dans l’emploi du temps de tous les intervenants. - La méconnaissance du projet par les autres enseignants du lycée rend difficile le recrutement d’autres collègues à intégrer dans le projet ; une attention sera donc portée à la présentation du projet dès la prérentrée et à une communication accrue en interne sur le travail et les projets réalisés en classe PACTE tout au long de l’année, ainsi qu’en bilan de fin d’année. Un point de vigilance en mathématiques : un seul professeur reste engagé dans le projet.
  Moyens mobilisés
  Une équipe de 20 enseignants représentant toutes les disciplines sont impliqués dans le projet, auxquels il faut ajouter 2 professeurs documentalistes et 2 CPE. + COP + MFC psychologie Université de Lorraine (UL).
  Partenariat et contenu du partenariat
  Selon les projets, différents partenariats ont été mis en place (visites d’entreprises en lien avec le développement durable, lien avec le lycée agricole de Courcelles-Chaussy, COP + MFC psychologie Université de Lorraine pour le projet sur l’orientation) ; les thèmes des projets changeant d’une année à l’autre, d’autres partenariats seront amenés à être développés.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Travail sur l’orientation avec une maître de conférence, UL. Travail sur les gestes professionnels enseignants et gestes d’étude des élèves dans le cadre d’un Master. L’an prochain, les enseignants engagés dans PACTE, sur la base du volontariat, pourront participer à l’espace d’analyse du travail mis en place au lycée dans le cadre du LéA MIREDeP (Mise en REseaux Des Enseignants et Développement Professionnel) (Institut Français de l’Education – ENS Lyon).
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Le premier indicateur pour mesurer l'impact de l'action sur la réussite des élèves est l'évolution du degré d'acquisition des 5 compétences retenues pour chaque élève : compétences sociales, s'informer, communiquer, réaliser, raisonner. Le deuxième indicateur retenu concerne les notes obtenues tout au long de l'année par chaque élève, pour chaque discipline ainsi que pour les projets transdisciplinaires. Le troisième indicateur est fondé sur l'implication réelle des élèves dans les projets de la seconde PACTE. Le quatrième indicateur s'appuie sur l'implication des familles tout au long de l'année.
  Documents
 
Titre témoignages, bilans, pilotage
Condensé professeurs, CPE témoignent
URL http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article1222
Type document

Titre Fiche informative
Condensé Description, organisation, mise en oeuvre
URL http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article1222
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Auto-évaluation par l’équipe enseignante et en interne par l’équipe de direction : voir les critères plus bas.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Les élèves ont eu les mêmes acquis en termes notionnels que les élèves des autres classes de seconde. En termes de savoir être on observe une meilleure aisance à l’oral des élèves de la classe PACTE. Les rapports avec les professeurs ont également été modifiés dans le sens où les élèves semblent beaucoup plus enclins à solliciter l’aide des enseignants et à identifier leurs besoins. La prise de décision et d’initiative a également fortement progressé pour le groupe. On observe enfin un meilleur investissement dans la réflexion et la construction autour de leur parcours scolaire.
  Sur les pratiques des enseignants : Beaucoup plus d’interactions entre les collègues, et d’échanges sur les pratiques, à l’échelle de pôles disciplinaires. Mise en regard des attentes méthodologiques dans les différentes disciplines afin d’adopter des pratiques et un vocabulaire commun. Ces échanges ont aussi permis de recontextualiser des contenus notionnels disciplinaires afin de les replacer dans des problématiques plus concrètes.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Mise au jour de conceptions différentes du métier : la place de l’enseignant est interrogée, de transmetteur de connaissances à médiateur. Les professeurs ont une conception différente de l’autonomie dont ils bénéficient pour aborder leurs programmes. Cet aspect n’a pas fait l’objet de discussions partagées au sein de l’équipe. Il est indispensable de trouver davantage de points communs entre les programmes dans les projets proposés.
  Sur l'école / l'établissement : Davantage d’échanges entre les personnels (parfois passionnés) et tendus, pouvant aboutir une certaine déstabilisation. En revanche, des coopérations fructueuses se sont mises en place : interdisciplinaires, certains collègues ont dit se sentir mieux, plus à l’aise, car moins seuls et confortés par la coopération, la co animation. Un prolongement de la démarche sera concrétisée en 1ère ES dans une classe entre SES, histoire-géographie et lettres.
  Plus généralement, sur l'environnement Pas d'effet spécifique relevé.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
ORLEANS-TOURS
18 - Circo St Amand-Montrond - Une liaison cycle 3 sur le suivi des élèves à travers l’utilisation de SACoche
ORLEANS-TOURS
37 - Ecoles et collège de Monts - Mieux vivre ensemble sa scolarité à Monts
MONTPELLIER
CAP ébénisterie: une filière choisie
AMIENS
80 - AMIENS - LP Montaigne : Parcours aménagé de formation initiale
AMIENS
80 - AMIENS - LP de l'Acheuléen - LP Branly : De Peau d'Ane à Peau d'Ame
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte