Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 726 fois

 

Debate study : expérimenter le débat parlementaire à la façon d’une Lesson study 2017A

 

Lycée général Claude Fauriel

28 AVENUE DE LA LIBERATION , 42007 ST ETIENNE CEDEX 1
Site : http://www.cardie-lyon.org/experimenter-le-debat-parlementaire/
Auteur : Franck Thénard-Duvivier
Mél : Franck.Thenard-Duvivier@ac-lyon.fr
  Un collectif de travail interdisciplinaire de sept enseignants (lycées Fauriel, de Saint-Just et Blaise-Pascal), une conseillère en développement (Cardie) et deux IA-IPR (histoire géographie, philosophie) participe à l’expérimentation de débats de type « parlementaire », avec des lycéens et des étudiants de classes prépas de l’académie de Lyon, afin de de développer et d’évaluer des compétences dans une perspective de continuum -3/+3 (parler en public pour convaincre, argumenter en mobilisant des connaissances, collaborer au sein d’une équipe pour convaincre). Menée sur le principe de Lesson Study, cette formation-recherche s'appuie sur des expertises partagées. Elle articule des temps d’analyse et de préparation, avec des temps d’observation de mise en œuvre en classe. Elle vise à faire progresser le niveau d’expertise de chacun et de soutenir le développement des compétences professionnelles des enseignants (évaluer les progrès et les acquisitions des élèves ; coopérer au sein d’une équipe ; s’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel).

  Plus-value de l'action
  Dynamiser les pratiques pédagogiques en matière de débat en classe en associant des objectifs ambitieux (compétences, continuum -3/+3) et une envie de débattre chez les élèves, c’est possible ! Le tout en renouvelant la formation des enseignants et le développement professionnel grâce à un collectif de travail pluridisciplinaire et à la méthodologie de la Lesson study.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  150 élèves et étudiants répartis dans 3 lycées : 1L / 1S euro / 1 ES / LS1 (CPGE)
  A l'origine
  LE CONTEXTE est celui des Débats citoyens en Auvergne-Rhône-Alpes. Ce réseau inter-académique d’établissements (LGT, LPO, agricoles, publics/privés des académies de Lyon et Grenoble), avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la MGEN, permet des tables rondes publiques au sein des lycées. Cette expérimentation concerne les débats dans la classe. PROMOUVOIR L’ART ORATOIRE ET LE DÉBAT. En lien avec les questions soulevées par les programmes d’enseignement moral et civique (EMC) et par les programmes disciplinaires, les débats raisonnent le plus souvent avec l’actualité et donnent à comprendre le monde. Leur finalité s’inscrit dans les objectifs de l’école. EXPÉRIMENTER DE NOUVELLES PRATIQUES DE DÉBAT. Le cadre plus général du réseau d’établissements – que constitue le dispositif inter-académique des Débats citoyens en Auvergne-Rhône-Alpes – offre aux équipes des temps de formation et des synergies d’innovation pédagogique. C’est dans ce cadre que le 9 juin 2016 à Lyon, sous le regard des 75 enseignants réunis en formation, un débat parlementaire a été conduit par six élèves du lycée Fauriel. Dans une perspective de Lesson Study et avec la participation de Michèle Prieur (Cardie Lyon), la séance a été analysée par les enseignants. Il en est ressorti que ce type de débat était un outil intéressant pour travailler les compétences des élèves (art oratoire, argumentation, esprit critique) mais qu’il convenait de l’expérimenter afin que le format de « joute oratoire » ne l’emporte pas sur le fond (l’argumentation) ; et d’approfondir le travail par compétences qui pouvait en résulter. LE DÉBAT PARLEMENTAIRE tel qu’il se construit à travers l’expérimentation en cours adopte des formes nouvelles et met en jeu des compétences variées en partie liées au « socle commun » et en partie tournées vers l’enseignement supérieur. Les objectifs sont donc ambitieux mais ce type de débat offre un outil pédagogique efficace.
  Objectifs poursuivis
  Cette expérimentation a des objectifs orientés vers les élèves et vers les professeurs. DU CÔTÉ DES ÉLÈVES, l’objectif est de donner confiance aux élèves en leur montrant que le plaisir oratoire existe et qu’il n’est pas réservé élèves qui sont les plus en réussite notamment à l’écrit. Il s’agit ainsi de soutenir le développement des compétences en jeu dans la conduite et l’analyse d’un débat parlementaire. Les compétences visées sont la prise de parole en public (communication verbale et non verbale), l’argumentation, la coopération en équipe et l’exercice de leur sens critique. Ces objectifs s’inscrivent dans les attentes du socle commun et du parcours citoyen, ils répondent également aux objectifs d‘apprentissage en lien avec le continuum -3/+3. DU CÔTÉ DES PROFESSEURS, il s’agit d’une part de développer les compétences professionnelles des enseignants engagés dans l’expérimentation, notamment : Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves ; Coopérer au sein d’une équipe ; S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel.
  Description
  Cette expérimentation a des objectifs orientés vers les élèves et vers les professeurs. DU CÔTÉ DES ÉLÈVES, l’objectif est de donner confiance aux élèves en leur montrant que le plaisir oratoire existe et qu’il n’est pas réservé élèves qui sont les plus en réussite notamment à l’écrit. Il s’agit ainsi de soutenir le développement des compétences en jeu dans la conduite et l’analyse d’un débat parlementaire. Les compétences visées sont la prise de parole en public (communication verbale et non verbale), l’argumentation, la coopération en équipe et l’exercice de leur sens critique. Ces objectifs s’inscrivent dans les attentes du socle commun et du parcours citoyen, ils répondent également aux objectifs d‘apprentissage en lien avec le continuum -3/+3. DU CÔTÉ DES PROFESSEURS, il s’agit d’une part de développer les compétences professionnelles des enseignants engagés dans l’expérimentation, notamment : Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves ; Coopérer au sein d’une équipe ; S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel. 150 élèves et étudiants répartis dans 3 lycées : 1L / 1S euro / 1 ES / LS1 (CPGE) L’expérimentation consiste à mettre en œuvre des débats de type « parlementaire » sur des questions de société (en lien avec l’EMC et les programmes disciplinaires). Un débat parlementaire met en scène l’affrontement de deux équipes (pour/contre), voire deux partis (majorité/opposition) autour d’une décision (motion, proposition de loi, projet d’aménagement, consultation publique, etc.) à prendre sous forme d’un vote. Le débat permet un cadre ritualisé et codifié qui oppose deux équipes autour d’une question de société. Le principe du tirage au sort oblige les débatteurs à défendre une position qui n’est pas forcément la leur, mais le but reste d’emporter le vote du public et/ou du jury. Il s’agit bien d’argumenter pour convaincre, d’utiliser toutes les ressources de l’art oratoire et de la communication non verbale, de mettre en place une stratégie de groupe pour l’emporter, de contre-argumenter, d’adapter son discours à celui du camp adverse. Il s’agit aussi d’apprendre à mobiliser/remobiliser des connaissances abordées en classe ou à travers des lectures encadrées en amont par les professeurs. L’expérimentation est menée sur le principe de la Lesson Study qui articule des temps d’analyse et de préparation et des temps d’observation de mise en œuvre dans la classe. Elle s’appuie sur les d’expertises partagées du collectif (des enseignants de disciplines différentes dont un en classes préparatoires, des IA-IPR, un conseiller en développement de la CARDIE) et sur un principe itératif de conception/analyse. Certains débats sont enregistrés (en vidéo) pour utilisation dans un cadre pédagogique de remédiation (avec les élèves) ou de formation. En parallèle, le chef de projet expérimente le débat parlementaire avec des étudiants de CPGE afin de travailler plus particulièrement les compétences attendues dans l’enseignement supérieur et dans la perspective du continuum -3/+3.
  Modalité de mise en oeuvre
  CALENDRIER 2016-17 : 6 octobre : se mettre d’accord sur les objectifs modalités de travail. > Contrat d’intervention Cardie. Avant le 12 décembre : mettre en place ou/et se documenter sur le débat parlementaire. > Construire une première culture du débat parlementaire. 12 décembre : temps de travail collectif. > Construire des outils d’analyse de la mise en œuvre d’un débat parlementaire. 17 janvier : mise en œuvre d’un débat parlementaire au lycée Blaise-Pascal ; observation croisée suivie d’un temps collectif d’analyse. > Mise à l’épreuve des outils d’analyse, amélioration des outils. Dégager des principes de la préparation et conduite d’un débat parlementaire qui favorisent le développement des compétences des élèves. 13 avril : mise en œuvre d’un débat parlementaire au lycée de Saint-Just ; observation croisée suivie d’un temps collectif d’analyse. > Mise à l’épreuve des outils d’analyse, amélioration des outils. Dégager des principes de la préparation et conduite d’un débat parlementaire qui favorisent le développement des compétences des élèves (temps 2). Avant fin mai : mise en œuvre d’un débat parlementaire par tous les professeurs. > Mettre à l’épreuve les principes dégagés. Début juin : Dégager des éléments sur la préparation et la conduite des débats parlementaires pouvant être transférés dans d’autres contextes.
  Trois ressources ou points d'appui
  / UN CONTEXTE PORTEUR : le dispositif inter-établissements (lui-même expérimental) des Débats citoyens en Auvergne-Rhône-Alpes, initié et piloté par le lycée Fauriel depuis 2013. Voir fiche Expérithèque : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=10057 2/ L’ACCOMPAGNEMENT DE LA CARDIE de Lyon dans le cadre d’une expérimentation formalisée (ouvrant à des ordres de mission) et d’un accompagnement efficace par une conseillère en développement. 3/ UN COLLECTIF DE TRAVAIL intégrant des IA-IPR d’histoire-géographie, de philosophie et d’économie-gestion (très utile pour la réflexion sur les compétences)
  Difficultés rencontrées
  Pas encore ! L’expérimentation est en cours avec une équipe motivée ! La difficulté principale résidera probablement dans la capacité à produire des ressources qui soient transférables (comme pratique pédagogique pour développer les compétences des élèves) et la Lesson Study (comme outil de formation continue). Dès lors, avec quels outils (site de partage, formation en présentiel…) ?
  Moyens mobilisés
  1/ Séances avec les élèves dans le cadre de l’EMC, de l’AP (interdisciplinaire) et des cours d’histoire-géographie. 2/ Séances du collectif de travail : 5 rencontres dont 2 en observation croisée ; outil collaboratif en ligne (Google Drive). 3/ Temps de formation et d’échanges dans le cadre d’une FIL organisée par le lycée Fauriel sur l’EMC et les pratiques de débat, en deux sessions (4 novembre 2016 et 30 mai 2017).
  Partenariat et contenu du partenariat
  CARDIE et corps d'inspection : UN COLLECTIF DE TRAVAIL avec 7 enseignants (dont 1 chef de projet), 1 conseillère en développement (Cardie, docteure en sciences de l’éducation, axe de recherche : recherches collaboratives et développement professionnel), 3 IA-IPR (histoire-géographie, philosophie et économie-gestion).
  Liens éventuels avec la Recherche
  RESSOURCES SUR LA METHODOLOGIE des lessons study :Originaires du Japon, « les Lesson Study (LS) sont une modalité de formation-recherche proposée en formation continue dont le but est le développement professionnel des enseignants. Elles reposent sur la collaboration entre enseignants et formateurs dans le but d’étudier, de planifier, d’enseigner, d’observer, de réviser et de diffuser une leçon au sujet d’un apprentissage choisi par les participants » (Baetschmann K. et al., 2015). Dans notre cas, l’expérimentation porte sur une pratique de débat en classe (et non une leçon) et, de fait, elle place les apprentissages des élèves au cœur de l’observation et implique la construction d’outils communs d’évaluation des compétences. On pourrait parler de « Debate Study » ! - Clivaz S. Lesson Study : collaborer pour innover et se former. Conférence Printemps de l’innovation, Cardie Lyon 2016 : http://www.crdp-lyon.fr/podcast/conference-lesson-study-collaborer-pour-innover-et-se-former-conference. - Clivaz S., « Les Lesson Study ? Kesako ? », Math-Ecole, 224, 2015, p. 23-26. En ligne : http://www.ssrdm.ch/mathecole/wa_files/224-Clivaz.pdf *RESSOURCES SUR LES PRATIQUES DE DÉBAT : - Eduscol, « Le débat argumenté (ou réglé) », 2015. En ligne : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/EMC/01/1/ress_emc_debat_464011.pdf - Gaussel M., Développer l’esprit critique par l’argumentation : de l’élève au citoyen, Dossier de veille de l’IFÉ, n°108, février 2016, ENS de Lyon. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=108&lang=fr - Université de Montréal : synthèse méthodologique sur la pratique du débat en classe, en ligne : http://www.cefes.umontreal.ca/pafeu/parcours_formation/enseigner/animer_debat.html (consulté le 24 avril 2016). - Harvey-Smith N., Guide pratique des techniques de débat. Modèle Worlds Style / Parlement britannique, New York, International Debate Education Association, 2011, 2013. En ligne : http://idebate.org/sites/live/files/9781617700163_FRE.pdf - Thénard-Duvivier F. (dir.), Débats citoyens en Auvergne-Rhône-Alpes, Éditions ADAPT/Lycée Fauriel, 2014 (vol. 1), 2015 (vol. 2), 2016 (vol. 3). Voir en ligne sur www.fauriel.org/debatscitoyens et fiche Expérithèque : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=10057
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Compétences à évaluer : APPRENTISSAGE (ÉLÈVES) : *Conduite des débats par les élèves : prise de parole, arguments échangés, respect des règles. *Analyse par les élèves des débats observés : éléments analysés et préconisations formulées. *Développement des compétences élèves (parler en public pour convaincre, argumenter en mobilisant des connaissances, collaborer au sein d’une équipe pour convaincre). PRATIQUES (PROFESSEURS) : *Nombre de débats mis en œuvre. *Implication dans le groupe de travail. *Ressources produites et diffusées pour la conduite d’un débat et l’évaluation des compétences des élèves.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  TROIS NIVEAUX d’évaluation sont identifiés : 1/ Les apprentissages et compétences des élèves (évaluation des orateurs par leurs camarades, auto-évaluation des observateurs) ; 2/ Les pratiques pédagogiques (évaluation du débat par le collectif de travail) ; 3/ Le dispositif d’expérimentation en Lesson Study. Les deux premiers niveaux sont évalués par le collectif de travail à partir des grilles d’analyse qu’il produit. GRILLE 1 « ORATEUR » (chaque acteur du débat est observé par plusieurs spectateurs, chaque compétence est déclinée en 4 « degrés » expliqués voire co-construits avec les élèves, non détaillés ici) : A. Parler en public pour convaincre ; B. Argumenter en mobilisant des connaissances ; C. Collaborer au sein d’une équipe pour convaincre. GRILLE 2 « OBSERVATEUR » (remplie par les élèves-spectateurs autour de 3 questions déclinées chacune en 4 « degrés », non détaillés ici, et correspondant aux objectifs de l’EMC) : A. Sensibilité (Quel camp vous a convaincu et pourquoi ?) ; B. Jugement (Quels types d’arguments ont-ils été utilisés ?) ; C. Esprit critique (Quelle est la véracité/fiabilité des arguments échangés ?). GRILLE 3 « OBSERVATION DU DEBAT » (remplie par les membres du collectif) : A. Présentation du débat avec pour critère principal l’efficacité de la mise en place et l’implication des élèves (lieux, thématique, règles, scénario, répartition des rôles et de l’évaluation…) ; B. Conduite du débat (rôle clé du président, respect des règles, déroulement, argumentation, implication du public…) ; C. Analyse du débat avec les élèves (durée, organisation, vidéo ?, articulation avec le travail de l’année, le projet de classe ou d’établissement…). Le troisième niveau à partir de questionnaire proposés aux professeurs du collectif par la conseillère en développement et le chef de projet.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Le plaisir des élèves à participer aux débats parlementaires, leur implication, le développement de leurs compétences.
  Sur les pratiques des enseignants : La progression du niveau d’expertise des enseignants dans le cadre des PPRC (parcours professionnels, carrières et rémunérations). Il s’agit d’analyser des pratiques pédagogiques, de les améliorer, de les faire évoluer, voire d’en initier de nouvelles et de produire des ressources utilisables en formation. Dans le détail, on pourrait regrouper les compétences professionnelles en jeu dans cette expérimentation autour de trois pôles. 1/ Les apprentissages : aider les élèves à développer leur esprit critique et à savoir argumenter ; apporter sa contribution à la mise en œuvre de l'éducation à la citoyenneté ; favoriser l'intégration de compétences transversales ; construire et utiliser des outils permettant l'évaluation des besoins, des progrès et du degré d'acquisition des savoirs et des compétences ; faire acquérir aux élèves des méthodes de travail préparant à l'enseignement supérieur. 2/ La coopération : collaborer à la définition des objectifs et à leur évaluation ; participer à la conception et à la mise en œuvre de projets collectifs ; coopérer avec les équipes d'autres établissements. 3/ Le développement professionnel : s'engager dans des projets et des démarches d'innovation pédagogique visant à l'amélioration des pratiques.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Les objectifs et la composition du collectif offrent un cadre de travail susceptible de favoriser les échanges pluridisciplinaires, inter-degrés (secondaire/supérieur) et intercatégoriels.
  Sur l'école / l'établissement : L’enjeu de ce type de débat est de répondre aux missions de l’École (argumentation, sens critique, etc.) en lien avec des sujets de société et des compétences sociales ou professionnelles (parole en public, communication verbale et non verbale, leadership…). Il offre une modalité de mise en œuvre du parcours citoyen de l’élève. En effet, « les établissements scolaires sont des lieux d’apprentissage individuel et collectif de l’exercice démocratique de la citoyenneté politique » (BOEN n°25 du 23/06/2016). À travers ce type de débat, les élèves sont amenés à respecter des règles, à mobiliser des ressources (dont le droit, la loi, les médias, etc.), à s’appuyer sur des situations vécues (et analysées), à exercer leur sens critique… Ce type de débat peut s’inscrire dans un projet plus vaste à l’échelle de l’établissement, mobilisant d’autres acteurs de l’école, voire du monde professionnel ou institutionnel, en lien avec des associations ou des collectivités locales et territoriales, comme c’est le cas dans le dispositif inter-académique des Débats citoyens en Auvergne-Rhône-Alpes (www.fauriel.org/debatscitoyens).
  Plus généralement, sur l'environnement Le type de débat proposé semble mieux faire écho aux enjeux de société et aux compétences sociales attendues de futurs étudiants et futurs citoyens. C’est bien le modèle de débat démocratique (contradictoire) qui est ici mis en œuvre et qu’on retrouve à travers le débat public (institutionnel, consultatif, participatif, etc.). Ainsi, les arguments échangés se doivent d’être construits et documentés. Ils pourraient même continuer à faire l’objet de cyber-débats sur le modèle de la DEBATEBASE de l’International Debate Education Association (http://idebate.org/debatabase). Ces débats préparent également les élèves à leur poursuite d’études dans une logique pré-professionnelle (jury de concours, entretien de recrutement) mais aussi de lutte contre les discriminations car la maîtrise de l’art oratoire dans une perspective de leadership n’est généralement pratiquée que dans les filières sélectives de l’enseignement supérieur (Droit, Grandes Écoles) et, de fait, réservée à une « élite »… S’exercer véritablement à l’art oratoire dès le lycée pourrait permettre aux jeunes de prendre confiance en leurs capacités, de lutter contre l’auto-censure et d’affirmer leurs ambitions… « On ne naît pas orateur. On le devient ! »




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
BESANCON
Evaluation par compétences, remédiation
BESANCON
La classe commune
BESANCON
Echanges de pratiques
BESANCON
Création d'un spectacle vivant
CLERMONT-FERRAND
Redoublants : Nouveaux Départs
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
# Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne 2017A
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte