Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 517 fois

 

Donner l’envie d’apprendre, motiver, lâcher-prise : la conception de capsules vidéos par et pour les élèves – 2018-D

(Expérimentation terminée)
 

Ecole élémentaire Pasteur Lamartine

RUE DEODAT DE SEVERAC , 66000 PERPIGNAN
Site : https://padlet.com/ce_cardie1/EcPasteurPERPIGNANvideo
Auteur : Elodie Camo
Mél : elodie.camo@ac-montpellier.fr
  Partant de l’observation des élèves, et de l’analyse des pratiques enseignantes existantes, nous nous sommes penchés sur la possibilité d’introduire un nouvel outil (la capsule vidéo) comme moyen à la fois de faire bouger les élèves dans leur manière d’aborder les apprentissages, mais également de faire évoluer les enseignants dans leur manière d’enseigner. Nous sommes aussi partis du point de vue que la capsule vidéo avait « deux vies », celle de sa conception et celle de son utilisation. Les problématiques que nous avons mis en exergue sont : comment l’élaboration et l’utilisation des capsules vidéo permettent-elles aux élèves d’acquérir à la fois des compétences transversales et disciplinaires et de développer des stratégies cognitives et méta cognitives ? Comment la création de capsules vidéo par les élèves demande-t-elle aux enseignants de modifier leurs pratiques d’enseignement ? Cette année, le projet a la volonté de s’élargir au collège et d’emmener les professeurs de collège sur cette réflexion.

  Plus-value de l'action
  Le projet permet un enrôlement des élèves dans les apprentissages, il augmente la motivation et l’autonomie. La compréhension et la conceptualisation en sont améliorés par le changement de posture également de l’élève : il passe de celui qui comprend à celui qui doit comprendre pour se faire comprendre. L’enseignant quant à lui en s’engageant dans ce projet fait évoluer sa manière de concevoir son enseignement en laissant plus de place à l’élève, en le rendant véritablement acteur de ses apprentissages, point central des nouveaux programmes. Bienveillant, exigeant, il donne les conseils pour que l’élève atteigne ses objectifs, soit en situation de réussite. Il ne propose pas de geste à imiter mais accompagne les élèves pour qu’ils déterminent leurs stratégies d’apprentissage, compte tenu de leur personnalité. Il modifie sa posture en passant à un positionnement de retrait, d’observateur, de médiateur, de régulateur. Ils lâchent-prise. Ils deviennent coachs !
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Classes élémentaires ; professeurs de collèges (le nombre d’élèves engagés dans le projet dépend du nombre d’enseignants d’élémentaire engagés dans cette formation ainsi que du nombre de professeurs de collège volontaires) ; actuellement 17 enseignants du primaire se sont engagés dans le projet.
  A l'origine
  L’école à l’origine du projet (suivi CARDIE de l’année 1 en 2016-2017) est située en zone d’éducation prioritaire REP+. Les enseignants doivent y faire face aux difficultés scolaires des élèves qui se sont accrues. Pour cela, ils s’efforçent de mettre en œuvre une pédagogie pour laquelle les élèves occupent une place centrale. Afin de surmonter les divers obstacles aux apprentissages rencontrés par les élèves, enseignants et formateurs adaptons notre enseignement en privilégiant les activités permettant de générer des situations socio-constructivistes de groupe et des ateliers de différenciation d’une part, des outils (dont les outils numériques) et des supports didactiques d’autre part. Certaines écoles (de plus en plus) possèdent désormais de nouveaux outils numériques : tableaux numériques interactifs et tablettes numériques. Cette dotation offre de nouvelles perspectives d’enseignement. En tant que formateur numérique (erun), je me suis demandée comment utiliser ces outils et faire en sorte que les élèves se les approprient rapidement. Afin d’améliorer l’acquisition des compétences scolaires à la fois transversales et disciplinaires, nous proposons aux élèves de concevoir des capsules vidéo dans lesquels ils sont les principaux décideurs et acteurs. Selon la théorie d’Howard Gardner sur les « intelligences multiples », les élèves n’ont pas tous les mêmes stratégies d’apprentissage. Les traces écrites « dites traditionnelles » données en guise de savoir à connaître et à mémoriser constituent parfois un obstacle à la compréhension des élèves, obstacle souvent présent dans les écoles en REP. Il nous apparaît donc important d’ajouter et d’utiliser de nouveaux supports de traces. La vidéo est un autre moyen facilitateur pour accéder aux savoirs. Le fait que les élèves participent activement à l’élaboration de ces traces visuelles leur permet de mieux appréhender la notion à exposer ce qui renforce son acquisition, en effet ils doivent comprendre pour se faire comprendre. De plus, ils adhèrent pleinement à ce type d’activités ce qui renforce leur motivation, leur implication et leur soif d’apprendre. La répartition des thèmes à filmer au sein du réseau améliore le travail d’équipe. La liberté du choix individuel du sujet à traiter parmi ceux proposer les place dans une posture positive. Elle permet de les valoriser et de développer le bien-être à l’école. En outre, cela permet aussi de mutualiser et favorise une démarche commune d’apprentissage. Cette démarche commune vise à être élargie au collège avec mutualisation des capsules produites sur l’ENT. D’autre part, nous avons constaté une utilisation très traditionnelle des traces dans la pédagogie. Beaucoup d’enseignants pensent trace écrite sous forme de texte copié. Or si l’on s’en réfère aux intelligences multiples, la trace sous forme de paragraphe à apprendre (encore appelée leçons par certains) ne correspond pas aux attentes de tous. Nous souhaitions donc proposer aux enseignants volontaires dans un premier temps de s’initier à d’autres conceptions de traces. Nous aurions pu limiter le projet à la proposition d’utilisation de capsules vidéo « toutes faites » telles qu’elles existent sur certains sites. Néanmoins, nous avons fait l’hypothèse que la création de capsules par et pour les élèves serait plus : 1- novateur ; 2- enrichissant pour les élèves. Afin de pallier aux éventuels obstacles techniques qui se présenteraient, nous limitons les outils techniques au minimum.
  Objectifs poursuivis
  Objectifs poursuivis - Utiliser des nouveaux supports de traces pour fixer les apprentissages Pour les élèves : - Accroître l’autonomie et l’esprit critique - Appartenir à un projet de classe - Développer des compétences langagières (écrites et orale) ; des compétences sociales et civiques en sus des compétences disciplinaires sous-jacentes. - Favoriser le des compétences cognitives et méta cognitives - Renforcer la motivation, l’envie d’apprendre, la coopération - Apprendre, comprendre pour se faire comprendre Pour les enseignants : - Introduire un nouveau moyen d’enseignement et d’apprentissage dans sa pédagogie - Modifier ses pratiques d’enseignement - S’autoriser un lâcher-prise (l’élève est totalement acteur) ; l’enseignant permet le tissage et l’étayage - Se décentrer
  Description
  Ce projet a pour origine un constat et un déroulement au sein de l’école, mais il a été également étendu au niveau départemental dans le cadre de recherches et d’expérimentations Au niveau de l’école Ce dispositif a été présenté lors de réunions spécifiques au réseau REP+ de la Circonscription Perpignan 1 et est proposé au plan de formation de deux circonscriptions (Perpignan 1 et Roussillon) L’objectif est d’améliorer la liaison école-collège en proposant une mutualisation des capsules vidéos produites à la fois par les écoles et les collèges. Au niveau de la DSDEN Nous avons pris connaissance du projet de cette école l’année dernière et y avons porté un intérêt, tout en souhaitant le développer. Pour se faire, dans un premier temps, nous avons voulu travailler avec des enseignants volontaires…L’objectif est de leur permettre d’introduire de nouvelles pratiques dans leur pédagogie. Il s’agit d’une part de proposer à des enseignants volontaires de tester dans leur classe la mise en œuvre de ces capsules afin de rechercher compétences en jeu, déroulé, fiches de préparation, critères d’évaluation, obstacles à la fois ceux proposés aux élèves pour les faire progresser dans leurs apprentissages (tout en restant dans la limite de leur ZPD) mais aussi les obstacles techniques éventuels. Il s’agit également de faire prendre conscience aux enseignants que la capsule vidéo a « deux vies » : celle de sa conception et celle de son utilisation. D’autre part, il s’agit aussi de transposer la recherche effectuée en première partie pour la proposer à des enseignants qui souhaiteraient « se lancer » dans ce chantier, en leur fournissant une sorte de « kit, clé en main ». Une présentation de ce projet a été faite à certains collèges des secteurs, en adhérant à ce projet, les professeurs de collège entre également dans une démarche pour repenser l’enseignement voir en ligne le making off de l'action : http://ticepo.ac-montpellier.fr/06_INNOVATION/CAPSULES_VIDEO/video_floutee_explic_capsule2.mp4
  Modalité de mise en oeuvre
  Dans la classe : Dans chaque classe, les élèves proposent les thématiques qu’ils souhaitent aborder et/ou chaque enseignant présente les thèmes à filmer. Une répartition est faite en collectif. Il est important que les élèves aient le choix de la thématique sur laquelle ils veulent travailler. Un élève motivé sera plus investi dans la tâche complexe de la fabrication d’une capsule. Des binômes d’élèves sont constitués. Chaque binôme doit recenser tout ce qu’il sait sur la notion à présenter en vidéo. Il doit réfléchir aux savoirs impliqués et à une manière originale de les mettre en avant pour se faire comprendre. Suite à cette démarche d’investigation, les élèves rédigent leur texte à apprendre et à verbaliser, préparent le matériel dont ils ont besoin (numérique ou pas). L’étape des répétitions est importante avant le tournage, les élèves doivent savoir leur texte. Pour terminer, les élèves sont filmés et présentent leur thème. Cette présentation est soumise d’une part à la régulation de l’enseignant lors des différentes prises au moment du tournage, au jugement de l’ensemble des élèves de la classe afin de l’améliorer. Ces capsules vidéos sont ensuite mises à disposition sur l’ENT de la classe auquel tous les élèves ont accès. Au niveau de la DSDEN Le projet a été élargi à deux niveaux : - Il a été proposé en animations pédagogiques sur une circonscription à des enseignants volontaires (d’un nombre maximum de 12) ; sur un total de 2x 3h avec une commande entre les deux regroupements. A ce jour, la première animation a eu lieu. La deuxième est à venir. Lors de la première animation, les enseignants ont été mis en situation de créer une capsule sur une thématique commune afin de dégager les avantages, les inconvénients, les obstacles rencontrés. La commande est de concevoir au moins une capsule vidéo avec un petit groupe d’élèves et de dégager les compétences mises en œuvre ainsi que de repérer les obstacles qu’ils ont rencontrés. La deuxième animation servira de retours, mutualisation, d’analyse de pratiques. - Dans le groupe départemental tice, la mise en œuvre de départ est la même que celle en animations, toutefois, nous allons plus loin dans la mesure où les expérimentations de création se font sur plusieurs niveaux : • Au sein d’une même classe : afin de voir comment est abordé la même thématique par des groupes d’élèves ayant suivi le même enseignement • Entre des classes différentes (zone urbaine, rurale, rurale profonde) afin de voir comment est abordé une même thématique par des élèves ayant suivi des enseignements différents - La suite étant de proposer des « kits clés en main » à des enseignants « novices » qui souhaiteraient se lancer l’année prochaine
  Trois ressources ou points d'appui
  Ressource : le développement de l’usage d’outils numériques : TBI, tablettes Points d’appui : les intelligences multiples, les compétences cognitives et métacognitives, la classe « renversée », le retour des enseignants « qui se sont lancés dans l’aventure », les expériences menées au Québec et en Belgique
  Difficultés rencontrées
  - Dans l’organisation de la première étape de co-construction : le jeté d’idées - Dans le respect de toutes les étapes de productions avec des élèves très motivés et pressés de tourner la vidéo - Dans l’accès ou non à internet dans les familles - Nous avons pris le parti de vouloir filmer le plus possible les conceptions pour avoir les making off afin de revenir dessus pour les analyser ce qui engendre donc du travail de lecture, de montage, d’analyse…
  Moyens mobilisés
  - techniques : une caméra, un TBI (non obligatoire) - humains : les élèves dont les enseignants sont concernés, des enseignants volontaires
  Partenariat et contenu du partenariat
  pas de partenariat
  Liens éventuels avec la Recherche
  Contact : Association Inversons la classe ! (lien vers le site) ; Travaux engagés : recherches sur les impacts : au niveau cognitif des élèves, au niveau de la mise en place de la bienveillance, de l’évaluation positive et le climat serein dans la classe, au niveau du changement de posture de l’enseignant Inversons la classe : http://www.laclasseinversee.com/http://www.laclasseinversee.com/ Références bibliographiques : Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre : quelle place pour les tic dans l’éducation ? Marcel Lebrun (2007) (site) Eduquer avec le numérique – Bruno Devauchelle (2016) La classe renversée : l’innovation pédagogique par le changement de posture – Jean Charles Cailliez - ouvrage à paraître (nov 2017) Voir les perspectives de travail avec la recherche : https://padlet.com/ce_cardie1/EcPasteurPERPIGNANvideo
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Deux niveaux d’évaluation : - Elèves : élaboration d’une grille d’auto-évaluation pour les concepteurs de la capsule, d’analyse critique par les observateurs - Enseignants : les critères d’évaluation correspondent aux objectifs poursuivis (ci-dessus). Dans un premier temps, on pourra se limiter à un des objectifs atteint ; il est envisageable que lors de l’année 2, les enseignants ayant participé à l’année 1 aient validés tous les objectifs.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Au niveau des élèves : le suivi et l’évaluation se font en continu, l’évaluation est menée conjointement par les concepteurs et l’enseignant lors des différentes étapes de réalisation et entre les prises de vue ; elle est également menée par les observateurs lors de l’analyse critique qui peut entraîner une reprise du tournage par les concepteurs. On parlera donc ici d’auto-évaluation et de co-évaluation. Au niveau des enseignants : les différentes prises de vue (lors des séances de classe) permettront de percevoir et d’analyser l’impact de cette action sur les dispositifs d’enseignements des enseignants. A la fin de l’année, un questionnaire sera envoyé à tous les participants afin de recueillir leurs impressions et leur « nouvelle manière de voir les choses ». Ce questionnaire sera utilisé pour élaborer des stratégies de mises en œuvre qui seraient proposables à tous les enseignants car l’objectif final est que ce projet permette une évolution de pratiques pour tous, non pas uniquement chez les premiers volontaires qui se sont forcément plus engagés. Suivi et évaluation interne : au sein du groupe départemental tice, une commission a été créée sur ce sujet. Son objectif est d’une part de mesurer les effets sur les élèves et les pratiques enseignantes, d’autres part de partager et proposer cette expérience à d’autres enseignants à travers la communication sur le site départemental des erun des Pyrénées orientales Suivi et évaluation externe : ce suivi est effectué pour la deuxième année par la cardie. Deux axes nous paraissent prioritaires : - la mise en place du projet auprès des élèves pour cadrer avec les nouveaux programmes et avec les objectifs du projet numérique académique de Montpellier, visant à développer en outre une dynamique d’innovation relative au numérique éducatif - le suivi des enseignants engagés dans le projet, sur leur changement éventuel de posture.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : : motivation, engagement, tutorat, envie d’apprendre, partage (cf détails dans padlet : https://padlet.com/ce_cardie1/EcPasteurPERPIGNANvideo ) Et sur le sites TICE66 http://ticepo.ac-montpellier.fr/06_INNOVATION/CAPSULES_VIDEO/capsules_video.html
  Sur les pratiques des enseignants : bienveillance, évaluation positive, lâcher-prise (cf détails dans padlet : https://padlet.com/ce_cardie1/EcPasteurPERPIGNANvideo )
  Sur le leadership et les relations professionnelles : mutualisation, partenariat, échange Les enseignants sont amenés à échanger sur les différentes manières d’aborder le sujet avec leurs élèves. Ils mutualisent leurs travaux sur les différentes façons de mettre en place le dispositif. D’autres ont mis en place des partenariats sur l’ENT afin de mutualiser les capsules produites.
  Sur l'école / l'établissement : Des groupes de travail se sont mis en place à la fois au sein des écoles dans lesquelles plusieurs collègues veulent mener à bien ce projet, mais aussi au sein du groupe départemental tice afin d’en mesurer les impacts. Une cohésion se créé entre tous les participants à ce projet permettant d’associer recherches et développement. Le lien école/collège pourra également être renforcé à la fois entre les élèves du primaire et du collège mais aussi entre les enseignants du primaire et les professeurs du collège de secteur.
  Plus généralement, sur l'environnement • Climat serein : Le premier effet mis en évidence est l’instauration d’un climat serein, l’année dernière nous nous sommes aperçus que les élèves arrivaient plus motivés en classe, et prenaient plaisir à s’engager dans les autres activités. L’entraide, le partage, la collaboration en sont d’autant plus décuplés. • Classe renversée : il s’agirait ici plutôt d’un effet attendu, car il ne peut être constaté à court terme, c’est un effet qui sera induit par le changement de pratique de l’enseignant, l’objectif ici est que l’élève puisse prendre en main à la fois la fabrication des capsules mais aussi la fabrication d’activités sous-jacentes. Les élèves font tout, guidés par l’enseignant, ils s’organisent, distribuent les responsabilités, échanges des informations, construisent des activités et leur contenu, des connaissances à l’aide de l’intelligence collective pour faire émerger la créativité. Ils interagissent entre les équipes, complètent les connaissances. L’enseignant, lui, propose une méthodologie, réparti en équipes, étaye, questionne, aide : car « la meilleure façon d’apprendre, c’est celle d’enseigner » • Cognitivisme (selon Tardif) : certains aspects de cette théorie de l’apprentissage ont été constatés, d’autres sont sous-jacents. Voici les points de ce courant, retenus sur le projet : 1. Principe de base de l'apprentissage :  L'apprentissage est un processus dynamique de construction des savoirs : sujet actif, constructif et motivé.  L'apprentissage suppose l'établissement de liens entre les nouvelles informations et celles déjà organisées (représentations).  L'apprentissage exige l'organisation incessante des connaissances.  L'apprentissage suppose la mobilisation de stratégies cognitives et métacognitives ainsi que des savoirs disciplinaires.  L'apprentissage produit renvoie aux connaissances déclaratives, procédurales et conditionnelles. 2. Conception de l'enseignement :  Instauration d'un environnement didactique respectant les principes de base énoncés ci-haut.  Prise en compte des connaissances antérieures de l'élève.  Didactique axée sur l'utilisation des stratégies cognitives et métacognitives.  Didactique axée sur l'organisation des connaissances.  Instauration de situations d'apprentissage suscitant l'exécution de tâches complexes, de résolution de problèmes, de transfert, etc. 3. Conception du rôle de l'enseignant :  Rôle de concepteur et de gestion.  Rôle d'entraîneur.  Rôle de médiateur.  Rôle de motivateur. 4. Conception de l'évaluation :  Évaluation fréquente.  Évaluation des connaissances, des stratégies cognitives et métacognitives.  Évaluation souvent formative et parfois sommative.  La rétroaction est centrée sur l'emploi des stratégies utilisées et sur la construction des schémas de sens que constituent les réponses.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte