Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 157 fois
 

ACADEMIE DE DIJON : DES PRO DU THEATRE POUR DU THEATRE EN PRO 2017 B

(expérimentation art.34)
 

Lycée polyvalent régional Anna Judic

37 rue DE LA LIBERTE , 21140 SEMUR EN AUXOIS
Site : http://lyc21-annajudic.ac-dijon.fr/
Auteur : LE YAVANC Anne Sylvie
Mél : 0210047m@ac-dijon.fr
  Le défi était de proposer aux élèves de baccalauréat professionnel d’adhérer librement à une pratique culturelle. Le projet a consisté en la mise en place d’une option facultative de théâtre, en seconde puis en première et en terminale professionnelles. Cet enseignement optionnel se compose de deux heures hebdomadaires de pratique, encadrées par le professeur ainsi qu’un intervenant extérieur, comédien et metteur en scène professionnel. De même, les élèves découvrent plusieurs spectacles dans l’année, développant leur observation et leur esprit critique. L’impact de cette option sur les élèves est très positif, elle leur permet d’approcher puis de s’approprier une démarche artistique collective, de progresser dans leur pratique professionnelle et contribue à leur construction en tant qu’individus et que citoyens.

  Plus-value de l'action
  Développement de pratiques culturelles et artistiques en milieu rural plutôt défavorisé Enjeu citoyen de ce projet (affirmation de soi, respect des autres, travail collectif)
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Des élèves volontaires parmi deux classes de baccalauréat professionnel : la classe d’hôtellerie-restauration et la classe de gestion-administration: -Niveau seconde la première année : 13 élèves de seconde -Deux niveaux la deuxième année : 15 élèves de seconde et 14 élèves de Première -A venir : trois niveaux la troisième année : 14 élèves en Terminale, 15 en première, effectif inconnu en seconde
  A l'origine
  Quatre constats à l’origine de cette action : -le lycée Anna Judic, de Semur-en-Auxois bénéficie depuis 30 ans d’une dynamique très vive quant à l’enseignement du théâtre en secteur général (enseignement en option facultative mais également en spécialité en série Littéraire) -nos élèves de secteur professionnel se révèlent souvent en manque d’ouverture culturelle, d’autant que nous nous trouvons en milieu rural -nos élèves ont un grand besoin de s’affirmer et de prendre confiance en eux pour s’insérer sereinement dans des groupes. -inégalité de traitement au sein de l’établissement entre les élèves de la voie professionnelle et ceux de la voie générale.
  Objectifs poursuivis
  Deux groupes d’objectifs distincts. Pour les initiateurs du projet : -Expérimenter la mise en place d’une option et en tirer un bilan en vue d’une généralisation des options facultatives théâtre en voie professionnelle -Proposer une certification pour cette option au niveau du baccalauréat professionnel. Pour les élèves : -Découvrir et s’approprier une pratique culturelle collective -améliorer sa pratique de la langue -s’affirmer dans le respect de soi et des autres.
  Description
  Le défi était de proposer aux élèves de baccalauréat professionnel d’adhérer librement à une pratique culturelle. Le projet a consisté en la mise en place d’une option facultative de théâtre, en seconde puis en première et en terminale professionnelles. Cet enseignement optionnel se compose de deux heures hebdomadaires de pratique, encadrées par le professeur ainsi qu’un intervenant extérieur, comédien et metteur en scène professionnel. De même, les élèves découvrent plusieurs spectacles dans l’année, développant leur observation et leur esprit critique. L’impact de cette option sur les élèves est très positif, elle leur permet d’approcher puis de s’approprier une démarche artistique collective, de progresser dans leur pratique professionnelle et contribue à leur construction en tant qu’individus et que citoyens.
  Modalité de mise en oeuvre
  -Organisation de séances de découverte à destination de tous les élèves potentiellement concernés, par petits groupes -Participation à 4/5 spectacles par an par niveau dans le cadre de l’école du spectateur en place au lycée depuis de très nombreuses années -2 heures hebdomadaires par niveau encadrées par un professeur ainsi qu’un intervenant extérieur, comédien et metteur en scène professionnel. -présentation des travaux en cours ou en fin d’année.
  Trois ressources ou points d'appui
  -Dynamique théâtre existante à Semur (aide bienveillante des collègues de théâtre, école du spectateur bien rôdée, salle théâtre très bien agencée, possibilité pour mes élèves de voir jouer également leurs camarades d’option facultative en secteur général ou d’enseignement de spécialité théâtre…) -Ressources en ligne, en particulier sur le site théâtre de l’académie de Dijon -Aide et accompagnement des chefs d’établissement successifs et des corps d'inspection.
  Difficultés rencontrées
  -Difficultés d’ordre physique de la part des élèves (nombreuses blessures, fragilité du dos, des chevilles, des genoux, raideurs…) -Manque cruel de confiance en soi de la part des élèves -Difficultés de concentration (cela diffère selon les groupes, le groupe de seconde de cette année se concentre plus facilement).
  Moyens mobilisés
  -2 heures hebdomadaires par niveau pour le professeur, soient 6 heures hebdomadaires à terme -30 heures pour l’intervenant extérieur -Salle théâtre de l’établissement -Budget pour le financement des sorties
  Partenariat et contenu du partenariat
  Sylvain Paolini, comédien (compagnie Le Rabot), déjà intervenant de l’option facultative de la SEGT. http://theatredurabot.fr/
  Liens éventuels avec la Recherche
  *
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  -Evaluation trimestrielle ou semestrielle, en fonction des niveaux, sous forme de note et d’appréciation sur le bulletin. L’évaluation porte sur l’école du spectateur (observation, analyse et critique des spectacles) mais également sur la pratique où nous évaluons, de concert avec les élèves, leurs progrès en terme de concentration, d’implication dans la cohésion du groupe, puis de jeu et de propositions de jeu et de mise en scène. Nous avons, à ces occasions, observé que l’ensemble des élèves avait progressé, chacun à son rythme. -Présentation des travaux au public (une présentation de fin d’année la première année, deux présentations d’ores et déjà pour la seconde année) -Cette action a donné lieu à une visite d'accompagnement et de conseil, pendant une séance de travail, de deux inspecteurs de l’Education Nationale (IA IPR lettres et IEN Histoire-Géographie). -Un bilan est rédigé chaque année afin de faire le point sur les difficultés rencontrées, les points forts et ce qui peut être encore amélioré
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  -Evaluation trimestrielle ou semestrielle, en fonction des niveaux, sous forme de note et d’appréciation sur le bulletin. L’évaluation porte sur l’école du spectateur (observation, analyse et critique des spectacles) mais également sur la pratique où nous évaluons, de concert avec les élèves, leurs progrès en terme de concentration, d’implication dans la cohésion du groupe, puis de jeu et de propositions de jeu et de mise en scène. Nous avons, à ces occasions, observé que l’ensemble des élèves avait progressé, chacun à son rythme. -Présentation des travaux au public (une présentation de fin d’année la première année, deux présentations d’ores et déjà pour la seconde année) -Cette action a donné lieu à une visite d'accompagnement et de conseil, pendant une séance de travail, de deux inspecteurs de l’Education Nationale (IPR lettres et IEN Lettres Histoire-Géographie) la première année -Un bilan est rédigé chaque année afin de faire le point sur les difficultés rencontrées, les points forts et ce qui peut être encore amélioré.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : -Les élèves ont indéniablement gagné en confiance en eux, à des degrés divers selon les individus. -Ils parviennent davantage à se positionner par rapport au groupe pour élaborer un travail collectif. -Leur pratique professionnelle s’en ressent largement (aisance corporelle, langagière, capacité d’argumentation…) Ils ont acquis une familiarité avec cet art qu’est le théâtre.
  Sur les pratiques des enseignants : Nous avons pu, à partir de la seconde année, développer un partenariat entre secteur professionnel et secteur général : nous avons élaboré des projets individuels s’inscrivant dans un projet collectif. Ce projet a rassemblé 63 élèves des deux secteurs, tous engagés dans une option facultative. Il a donné lieu à une présentation au public.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Leadership collaboratif entre équipe de direction et équipes pédagogiques.
  Sur l'école / l'établissement : On observe une émulation globale en faveur du théâtre : nous n’avons pas moins de 39 inscrits en option facultative en seconde générale cette année et nous avons 15 inscrits en seconde professionnelle (sur 40 élèves de seconde professionnelle en tout)
  Plus généralement, sur l'environnement Accueil des parents d’élèves à l’occasion des présentations. Insertion encore plus forte de l'établissement dans la géographie locale




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
LILLE
La nouvelle sixième
BESANCON
Préparation classe à horaires aménagés théatre (CHAT)
BESANCON
Accueillir et accompagner en voie professionnelle
NANCY-METZ
P.A.C.T.E. Pédagogie Active / Compétences / Travail en Equipe (lycée)
NANCY-METZ
Enseignement d’Exploration « Histoire, Culture et Ecriture » : le patrimoine messin
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
# Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne 2017A
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte