Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 510 fois

 

Réussir mon orientation

 

Collège Maurice de Broglie

ROUTE DE LA BARRE EN OUCHE , 27270 BROGLIE
Site : http://broglie-col.spip.ac-rouen.fr/
Auteur : Corinne BERTHELOT
Mél : corinne.berthelot@ac-rouen.fr
  Parmi les élèves de 3ème, certains rencontrent de très grandes difficultés scolaires qui les empêchent de s’inscrire sereinement dans un parcours d’orientation et de formation. Un dispositif spécifique de prévention du décrochage est donc mis en place au collège pour des élèves de 3ème en décrochage. Il s’agit de retirer des élèves décrocheurs discrets et non perturbateurs (6 cette année) de certains cours pour leur proposer d’autres activités qui seront l’occasion : - d’apporter des heures de remédiation en français et en maths, - de mettre en place des projets collectifs (Défi Mécano et AROEVEN), - de réfléchir à l’orientation individuelle de chacun des élèves, - de travailler l’estime de soi, - d’utiliser des outils numériques. L’action allie donc une découverte du milieu professionnel, une réflexion sur l’orientation, une réflexion individualisée sur les compétences individuelles, une connaissance de soi, un travail spécifique pour acquérir les compétences du socle commun (plus particulièrement sur les domaines D1, D2 et D3 des cycles 3 et 4), l’utilisation du numérique. Un travail sur l’estime de soi est mené à travers l’ensemble des actions.

  Plus-value de l'action
  - Les élèves "décrocheurs" (ou en passe de le devenir) parviennent à poursuivre une scolarité au sein de l’établissement (sans absentéisme) et s’inscrivent véritablement dans la vie du collège. Ils profitent aussi d’une cohésion de groupe et d’une solidarité au sein du groupe du projet. Le taux de réussite au CFG a toujours été de 100% et le taux de réussite au DNB progresse au fur et à mesure des années. - Pas de décrochage à N+1 et N+2. L’orientation est choisie par la plupart des élèves (et acceptée par les autres). - Les élèves du projet peuvent découvrir, au cours de l’année, les activités diverses proposées : ils s’y inscrivent de plus en plus et de plus en plus volontiers (il n’est pas rare que certains élèves hésitent à s’inscrire dans le projet mais il n’est jamais arrivé qu’ils regrettent de s’y être inscrits en fin d’année scolaire). - Les élèves du projet acquièrent TOUS une confiance en eux (les progrès sur la prise de parole à l’oral sont spectaculaires pour certains). - L’équipe des professeurs du projet (3 professeurs) travaillent ensemble et découvrent d’autres pratiques pédagogiques (Ex : La professeur de français a assisté au Défi-Mécano et ainsi pu découvrir, lors de la journée à l’IUMM, une véritable pédagogie de projet menée à son terme). - Les professeurs du projet travaillent avec des partenaires extérieurs et découvrent de nouvelles pratiques. Les activités proposées par l’AROEVEN sur la connaissance de soi, la confiance en soi et les compétences psycho-sociales apportent un autre regard sur les élèves du projet et permettent de connaître d’autres pratiques. - Les professeurs du projet voient les élèves sous un autre jour (les élèves se révèlent différemment lors des diverses activités et le fait d’être en petit groupe y est pour beaucoup). - Les professeurs du projet peuvent faire évoluer leurs pratiques pédagogiques en classe entière (cela est notamment dû au regard différent qui est porté sur les élèves du projet et qui peut tout à fait se généraliser aux autres élèves) → autre regard porté sur les élèves, moins de scrupule ou de peur à tester de nouvelles méthodes pédagogiques… (lorsqu’une méthode ou un outil est testé avec 6 élèves, il est envisageable de surmonter ses craintes et de le tester avec une classe entière). - Une évolution de l’équipe pédagogique dans son ensemble a eu lieu (grâce aussi à une communication de plus en plus efficace au cours des années) : la première année, le projet a été accepté par l’équipe de façon théorique (comment ne pas adhérer à un projet qui propose d’aider les élèves décrocheurs ??) mais pratiquement, malgré le fait que le projet ait été inscrit au projet d’établissement, certains point d’organisation et d’évaluation posaient problème ou question à certains professeurs (est-il bien juste que les élèves du projet ne soient pas évalués de la même façon que les autres ? Pourquoi certains élèves seraient-ils enlevés de certains cours ?...). - Le projet est aujourd’hui accepté par tous et il a permis une évolution des mentalités dans l’équipe pédagogique : la différentiation pédagogique pour les élèves du projet est maintenant acceptée, le fait de retirer quelques élèves de certains cours est compris.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  6 élèves de 3ème en risque de décrochage à court ou moyen terme. Il est important de ne pas dépasser ce chiffre pour plusieurs raisons : pour beaucoup des acteurs du projet, c’est tout d’abord un nombre d’élèves suffisant. De plus, le fait d’avoir affaire à un chiffre multiple de 2 et 3 facilite beaucoup la mise en place des ateliers : - travail en groupes par 2 ou 3. - les activités sportives comme l’escalade (atelier qui avait lieu en 2015-2016 et qui aura lieu en 2017-2018) nécessitent des groupes de 3 élèves.
  A l'origine
  Le projet a été mis en place pour la première année en 2011 à l’initiative de Mme Baratte, principale du collège. Il avait été constaté à l’époque (et c’est encore le cas aujourd’hui de façon moins prégnante et avec un profil d’élèves différent) que certains élèves de 3ème étaient "décrocheurs" voire perturbateurs et amenés à rester pendant leur année de 3ème au sein du collège. Les places en « DP6 » étaient alors difficiles à obtenir pour nos élèves. Le projet « Réussite professionnelle » (c’était son nom) a alors été mis en place : il s’agissait de retirer de cours, tous les vendredis, 6 élèves décrocheurs (dont certains étaient particulièrement perturbateurs) de 3 établissements différents (Broglie, Thiberville, Le Hameau) et de leur proposer des ateliers au Lycée Clément Ader. Le projet proposait aux élèves du travail en atelier (dérogation obligatoire pour travailler sur les machines pour les élèves qui avaient moins de 15 ans), une remédiation en français et en mathématiques, une réflexion sur l’orientation, un travail sur la connaissance de soi et la confiance en soi, une passation du DNB pro et du CFG. Le Lycée Clément Ader n’a pas renouvelé son accord pour continuer le projet l’année suivante. Le collège du Hameau a alors été contacté et le projet a perduré : les séances d’usinage ont été remplacées par des séances de travaux pratiques en atelier assurées par un professeur de SEGPA du Hameau. Les élèves du projet étaient issus du collège de Broglie, de Thiberville et du Hameau comme l’année précédente. Pendant ces deux premières années, les professeurs inscrits dans le projet venaient d’établissements différents : collège de Broglie, collège de Thiberville, collège du Hameau et/ou Lycée Clément Ader. Les concertations nécessaires lors de ces deux années ont difficilement pu avoir lieu : il fallait regrouper les principaux et les professeurs des différents établissements et les membres de l’AROEVEN au moins 3 fois par an. Il fallait aussi obtenir les dérogations nécessaires pour que les élèves de moins de 15 ans puissent travailler sur des machines, ce qui impliquait des visites médicales… S’ajoutait à cela le fait que les salles des professeurs à informer et à convaincre de la nécessité du projet étaient au nombre de 3 (ce qui rendait la tâche difficile au pilote qui était sur un seul établissement)… Et difficulté supplémentaire (purement pratique mais d’importance) : il fallait que le Lycée Clément Ader ou le Collège du Hameau conçoive un emploi du temps d’atelier en accord avec le projet)… Ces difficultés ont amené le Principal du collège de Broglie à faire perdurer le projet sur un seul établissement dès la rentrée 2013 et à proposer que les élèves passent le CFG et le DNB (série générale). C’est sous cette forme que le projet existe depuis.
  Objectifs poursuivis
  • Éviter le décrochage scolaire à des élèves décrocheurs « discret » (non perturbateurs). • Rendre l’élève acteur de son projet d’orientation. • Travailler sur la connaissance et l’estime de soi. • Consolider ou acquérir des compétences à l’oral. • Consolider ou acquérir des compétences liées à l’utilisation de l’outil informatique. • Remédier à des difficultés en mathématiques et en langue française. • Permettre aux élèves d’acquérir un diplôme a minima de niveau Vbis (CFG) voire le DNB en fin de scolarité obligatoire.
  Description
  Mise en place d’un dispositif spécifique de prévention du décrochage alliant découverte du milieu professionnel, acquisition du socle commun (cycles 3 et 4), pédagogie de projet, connaissance de soi et réflexion individualisée sur les potentialités et sur l’orientation. Le dispositif s’inscrit dans le cadre du collège unique dans la mesure où l’établissement fait le choix de ne pas externaliser les réponses aux difficultés rencontrées par les élèves. Ce projet s’inscrit dans l’AP 3ème (aide personnalisée donnée à des élèves en difficulté).
  Modalité de mise en oeuvre
  REPÉRAGE DES ÉLÈVES : • Repérage en fin de 4ème par les professeurs principaux, le CPE, la COPSY, l’assistante sociale et l’infirmière, après concertation avec les équipes enseignantes. • Convergence parmi les critères retenus : fragilité, absentéisme, faibles résultats scolaires, faible implication dans la scolarité, mal être diffus ou avéré… • Nécessité de mettre en place une grille de repérage élèves en fonction de l’évaluation des compétences : il s’agirait d’obtenir un profil d’élèves décrocheurs discrets sur plusieurs années qui repose sur le livret de compétences (essayer de repérer des compétences non acquises ou en cours d’acquisitions communes aux élèves décrocheurs initialement repérés sur les résultats scolaires, le ressenti des professeurs…). Cette grille pourrait permettre un repérage des élèves plus objectif. DIFFÉRENTES ACTIONS : • Activités sur l’année : • 36h / an Défi Mécano (professeur de technologie). Préparation au concours : amener les élèves à concevoir, construire, présenter devant un jury un objet à partir de deux boîtes de mécano fournies. Amener les élèves à s’inscrire dans un projet collectif. Valorisation de la production finale (objet conçu, oral, stand lors de l’oral…). • 36h / an de remédiation maths (professeur de mathématiques) redonner confiance face aux maths. Préparation à l’écrit du CFG et au DNB. Évaluations différenciées. • 36h / an orientation et français (professeur de français). Entretiens professionnels filmés avec la COP, rédaction du rapport de stage, rédaction de lettres de motivation et de CV, entretien divers sur l’orientation, préparation du parcours Avenir, passages à l’oral pour préparer le DNB et le CFG… Valorisation des productions finales : rapport de stage finalisé et relié, diaporama. • 14h / an Estime de soi (AROEVEN). 4 séances « Estime de soi » (1h30/séance) : trouver ses points forts, apprendre à se connaître. 5 séances de remobilisation sur un projet collectif présenté aux classes de 4ème en fin d’année scolaire : réalisation d’un jeu de piste autour de la thématique de l’orientation (stands tenus par les élèves sur chacun des métiers). + Entretiens individuels avec chaque élève (évolution de leur estime de soi et de leur orientation sur l’année). Valorisation de la production finale : jeu de piste entièrement conçu par les élèves et journée « jeu de piste » entièrement organisée par les élèves. • Diplômes préparés par les élèves du projet : DNB et CFG. • Les élèves du projet ont la possibilité de faire un mini-stage en plus du stage d’observation en entreprise. • Rencontres et concertations (Cf. annexe 2) : • Parents / Elèves /Professeurs / Principal : une rencontre au mois de juin de l’année de 4ème pour présenter le projet, une rencontre au mois de septembre pour signer un contrat (les parents et l’élèves doivent être volontaires pour s’inscrire dans le projet), un RV à la fin du premier trimestre de 3ème avec le PP, un RV à la fin du premier trimestre avec le pilote du projet, un RV d’orientation avec le PP et le pilote du projet + coups de téléphone éventuels pour le suivi. • Élèves / Professeurs : si nécessaire, pour parfaire l’orientation. • Professeurs / AROEVEN / Principal : 3 concertations /an minimum (préparation, mi- année, bilan). PÉDAGOGIE : • Pédagogie de projet. • Travail sur la communication verbale et non verbale. • Utilisation des TICE (media facilitateur). • Révisions spécifiques pour le CFG et pour le DNB. • Travail sur l’estime de soi. • Remédiation en mathématiques et en français. • Pédagogie de l’effort (il est parfois difficile pour les élèves de se surpasser ou de se confronter aux difficultés rencontrées). ÉVOLUTION DU PROJET EN 2017-2018 : • Mêmes modalités globalement mais le Défi Mécano sera remplacé par des activités sportives organisés par le professeur d’EPS (activités à définir mais elles s’inscriront dans le programme et dans le socle de compétences). • Prévoir une journée banalisée pour amorcer les séances AROEVEN sur la connaissance de soi et pour renforcer, dès le début de l’année, la cohésion du groupe (y compris avec les adultes impliqués dans le projet) : Matin : activités autour des compétences psycho-sociales mêlant les adultes du projet et les élèves (Le cadre et le joker, jeu des ressemblances, « je m’appelle et j’aime », les qualités et les axes de progression sur post-it, jeu de la pelote, défendre une thèse… + analyse). Objectif : apprendre à se connaître et à connaître les autres (adultes comme élèves). Midi : Pique-nique (renforcement de la cohésion du groupe). Après-midi : 2 séances AROEVEN (3h), ce qui permettrait d’avoir finaliser les 4 premières séances. Mai 2018 : colloque AROEVEN (occasion pour les élèves de préparer un oral ??). • Trouver le moyen de valoriser l’évaluation par compétences : Cycle 3 : D1.1-D1-3 (Les élèves sélectionnés ont rarement acquis toutes les compétences du domaine 1 en cycle 3). Cycle 4 : D1.1-D1.3-D1.4-D2-D3 en priorité. Préparer un tableau de compétences cycles 3 et 4 spécifique au projet pour rendre les acquis de compétences plus clairs et faciliter la validation du cycle 3 en vue de l’obtention du CFG. Remettre aux élèves un badge de validation de compétences en fin d’année. • Les 2 professeurs principaux de 3ème seront dans le projet (ce qui sera obligatoirement bénéfique pour ce qui est du regard porté sur les élèves et sur leurs orientations). • L’AROEVEN continue de s’associer au projet pour un travail sur l’estime de soi et un projet collectif. • Prévoir des formations sur site sur les compétences psycho-sociales et la formalisation de la démarche de projet.
  Trois ressources ou points d'appui
  • Esprit d’équipe indispensable à la mise en place de ce genre de projet (professeurs inscrits dans le projet mais aussi équipe pédagogique du collège dans son ensemble qui accepte certaines contraintes liées au projet). • Souplesse au niveau de l’organisation des emplois du temps : les élèves du projet sont retirés de certains cours tout au long de l’année. Il est donc indispensable que cela ne nuise pas à leur scolarité. Il a été décidé cette année de mettre les heures du Défi-Mécano sur les heures d’arts plastiques et de musique, les heures de français/orientation sur des heures de maths (qu’ils rattrapent au sein du projet), les heures de maths sur les heures de techno (qu’ils rattrapent avec le Défi-mécano). Ces aménagements d’emploi du temps ont été acceptés par l’ensemble de l’équipe. • Regard bienveillant des professeurs sur les élèves et acceptation par tous d’une pédagogie différentiée. • Pédagogie du numérique.
  Difficultés rencontrées
  • Il n’est pas toujours facile de repérer les élèves qui pourraient devenir décrocheurs à la fin de la 4ème. • Un des critères retenu pour sélectionner les élèves décrocheurs est l’implication des familles dans le projet (présence à la réunion d’information, acceptation des conditions et du contrat, aide à la recherche de stage de l’enfant, présence aux rendez-vous avec le professeur principal…). Les familles des élèves décrocheurs sélectionnés ne respectent pas toutes ces engagements, ce qui pose question tous les ans, au moment de sélectionner les élèves : doit-on mettre de côté un élève méritant et décrocheur dont la famille ne s’impliquera pas forcément ?)… • Concertations et rencontres parfois difficiles à organiser (faute de temps). • Malgré le fait qu’il soit inscrit au projet d’établissement, l’acceptation du projet par tous les professeurs n’est pas toujours allée de soi (acceptation de la pédagogie différenciée / évaluations valorisantes et bienveillantes pour les élèves concernés / aménagements d’emploi du temps / acceptation du fait que les élèves soient retirés de certains cours…)… Le fait que l’emploi du temps impacte aujourd’hui peu de professeurs non concernés par le projet (Cf. Emploi du temps en annexe) et une meilleure communication avec l’équipe pédagogique facilitent les choses.
  Moyens mobilisés
  • Trois professeurs. • CPE, COPSY, assistante d’éducation à mission pédagogique. • Salle d’informatique pour 2 créneaux d’une heure par semaine. • Un budget de 1500€ : AROEVEN, transport, fournitures diverses.
  Partenariat et contenu du partenariat
  AROEVEN de Rouen.
  Liens éventuels avec la Recherche
  -
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  EFFETS ATTENDUS & INDICATEURS RETENUS : 1- Amélioration de la persévérance scolaire : - % d’élèves non décrocheurs en 3ème, n+1, n+2, n+3. - % d’absentéisme et évolution sur l’année. - % de passage à l’infirmerie. - % de familles coopérantes. 2- Bien être de l’élève (AROEVEN) : - % d’élèves participants à l’activité sportive. - % d’absentéisme et évolution sur l’année. - questionnaire de satisfaction sur le bien être au collège (qualitatif). 3- Acquisition d’un diplôme attestant a minima de la capacité à suivre une formation : - % d’élèves ayant acquis le DNB. - % d’élèves ayant acquis le CFG. - Performance dans la communication verbale et non verbale. 4- Offrir à l’élève la possibilité d’une orientation choisie : - % d’élèves ayant trouvé un lieu de stage. - % de lieu de stage en adéquation avec le projet d’orientation. - % d’élèves ayant développé des stratégies de recherche transférables par la suite. - Performance dans la communication verbale et non verbale. 5. Évolution des pratiques pédagogiques pour les professeurs du projet. 6. Évolution du regard porté sur le projet par l’ensemble de l’équipe du collège : acceptation des modalités mises en oeuvre (élèves retirés de certains cours, différentiation pédagogique, évaluation particulière aux élèves du projet…). 7. Évolution du regard des autres élèves sur les élèves du projet.
  Documents
 
Titre Bilan 2016/2017 du projet « Réussir mon orientation »
Condensé
URL http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/sites/cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/broglie_clg_broglie_reussir-mon-orientation_2017-06_bilan-2.pdf
Type document

Titre Calendrier du projet
Condensé
URL http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/sites/cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/broglie_clg_broglie_reussir-mon-orientation_2017-06_bilan-calendrier.pdf
Type document

Titre Emploi du temps
Condensé
URL http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/sites/cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/broglie_clg_broglie_reussir-mon-orientation_2017-06_bilan-edt.pdf
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Autoévaluation. Documents utilisés pour l’évaluation : - Fiche de suivi et documents du GPDS pour suivre les cohortes à N+1, N+2, N+3. - Bulletin de compétences élève. - Questionnaire de satisfaction rempli par les élèves du projet en fin d’année. - Logiciel PRONOTE : récapitulatifs d’absences par élève, récapitulatif passages à l’infirmerie. - Fiches orientation élèves. - Conventions de stage élèves. Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action : Les concertations et les bilans qu’elles impliquent sont l’occasion de faire évoluer le projet tous les ans. Le GPDS est important pour suivre les élèves en termes de décrochage scolaire. Un questionnaire de satisfaction donné à l’équipe pédagogique pourrait peut-être faire évoluer la communication en interne. Le logiciel PRONOTE est un outil important pour ce qui est d’évaluer les évolutions en termes de compétences, d’absentéisme, de résultats scolaires. Le suivi de cohorte jusqu’à N+3 permet d’évaluer le projet sur le long terme.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : - Les élèves sont restés au sein de l’établissement tout au long de l’année et ont, pour certains, amélioré leurs résultats scolaires. - Ils ont tous obtenu l’orientation qu’ils souhaitaient. - Les résultats aux examens ne sont pas encore connus mais ils ont tous amélioré leurs performances orales et ont produit des oraux aux examens (DNB et CFG) tout à fait satisfaisants. - Ils ont amélioré leurs compétences pour ce qui est de l’utilisation des TICE. - Ils ont amélioré leurs compétences en maths et en français (notamment pour développer des idées, argumenter, structurer un texte même si les difficultés orthographiques persistent pour beaucoup).
  Sur les pratiques des enseignants : - La pédagogie de projet amène obligatoirement à travailler en équipe ou avec des intervenants extérieurs, ce qui permet de découvrir de nouvelles pratiques pédagogiques (travail en équipe, pédagogie de projet…) et d’avoir un autre regard sur les élèves en général (bienveillance, compétences psycho-sociales…).
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Le fait d’instaurer un projet de ce type dans un établissement scolaire implique forcément que tous les professeurs y adhèrent d’une façon ou d’une autre : le regard des professeurs sur le projet, sur ce qu’ils appelaient encore il y a quelques temps du « favoritisme » pour des élèves qui sont souvent perçus comme étant « paresseux » (élèves du projet traités différemment) a évolué.
  Sur l'école / l'établissement : -
  Plus généralement, sur l'environnement -




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
AMIENS
60-CHANTILLY-Lycée Jean Rostand- Exercer sa citoyenneté en Europe.
AMIENS
60-BEAUVAIS-Lycée Paul Langevin-La web radio comme support d'apprentissage.
ORLEANS-TOURS
18 - Clg Julien Dumes - Nérondes - Etre bien au collège
ORLEANS-TOURS
18 - Clg Julien Dumes - Nérondes - Apprendre à mieux se connaitre pour apprendre à mieux se respecter
AMIENS
60-BETZ-Clg Marcel Pagnol- De la permanence à l'étude.
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte