Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 885 fois

 

EVALUATION PAR COMPETENCES DES ACQUIS ET DES PROGRES DES ELEVES EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL COMMERCE 2018CF

 

Lycée professionnel Edouard Branly

5 BOULEVARD EDOUARD BRANLY , 85006 LA ROCHE SUR YON CEDEX
Site : http://branly.paysdelaloire.e-lyco.fr/
Auteur : Catherine AUBIN
Mél : catherine.aubin@ac-nantes.fr
  La genèse du projet : un constat d’échecs pédagogiques et humains quant aux effets des évaluations avec notes et la volonté d’une équipe de professeurs de se mobiliser afin de faire réussir les élèves. Ce point de départ essentiel a permis de : - se recentrer sur notre cœur de métier « Enseigner » ; - se rappeler que ce mot est un verbe d’action qui signifie travailler ensemble : l’équipe pédagogique, les élèves et les parents ; - remettre en question des pratiques inadaptées dont l’évaluation nous semble être un des éléments clé ; Enseigner, c’est s’adapter à chacun des élèves pour les faire progresser et leur donner l’ambition d’atteindre leurs objectifs professionnel et personnel. Evaluer, c’est entreprendre une démarche commune élève-professeur avec des outils qui soient des curseurs des progrès réalisés et à réaliser et non des marqueurs sanctions. L’équipe s’est fixée comme objectifs de : - redonner le goût d’apprendre en essayant de démontrer l’intérêt des acquisitions du savoir-faire et du savoir-être, - permettre aux élèves de devenir acteur de leur vie en intégrant l’auto-évaluation en parallèle de l’évaluation des professeurs, - permettre aux élèves d’acquérir la confiance en soi et en l’autre en instaurant un dialogue ouvert entre eux et l’équipe encadrante par le biais du tutorat (seconde et première) -différencier l’apprentissage en fonction du rythme des acquisitions de chaque élève en collaborant avec les enseignants de l’accompagnement personnalisé (AP) et la vie scolaire pour dégager des temps de travail supplémentaire. Les moyens pédagogiques retenus par l’ensemble de l’équipe pédagogique sont l’approche par compétences : - Disciplinaires des cours et des évaluations - Transversales fixées et évaluées communément par l’ensemble de l’équipe. Le projet s’est déroulé sur 3 ans, de la rentrée de la classe de seconde (septembre 2014) à la fin de la classe de terminale (juin 2017).

  Plus-value de l'action
  - Des élèves qui ont trouvé du sens à leur apprentissage et pour certains qui se sont « reconciliés » avec l’école et leurs professeurs (cf enquête fin de terminale) - Des élèves qui sont associés à l’acquisition de leurs compétences et qui vivent une relation pédagogique basée sur les échanges (et non plus descendante) - Un savoir-être positif, notamment en termes d’entraide, qui crée un véritable dynamisme en classe - Une école qui adapte sa pédagogie aux besoins de ses apprenants
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  - 24 élèves en classe de seconde baccalauréat professionnel commerce en 2014 - 2015 - Démission d’une élève en décembre 2014 qui ne souhaitait pas rester dans cette filière (parcours MLDS). - 23 élèves en classe de Première baccalauréat professionnel commerce en 2015 – 2016 ; 22 d’entre eux étaient concernés par l’expérimentation en 2014-2015. - 22 élèves en classe de Terminale baccalauréat professionnel commerce en 2016 – 2017 ; 19 d’entre eux étaient concernés par l’expérimentation en 2014-2016.
  A l'origine
  Un constat d’échecs pédagogiques et humains quant aux effets des évaluations avec notes… Les élèves de la voie professionnelle ont souvent besoin, pour entrer dans les apprentissages, de comprendre l'utilité et la finalité de leur travail (profil d’apprentissage). La curiosité et le goût de l'effort sont des valeurs étrangères pour un certain nombre d’entre eux tant que l’objectif, facilement identifié, n’est pas palpable pour eux (kynestésien). Pour une grande majorité des élèves, l’entrée en filière professionnelle est la conséquence d’une scolarité difficile et source d’angoisse du fait parfois d’handicap DYS ou autres non qualifiés. A l’issue de leur parcours au collège, les élèves sont souvent « étiquetés » faibles dans certaines matières et intimement convaincus d’être « nuls » avec de rares expériences de réussite et peu de perspectives d’en avoir. Parmi les conséquences, la perte de motivation, la mauvaise estime de soi et parfois l’excuse pour ne pas faire les efforts attendus « ça ne sert à rien, je suis nul » sont très souvent constatés en seconde professionnelle. Ils présentent des compétences et une maturité très diverses, ce qui entraîne souvent de l’intolérance entre eux. L’évaluation avec notes n’est donc en aucune manière un moteur de motivation pour apprendre. Les élèves ont quitté le collège et entrent dans la voie professionnelle avec un système d’évaluation identique, sans aucune lecture des compétences professionnelles acquises ou en cours d’acquisition et n’ayant aucun lien avec la manière dont le milieu professionnel évalue ses collaborateurs.
  Objectifs poursuivis
  L’objectif principal est d’évaluer pour faire réussir les élèves et donc d’inscrire l’évaluation comme une démarche et non comme un « rendez-vous » ponctuel souvent perçu par les élèves comme un jugement ou une sanction. Pour cela, l’équipe pédagogique et les élèves tentent de considérer l’évaluation par compétences comme un des éléments moteur de leur formation. Les objectifs poursuivis sont ceux exprimés dans la demande d’expérimentation : - Considérer l’évaluation comme un élément essentiel de la formation, - Déplacer la focale des notes et moyennes sur la focale des apprentissages, - Suivre la progression des apprentissages des élèves, - Evaluer positivement, c’est-à-dire certifier les acquis et les progrès des élèves, - Permettre aux élèves de progresser à leur rythme pour ne pas les décourager, c’est-à-dire lutter contre l’absentéisme et le décrochage scolaire, - Donner du sens aux apprentissages disciplinaires, - Mettre en œuvre les compétences méthodologiques et civiques de manière transdisciplinaire, en lien avec les attentes professionnelles, - Assurer la continuité de l’évaluation des compétences au cours des PFMP (Période de Formation en Milieu Professionnel), - Renforcer le travail transdisciplinaire, élaborer un langage commun, donner du sens aux apprentissages et à la formation professionnelle.
  Description
  L’expérimentation a démarré avec une classe complète de seconde baccalauréat professionnel Commerce (24 élèves) à la rentrée 2014. En parallèle, une deuxième classe de seconde baccalauréat professionnel Commerce est évaluée de façon traditionnelle avec des notes. Année 2014 – 2015 : Classe de seconde baccalauréat professionnel Commerce (24 élèves) Le premier semestre peut être qualifié de période de mise en place : - Des documents pédagogiques (cours, évaluations, tableau de suivi) et de communication aux familles - De l’information vis-à-vis des élèves, des familles et au sein de l’équipe pédagogique (courrier, réunion, compte-rendu) La fiche rédactionnelle rédigée en juin 2015 reprend toutes les étapes de la première année d’expérimentation de manière chronologique. Les points positifs : - L’équipe a été confortée tout au long de l’année dans ce choix pédagogique : les élèves travaillent et considèrent l’évaluation comme élément curseur de leur apprentissage. - La solidarité et le partage des compétences au sein de l’équipe pédagogique ont permis la réussite de cette première année d’expérimentation. - La définition collective des compétences trandisciplinaires, sociales et méthodologiques, a permis d’établir un langage commun entre professeurs d’une part et entre professeurs et élèves d’autre part. Ainsi, les attendus étaient clairs pour tous les acteurs du projet et en lien avec les compétences sociales développées en PFMP. - Le retour positif des familles est réellement motivant. L’analyse des résultats du questionnaire de fin d’année administré et analysé par Murielle TEMPLE – étudiante M2, illustrent ce constat Les points à mettre en place ou à améliorer pour la seconde année (2015-2016) étaient : - Le suivi des acquis par le professeur concerné, l’équipe pédagogique et les familles (fluidité de la communication via e-lyco/PRONOTE) - La mise en place d’une progression et d’un suivi des compétences transdisciplinaires - La « traduction » du niveau des acquis en « note » : réflexion à mener au sein de l’équipe - Le temps de concertation et de l’équipe pédagogique et une rigueur de travail - La mise en place d’un bulletin de compétences lisible pour les familles : limiter à 1 page recto-verso avec des appréciations cohérentes d’une matière à l’autre. A la fin de cette première année d’expérimentation, l’équipe initiatrice du projet ne considérait plus ce projet comme une simple expérimentation mais comme l’évolution naturelle de leur pédagogie. Un retour en arrière semble être inenvisageable ! Année 2015 – 2016 : Classe de première baccalauréat professionnel Commerce (23 élèves) Rassurée par les résultats, la mise au travail et l’ambiance de l’année passée, l’équipe aborde cette rentrée de manière plus sereine ; les élèves connaissent l’approche et une grande partie de l’équipe enseignante également (2 professeurs entrant/sortant). La fiche d’évaluation/d’auto-évaluation a déjà été réalisée l’année passée et modifiée le cas échéant (sur la forme) pour certaines disciplines. En septembre, la priorité est d’améliorer la fluidité du suivi des acquis pour chacun des professeurs, au sein de l’équipe et vis-à-vis des élèves et de leur famille. PRONOTE a pu répondre à ce besoin en permettant la création des compétences personnalisées : - disciplinaires en fonction des référentiels des disciplines, - transdisciplinaires en fonction des attendus de l’équipe (construction d’une progression sur trois ans) et en lien avec les compétences sociales attendues en PFMP. Ainsi, pour chacune des compétences travaillées, le professeur positionne le niveau d’acquisition de l’élève : Expert, Acquis, En Cours d’Acquisition, Non acquis. PRONOTE permet l’édition d’un bulletin de compétences personnalisées et appréciées par les professeurs. L’appréciation est rédigée en 2 parties : la première présente un constat des acquis et la seconde propose les attentes du professeur pour progresser. Les élèves et la famille accèdent à ces informations via le site e-lyco du lycée. Le projet s’est essouflé à la fin du 1er semestre dû notamment à un manque de concertation de l’équipe. Un conseiller de la CARDIE, Mr Adam, a rejoint et soutenu l’équipe à compter de janvier 2016. Il a ainsi animé 3 réunions (janvier- Avril et juin) ce qui a permis de faire progresser l’expérimentation avec, entre autre, l’apport des échelles descriptives pour les compétences transdisciplinaires. La traduction des compétences en « notes » est réalisée librement par chacun des professeurs. Le niveau d’acquisition des compétences ne correspond pas systématiquement à un certain nombre de points. Toutes les compétences n’ont pas la même « importance » selon les disciplines. Les points positifs : - L’équipe est « rodée » à la personnalisation des compétences sur Pronote - Les échelles descriptives permettent une meilleure définition de ce qui est attendu pour atteindre chacun des niveaux ; les objectifs sont plus clairs pour les élèves et les professeurs ! - Les élèves ont complètement intégré le fait de recommencer un travail tant que la compétence n’est pas acquise car ils sont là pour ça ! Les points à mettre en place ou à améliorer pour la troisième année (2016-2017) étaient : -D’intégrer le suivi des acquis réalisés pendant leur PFMP, notamment pour les compétences liées aux épreuves de BEP MRCU (Métiers des Relations Clients et Usagers) et les compétences sociales. - De définir des temps d’évaluation en fonction du degré d’acquisition individuelle pour toutes les disciplines (plus aisé pour les matières professionnelles car plus de temps et du temps en ½ groupe que pour les matières générales), - De personnaliser les objectifs et le suivi des compétences transdisciplinaires pour chacun des élèves (création en janvier 2016 d’une progression des compétences transdisciplinaires sur trois ans ) Année 2016 – 2017 : Classe de terminale baccalauréat professionnel Commerce (22 élèves) La troisième rentrée se présente relativement sereinement même si l’essoufflement de l’équipe est encore palpable. L’approche pédagogique du projet est mieux maîtrisée grâce notamment aux échelles descriptives. Seules deux matières générales ont de réelles difficultés à traduire leur référentiel en compétences. Une grille de progression des compétences transdisciplinaires (attendues sur les 3 années de lycée) est finalisée en janvier 2017 mais ne sera pas exploitée par l’ensemble de l’équipe par manque de temps (période de PFMP et CCF). Les compétences sont « traduites » en note ou en moyenne sur le bulletin. Suivant les disciplines, les méthodes de transfert diffèrent : • la note/moyenne globale est réalisée en 2 parties une partie disciplinaire et une partie transversales (15 et 5, 12 et 8) • Certains collègues, ayant anticipé cette double-notation, ont mis en place une double correction avec ou sans notes. Ils notent un travail supplémentaire pour ce travail. • Chaque niveau d’acquisition est associé à une note, ajustée Les élèves découvrent ainsi leur moyenne. Un certain nombre sont surpris de constater qu’une compétence ECA peut se traduire entre 8 et 14 par exemple. Deux constats sont apparus : - l’évaluation puis la traduction en note semble plus sévère -les élèves ne pensaient pas avoir telle moyenne avec tel niveau.
  Modalité de mise en oeuvre
  - Grille d’évaluation et d’auto-évalaution des compétences disciplinaires - Grille de progression des compétences transdisciplinaires attendues sur les 3 années de baccalauréat professionnel - Temps d’auto-évaluation et de remédiation pour les élèves avec la même grille de lecture que le professeur ; - Temps de concertation en équipe avec le conseiller de la CARDIE - Enquête qualitative auprès des professeurs de l’équipe, des élèves et des familles de la classe concernée.
  Trois ressources ou points d'appui
  L’accompagnement de la CARDIE et les ressources proposées par Mr Adam La formation sur l’évaluation PAF 2016 – 2017 et 2017 -2018 Les échanges au sein de l’équipe pédagogique
  Difficultés rencontrées
  - Dégager du temps de concertation en équipe. - Maintenir la motivation des équipes autour du projet sur 3 ans : notamment dans les matières générales où des difficultés d’ordre disciplinaires avec la classe ont déstabilisé l’engagement dans le projet. - Avoir un langage commun à toutes les disciplines afin que les élèves aient un même repère notamment au moment du passage à la note pour APB.
  Moyens mobilisés
  - Une confiance et cohésion de l’équipe à l’origine de l’action et une adhésion des professeurs nouvellement arrivés cette année pour cette expérimentation ; - Du temps d’échange (par mail par téléphone, de visu), d’écoute entre les membres de l’équipe et entre l’équipe pédagogique et les élèves ; - Du temps de travail pour faire les synthèses et transmettre les liens d’information les uns aux autres ; - Du temps pour évaluer, rendre compte et rédiger les compétences abordées en cours.
  Partenariat et contenu du partenariat
  nc
  Liens éventuels avec la Recherche
  nc
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  - Documents d’accompagnement de la CARDIE - Enquêtes qualitatives auprès des professeurs de l’équipe, des élèves et des familles de la classe concernée. - Une communication interne régulière ; - Le nombre de compétences transdisciplinaires acquises ; - Le nombre de participants aux réunions parents/professeurs ; - Le nombre de départs élèves (réorientation, décrochage…) - Les résultats au baccalauréat professionnel commerce - Le nombre d’élèves en poursuite d’études
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Une évaluation qualitative auprès des familles et/ou des élèves en fin d’année de seconde, première et terminale.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Résultats au baccalauréat 2017 : 5 élèves - mention BIEN 12 élèves – mention AB 3 élèves sont admis dont 1 nouvel élève à l’entrée de la Terminale 2 élèves non admis dont 1 nouvel élève à l’entrée de la Terminale qui souhaitait se diriger vers l’Armée sans obtenir son diplôme. Soit un total de 17 mentions sur 22 élèves, dont 21 élèves présents depuis la classe de seconde. Bilan enquête quantitative et qualitative de fin de cycle : Les élèves ont gagné en : - Confiance en soi - Epanouissement personnel et professionnel - Autonomie - Cohésion de classe Pour une petite moitié des élèves leur regard a changé sur le rôle de l’évaluation et pour 63% d’entre eux, cela leur permet de valider le niveau d’acquisition des compétences.
  Sur les pratiques des enseignants : - L’évolution des pratiques d’évaluation en général : l’évaluation par compétence, l’évaluation positive et la place de l’autoévaluation. - La réflexion sur les effets observables de ces pratiques sur les apprentissages et les attitudes des élèves. - L’évaluation est devenue une démarche à part entière. - Une communication et une cohésion de l’équipe plus importante
  Sur le leadership et les relations professionnelles : - Une réelle confiance instaurée entre les membres de l’équipe pédagogique - Certains collègues de mathématiques/sciences s’intéressent de plus en plus à la démarche à travers l’exploitation de SACOCHE et de PRONOTE - Les classes de CAP COMMERCE ont adopté la démarche pour l’enseignement professionnel
  Sur l'école / l'établissement : - L’image de l’établissement renforcée par la capacité à réfléchir, à innover qui a fait l’objet d’un article en première page du Ouest France le 7 avril 2015 - Réflexion de plusieurs équipes disciplinaires sur l’évaluation par compétence et expérimentation reprise pour une classe de CAP dans les matières professionnelles. - Pistes de travail pour l’AP : pratiques d’autoévaluation et travail sur les compétences transversales.
  Plus généralement, sur l'environnement Une confiance renforcée entre l’école et les familles des élèves concernés.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte