Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 2514 fois

 

PRÉVENIR LES ÉCHECS SCOLAIRES PRÉCOCES EN REP : Une co-intervention Enseignant / Maître E dans un CP « aménagé » 2016D

(Expérimentation terminée)
 

Ecole élémentaire Pierre Brossolette

RUE ROBESPIERRE , 78370 PLAISIR
Site : www.ien-plaisir.ac-versailles.fr
Auteur : Maudry Brigitte
Mél : 0780765h@ac-versailles.fr
  Afin de permettre un accueil bienveillant pour une douzaine d’élèves identifiés comme vulnérables en grande section de maternelle, l’école a choisi comme dispositif une co-intervention quotidienne entre le maître E et la maîtresse de CP dans sa classe à effectif réduit (20). Cette co-intervention peut se définir comme un travail pédagogique en commun, dans un même groupe, un même temps et un même espace. Le but de ce dispositif est de rendre tous les élèves, avec ou sans difficulté, bénéficiaires des ressources mises à disposition. Chaque intervenant partage directement ses compétences professionnelles afin de répondre au mieux à des difficultés identifiées.

  Plus-value de l'action
  Il est nécessaire de préparer en amont le passage en CP des élèves des écoles en REP car ces derniers peuvent se montrer très vulnérables face aux exigences de l'école élémentaire, tout comme il est important de leur donner un dispositif pédagogique adapté en CP au moment d'entrer dans la lecture.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Ce dispositif concerne une classe de CP à effectif réduit (20) accueillant un regroupement d’adaptation à l’année (une douzaine d’élèves vulnérables venant des trois écoles maternelles du REP).
  A l'origine
  Notre école, située dans un quartier sensible en REP, est fréquentée par des élèves de nationalités, d'histoires familiales et de cultures diverses. Ces élèves présentent pour une grande partie des difficultés de langage oral étant donné que le français n’est pas leur langue maternelle et que la plupart ne le découvre qu’en arrivant à l’école. Nous avons remarqué que chaque année dans une même classe d'âge de Grande Section, le niveau de langue des enfants en français est très hétérogène. Pendant de nombreuses années des échecs scolaires précoces sévères ont pu être constatés pour certains élèves à l’entrée dans l’écrit, aucune acquisition ou presque ne se faisait durant l’année de CP. De plus, ces difficultés donnaient aux enfants un sentiment d'échec prégnant. Il fallait donc leur apporter une aide spécifique afin d'éviter que le passage en CP ne soit pour eux à la fois une expérience négative et un échec sur le plan des apprentissages. L’analyse de la situation scolaire de ces élèves nous a conduits à mettre en place successivement plusieurs dispositifs : classe de CP aménagé avec un maître E, classe de regroupement d’adaptation par demi-journée avec un maître E puis, depuis quatre ans, co-intervention du maître E tous les matins dans une classe de CP à effectif réduit accueillant un regroupement d’adaptation de 12 élèves.
  Objectifs poursuivis
  La co-intervention en classe de CP permet de répartir les élèves en groupes de besoin en lecture principalement mais aussi en encodage et en numération. Le maître E du RASED intervient dans la classe pour prendre en charge les élèves les plus en difficulté. Il s’agit pour chaque enseignant de prendre en compte les besoins spécifiques de chacun afin de faire évoluer chaque élève à son rythme tout en permettant aux moins vulnérables d’avancer sans être freinés.
  Description
  Chaque matin, de 8h30 à 10h30, le maître E est présent en classe avec l’enseignante de CP afin de co-intervenir lors des séances de lecture, d’encodage et de numération.
  Modalité de mise en oeuvre
  Deux groupes de lecture très distincts sont composés. Celui du maître E rassemble les élèves le plus en difficulté (repérés en GS), une douzaine d’élèves en début d’année. L’enseignante travaille avec l’autre groupe sur le même texte mais avec un niveau de difficulté supérieur.
  Trois ressources ou points d'appui
  - L’échange de conceptions et de pratiques pédagogiques ainsi que la complémentarité des deux enseignants de la co-intervention - La différenciation des situations proposées aux élèves en lecture, encodage et numération, - La souplesse permise par ce dispositif de prendre en compte les progrès effectués par les élèves et de les faire passer d’un groupe de besoin à l’autre.
  Difficultés rencontrées
  - Les difficultés de langue et de langage chez certains enfants peuvent persister ou leurs progrès être plus lents que ne l'impose le rythme des apprentissages de l'école élémentaire. - Les aides extérieures dont certains enfants ont besoin en complément de ce dispositif se mettent parfois en place lentement ou sont discontinues, si on compare les situations de ces enfants à celles de quartiers hors REP.
  Moyens mobilisés
  Un maître E tous les matins 4 fois par semaine de 8h30 à 10h30 en co-intervention avec l’enseignante du CP à effectif réduit.
  Partenariat et contenu du partenariat
  CMP Enfants et/ou professionnels de soins en libéral : aides thérapeutiques si nécessaire, Maison de la Réussite Educative : accompagnement des familles si nécessaire.
  Liens éventuels avec la Recherche
  CANAT S-GRAVE B. : Co-intervenir pour aider dans le cadre de la classe : le rôle du maître E et du professeur des écoles. CARDINET A. (2003) : Chap.VI « Analyser le support de travail », Chap. VII « Préparer et animer une séance ». Développer les capacités à apprendre. De Feuerstein à la médiation des apprentissages. Paris : Chronique sociale. GIBELLO B. (1995) La pensée décontenancée. Paris : Bayard. GIBELLO-VERDIER M.-L. (2003) Maturation de la pensée infantile et processus de groupe entre 5-8 ans. Neuropsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence 51 (2003), 292-298. INIZAN A. (rév. 2000) Le temps d'apprendre à lire, Paris, EAP. MASTIO C. (2005) Faire face aux échecs scolaires précoces : un petit CP en réseau d'éducation prioritaire. Enfances et PSY n°28, dossier le mal d'apprendre, 49-58. TOULLERC-THERY M. : Les liens entre les différents acteurs de l’école. En quoi la collaboration entre maître de classe et maître E a-t-elle un effet sur leurs pratiques et sur les élèves « peu performants » ? TREMBLAY P. (2013) : Deux maîtres dans la classe. Les cahiers pédagogiques n° 503.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  - Dans la deuxième période de l'année de GS : observations en classe, bilans psychologiques et entretiens avec les familles des enfants concernés, batterie prédictive de la lecture-écriture en GS, concertation entre les enseignants de GS et les membres du RASED, - Au cours du CP : co-intervention enseignant de la classe / maître E, observations en classe par la psychologue, synthèses du RASED avec présence de l’enseignant de la classe de CP, - En fin d’année de CP : échelle composite (évaluation du savoir lire et écrire) et bilans psychologiques d’évolution si besoin. - Critère du nombre de passages en CE1.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Nous avons pu constater, au fil des années, que le nombre d’élèves maintenus en CP a diminué pour les élèves ayant bénéficié de ce dispositif. La mise en place d’un CP aménagé a des répercussions positives sur le reste de l’école car les élèves ayant bénéficié de ce dispositif sont plus sereins pour aborder la suite de leur scolarité. Ils arrivent en CE1 en ayant davantage confiance en eux.
  Sur les pratiques des enseignants : Les enseignants des écoles maternelles ont développé progressivement des compétences pour repérer avec l'aide des professionnels du RASED les enfants plus vulnérables qui pourraient tirer profit de ce dispositif. Ils ont maintenant la pratique d'un travail effectif de liaison en GS et CP, ce qui modifie aussi progressivement leurs pratiques en amont.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Echanges enrichis entre la maternelle et l’élémentaire : coopération inter-cycles entre les enseignants, mise en commun d’outils et de pratiques pédagogiques.
  Sur l'école / l'établissement : Les enseignants de l'école ont été globalement plus attentifs aux besoins d'étayage des enfants dans les apprentissages et ont une meilleure connaissance de leur parcours singulier.
  Plus généralement, sur l'environnement En maternelle, la présentation de ce dispositif aux parents des enfants concernés est indispensable pour obtenir leur adhésion. Dans ce quartier, le passage à « la grande école », très investi, est source d’une inquiétude plus prégnante qu’ailleurs.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte