Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1090 fois

 

En route vers la COP 21 ! 2016E

(Expérimentation terminée)
 

Lycée général et technologique Arthur Varoquaux

RUE JEAN MOULIN , 54510 TOMBLAINE
Site : http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article1101
Auteur : Laurent Litzenburger
Mél : Laurent.Litzenburger@ac-nancy-metz.fr
  Le Lycée Arthur Varoquaux s’engage pour la Conférence Paris Climat 2015 / COP 21. Les élèves des classes impliquées sont placés en situation d’apprentissage par la pratique en leur permettant de jouer le rôle des négociateurs des différents groupes – États, organisations internationales, représentants de la société civile – qui doivent se rencontrer lors de la COP 21. La simulation n’est forcément qu’un reflet imparfait de la réalité, mais les objectifs de la simulation sont identiques à la véritable conférence : aboutir à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone.

  Plus-value de l'action
  La journée de simulation de COP 21 du 20 novembre 2015 est une réussite pédagogique grâce à l’implication de la centaine d’élèves, choisis par leurs pairs, qui ont organisé, animé et participé à la journée.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Une vingtaine de classes : Seconde, Première, Terminale, BTS. CVL. Clubs (Club Danse, Journal du Lycée, Club Japonais).
  A l'origine
  Les enjeux de la COP 21 sont transversaux à la quasi-totalité des disciplines enseignées au lycée. Ils sont également au cœur des préoccupations citoyennes dans et hors de l’établissement à toutes les échelles spatiales. La mobilisation autour de la COP 21 est le catalyseur d’une démarche transversale à l’échelle de l’établissement souhaitée par une large partie de la communauté éducative.
  Objectifs poursuivis
  Objectifs généraux - Contribuer à créer une dynamique académique pérenne autour de la COP 21 ; - Favoriser l’appropriation par la communauté scolaire, au sens très large (élèves, familles, équipes pédagogiques, équipes administratives, personnels des établissements), des enjeux liés à la COP 21 ; - Participer à la généralisation de l’EDD (Éducation au développement durable) au sein de l’académie . Objectifs pédagogiques - Favoriser les approches pédagogiques co-disciplinaires, transdisciplinaires, transversales ; - Favoriser l’acquisition de compétences et de connaissances dans un cadre pédagogique élargi, notamment par le biais du travail d’équipe et du dialogue entre les disciplines ; - Inscrire les élèves et leurs productions dans une situation de communication réelle ; - Favoriser l’apprentissage de connaissances scientifiques sur les changements climatiques et l’appropriation des enjeux propres à ces questions ; - Aider les élèves à « Penser global » et « Agir local ». L’action doit conduire à des démarches d’appropriation des savoirs, de construction d’univers de références scolaires, culturelles et sociales, de passerelles entre le monde du quotidien, l’espace vécu et celui des savoirs.
  Description
  Si l’action prend la COP 21 pour référence, elle donne lieu, au lycée, à une programmation sur l’ensemble de l’année scolaire. L’effet d’entraînement attendu devrait susciter des initiatives. De fait, la centaine d’ambassadeurs impliqués dans la simulation du 20 novembre 2015 souhaite poursuivre une réflexion sur des projets de développement durable au lycée et avec d’autres établissements dans le cadre d’une démarche d’Agenda 21 (plan d’actions pour le XXIème siècle) : cette réflexion est animée par le CVL (Conseil de la Vie Lycéenne). Parallèlement, une « commission Agenda 21 » souhaitée par les représentants élus des parents d’élèves au Conseil d’Administration, ainsi que par les représentants élus des élèves, par les représentants élus des enseignants et par l’équipe de gestion et de direction, se réunit au tout début du mois de février 2016 pour imaginer le monde d’après la COP 21. Le Festival pédagogique et académique du court-métrage « Ecofiction COP 21, le Monde d’après : Imaginez la Lorraine en 2050-2100 », organisé au lycée le 28 avril 2016, ainsi que la journée académique « COP 1 des jeunes Lorrains », organisée à l’atelier Canopé de Nancy le 29 avril 2016 avec les établissements labellisés E3D, constituent deux moments conçus pour fédérer les énergies en décloisonnant les disciplines et en envisageant des actions inter- établissements.
  Modalité de mise en oeuvre
  • Entre septembre et novembre 2015 : mise en place de la simulation, explication des règles du jeu, les classes impliquées préparent leurs rôles (pays, organisations internationales ou organisations citoyennes) et leurs contributions argumentées dans le cadre des cours et de leurs programmes scolaires (démarche co-disciplinaire, transdisciplinaire, transversale) et de tous les dispositifs où cela est possible (en classe, en cours, en accompagnement personnalisé, TP, TD, clubs, etc.). • Novembre 2015 : sur une journée, simulation de COP 21, réunissant les ambassadeurs des classes impliquées (2 ambassadeurs par classe). • Entre septembre 2015 et janvier 2016 : cycle de conférences et d’ateliers sur les changements climatiques à destination des élèves, de la communauté éducative et des partenaires de l’établissement. • Décembre 2015 / Février 2016 : divers comptes rendus sur la simulation et les trois mois de préparation sont réalisés et diffusés par les classes (notamment en langues) et les clubs (club Journal). • Décembre 2015 / Février 2016 : évaluation des apports de la simulation au sein de l’établissement, pour les élèves et dans les classes (par le biais d’un questionnaire) et en dehors de l’établissement (par un sondage en direction des parents, partenaires, habitants du quartier, etc.). • Janvier / Février 2016 : organisation d’une réflexion sur des actions concrètes au sein de l’établissement et avec d’autres établissements, pour 2016 et les années suivantes : pilotage d’une réflexion entre élèves, notamment la centaine d’ambassadeurs impliqués dans la simulation, par le CVL. En parallèle, mise en place d’une « commission Agenda 21 » travaillant sur le sujet en lien avec le Conseil d’Administration. Pour finir, deux opérations impliquant le lycée sont élaborées avec le Pôle EDD de l’Académie de Nancy-Metz et le réseau Canopé. • En avril 2016, dans le cadre (anticipé) de la Semaine Européenne du Développement Durable 2016 : Festival du court-métrage ouvert à tous les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) de l’Académie de Nancy-Metz, « Ecofiction COP 21, le Monde d’après : Imaginez la Lorraine en 2050-2100 » et « COP 1 des jeunes Lorrains ».
  Trois ressources ou points d'appui
  - Les comptes rendus des expériences réalisées en 2014-2015 sur les simulations de COP 21 dans l’Académie de Paris et les actions menées par CLIMATES. - Une approche co-disciplinaire, transdisciplinaire et transversale permettant à tous les acteurs de la communauté éducative de s’impliquer dans le projet en prenant en compte et en partant de leurs impératifs (programmes scolaires, temps horaires, gestion de l’établissement, etc.). - Une implication très forte des élèves dans les classes, les clubs et également de la part des élus au CVL.
  Difficultés rencontrées
  - Le grand nombre d’acteurs rendait difficile une communication en « temps réel » des avancées et progrès des uns et des autres durant les trois mois de préparation de la simulation : un outil collaboratif (Padlet) a permis de résoudre cette difficulté particulière. - L’approche co-disciplinaire, transdisciplinaire et transversale constituait une résistance possible : cette résistance potentielle a été contournée en identifiant clairement, dès le début du projet, que l’échec d’une classe pour élaborer un argumentaire dans le cadre de la simulation ne constitue jamais un échec pédagogique : le cheminement pédagogique compte davantage que le résultat final (c’est-à-dire la simulation elle-même). Une simulation de COP 21 orientée vers un discours univoque ne prenant pas en compte les discussions et débat sur les changements climatiques constituait un frein potentiel à l’action : lors des discussions préparatoires, en amont du projet, il est très rapidement apparu qu’il était absolument nécessaire d’inclure la diversité des discours et représentations sur le climat dans la démarche. De ce fait, ce frein potentiel a été contourné en incluant dès le début de la préparation des acteurs représentant le mouvement climato-sceptique, les lobbys industriels ou encore des pays a priori plutôt réfractaires à une forte implication dans la COP 21.
  Moyens mobilisés
  L’action mobilise plus d’une trentaine d’enseignants de quasiment tous les champs disciplinaires : Enseignants documentalistes, Arts Plastiques, Mathématiques, Langues (Allemand, Anglais, Italien, Espagnol), Économie-Droit / Sciences de Gestion, Mercatique / Management, Biologie Humaine / Alimentation Santé Hygiène, Sciences Physiques, Chimie, SVT, Français-Latin, Histoire-Géographie / Éducation Morale et Civique, Enseignements d’exploration). D’autres personnels sont impliqués : personnels de direction et administratifs, agence comptable et personnels de services pour le pilotage du projet, les relations avec les partenaires et l’organisation générale et matérielle de l’action. Le Conseil de la Vie Lycéenne (CVL) s’est emparé du projet de deux façons : en jouant le rôle de la France, pays organisateur, lors de la simulation, puis en poursuivant la réflexion d’une façon plus concrète avec les ambassadeurs impliqués dans la journée de simulation. Dès le lancement du projet, à la rentrée 2015, les représentants élus des parents d’élèves au Conseil d’Administration ont souhaité la mise en place d’une « commission Agenda 21 », effective à partir de Février 2016.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Partenaires de l’Éducation Nationale : Pôle Académique EDD, Réseau Canopé Partenaires externes : - Association Sourd Métrage (pour le Festival « Ecofiction COP 21, le Monde d’après : Imaginez la Lorraine en 2050-2100 ») - Chercheurs ou experts spécialisés dans les enjeux de la COP 21, qui interviennent dans le cadre d’un cycle de conférences et d’ateliers à destination des élèves, de la communauté éducative et des partenaires de l’établissement : Alain Clément, Professeur à l’École Centrale de Nantes, est venu présenter les énergies marines renouvelables le 5 et le 6 novembre 2015 ; le 10 décembre 2015, le Centre de Ressources Technologiques alsacien RITTMO est venu présenter le fruit de ses recherches sur la matière organique des sols et le lien avec les changements climatiques, notamment pour capturer le CO2 ; le 8 janvier 2016, Philippe Sessiecq, Professeur à l'École des Mines de Nancy, est venu aborder le thème des impacts des rejets des gaz à effet de serre et des rejets industriels sur le changement climatique.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Cette action est directement inspirée des initiatives du Ministère de l’Éducation Nationale pour travailler sur la COP 21 avec les élèves (par exemple l’opération « Lycées franciliens, notre COP 21 », 2014-2015). Cette action est donc indirectement inspirée des travaux de Pierre Manenti, directeur de recherche de CliMates (Cop in MyCity, Conférence des Jeunes Paris 2015). Pierre Manenti était « grand témoin » de la « COP 21 des jeunes Lorrains » prévue lors de la journée académique programmée le 18 novembre 2015 (« l’Académie de Nancy-Metz se mobilise pour la COP 21 »). Cette journée est repoussée au 29 avril 2016 et devient la « COP 1 des jeunes Lorrains ».
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  L’objectif de cette action est de sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible au sein de la communauté éducative (au sens le plus large du terme : élèves, parents, enseignants, équipe de direction, équipe administrative, personnels de service, partenaires) sur les enjeux de la Conférence Paris Climat 2015 – COP 21. L’évaluation de l’action est envisagée de trois façons : 1- dans les classes ou groupes, les travaux des élèves (recherches documentaires, analyse, productions écrites, orales, numériques, etc.) entrent dans le champ des compétences et savoirs disciplinaires habituels et font l’objet d’évaluations périodiques. 2- une évaluation de la connaissance des enjeux de la COP 21 est menée à la suite de la simulation. 3- une enquête de terrain, sous la forme d’un sondage, est réalisée par une classe de terminale STMG (qui joue le rôle de l’ONU durant la simulation) dans le cadre d’un projet disciplinaire.
  Documents
 
Titre "Wake Up 21"
Condensé Happening citoyen réalisé le 10/11 à 10h11, en amont de la simulation, par l'atelier danse contemporaine du lycée
URL https://www.youtube.com/watch?v=Zewvjo_BhpI
Type diaporama

Titre présentation du projet avec liens, vidéos et documents
Condensé
URL http://www.viaeduc.fr/publication/44983
Type diaporama

Titre reportage France 3
Condensé (vidéo)
URL http://france3-regions.francetvinfo.fr/la-cop-21-dans-les-colleges-et-lycees-de-belles-idees-partout-en-france-866637.html
Type diaporama

Titre reportage France Bleu Sud lorraine
Condensé
URL https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/varo-cop21-le-lycee-varoquaux-de-tomblaine-s-engage-pour-le-climat-1448045248
Type audio

Titre reportage France 3
Condensé (article)
URL http://www.dailymotion.com/video/x3g7z29_une-mini-cop-21-au-lycee_news
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Le suivi et l’évaluation sont internes, par le comité de pilotage, qui procède à une auto-évaluation continue : les points d’appui et leviers comme les difficultés, résistances et freins sont l’objet d’échanges et de discussions dès qu’ils sont identifiés par un participant lors de la phase de préparation de la simulation. Cette auto-évaluation continue est nécessaire, au regard du grand nombre de participants et de la diversité des classes, niveaux et publics impliqués, comme de la diversité des groupes qui en sont acteurs (classes, demi-classes, clubs, etc.).
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Une évaluation des connaissances scientifiques et de la maîtrise des enjeux de la COP 21 a été réalisée auprès des élèves en décembre 2015 – janvier 2016 par le biais d’un questionnaire, sur la base du volontariat ou obligatoire selon les classes, niveaux et spécialités. Il ressort d’une première exploitation rapide de cette évaluation que les acquis des élèves sont extrêmement solides sur ces questions : l’appropriation des notions, concepts et informations scientifiques est excellente, comme la compréhension des difficultés liées aux enjeux géopolitiques d’un tel événement. Pour les élèves de tous les niveaux, jouer un rôle a conforté d’une façon concrète les attendus des différents programmes abordant la question plus générale du développement durable.
  Sur les pratiques des enseignants : Le projet a pour effet direct et concret de recréer une dynamique transversale entre la plupart des disciplines : l’élan qui s’est manifesté lors de la préparation de la simulation se maintient à travers l’organisation des deux événements académiques programmés en avril 2016 (Festival pédagogique et académique du court-métrage « Ecofiction COP 21 » et « COP 1 des Jeunes lorrains) ainsi que dans des projets disciplinaires ou co-disiplinaires en cours de réflexion au sein de l’établissement.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : L’action est conçue comme un nuage de projets qui sont orientés dans une direction commune : il n’y a pas de niveau hiérarchique entre les participants, l’équipe de direction accompagne d’une façon très souple la démarche en laissant « carte blanche » à tous les professionnels impliqués, qui peuvent valoriser comme ils l’entendent les productions de leurs élèves et leur propre appropriation de la trame globale. Cela facilite les échanges et le bouillonnement d’idées corollaires.
  Sur l'école / l'établissement : Les élèves, les parents d’élèves, l’équipe pédagogique et l’équipe de direction sont impliqués dans le projet et ses suites : l’établissement s’oriente à nouveau, après une pause de quelques années (2007-2011), dans une dynamique d’Agenda 21 scolaire et d’Établissement en Démarche de Développement Durable (E3D).
  Plus généralement, sur l'environnement En décloisonnant les niveaux et les disciplines, le projet favorise une dynamique positive entre les divers membres de la communauté scolaire. L’ouverture de l’établissement sur l’extérieur sur cette question particulière transparaît à travers l’implication des représentants des parents élus au C.A. et par le biais des partenariats noués avec les institutions académiques (Pôle EDD académique, Réseau Canopé) et les acteurs de la société civile (Académie Lorraine des Sciences, Climates).




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
ETRANGER
Quand une école se transforme en un état indépendant ! 2018 C-D-F (Lycée franco-allemand -Freiburg)
AMIENS
02 - BOHAIN - Collège St Antoine-Lycée Ste Sophie - Prête-moi ta voix
ORLEANS-TOURS
28 - LGT Fulbert - Chartres - Fulbert SOLIRUN
ETRANGER
DupleX, la soirée de la pensée complexe à deux niveaux 2018 E (lycée franco-allemand de Fribourg-en-Brisgau)
AMIENS
80 - AMIENS - Collège César Franck - Youcapsule, un tube pédagogique
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte