Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 639 fois

 

Innover pour les collégiens et lycéens décrocheurs : dispositifs-relais territorialisés

(Expérimentation terminée)
 

Collège Fulrad

6 RUE FULRAD , 57200 SARREGUEMINES
Site : http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article234
Auteur : André Tousch
Mél : ce.0572184@ac-nancy-metz.fr
  Avec des partenaires extérieurs du Bassin d’Education et de Formation du Pays de Sarreguemines – Bitche – Sarralbe (Moselle), le projet vise la mise en place sur le territoire de dispositifs relais pour venir en aide aux collégiens et lycéens « décrocheurs ». L’ensemble des documents rend compte de l’élaboration du projet avec les nombreux partenaires.

  Plus-value de l'action
  Un projet ambitieux et d'envergure à l'échelle d'un bassin pour élèves en difficultés. Il vise la mise en place sur le territoire mosellan de dispositifs relais pour venir en aide aux collégiens et lycéens « décrocheurs ». De nombreux documents rendent compte de l’élaboration du projet avec les nombreux partenaires. Ce projet est transposable à d'autres BEF !
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Quels jeunes sont concernés ? Il peut s'agir : – du jeune dont la situation sanitaire nécessiterait une prise en compte et un suivi des soins important avant que cela ait une incidence sur sa scolarité ; – du collégien ou de la collégienne qui, sans quitter l'école, s'y ennuie, se démobilise progressivement et pourrait s'engager dans un absentéisme chronique ; – de ceux qui préfèrent rester chez eux plutôt que d'affronter la violence du quartier et les exigences de l'apprentissage ; – de l'élève exclu de son établissement en raison de son comportement mais dont personne ne se soucie du devenir ; – du jeune de 17 ans sans activité, sans qualification, incapable de se projeter dans un avenir proche ou lointain, pris dans un sentiment d' « invalidation - relégation» et qui trouve dans le lycée un « refuge ».
  A l'origine
  De nouveaux collégiens et lycéens fréquentent nos établissements. Ils se distinguent par un double refus : celui de l’institution comme lieu de socialisation, celui de l’institution comme lieu où se construit le rapport au savoir. Ces refus qui oscillent entre l’absentéisme chronique et l’incivisme systématique ne sont souvent que le prolongement d’une attitude non conformiste et contestataire déjà affichée hors des murs. Dès lors nos établissements deviennent des espaces privilégiés où des attitudes anti-société se déploient souvent en toute impunité et se transforment en attitudes anti-école. Ainsi nos établissements doivent faire face à une mission imprévue et inédite : ré-affilier ces collégiens et lycéens en brouille sévère avec l’Ecole, les « décrocheurs ».
  Objectifs poursuivis
  Depuis l’année scolaire 2003/2004, les collèges et lycées du Bassin d’Education et de Formation du Pays de Sarreguemines – Bitche – Sarralbe ont constitué un groupe de travail intitulé « continuité éducative sur le Pays et le Bassin d’Education et de Formation ». Son objectif : étudier à partir des échanges sur les pratiques d’établissement le suivi des élèves en rupture scolaire temporaire. Les enjeux sont : 1- la lutte contre la violence scolaire et ses incivilités, 2- la prévention des conduites à risque, 3- enfin, celui de l'absentéisme et de la déscolarisation.
  Description
  L’analyse des pratiques a permis d’identifier les points faibles et les points forts des initiatives des uns et des autres. Elle a surtout souligné les limites de nos actions lorsque le « décrocheur » remet en cause la légitimité des acteurs et l’autorité du système. En effet, comment répondre à la multiplicité des passages à l’acte qui échappent souvent à la compétence habituelle de nos personnels ? Comment répondre quand les ressorts traditionnels de l’autorité sont niés ? Comment répondre quand le Règlement Intérieur est ravalé au rang de chiffon de papier ? Dans cette perspective l’Ecole devient le miroir de la Société sans en revanche être armée pour répondre à ces comportements qui déstabilisent jusqu’à empêcher en classe la continuité du service public. Ces comportements décrédibilisent l’Institution auprès des familles et de la Société. Devant les limites avérées de certaines mesures d’établissement et la montée en puissance de ce phénomène, il nous semble que le double décrochage scolaire et social informe des « blancs » qui s’installent actuellement dans la « chaîne » éducative traditionnelle.
  Modalité de mise en oeuvre
  Une réponse partenariale territorialisée se veut être une illustration de dispositifs relais innovants. Elle s’appuiera sur les pratiques en cours et les ressources des nombreux dispositifs relatifs aux politiques éducatives locales. Elle répondra à la question : à quelles conditions l’action pour la continuité éducative partagée par les parents et les partenaires extérieurs de l’Ecole favorise-t-elle la ré-intégration et la réussite scolaires des « décrocheurs » ? - Première initiative : le Conseil d'Administration du collège installe un Comité d'Education à la Santé et à la Citoyenneté. - Deuxième initiative : Madame la Principale invite les acteurs locaux impliqués dans les dispositifs alors en vigueur et dont le Collège est partenaire... S'engagea alors sous l'autorité des responsables des services concernés un travail de reformulation concertée des pratiques. - Troisième initiative : avec le personnel enseignant, la Direction engage un rappel à la « règle » lors de la rentrée... Un Contrat de Vie est institué : il constitue un engagement et le référentiel des valeurs qui nous gouvernent... etc.
  Trois ressources ou points d'appui
  Des personnels motivés et une multitude des partenaires.
  Difficultés rencontrées
  La communauté éducative se retrouve assistante sociale, psychologue, substitut parental, policier, justicier...
  Moyens mobilisés
  Discipline(s) concernée(s) : toutes
  Partenariat et contenu du partenariat
  - le PASI pour une formation d'établissement, - le Conseil de développement du Pays de Sarreguemines - Bitche - Sarralbe, - La Direction Régionale de l'Action Sanitaire et Sociale (DRASS), - l'implication des parents d'élèves (FCPE-PEEP-Autonome), - le Réseau d'Ecoute, d'Appui et d'Accompagnement (REAAP).
  Liens éventuels avec la Recherche
  Non
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  - Nombre total de familles aidées par l'équipe pluridisciplinaire du réseau d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents - Collège Fulrad + autres. - Indicateurs sur la nature de la difficulté observée chez l'élève (scolaire, éducatif, social, santé, autre). - Nombre total d'élèves pris en charge dans le cadre de la procédure « clore un incident » - Collège Fulrad.
  Documents
 
Titre Nombre total d'élèves pris en charge dans le cadre de la procédure « clore un incident » - Collège Fulrad
Condensé synthèse, annexes et diaporama
URL http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article234
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Evaluations interne et externe
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : - Limitation des décrochages, - re-scolarisation, - diminution de l'absentéisme.
  Sur les pratiques des enseignants : Les enseignants se sont attachés à la recherche d'un scénario innovant qui s'appuie sur une logique de rupture. En effet, la nouvelle donne oblige à un repositionnement de tous les acteurs de la communauté éducative, en interne comme en externe. Dès lors est engagé sous la conduite de Mme la Principale un travail de déconstruction-reconstruction des pratiques. C'est dans cette perspective que sont prises les initiatives qui répondent au double impératif suivant : construire l'échange sur les pratiques entre acteurs du système éducatif chacun dans sa mission et garantir une continuité éducative effective parce que élément structurant de la cohésion sociale.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Chaque acteur a pu prendre conscience que si le « temps » des uns et des autres était différent, que si la « culture » des uns et des autres était marquée par l'empreinte de leurs institutions respectives, les pratiques qui participent du cloisonnement actuel et des insatisfactions observées devaient maintenant être ajustées afin de mieux servir les missions des acteurs respectifs et l'intérêt de l'élève en priorité. S'engagea alors sous l'autorité des responsables des services concernés un travail de reformulation concertée des pratiques Ainsi, grâce au jeu des navettes, fut améliorée la réactivité aux procédures, optimisée la cohérence des décisions et dynamisée leur mise en oeuvre. Ajoutés les uns aux autres les effets de ces ajustements dans les postures des acteurs internes et externes créèrent un climat nouveau qui conforta chacun dans la conviction qu'il était enfin reconnu dans l'utilité de sa mission. Et ce changement d' « atmosphère » se diffusa jusqu'aux personnels qui purent constater que désormais la restauration du cadre de travail était engagée. La lecture des indicateurs de la vie scolaire et des résultats ainsi que celui de l'indice de satisfaction des collégiens et des parents d'élèves en permettent la mesure.
  Sur l'école / l'établissement : Comment construire la continuité éducative à l'échelle du Bassin d'Education et de Formation ? Cette question est motivée par un triple souci : d'abord, analyser ensemble nos pratiques face à la violence, aux incivilités et aux conduites à risques afin de les affiner ; ensuite, répondre par des pratiques harmonisées à l'interpellation des parents d'élèves qui s'étonnent de la disparité de ces dernières sur un espace donné ; enfin, porter ensemble un projet de dispositif d'écoute, d'appui et d'accompagnement des collégiens et lycéens « décrocheurs ». La problématique est validée par le BEF ; la création d'un groupe de travail « continuité éducative » sur le pays Sarreguemines-Bitche-Sarralbe et le Bassin d'Education et de Formation de Sarreguemines est décidée. Son objectif : étudier l'offre de suivi des élèves en rupture scolaire temporaire. Madame la Principale remet à Monsieur le Sous-Préfet de Sarreguemines la « note » sur la nouvelle continuité éducative. Elle porte entre autre sur les buts et les objectifs poursuivis ainsi que sur la typologie des jeunes concernés. Nous y faisons une proposition : construire un outil partenarial et territorialisé au service des missions de l'Ecole.
  Plus généralement, sur l'environnement le Débat national sur l'avenir de l'école constitua un événement national qui permit à tous les acteurs locaux du système éducatif de prendre connaissance du diagnostic national. Les réunions d'établissement furent l'occasion de l'approfondir et de le compléter. Au collège Fulrad de Sarreguemines, deux groupes de travail ont apporté leur pierre au débat et alimenté notre réflexion en CESC-Inter Etablissements quant à l'objet qui nous préoccupe.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
AIX-MARSEILLE
Éduquer à l’autonomie avec « La Leçon de Professeur Hibou »
CLERMONT-FERRAND
Le 13ème travail d'Hercule
AIX-MARSEILLE
ACE-Arithmécole ; une ressource évolutive conçue dans la coopération enseignant et chercheur
CLERMONT-FERRAND
Travailler l'oral par le théâtre sur tout le cycle 3
CLERMONT-FERRAND
Utiliser les outils nomades en classe pour les élèves à BEP
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
# Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne 2017A
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte