Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 924 fois

 

Un ticket pour le climat - Liaison inter-degrés et inter-cycles

(Expérimentation terminée)
 

Lycée professionnel Jean Rostand - Lycée des métiers de la maintenance et de l'aménagement environne

501 rue du Château HAMEAU DE NEUFMESNIL, 76550 OFFRANVILLE
Site : http://ecoles.ac-rouen.fr/circ_dieppe_ouest/RESSOURCES%20A%20DEPOSER%20TICKET%20POUR%20ESPACE/Ticket%20Espace.htm
Auteur : P. Sterlin , N. Dragée (2nd degré) - M. J. Eloy (1er degré)
Mél : peggy.sterlin@ac-rouen.fr / mj.eloy@ac-rouen.fr / nathalie.dragee@ac-rouen.fr
  Eclipse solaire, mission spatiale, l’année 2014-2015 s’annonce passionnante pour tous ceux qui observent le ciel et rêvent à des mondes lointains. Au lycée Jean Rostand, un petit groupe pluridisciplinaire a entamé une cogitation « boule de neige » qui gagne peu à peu l’attention des équipes et agrège des écoles du 1er degré de la circonscription de Dieppe Ouest de la Grande Section au CM2 ainsi que plusieurs collèges du BEF Dieppe-Neufchâtel. Plus de 500 élèves sont impliqués. Les travaux réalisés sur l’année scolaire ont eu pour objectif de recevoir les élèves des écoles primaires et maternelles participant au projet sur deux journées lors de la première édition 2014-2015 « Un ticket pour l’espace » et sur une journée lors de la deuxième édition 2015-2016 « Un ticket pour le climat ».

  Plus-value de l'action
  Un projet inter-degrés qui réunit le lycée professionnel Jean Rostand, les écoles maternelle et élémentaires de la Circonscription de Dieppe-Ouest et jusqu’à trois collèges du BEF Dieppe-Neufchâtel.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  - 150 élèves de lycée professionnel (de la 3ème au bac pro), - 250 élèves d’écoles primaire et maternelle, - 120 élèves de collège (6ème et 5ème SEGPA), - une vingtaine d'enseignants du 1er et 2nd degré.
  A l'origine
  -Les élèves manquent de motivation parce qu’ils ne trouvent pas de sens aux apprentissages. -L’expression orale et la production écrite sont à favoriser. - Un manque de projet participatif, de travail collaboratif. - Les élèves de lycée professionnel sont souvent en déficit de reconnaissance et d’estime de soi. Par le biais de l’ouverture culturelle, on peut y remédier. - Les enseignements sont cloisonnés. Un projet d’équipe fédérateur peut faire bouger les lignes. - La pratique pédagogique numérique est insuffisante. - La liaison école-collège-lycée est à construire dans un projet capable de mettre en perspective l’acquisition des compétences et de donner du sens.
  Objectifs poursuivis
  Ces projets allient à la fois "maîtrise de la langue", "littérature", production d'écrits" et TICE. Ils permettent de mettre en œuvre les compétences du B2I, de mettre en place des stratégies adaptées à des contraintes d'écriture et ainsi de répondre aux exigences des différents référentiels. Au primaire : - Découvrir l’écrit au cycle 1 et maîtrise de la langue française aux cycles 2 et 3. - Découverte du monde, sciences et technologie. - TICE : maîtrise usuelles de l’information et de la communication. - Devenir élève. Au lycée : - Réaliser l’ensemble des productions d’élèves pour les journées d’accueil des élèves de primaire et maternelle au lycée. - Préparer l’animation des ateliers à destination des écoliers avec les élèves du lycée. - En lettres, développer la maîtrise du langage oral et du langage écrit. - En sciences, développer les compétences analytiques et expérimentales. - En découverte professionnelle, découverte du fonctionnement d’une entreprise et découverte des métiers. - En éducation physique et sportive, préparation physique et entretien. - En mathématiques, activités numériques et statistiques. - Apprendre à communiquer à l’aide des outils numériques (création d’un blog, utilisation d’applications, etc...) - En arts appliqués, appréhender son espace de vie, construire son identité culturelle, élargir sa culture artistique.
  Description
  Les ateliers qui mis en œuvre sur l’année scolaire ont eu pour objectif de recevoir les élèves des écoles primaires et maternelles participant au projet sur deux journées le 20 et 21 avril 2015. L'intégralité des actions mises en place durant l'année scolaire 2014-2015 autour du projet innovant « Un ticket pour l’espace » peut-être consultée dans la section documents ci-dessous.
  Modalité de mise en oeuvre
  2015/2016 Les travaux réalisés au cours de l’année scolaire avaient pour objectif final l’ouverture d’un village d’ateliers à destination des élèves des écoles et des collèges ayant participé au projet. * "LES MOTS SANS CHAÎNE, S’ENCHAÎNENT" Un premier travail intitulé « Les mots sans chaîne, s’enchaînent » qui est une production de texte à plusieurs mains de la maternelle au lycée professionnel (à consulter à cette adresse : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12318) * "LES ATELIERS DU VILLAGE" : Mise en place d’ateliers participatifs animés par les élèves du lycée professionnel à destination des élèves d’écoles primaires et maternelles : - salle d’exposition des productions graphiques et littéraires des élèves participants, - expositions sur les thèmes prêtées par différents associations, - ateliers d’expériences scientifiques, - ateliers sportifs, - ateliers mettant en avant les différentes spécialités du lycée professionnel (mécanique agricole, fleuristerie, productions florales et légumières), - ateliers autour du théâtre (conte, improvisation, dispositif voyage en ville), - atelier cinéma (réalisation d’un filme autour du thème), - atelier « guides », les élèves du lycée prennent en charge des groupes d’enfants lors de la visite. Modalité de mise en œuvre : - 1 heure par semaine pour le travail de la chorale pour préparer la rencontre chantante entre le collège et l’école élémentaire de Longueville-sur-Scie, Au lycée : - 2 heures quinzaine de préparation de l’atelier conte avec un conteur, - 3 heures par semaine pour le projet mini-entreprise, - Mise à disposition des ateliers mécaniques, - Mise à disposition d’espaces de travail, - Mise à disposition de véhicules de transport pour les visites des jeunes conteurs dans les écoles maternelles, Moyens mobilisés : - Réunions préparatoires, - Utilisation de la classe mobile, - heures d’accompagnement personnalisé et intégration des projets dans les progressions des enseignants. - Mise à disposition des ateliers mécaniques. - Mise à disposition d’espaces de travail. - Mise à disposition de véhicules de transport pour les visites des jeunes conteurs dans les écoles maternelles. Difficultés rencontrées : - Implication des élèves du lycée dans le projet au départ. - Difficulté à trouver le financement pour nous accompagner dans la mise en place des différentes actions. - La lourdeur administrative pour obtenir un budget spécifique. - Difficulté à intégrer le post-bac. 2014/2015 * "PASSE LE MESSAGE A TON VOISIN" : - Réaliser d’une production de texte à plusieurs mains de la maternelle au lycée professionnel (projet conçu par les conseillères pédagogiques des circonscriptions ASH 1, ASH 2, Darnétal, Dieppe est, Dieppe ouest, Eu, Maromme et Saint-Valery-en-caux). - Lecture du récit final lors d’une demi-journée de rencontre à Longueville/Scie par les lycéens aux autres classes du 1er degré et du collège. - Création d’un album numérique –audio, diffusé dans les familles. * "CRÉATION D'UNE CAMPAGNE D'INFORMATION A PARTIR D'UN CLIP VIDEO" : promouvoir un objet créé par la mini-entreprise du lycée Pro d’Offranville (3ème prépa pro) par les élèves de primaire de Belmesnil. * "CRÉATION D'ARTICLES SCIENTIFIQUES PAR LES ÉLÈVES DE LONGUEVILLE-SUR-SCIE" : corrigés, validés et mis en ligne par les élèves du lycée en accompagnement personnalisée. * "RENCONTRE CHANTANTE" entre le collège et l’école élémentaire de Longueville-sur-Scie : travail sur le thème de l’espace, répertoire commun sur 5 chants. * Exposition départementale en arts visuels : "TENUES ORIGINALES EXIGÉES" des élèves de la Grande Section au CM2.
  Trois ressources ou points d'appui
  -
  Difficultés rencontrées
  - Mise à jour du Réseda par l’ensemble des participants au projet. - Implication des élèves du lycée dans le projet au départ. - Difficulté à trouver le financement pour nous accompagner dans la mise en place des différentes actions. - La lourdeur administrative pour obtenir un budget spécifique. - Difficulté à intégrer le post-bac.
  Moyens mobilisés
  Dans les écoles : - Réunions préparatoire, - Utilisation de la classe mobile, - Mise en place d’un groupe sur RESEDA, - Mise en place d’APE avec pour objectif la participation à l’exposition départementale en arts visuels sur le thème « Tenues originales exigées ». - 1 heure par semaine pour le travail de la chorale pour préparer la rencontre chantante entre le collège et l’école élémentaire de Longueville-sur-Scie. Au lycée : - 2 heures quinzaine de préparation de l’atelier conte avec un conteur. - 3 heures par semaine pour le projet mini-entreprise. - Mise à disposition des ateliers mécaniques. - Mise à disposition d’espaces de travail. - Mise à disposition de véhicules de transport pour les visites des jeunes conteurs dans les écoles maternelles.
  Partenariat et contenu du partenariat
  - La DAAC : projet conte avec R. Flory
  Liens éventuels avec la Recherche
  -
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  EFFETS ATTENDUS : - Amélioration des résultats aux évaluations. - Meilleure implication des élèves et des familles dans un projet ayant du sens. - Amélioration des compétences visées. - Motivation et mobilisation des élèves et des équipes enseignantes. - Enrichissement de la liaison école – collège - lycée. - Ouverture culturelle et scientifique pour tous les élèves. - Développement de l’estime de soi de nos élèves. INDICATEURS RETENUS : - Qualité de la production écrite élaborée par chaque groupe. - Réalisation d'un montage vidéo à partir des textes, vidéos, sons, dessins, etc... - Réalisation d'un didapage.
  Documents
 
Titre Les mots sans chaînes, s’enchaînent
Condensé
URL http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12318
Type document

Titre Prezi de présentation du dispositif
Condensé Genèse, organisation, actions et partenariats de ce projet.
URL http://prezi.com/wyqqvf8x-fda/?utm_campaign=share&utm_medium=copy
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Actions supervisées par l’équipe de coordination tout au long de l’année. L’évaluation est très positive au regard des actions réellement menées à terme et du rayonnement autour du BEF Dieppe Neufchâtel. Enquête de satisfaction auprès des enseignants participants au projet.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : - Confiance en soi, prise de parole en classe plus aisée pour les plus timides, volonté de bien faire, sentiment de fierté et de reconnaissance, renforcement de la cohésion en classe. - Nos élèves se sont valorisés en transmettant leurs connaissances aux plus jeunes. Ils ont développé des compétences d'expression orale sur ce thème de l’espace. Ils ont gagné en autonomie et en responsabilité dans la gestion de ce projet (organisation, encadrement et déroulement des ateliers). - Motivation des classes.
  Sur les pratiques des enseignants : - Plus de légitimité pour faire passer les savoirs ou imposer un cadre disciplinaire face à une classe qui était souvent agitée. - Lien prof-élèves renforcé. - Les élèves se trouvent vraiment acteur de leur formation. - Mutualisation des actions, collaboration active de la liaison inter-degré et inter-cycle. - Résultats de l’enquête de satisfaction très positive, tous les enseignants veulent reconduire ce type de projet. - Projet transversal qui a permis de réaliser de nombreuses actions dans différents domaines, disciplines. - Réel travail d’équipe.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : - Plaisir de partager et d'échanger avec des collègues sur un projet commun, respecter davantage le travail et les pratiques de chacun. - Le travail d'équipe autour d'un projet commun apporte une émulation et fait apparaitre la transversalité des différents enseignements. - Meilleures connaissances du 1er degré et 2nd degré au niveau des enseignants, travail entre pairs.
  Sur l'école / l'établissement : - Cohésion du groupe, motivation de l’ensemble des élèves, projet qui donne du sens dans les apprentissages au quotidien. - Un moyen pour faire connaître la circonscription, notre lycée (ces formations spécifiques) et peut être faire naitre des vocations.
  Plus généralement, sur l'environnement - Permet de donner à voir au niveau de la circonscription, du BEF, de l’académie, et de la Bibliothèque des expérimentations pédagogiques au niveau national. - Permet de montrer aux familles le travail réalisé durant l’année, favorise la liaison école-famille.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
2018G# Neurosciences et pédagogie : dynamique d’un territoire apprenant.
CAEN
J'intègre le dispositif "MTA pour les MTA" à l'école EMPU Henri Sellier à Colombelles 2018A
PARIS
2018CEFG# LEARNING BY DOING:enseignants et élèves produisent des documents multimédia en maths.
LILLE
# 2018 E - Les mini-conférences scientifiques au cycle 3 : « Sciences, on tourne ! »
REIMS
Apprendre autrement avec le jeu vidéo Minecraft® ou comment l’utilisation du jeu vidéo en classe peut participer à la validation des compétences du socle, 2018A
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte