Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1713 fois
 

Le numérique au service des Intelligences Multiples : l'exemple du FabLab, catalyseur d'espaces collaboratifs

 

Collège Albert Samain

66 RUE D'ALGER , 59058 ROUBAIX CEDEX 1
Site : http://www.samain-roub.etab.ac-lille.fr/
Auteur : Eric Maquer - Lucas Gruez
Mél : di.0593667r@ac-lille.fr - lucasgruez@gmail.com
  A l'heure où le numérique touche l'ensemble de notre société, il nous semble indispensable, au prisme des Intelligences Multiples, d'intégrer son usage, facilitateur des apprentissages, dans une (re)construction de la relation pédagogique. Cette nouvelle approche et mise en œuvre du numérique au sein du collège, (FabLab, cours, centre de connaissances et de culture) lui confère par le développement des espaces collaboratifs qu'il engendre le rôle des catalyseurs de bonnes pratiques au service de la persévérance scolaire et d'une scolarité responsable et ambitieuse, une plus grande mobilité sociale des élèves est rendue alors possible.

  Plus-value de l'action
  Le lieu d'apprentissage devient un espace collaboratif générateur de la réussite de tous les élèves.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  L'ensemble des élèves du collège
  A l'origine
  Le Collège ECLAIR Albert Samain est, depuis la rentrée 2014/2015, préfigurateur de la réforme de l'éducation prioritaire (REP+).L'extrême précarité des familles impacte sur leur rapport aux savoirs et à l'Ecole. La faiblesse des élèves demeure une constante à l'entrée au collège .Leur simple mobilisation représente un enjeu en soi. Cependant, l'identité pédagogique et éducative de l'établissement, construite depuis 4 ans sur la personnalisation du parcours de l'élève par l'innovation pédagogique (intelligences multiples et cartes heuristiques) forge progressivement son attractivité sur la base de meilleures performances. L'individualisation du parcours scolaire est bien comprise par les élèves, rendus acteurs de leur formation .Ils donnent, ainsi, davantage de sens à l’Ecole, se sentent mieux pris en charge, et cela se répercute sur leur propre estime, leur autonomie, leur présence au collège, et la construction d'un projet personnel et d'une orientation choisie. Les actions précédentes privilégiaient la personnalisation du parcours de l'élève en construisant le collège des Intelligences Multiples, pour lutter contre le décrochage scolaire et permettre l'accomplissement et la réussite de chacun(e) .Les résultats obtenus nous encouragent à poursuivre dans cette voie. Une plus grande partie des élèves donnant désormais davantage de sens à l'Ecole, il convient de s'attacher à la persévérance scolaire qui constitue une autre entrée préventive au décrochage. La population scolaire de l'établissement reste ancrée dans un bassin économique très défavorisé. Le manque d'ambition se traduit, dans un contexte culturel marqué par le déterminisme social,par l'absence de mobilité géographique des jeunes sur leur territoire , qui se confond avec un manque réel de mobilité sociale.
  Objectifs poursuivis
  L'enjeu est d'accroître l'ouverture culturelle des collégiens en leur offrant de nouvelles perspectives, notamment en terme de mobilité à la fois sociale et géographique. L'appropriation des élèves de leur environnement, local, régional, voir international, doit les amener à renforcer leur citoyenneté en leur faisant prendre conscience de leurs représentations et de celles qu'ils se font des autres, mais aussi à accroître leurs ambitions forts de leur persévérance scolaire . A l'heure où le numérique touche l'ensemble de notre société, il nous semble indispensable, au prisme des Intelligences Multiples, d'intégrer son usage, facilitateur des apprentissages, dans cette (re)construction de la relation pédagogique, et pour atteindre ces objectifs.
  Description
  Les logiciels ou les applications en ligne de cartographie heuristique s'intègrent dans un écosystème numérique plus large mis en oeuvre au collège Albert Samain (fabrication d'une imprimante 3D, utilisation des micro-controleurs Arduino et Makey-Makey, de la plateforme et le logiciel d'apprentissage du code Scratch et de l'application Light-Bot) qui par l'expression de la créativité des élèves qu'il permet, facilite et développe les situations d'apprentissage raisonné pour servir la mise en œuvre des programmes des différentes disciplines. La conjonction de ces outils s'exprime dans la réalisation d'un FabLab. Cet espace collaboratif permet de modifier les pratiques enseignantes, la conception même des lieux et des temps d'apprentissage, de faire s'exprimer la créativité de l'élève à partir du numérique qui est son quotidien. Il sert ainsi directement la persévérance scolaire, seule garante de résultats pour plus d'ambition et de mobilité sociale des élèves. Le FabLab dépasse l'espace qui lui est dédié au sein du collège, par la diffusion dans les classes des pratiques et des outils qui modifient la relation pédagogique. En effet notre approche et mise en œuvre nouvelles du numérique au sein du collège, (FabLab, cours, centre de connaissances et de culture) lui confère, par le développement des espaces collaboratifs qu'il engendre le rôle de catalyseur de bonnes pratiques pédagogique au service de la persévérance scolaire et d'une scolarité responsable et ambitieuse des élèves. Si la fracture numérique ne s'exprime plus en terme d'accès au numérique mais d'usage, notre action tend à vouloir réduire la fracture social numérique en terme d'utilisation responsable et raisonnée.
  Modalité de mise en oeuvre
  Cadre de la mise en œuvre : la réforme REP+ Dans un contexte de réforme REP+ nos espaces collaboratifs se développent pour tous les élèves de l'établissement dans le cadre de: – de la prise en charge continue des élèves de 6ème – des projets de classe et des cours – des dispositifs alternatifs ou spécialisés de l'établissement (Classe Relais, UPE2A, ULIS, SEGPA) – du réseau des écoles Ils trouvent leur articulation sur : – le temps de concertation, – le Conseil Ecoles-Collège, – le Conseil pédagogique. Les acteurs principaux sont : – les coordonnateurs de niveau, – la coordinatrice du réseau, – les professeurs principaux, – des enseignants pour le collège.
  Trois ressources ou points d'appui
  – Notre action précédente (2011-2014: http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=7819 ) et les résultats obtenus – Les partenaires – La formalisation de l'action dans différents contexte (Articles, LéA)
  Difficultés rencontrées
  .
  Moyens mobilisés
  L'action fédère les acteurs de la communauté éducative: personnels de direction, corps d'inspection, professeurs principaux, professeurs, coordonnateurs, vie scolaire, personnels sociaux et de santé, partenaires institutionnels (CRE, ALSES, centre social de quartier, PEGD du conseil général, mairie). Elle est conçue sur la base des moyens financiers et ressources humaines actuels de l'établissement. L'action est également rendue possible par le décloisonnement des dispositifs (Classe Relais, UPE2A, ULIS, SEGPA) engagé dans l'établissement qui permet une mutualisation des moyens de fonctionnement.
  Partenariat et contenu du partenariat
  L' association Meuh.Lab intervient sur les aspects technologiques Le Conseil Général du Nord, avec le Projet Educatif Global du Département finance le matériel (Tablettes, cartes électroniques) La mairie de Roubaix favorise la synergie des partenariats avec le projet de territoire (Plaine Images, OVH, Blanche Maille...)
  Liens éventuels avec la Recherche
  .
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Les indicateurs : - Pourcentage d'élèves choisissant une seconde générale ou technologique - Observation de l' absentéisme scolaire - Evolution du nombre de partenariats avec les acteurs du développement du territoire - Evolution du nombre de domaines d'activités référencés dans les stages et conventions) - Pourcentage d'élèves choisissant un lieu de stage privilégiant la culture scientifique ou numérique, ou dépassant l'échelle du quartier - Favoriser l'égalité filles-garçons (évolution du nombre de filles s'engageant dans une filière scientifique ou technologique
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Les indicateurs : - Pourcentage d'élèves choisissant une seconde générale ou technologique - Observation de l' absentéisme scolaire - Evolution, dans le cadre des actions éducatives, du nombre de partenariats avec les acteurs du développement du territoire - Diversification des partenariats (évolution du nombre de domaines d'activités référencés dans les stages et conventions) - Pourcentage d'élèves choisissant un lieu de stage privilégiant la culture scientifique ou numérique, ou dépassant l'échelle du quartier - Favoriser l'égalité filles-garçons (évolution du nombre de filles s'engageant dans une filière scientifique ou technologique Analyse par l'équipe de direction et les corps d 'inspection (CARDIE, IA-IPR référente et disciplinaires, IEN de secteur) et mutualisation dans les instances de l'établissement et du réseau.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : L'élève ainsi rendu acteur de sa formation vient, dans la singularité de la relation pédagogique et de son outil de référence, interroger plus naturellement les pratiques et postures pédagogiques de l'enseignant qui évoluent. Se développent alors des espaces collaboratifs qui viennent interroger la structure pédagogique pour générer une dynamique de projet et faciliter un apprentissage raisonné de ces outils en rendant les élèves producteurs de contenus de façon individuelle ou collaborative. Coupler cet outil pédagogique avec le Socle Commun des connaissances et des compétences interroge immanquablement la démarche d’enseignement , identification et développement des compétences des élèves prennent le pas sur le champ disciplinaire, pour mieux le servir. Cette action accélère la mise en œuvre d'une pédagogie différenciée et diversifiée au sein de la classe. Dans une continuité Ecole-Collège-Lycée, les actions proposées permettront à l'élève de mieux ambitionner et construire son projet personnel, de s'intégrer plus facilement à un projet de territoire à une échelle multiscalaire : ville – eurométropole - eurorégion. L'autonomie, les compétences et l'ouverture culturelle acquises permettront aux élèves de concevoir plus facilement une mobilité sociale dans un territoire dont ils auront les clés de lecture.
  Sur les pratiques des enseignants : Le dispositif permet de rendre l'élève acteur de la construction de ses savoirs et de ses compétences. L'écosystème ré-interroge la relation professeur-élève, l'enseignement entre pairs, ainsi que la place des partenaires et des parents au sein de l'établissement. Cet espace collaboratif devient un élément fort de l'identité de l'établissement et est un vecteur de diffusion des pratiques initiées au titre du lien entre la théorie des Intelligences Multiples et les Cartes heuristiques, aussi bien pour la prise en charge en continue des élèves de 6ème que pour les cours dans les quatre niveaux ou les projets de classes. Cela permet aux enseignants une nouvelle compréhension de la diversité des élèves et de leurs motivations. C'est un moyen pour diversifier et différencier les contenus enseignés, les compétences à développer, la façon d'enseigner et d'évaluer.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : L'ensemble des actions et dispositifs aboutissent au développement d'un écosystème où le travail collaboratif concerne l'ensemble des acteurs de l'établissement. La différenciation pédagogique et la personnalisation du parcours de l'élève s'inscrit davantage au cœur des relations professionnels.
  Sur l'école / l'établissement : L'établissement consolide son attractivité auprès de l'opinion publique. L'éducation prioritaire est valorisée auprès des familles par l'accompagnement des élèves qu'elle apporte et son recours aux pratiques innovantes porteuse de progrès. La compétence des élèves dans le domaine du numérique est reconnue : animations d'ateliers d'initiation par les collégiens lors de manifestations numériques ou dans des espaces de co-working (Kids Code Day, Mutualab). L'écosystème mis en place change les pratiques des enseignants vis à vis du numérique, du travail en classe et hors la classe.
  Plus généralement, sur l'environnement La mise en place de cette approche systémique à l'échelle de l'établissement et du Réseau permet de réaliser un «grand écart pédagogique» consistant à développer la persévérance scolaire tout en permettant l'excellence de chacun(e).




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
NANCY-METZ
Simulations globales : le musée
ROUEN
Classe en entreprise
ROUEN
Classe coopérative
GRENOBLE
Construire son chemin vers la réussite (COPIL 2017)
GRENOBLE
EVALUATION UNIQUEMENT PAR COMPETENCES EN CLASSE DE 6EME (label 2017)
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
# Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne 2017A
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte