Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 574 fois

 

Classe rebond

(Expérimentation terminée)
 

Collège La Charme

4 rue DE LA CHARME , 63100 CLERMONT FERRAND
Site : http://formation.ac-clermont.fr/pasi/
Auteur : SIGNORINO Caroline
Mél : caroline.signorino@ac-clermont.fr
  La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité. Garantir l'égalité des chances, faire en sorte que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société sont des missions de l'École. Le ministère de l’éducation nationale s’est fixé deux objectifs clairs : prévenir plus efficacement le décrochage afin de diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif d’ici 2017 et faciliter le retour vers l’École des jeunes ayant déjà décroché, en offrant, dans un premier temps, une solution de retour en formation à 20 000 d’entre eux d’ici la fin de l’année 2013. Le collège La Charme accueille un certain nombre d'élèves en grandes difficultés scolaires. Ces élèves sont intégrés dans les classes et finissent par décrocher. Des problèmes de comportement, des problèmes d'absences, des difficultés à travailler efficacement.... Comment aider au mieux ces élèves en grandes difficultés et les maintenir dans le système scolaire ?

  Plus-value de l'action
  L’équipe souhaite poursuivre ce travail par une exposition mettant en valeur les travaux des élèves : recueil d’écriture, photos, vidéos des improvisations théâtrales. Il s’agit de poursuivre ce travail de remise en confiance en s’appuyant sur la parentalité. Inviter des parents, qui d’habitude sont convoqués en raison des difficultés rencontrées par leur enfant, semble être une piste d’action efficace. Il s’agit en effet de décaler les regards de chacun et de créer un temps de convivialité et d’apaisement reposant sur des réalisations concrètes et positives. Bref la preuve par l’image que ces enfants ont bien leur place au collège
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  15 élèves du niveau 4ème ont bénéficié de ce dispositif
  A l'origine
  En observant les chiffres des retenues, des exclusions de cours, des exclusions d’établissement, on constate que les sanctions traditionnelles ne répondent pas efficacement aux problématiques des élèves en difficulté dans l’établissement. La retenue ne peut être un outil opérationnel qu’avec des élèves bien inscrits dans une dynamique scolaire. Il s’agit d’un rappel à l’ordre ponctuel face à une faute légère. Or les élèves accumulant de nombreuses heures de retenue ne comprennent pas le sens de cette sanction et finissent par s’y soustraire. Le problème, loin d’être réglé, s’amplifie jusqu’à amener des solutions d’exclusions. L’exclusion de cours intervient comme une régulation récurrente et dans l’urgence face à certains comportements inacceptables. Les enseignants sont contraints d’y recourir afin d’assurer le déroulement du cours mais là encore les problèmes engendrés par l’élève perturbateur restent entiers et persistent le plus souvent jusqu’à la fin de l’année scolaire. L’exclusion de l’établissement ne peut là encore être envisagée comme une solution adéquate dans un collège d’éducation prioritaire. Elle consiste en une mise à l’écart de l’élève en vue de lui signifier que son comportement ne correspond pas aux règles de la vie en collectivité mais elle implique une mobilisation et relais parental fort, ce qui n’est souvent pas le cas pour les élèves en grande difficulté. Il semble même que cette sanction a tendance à renforcer le décrochage scolaire, le sentiment d’isolement et l’enfermement dans une identité négative. L’exclusion-inclusion pourrait apparaître comme une alternative efficace. Toutefois, si elle n’est pas construite et consolidée en amont, elle entraîne un traitement dans l’urgence et un épuisement des personnels concernés: montage complexe d’emplois du temps, préparation de travail personnel, lieu d’accueil, présence adulte. Cependant c’est la seule piste qui permet d’éviter un isolement négatif de l’élève et garantit un lien avec les adultes de l’établissement. Construire un dispositif d’encadrement des élèves en voie de décrochage semble donc être une priorité pour un établissement classé rep+
  Objectifs poursuivis
  • ce dispositif doit permettre à l'élève de reprendre confiance en lui. • ce dispositif doit permettre à l'élève de reprendre confiance en l'adulte et dans l'institution scolaire • Prévenir le décrochage scolaire • Favoriser le réinvestissement de l'élève dans les apprentissages en lien avec le socle commun de connaissances et de compétences • Réinsérer l'élève dans un parcours de formation
  Description
  Nous avons mis en place un emploi du temps aménagé avec des créneaux spécifiques pour la prise en charge de ces élèves. Les élèves intègrent le dispositif pour une durée de 3 semaines. Un lien avec la classe d’origine a été maintenu par l’intermédiaire d’un assistant d’éducation. Les élèves ont été pris en charge par des enseignants volontaires. Cette première session a été l’occasion d’échanger avec d’autres personnels éducatifs du collège (CPE, professeurs, Assistants d’éducation). Ces temps d’échange sont précieux car trop rares. Ils permettent de croiser les points de vue sur les problématiques d’un élève et de découvrir comment fonctionnent les autres enseignants lorsqu’ils doivent adapter leur pédagogie. Le fait d’avoir un thème commun à la fois basique et essentiel comme le temps est un défi passionnant puisqu’il permet de voir comment chacun le décline dans sa propre discipline. Cette déclinaison est pertinente peut-être même fondamentale lorsque l’on traite la grande difficulté scolaire car elle a toutes les chances de permettre à ces élèves de créer du lien, de mettre en perspective des connaissances, de retrouver une cohérence et tout simplement d’éprouver un plaisir à prendre conscience du monde qui nous entoure sous différents prismes.
  Modalité de mise en oeuvre
  Voir description
  Trois ressources ou points d'appui
  /
  Difficultés rencontrées
  - La grande difficulté est de gérer les interactions négatives entre les élèves et de trouver un dénominateur commun au groupe. - Manques de temps et de moyens pour pouvoir se réunir chaque semaine durant les sessions et avant et après les sessions pour harmoniser les pratiques.
  Moyens mobilisés
  Heures PPRE et Heures CARDIE
  Partenariat et contenu du partenariat
  Nous avons travaillé en partenariat avec la troupe de théatre « les laskar théatre » L’expérience est globalement positive car elle a le mérite d’initier les élèves à un univers qui leur est inconnu. Elle leur permet de prendre conscience de : • La place du corps dans l’espace • L’importance de la voix, du regard pour entrer en communication. • La possibilité de trouver une énergie collective et une complicité avec d’autres camarades mais aussi avec des adultes (comédien, professeur, CPE) • L’utilisation de la musique, des costumes, des accessoires permet de mobiliser un imaginaire souvent en jachère. • La mise en voix des haïkus des élèves a pour objectif de faire ressentir l’importance de l’intonation, de l’intention dans la lecture à haute voix mais aussi de valoriser les productions des élèves. Dans le cadre de cet atelier, la grande difficulté est de gérer les interactions négatives entre les élèves et de trouver un dénominateur commun au groupe. En effet, certains mobilisent l’attention des adultes et le temps d’improvisation alors que d’autres adoptent une position de repli et ne parviennent pas à prendre leur place dans les activités proposées. Il y a donc une réelle réflexion à mener sur la question de ces interactions qui inhibent sérieusement certains élèves. D’une façon générale, on peut en conclure que le cadre du collège n’est pas assez sécurisant pour que tous y prennent leur place sereinement et puissent déployer une réelle activité intellectuelle.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Néant
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Les indicateurs permettant l'évaluation de ce projet sont les suivants: • comptabiliser le nombre d'incident après avoir intégré le dispositif • à la fin de chaque session faire un bilan avec la famille et l'élève concernant son passage dans le dispositif • évaluer l'élève en fin de session sur ce qu'il apprit dans ce dispositif • faire un bilan entre enseignants sur le groupe et les élèves à la fin de chaque session.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Le dispositif permet de mettre à jour les problématiques spécifiques des élèves en situation de décrochage. Il contraint donc par là même à mettre en place un positionnement pédagogique adapté.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Les élèves se sont investis durant les 3 semaines, la confiance a pu être rétablie pour certains. Le retour en classe s’est montré très positif pour un grand nombre d’élèves.
  Sur les pratiques des enseignants : Le dispositif contraint donc à un repositionnement professionnel : • Observer les difficultés de mise en activité : comment aider les élèves à les dépasser et à reprendre confiance • Asseoir une autorité dans un dispositif nouveau où les sanctions traditionnelles n’ont plus vraiment leur place ou leur pertinence. • Trouver une dynamique de groupe et favoriser des interactions respectueuses entre des élèves qui n’ont rien en commun hormis leur difficulté à trouver du sens à leur scolarité.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Il reste difficile de faire consensus autour de la question du décrochage scolaire et des problèmes de comportement de certains adolescents. La gestion des incivilités, le positionnement adulte à adopter reste un point de litige au sein du groupe de professeurs.
  Sur l'école / l'établissement : De nombreux professeurs de quatrième ont constaté que d’une part, le groupe-classe pouvait reconstruire une dynamique plus positive lors de l’absence de leur camarade et d’autre part, ils ont noté une amélioration du comportement des élèves à leur retour notamment dans leurs interactions avec les pairs ou avec les adultes. Il y a donc bien un effet de régulation des tensions qui s’opère grâce au dispositif.
  Plus généralement, sur l'environnement Néant




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
NANCY-METZ
Simulations globales : le musée
ROUEN
Classe en entreprise
ROUEN
Classe coopérative
GRENOBLE
Construire son chemin vers la réussite (COPIL 2017)
GRENOBLE
EVALUATION UNIQUEMENT PAR COMPETENCES EN CLASSE DE 6EME (label 2017)
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
LILLE
# Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne 2017A
Contexte