Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 799 fois

 

Du décrochage à l’envie de s’inscrire dans un projet de formation

(expérimentation art.34)
(Expérimentation terminée)
 

Collège Jean Zay

1 RUE DU 11 NOVEMBRE , 76770 LE HOULME
Site : http://zay-houlme-col.spip.ac-rouen.fr/
Auteur : Sophie HÉBERT
Mél : sophie.hebert01@ac-rouen.fr
  Ce projet consiste à adapter le parcours scolaire de chaque élève repéré et de l’adapter au plus près de ses difficultés par le biais, selon les situations, d’aménagement d’emploi du temps, de mise en place de tutorat, d’ateliers de remédiations, etc.

  Plus-value de l'action
  Cet accompagnement a permis aux élèves de ne pas se décourager. Tous ont fait preuve de bonne volonté. Ils ont dépassé leur sentiment d’incapacité scolaire.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Les élèves en situation de décrochage scolaire (découragés, absentéistes, multipliant les incivilités, les exclusions, les sanctions et adoptant un comportement a-scolaire). 2015-2016 : 8 puis 7 élèves sur un cycle annuel de plusieurs séances (1 élève démissionnaire en cours d’année). 2014-2015 : 8 élèves de 3e sur 1 cycle de 6 séances. 2013-2014 : 6 élèves de 3e sur 1 cycle de 6 séances.
  A l'origine
  Un certain nombre d’élèves débute leur scolarité au collège sans motivation, avec des compétences non validées (palier 2 du LPC), une estime dégradée d’eux-mêmes. Ils sont en situation d’échec depuis parfois plusieurs années, privés d’outils et de méthodologie et ils ne réussissent ni à s’engager dans une dynamique de progrès, ni à s’inscrire dans un projet de formation. Ces élèves multiplient les incivilités, les comportements a-scolaires, sont absentéistes. Ils n’obtiennent pas le DNB, leur premier vœu d’orientation est souvent insatisfait et sont nombreux à intégrer une MGI puis à abandonner et redoubler en 3ème.
  Objectifs poursuivis
  Une ambition pour chaque parcours et chaque élève : Lutter contre le décrochage scolaire. Permettre à chaque élève de s’inscrire dans un projet de formation (optimiser le parcours de découverte des métiers et des formations - PDMF) et de renouer avec le sentiment de compétence. Sous-objectifs : - Restaurer l’assiduité. - Diminuer les incivilités, les exclusions, les inscriptions dans le carnet, les avertissements. - Retrouver l’estime de soi et le sentiment de compétence. - Retrouver de la motivation pour définir et s’inscrire dans un projet de formation.
  Description
  3° - Projet "Redonner du sens à la scolarité" Sur la base de l'expérimentation menée depuis la rentrée 2013, les ateliers proposent une mise en projet des élèves avec des activités centrées sur l'estime et la confiance en soi, la compréhension, l'expression et l'orientation. Le projet s’est depuis l’année dernière orienté vers la préparation et la passation du Certificat de Formation Générale. En fonction des objectifs, l'atelier est proposé aux élèves sur des créneaux de leur emploi du temps avec un rythme annuel basé sur des cycles de 6 ou 7 semaines et un travail sur : - Cycle 1 : la connaissance de soi, le respect, et le stage (rapport de stage inclus) ; - Cycle 2 : l’estime de soi, la motivation et l’orientation ; - Cycle 3 : l’estime de soi, l’oral (histoire des arts) et la préparation au Certificat de Formation Générale. Les élèves bénéficient également d’un tutorat. Le tuteur pouvant être un enseignant de l’équipe pédagogique de sa classe ou un des enseignants intervenant sur l’expérimentation ou encore un assistant d’éducation. Plan d’intervention : "Redonner du sens à la scolarité 3ème" - Période 1 : 7 semaines - Respect, connaissance de soi, Stage ; - Période 2 : 7 semaines - Motivation, estime de soi, Orientation ; - Période 3 : 7 semaines - Oral, Préparation au CFG.
  Modalité de mise en oeuvre
  1. Dispositif : - Ne pas augmenter le volume horaire des élèves par des actions de soutien (inadapté pour eux) mais les sortir de la classe une ½ journée avec un dispositif adapté. - Environnement restreint : groupe de 10 élèves maximum. Durée : 7 semaines 2. Méthode - Identification du niveau de l’élève en lecture, compréhension des consignes, « compter », écrire, s’exprimer (réf. au LPC). - Mise en place d’une pédagogie différenciée et individualisée. Contenu adapté aux compétences de l’élève. Supports différents suscitant plus facilement de l’intérêt. - Tutorat (aider l’élève à définir et s’inscrire dans un projet personnel, donner du sens à ses apprentissages et son parcours, retrouver l’estime de soi et la motivation) - Contractualisation avec la famille (objectifs, dispositif, évaluation). - EDT non surchargé par des heures supplémentaires (mais aide et soutien répartis sur le volume horaire initial) 3. Outils - Auto diagnostic à faire réaliser par l’élève (et sa famille) - Fiche de suivi individualisée rédigée autrement qu’en termes de manquements (évaluation et accompagnement) - Évaluation du dispositif jointe aux bulletins trimestriels pour rendre compte de la progression dans le dispositif et mettre en avant les compétences de l’élève. 4. Accompagnement dans la classe - Travail autour des autres élèves de la classe (éviter les stigmatisations) - Pédagogie différenciée et individualisée visant à mettre en avant les compétences de l’élève - Fiche de suivi - Bilan hebdomadaire des progrès et difficultés, constatées par le tuteur, auprès de l’équipe pédagogique de la classe. Équipe engagée et répartition des tâches : Principal, Principal Adjoint, CPE et personnels d’éducation, enseignants intervenant sur le dispositif, enseignants des équipes pédagogiques, tuteur (assistant pédagogique, enseignant, CPE…)
  Trois ressources ou points d'appui
  -
  Difficultés rencontrées
  - Assiduité des élèves : Pour cette première année les EDT n’avaient pas été aménagés et le temps scolaire a été allongé pour certains élèves. Il a été difficile de maintenir l’assiduité de tous les élèves participant au projet. Initialement, ils devaient être extraits ponctuellement de leurs cours pour participer aux ateliers. Les séances n’ont toutefois pu avoir lieu que sur des créneaux libres de l’emploi du temps de certains élèves (en début d’après-midi). Par conséquent il était difficile de faire revenir au collège les élèves externes lorsque leur classe était libérée. Ce dispositif doit sortir les élèves de la classe et non allonger le temps scolaire. Par ailleurs, la fluctuation des effectifs a rendu plus difficile la cohésion et le travail du groupe en créant un décalage entre les élèves. - Nous avons été confrontées au vécu souvent difficile de ces élèves et aux limites de nos compétences en termes d'accompagnement psychologique ou social. Nous manquons de formation dans ces domaines. - Nous avons manqué de temps pour nous concerter et pour affiner nos préparations de contenus. - La communication au sein des équipes pédagogiques est à développer pour plus de visibilité du projet et pour améliorer le travail en réseau.
  Moyens mobilisés
  - Ressources humaines sur la base du volontariat (tuteur, enseignants, CPE, COP, assistant pédagogique…) - Ressources financières : rémunération des intervenants - Ressources matérielles : vidéo, ordinateurs, support écrits, salle et aménagement des EDT. - Formation
  Partenariat et contenu du partenariat
  - Les familles. - Structures communales. - Formateurs repérés au niveau académique sur les thématiques ciblées.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Aucun
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  LES EFFETS ATTENDUS - Pour les élèves concernés, restaurer l’estime de soi - Diminution des sanctions et comportements a-scolaires - Cohérence du PDMF et concrétisation par un véritable choix d’orientation - Motivation pour la poursuite de la scolarité - Valorisation de cette expérience LES INDICATEURS DE RÉSULTATS RETENUS - Le bilan vie scolaire - Le livret de compétence (palier 3) - Les résultats au DNB - L’adéquation entre les vœux d’orientation et l’affectation - Le taux de passage en seconde (pro et GT)
  Documents
 
Titre Bilan 2015/2016
Condensé
URL http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/sites/cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/le_houlme_clg_zay_decrochage_2016-06_bilan_2.pdf
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Auto évaluation
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Il semble que les élèves prenant part à ce projet ont pu accéder à une meilleure « estime de soi », même si cette appréciation repose sur notre évaluation subjective. Par ailleurs, une évolution a été observée pour deux de ces élèves, qui ont modifié leur comportement en manifestant notamment leur envie de passer une heure entière au CDI, ce qui n'était pas envisageable auparavant. De notre point de vue, le travail en effectif allégé a été appréciable dans le sens où il a favorisé un accompagnement réellement individualisé. Quelles que soient les tâches (lecture, écriture) qui ont été proposées à ces élèves habituellement en difficultés face aux activités scolaires, cet accompagnement leur a permis de ne pas se décourager. Tous ont fait preuve de bonne volonté. Ils ont dépassé leur sentiment d’incapacité scolaire. Ces conditions ont également favorisé les échanges et des relations autres avec les élèves.
  Sur les pratiques des enseignants : L’effectif réduit des élèves auquel les ateliers ont été proposés a facilité la prise de parole de chacun, alors que tous avaient signalé leur non participation orale en classe. Chaque élève a pu s’exprimer et argumenter sa position (étapes 4 et 5 notamment). Il a également permis la valorisation du travail effectué par un retour immédiat sur les productions réalisées et achevées à la fin de chaque séance. L’écoute et le respect du travail des autres ont constitué des points forts de ces ateliers. La réalisation de vidéos individuelles a été particulièrement riche : leur visionnage a permis aux élèves et aux enseignants de dialoguer, d’argumenter sur la tenue, la façon de s'exprimer, la préparation nécessaire à la réalisation de ces vidéos. Les conseils donnés par les enseignants ou par les pairs ont été pris en compte et appliqués. La mise en œuvre de ces ateliers nous a permis d’expérimenter le fonctionnement possible d’une telle prise en charge et nous a confortées dans l’idée que celle-ci pourrait gagner en efficacité si elle intervenait avant la classe de 3e. Elle a également renforcé notre motivation pour poursuivre le projet à plus long terme. - Des pistes à explorer pour plus d’efficacité : - Mise en place d'un tutorat ; - Réseautage avec les équipes pédagogiques, travail conjoint avec la COP, la CPE, l'AS, l'infirmière ; - Accompagnement en cours ; - Commencer à intervenir tôt dans l’année ; - Disposer d'une formation et de davantage de temps de concertation et de préparation.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : -
  Sur l'école / l'établissement : -
  Plus généralement, sur l'environnement -




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
ETRANGER
Quand une école se transforme en un état indépendant ! 2018 C-D-F (Lycée franco-allemand -Freiburg)
AMIENS
02 - BOHAIN - Collège St Antoine-Lycée Ste Sophie - Prête-moi ta voix
ORLEANS-TOURS
28 - LGT Fulbert - Chartres - Fulbert SOLIRUN
ETRANGER
DupleX, la soirée de la pensée complexe à deux niveaux 2018 E (lycée franco-allemand de Fribourg-en-Brisgau)
AMIENS
80 - AMIENS - Collège César Franck - Collège Rosa Parks - You capsule, un Tube pédagogique - 2018 G
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
Apprentissages en espace et en mouvements avec le numérique-2017B
LILLE
Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte