Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 2438 fois

 

Débats citoyens en Auvergne-Rhône-Alpes : interdisciplinarité et réseau d’établissements pour débattre et innover 2018D

(Expérimentation terminée)
 

Lycée général Claude Fauriel

28 AVENUE DE LA LIBERATION , 42007 ST ETIENNE CEDEX 1
Site : http://www.fauriel.org/debatscitoyens
Auteur : Franck Thénard-Duvivier
Mél : Franck.Thenard-Duvivier@ac-lyon.fr
  Chaque année, plus de 20 lycées organisent chacun une table ronde publique sur un enjeu de citoyenneté, ce qui favorise les synergies interdisciplinaires en interne et entre établissements. Partenaires et projets connexes facilitent à la fois la construction du parcours citoyen des élèves et le développement professionnel : formation des enseignants, publications collectives, webdocumentaires, liens avec l’université, rencontre d’élus et chercheurs, etc. Les jeunes sont impliqués de A à Z : ils préparent et animent les débats, enregistrent, publient, exposent… Toutes les disciplines et les filières sont concernées (générales, technologiques, professionnelles, agricoles et post-bac). La 5e édition mobilise 2500 jeunes et 130 enseignants des académies de Lyon, Grenoble et Clermont-Ferrand.

  Plus-value de l'action
  Opératoire et novateur, ce projet offre une réponse concrète et ambitieuse aux nouveaux défis de notre École. Il est un levier puissant pour faire vivre les valeurs de la République et pour travailler les compétences Bac-3/Bac+3. C’est un espace d’innovation et d’expérimentation à travers de nombreux projets contribuant concrètement au parcours citoyen de l'élève grâce au débat, à la réflexion critique, aux démarches participatives et à l’engagement citoyen ; valeurs et compétences structurant l'ensemble de la formation civique des jeunes.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Projet initié en 2013 par le lycée Claude-Fauriel qui en assure le pilotage et la coordination, le suivi administratif et budgétaire, la mise en place des partenariats. Les lycées engagés dans le dispositif choisissent leur thème, leur calendrier et conservent la maîtrise de la mise en œuvre pédagogique. Les enseignants participent des journées inter-académiques de rencontre et de formation. Les élèves et étudiants préparent les sujets sur le fond et s'impliquent dans la préparation, voire dans l'animation, de la table ronde. Ils produisent un travail concret qui prendra des formes classiques (exposition, revue de presse, reportages, comptes rendus, journaux lycéens…) ou plus originales (storify, blog, webradio, webdocumentaire…). Les rencontres et travaux inter-lycées sont encouragés (participation à une autre table ronde, expo ou blog en commun, ouvrage collectif…).
  A l'origine
  Le monde scolaire ne bénéficie pas suffisamment des éclairages universitaires, scientifiques et professionnels pour aborder les enjeux de société, voire des questions vives, avec les élèves. La citoyenneté ne se réduit pas à des savoirs. Il faut la faire vivre en permettant aux élèves de s’impliquer concrètement dans un projet ; de s’emparer de sujets de société ; d’en débattre de manière pluraliste et critique ; de rencontrer des chercheurs, des élus, des acteurs professionnels ou associatifs ; de découvrir de nouveaux métiers. Mais les financements et les partenariats ne sont pas aisés à mettre en place.
  Objectifs poursuivis
  Le dispositif est conçu autour de 5 objectifs principaux qui structurent les formations, le suivi des équipes, l’auto-évaluation et le bilan annuel : 1/ Impliquer les jeunes avant, pendant et après la table ronde. 2/ Développer l’esprit critique des lycéens et leur engagement dans une démarche citoyenne. 3/ Proposer une pédagogie innovante, expérimenter de nouvelles pratiques. 4/ Renforcer les liens entre le lycée et l’enseignement supérieur (continuité Bac-3/Bac +3). 5/ Coopérer en équipe interdisciplinaire, développer les compétences professionnelles des enseignants.
  Description
  Projet initié en 2013 par le lycée Claude-Fauriel qui en assure le pilotage et la coordination, le suivi administratif et budgétaire, la mise en place des partenariats. Les lycées engagés dans le dispositif choisissent leur thème, leur calendrier et conservent la maîtrise de la mise en œuvre pédagogique. Les enseignants participent à des journées inter-académiques de rencontre et de formation. Les élèves et étudiants préparent les sujets sur le fond et s'impliquent dans la préparation, voire dans l'animation, de la table ronde. Ils produisent un travail concret qui prendra des formes classiques (exposition, revue de presse, reportages, comptes rendus, journaux lycéens…) ou plus originales (storify, blog, webradio, webdocumentaire…). Les rencontres et travaux inter-lycées sont encouragés (participation à une autre table ronde, expo ou blog en commun, ouvrage collectif…).
  Modalité de mise en oeuvre
  Bientôt 5 années de Débats citoyens. *En 2013-2014, 13 lycées se lancent dans l’aventure autour de 14 tables rondes et 14 thèmes (réseaux sociaux, nucléaire et société, stéréotypes, citoyenneté et engagement, égalité hommes/femmes, laïcité, développement durable, justice et société, etc.). *En 2014-2015 : consolidation du dispositif autour de 11 lycées volontaires parmi ceux déjà engagés afin d’approfondir le projet, d’améliorer les pratiques et de développer les échanges. Une journée de formation permet de mutualiser et échanger entre enseignants. * En 2015-2016 : déploiement à vingt lycées et à de nouveaux partenaires (Université de Lyon, Cartooning for Peace…). Mobilisation des jeunes (co-animation, co-construction des projets, productions variées) et bel enthousiasme des professeurs. Organisation d’une 2e journée inter-académique de formation. Définition de grandes thématiques inter-établissements. Constitution d’un comité de pilotage (Région et académies). *En 2016-2017 : ouverture à l’Auvergne et renforcement en matière de formation et d’innovation pédagogique. Expérimentation du débat parlementaire avec la Cardie de Lyon. Implication plus forte des élèves et valorisation de leur engagement (parcours citoyen). Un collège est associé à titre expérimental. Le comité de pilotage, ouvert à la DRAAF, définit les thématiques et sélectionne les candidatures pour la 5e édition. *En 2017-2018 : pérennisation et renouvellement : dix nouvelles équipes, deux nouvelles thématiques, des formations en lien avec de nouvelles expérimentations (webdocumentaire, improvisation théâtrale). Renforcement de la continuité Bac-3/Bac+3, des compétences des élèves, des usages du numérique et de la pédagogie de projet. Inscription du développement professionnel parmi les objectifs du dispositif. Consolidation de la coordination inter-académique et du suivi des équipes. Des formations repensées (plusieurs lieux, professeurs/élèves). Nouveaux partenariats. Les thématiques 2017-2018 : 1. Laïcité et valeurs républicaines ; 2. Aménager son territoire ; 3. Le monde économique ; 4. Les défis alimentaires et agricoles ; 5. Sciences et citoyenneté ; 6. Culture, art et citoyenneté.
  Trois ressources ou points d'appui
  1/ Le dispositif a atteint un niveau d’expérience et de crédibilité qui renforce son développement et permet des partenariats et projets ambitieux. 2/ Les deux journées de formation (juin et début octobre) sont essentielles pour mobiliser les équipes autour des objectifs (notamment compétences et parcours citoyen des élèves) et permettre le développement professionnel (mutualisation, formation à de nouvelles pratiques, intervenants extérieurs). 3/ Une équipe de coordination (4 enseignants) et un comité de pilotage inter-académique sont désormais en place.
  Difficultés rencontrées
  1/ Chaque année, il faut entreprendre les mêmes démarches auprès des partenaires institutionnels pour reconduire le projet l’année suivante. Le dispositif n’est pas encore pleinement pérennisé. 2/ Des blocages demeurent, notamment autour des outils collaboratifs légaux entre des enseignants issus d’académies et horizons différents (public, privé, agricole) : G-Suite est utilisé par Lyon mais pas par Grenoble, l’ENT régional n’est pas accessible aux collèges, etc. 3/ Le dispositif n’est pas soutenu par l’académie de Clermont-Ferrand.
  Moyens mobilisés
  Le projet est co-financé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et par la Mutuelle générale de l’Éducation nationale (MGEN). Ce budget permet de prendre en charge les dépenses liées à l’organisation des tables rondes, à la mise en œuvre pédagogique ou au déplacement des élèves. Le lycée Fauriel assure le pilotage, le suivi administratif et budgétaire. Les lycées choisissent leur thème, leur calendrier et conservent la pleine maitrise de la mise en œuvre pédagogique. Les enseignants engagés dans ce projet participent à deux journées inter-académiques de formation afin de mutualiser leurs idées et pratiques pédagogiques. Pour 2017-2018, les académies dégagent des moyens humains pour assurer le pilotage (décharge de 4h assumée par l’académie de Lyon) et la coordination du dispositif (chaque académie accorde 2 IMP pour des professeurs relais).
  Partenariat et contenu du partenariat
  Outre des partenaires institutionnels (Région AURA, DAAC et Cardie de Lyon), le dispositif reçoit le soutien financier de la MGEN (organisation des tables rondes, publication collective). D’autres partenariats facilitent les contacts et les connexions avec d’autres projets : Service Science et Société (Université de Lyon), Villa Gillet (Lyon), Éditions ADAPT (Paris), association Cartooning for Peace (Paris), association We Report (Lyon). De nouveaux partenariats sont en cours de construction : Pôle Réussite de l’Université de Lyon III, Institut français de l’Éducation (Ifé-ENS Lyon), Centre européen des études républicaines (Paris Sciences et Lettres).
  Liens éventuels avec la Recherche
  Le renforcement des liens avec l’enseignement supérieur et la recherche est l’une des 4 priorités du projet : participation d’au moins un chercheur à chaque table ronde et utilisation de ses travaux avec les élèves ; liens étroits avec l’Université de Lyon ; connexions avec les équipes de recherche (CEDRE, ISERL, IFE…) ; renforcement des compétences du Bac-3/Bac+3 ; projet éditorial d’éducation à la citoyenneté avec le CEDRE…
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Une auto-évaluation est demandée aux équipes à partir des 5 objectifs explicités lors des formations. Cela permet notamment de dresser le « profil » de chaque projet et d’en mesurer les effets. 1/ DÉMARCHE CITOYENNE : Identifier les acteurs de la vie citoyenne, Apprendre à confronter les points de vue, Faire vivre les valeurs républicaines dans la classe, Pratiquer le débat comme outil démocratique/politique, Élaborer une proposition d’action avec restitution aux élus. 2/ IMPLICATION DES JEUNES : Participation à l’organisation logistique de la TR, Animation ou co-intervention lors de la table ronde (TR), Activité créative autour de la thématique, Publier et communiquer autour de la TR, Sorties culturelles et sur le terrain. 3/ INNOVATION PÉDAGOGIQUE : Interdisciplinarité réelle (voire transdisciplinaire), Implication de la communauté éducative (dimension multicatégorielle), Acquisition de compétences numériques, Ouverture aux partenariats qui interagissent au projet, Démarche participative. 4/ CONTINUITÉ BAC-3/BAC+3 : Intervention du chercheur auprès des élèves en dehors de la TR, Utilisation de son travail (publication, méthodes), Connexion avec autres projets, Travail sur les compétences du supérieur, Expérimentation d’une démarche scientifique. 5/ DEVELOPPEMENT PROFESSIONNEL des enseignants.
  Documents
 
Titre Plaquette de présentation des Débats citoyens en AURA
Condensé Plaquette de présentation 2017 (8 pages, format A5).
URL http://claude-fauriel.elycee.rhonealpes.fr/lectureFichiergw.do?ID_FICHIER=1604
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Un rapport annuel est remis aux partenaires. Une auto-évaluation est demandée aux équipes en fin d’année. En 2017-2018, le suivi des équipes est renforcé avec une rencontre en établissement en novembre, puis à l’issue de la table ronde. Deux évaluations externes ont été réalisées. A partir de cinq questionnaires destinés aux élèves avant et après la table ronde (318 et 208 réponses), aux intervenants (26 réponses) aux coordonnateurs (13), à d’autres enseignants, l’évaluation de 2014 avait conduit à formuler cinq recommandations qui ont été en grande partie suivies afin de consolider et développer le projet. L’évaluation 2017, conduite par une étudiante de Master (ENS Lyon), s’est appuyée sur des questionnaires en ligne renseignés en mai 2017 par trois publics cibles différents (263 élèves volontaires, 21 enseignants coordonnateurs et 57 autre enseignants ou CPE volontaires), sur 45 entretiens réalisés à l’issue de 6 tables rondes (6 chefs d’établissement, 16 enseignants ou CPE et 23 élèves) et 8 entretiens téléphoniques (membres du comité de pilotage et partenaires). Le rapport d’activités 2016-2017 reprend, en 9 pages, les principaux éléments du rapport de stage (45 pages).
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Sur les acquis des élèves : Le dispositif est conçu autour d’une approche globale et interconnectée des savoirs, savoir-faire et savoir-être afin de construire des compétences solides et ambitieuses dans une optique Bac-3/Bac+3 (esprit critique, autonomie, travail collaboratif, liens avec la recherche, prise de parole en public…). Selon les résultats de l’évaluation 2017, le projet a suscité l’intérêt d’une majorité d’élèves même si certains avouent ne pas l’avoir été tout de suite. Il convient de les impliquer concrètement dès le début, de constituer une véritable « équipe projet », de les amener à porter un regard réflexif sur leur propre travail pour mieux en comprendre l’utilité. Globalement, tous les élèves retirent de leur expérience des connaissances supplémentaires, en lien avec les programmes disciplinaires ou avec l’EMC. Toutefois, l’écart se creuse en faveur des élèves plus particulièrement impliqués dans le projet pour ce qui est des compétences de travail mobilisées par les élèves dans le cadre du projet (travail de groupe, travail de recherche, compétences numériques, etc.) et pour ce qui relève, plus largement, des compétences psychosociales ou du savoir-être (savoir prendre des initiatives et des décisions, faire preuve d’autonomie, savoir écouter les autres, prendre la parole, faire preuve d’empathie, épanouissement personnel, confiance en soi, etc.).
  Sur les pratiques des enseignants : Dans le cadre du projet, les enseignants ont pu, eux aussi, mobiliser des compétences et/ou méthodes pédagogiques utiles dans leur pratique professionnelle et dont ils avaient peu, voire pas, l’habitude. Les Débats citoyens leur permettent d’aller plus loin en leur fournissant le cadre nécessaire à l’expérimentation de nouvelles pratiques et activités. Les formations proposées semblent satisfaire la majorité des enseignants qui demandent d’autres journées et thématiques. Deux formats innovants ont ainsi été mis en place. Dès 2016-2017, une recherche-formation – pour 3 puis 4 équipes – autour des débats en classe (de type « parlementaire ») dans le cadre d’une expérimentation accompagnée par la CARDIE de Lyon à la façon d’une Lesson Study, avec un collectif intercatégoriel (enseignants, formateur, inspecteurs, conseillère en développement). En octobre 2017, une formation « mixte » destinée aux enseignants et aux élèves constitués en « équipes projets » par établissement autour du webdocumentaire, avec l’intervention de trois journalistes (We Report) et un mini-reportage dans l’Hôtel de Région à Lyon, avec rencontre d’élus (dimension citoyenne).
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Les personnels formés lors des journées inter-académiques ou thématiques (PAF) deviennent ressources au sein de leur établissement. Plusieurs ont intégré des groupes académiques (disciplinaires, laïcité, DGEMC, etc.) ou associatifs (disciplinaires, d’éducation populaire). Les enseignants composant l’équipe de coordination du dispositif sont devenus formateurs (une formatrice académique, un formateur laïcité et valeurs républicaines, une formatrice disciplinaire, un chef de projet d’expérimentation autour du débat). Ils interviennent dans le cadre de l’ESPE, du réseau Laïcité, des journées de l’Inspection ou encore de formations d’initiative locale (FIL).
  Sur l'école / l'établissement : Les établissements bénéficient en interne de la dynamique interdisciplinaire engagée autour du projet Débat citoyen mais aussi du réseau de contacts mis en place dans le cadre du dispositif. Outre une visibilité et un rayonnement accrus de l’établissement, cela permet de développer des projets connexes : expositions de Cartooning for Peace, réalisation d’un webdocumentaire, formation des élèves en établissement sur les compétences mises en œuvre dans le projet (prise de parole en public, éducation aux médias)…
  Plus généralement, sur l'environnement Fonctionnant comme un réseau d’établissements encourageant l’innovation pédagogique autour de l’éducation à la citoyenneté, les Débats citoyens s’inscrivent dans une logique de décloisonnement et d’ouverture au monde tant universitaire que professionnel. Ils répondent ainsi à plusieurs priorités de la politique éducative : diffusion de l'innovation et de l'expérimentation ; développement de l'esprit critique et de la citoyenneté ; apprentissage de l'autonomie et du travail collaboratif ; transition lycée/enseignement supérieur ; interdisciplinarité et approches transversales ; développement professionnel des enseignants. Une expertise collective s’est constituée. Elle est peu à peu reconnue et sollicitée : Ifé, Cnesco, autres académies, projet ANR avec l’Université de Lyon 2, etc.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
VERSAILLES
Les Savanturiers de l’école Victor Hugo 2018 E
AIX-MARSEILLE
#2018A - iGrammaire pour une grammaire interactive rénovée du français
VERSAILLES
#2018 C-D-F-G Filière innovante du lycée Louis Armand d’Eaubonne
VERSAILLES
2018 C « MIXISCIENCES » : promouvoir la mixité dans la filière scientifique
BESANCON
Le Cycle 3 dans la Réforme en zone rurale isolée
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte