Retrouvez toute l'information sur le site education.gouv.fr

Accueil > Monter une action > Exemples d’actions > Un projet global de sécurité à l’échelle d’un réseau d’écoles

A l’école, en sécurité

Un projet global de sécurité à l’échelle d’un réseau d’écoles

Réseau de réussite du secteur scolaire de Lormes - Nièvres - Académie de Dijon - Lauréat projet d’école du concours des Clés de l’Education routière 2011 (APR)

jeudi 7 juillet 2011, par Stéphane Guerault


Présentation du projet :

Nous avons cette année un projet global sur la sécurité : la sécurité routière, la sécurité des personnes, la sécurité sur internet. Nous avons essayé de mutualiser nos pratiques, nos progressions, notre matériel dans ce projet commun que nous avons souhaité réaliste et efficace.

La genèse de notre projet

Une habitude de travail :

Chaque année, nous choisissons un projet fil rouge sur lequel se greffent nos apprentissages. Ainsi, nous avons eu comme projet par le passé, la chanson avec le groupe Zut, la forêt, le tri des déchets... Ceux-ci ont été définis dans notre projet d’école 2009-2012. De la même manière, la validation des attestations obligatoires APS et APER   y apparaissent.

Chaque thème de travail commun nous permet d’aborder un média de communication particulier ; le film, l’exposition, le journal. Dans son parcours, chaque élève de notre réseau a la possibilité de travailler sur des supports variés, peut découvrir des types d’écrits différents et utilise les techniques informatiques. Cette année, nous nous orienterons avec le thème « A l’école, en sécurité » sur un journal de Secteur.

Le livret de compétences :
L’arrivée du Livret Personnel de Compétence nous a conduit l’année dernière à uniformiser nos pratiques d’évaluation et à doter chaque élève du cycle 2 et du cycle 3 d’un livret de compétences communs. Nous échangeons régulièrement sur la conception d’outils d’évaluation communs à notre réseau.

Dans son parcours scolaire, l’élève doit ainsi valider les attestations obligatoires APS, APER. A la fin de l’année dernière, les enseignants ont décidé de monter un projet commun à toutes les écoles sur la sécurité pour permettre de valider ces deux attestations et le B2I.

Des pratiques de classe riches et variées :

Nous avons l’année dernière fait l’état des lieux de nos pratiques pédagogiques sur le thème « sécurité », nous nous sommes aperçus de la richesse de ces dernières.

De nombreuses classes participaient à des actions ponctuelles : petit tour à vélo   avec l’USEP  , permis piéton  , intervention de l’ADATEP sur les risques   dans les transports en commun...

Les pratiques étaient riches et variées mais souvent elles étaient limitées à des actions ponctuelles sans progression cohérente. Les écoles avaient leurs habitudes... Les « sollicitations », les « offres » sont nombreuses pour travailler la sécurité.

Nous avons ainsi souhaité mettre en commun les expériences et les pratiques de chacun tout en replaçant ces actions, ces interventions dans un ensemble cohérent.

Le réseau de Réussite Scolaire :

Parallèlement, notre Bassin Pédagogique s’est transformé en Réseau de Réussite Scolaire et le coordonnateur s’est vu chargé de nouvelles missions. Dans ce projet, le secrétaire de commission exécutif nouvellement nommé trouvait sa place, en coordonnant les actions, tissant les liens avec les nombreux partenaires, aidant à la mutualisation du matériel...
Naturellement, notre projet prenait sa place dans le projet plus global du Réseau de Réussite Scolaire qui inclut le collège. Le parcours « citoyen » que l’on essaie de monter inclut bien le volet « citoyen de la route ».

Les objectifs de notre projet

Au départ, notre projet avait pour ambition d’aider les collègues de cycle 3 à valider les attestations obligatoires. Par la suite, en murissant, notre projet a pris d’autres dimensions.


Objectif général :

  • Mettre les élèves en situation d’apprentissage et d’entraînement pour les amener en fin de cycle 3 à l’obtention de l’attestation de première éducation à la route.
  • Rendre les élèves des citoyens de la route

Objectifs opérationnels :

Piéton :
L’enfant est capable de marcher en ville et respecter les principales signalisations.

Passager   :
L’enfant est capable de se tenir correctement dans un transport scolaire
L’enfant est capable d’évacuer un car rapidement

Rouleur :
L’enfant est capable de rouler en groupe
L’enfant connaît les principaux panneaux de signalisation   et respecter les règles générales de la sécurité routière.

La préparation de notre projet

La notion de parcours...
Naissance pédagogique : l’équipe enseignante travaille en bassin pédagogique depuis 1993.

Depuis 2006, les écoles du Bassin Pédagogique de Lormes travaillent sur la notion de parcours.

Par exemple, dans notre projet d’école, une problématique environnementale est traitée tous les 3 ans. Ainsi, les élèves ont donc travaillé trois problématiques au cours de leur scolarité en partenariat avec des professionnels. En 2007-2008, le thème abordé était celui de la forêt avec l’ONF et le Parc du Morvan. En 2009-2010, nous avons travaillé sur la problématique du tri des déchets.

Ces actions s’inscrivent dans un parcours culturel global : musique ( danse, chant et initiation à un instrument), spectacle ( festival de Brassy, MCNN), musée ( Abbaye de Corbigny, musées nivernais), artothèque, bibliothèque. Elles sont aussi le support d’un travail en Maîtrise de la Langue française (compétence : maîtrise la grammaire de phrase).

Avec la transformation du Bassin Pédagogique en RRS, avec la nécessité de travailler en commun avec le collège, nous avons développer cette idée de parcours qui constituera le squelette de notre futur projet de RRS. Ainsi, l’axe de travail autour de la sécurité sera le thème annuel développé dans le cadre du « parcours santé citoyenneté famille » du Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté ( avec le collège du Secteur de Lormes).

Qu’apporte le projet au parcours citoyen ?

Nous nous inscrivons avec le collège dans une programmation de nos apprentissages, la construction d’une mémoire du citoyen. Ainsi, nos élèves continueront tout naturellement leur formation citoyenne sur la sécurité routière en poursuivant leurs apprentissages et en passant l’ASSR1   en 5ème et l’ASSR2   en 3ème.

Naissance du projet : calendrier

Mai 2010 : l’équipe enseignante réfléchit aux projets de l’année 2011. La validation des attestations apparaît dans la discussion comme source de questionnements pour les collègues de CM2 qui ont l’impression de « valider en fin de cycle 3 » tout ce qui n’a pas été fait avant.

Premier souhait : comment aider les collègues à la validation de ces attestations. Nous avons cherché ensemble quels étaient les items qui pouvaient être validés au cycle 1, au cycle 2, au cycle 3.

États des lieux : dans la pratique des écoles, beaucoup d’actions étaient menées dès la maternelle pour valider ces attestations. La somme des actions menées organisées autour de progressions de cycle communes permettait largement de planifier les apprentissages et de valider les différentes attestations.

L’équipe enseignante a donc décidé de mutualiser ses pratiques quant à l’éducation routière, la sécurité des personnes. Naturellement, ce parcours sera borné d’apprentissages, d’intervenants, d’objectifs disciplinaires. L’idée de parcours a pris naissance.

Rentrée 2010-2011 : Lancement du projet sécurité ( dans les transports, des personnes, sur internet)

Octobre 2010 : Conseil de maitre de cycle qui a défini les objectifs à atteindre pour chaque niveau. Création d’une progression de cycle cohérente.

Novembre 2010 : présentation d’outils, de matériel prêté, de matériel acheté, de livres pour la mise en place dans chaque classe.

Novembre 2010 à juin 2011 : activités en classe, sur le terrain en fonction des progressions de cycle.

2 Conférences pédagogiques pour les cycles 3 animées par Phillipe Charleux, conseiller pédagogique de l’équipe de secteur sur les APS et sur les APER. Les mercredis 12 janvier et le 6 avril 2011.

12 avril 2011 : Conseil de maître de cycle pour définir la forme, les rubriques, les articles, les illustrations de notre journal de Bassin sur la sécurité.

Juin 2011 : parution du journal de Bassin qui résume notre travail sur la sécurité.

PDF - 1 Mo
Journal sur la sécurité du bassin de Lormes

Partenaires financiers

  • PAYS NIVERNAIS MORVAN
  • COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
  • PDASR
  • MAIRIES
  • Coopérative scolaire

Financement à hauteur de 25% des transports.
Financement des transports des écoles s’inscrivant dans ce projet commun
Financement à hauteur de 50% de deux actions éducations routières
Financement du matériel des écoles
Financement à hauteur de 25% du financement de deux actions préventions routières.

  • Cycle1

2 rencontres entre écoles maternelles et 1 rencontre au festival de Brassy avec un parcours vélo.
Coût : 230 €

Festival de Brassy, financement à 75% du déplacement   ;
coût : 562€

Financement à 25% du montant des panneaux routiers
coût : 30 €

Financement à hauteur de 50% pour l’achat de panneaux de signalisation routière.
Coût : 119 €

Achat de vélos, trottinettes.
Coût : variable selon les mairies.

Financement à hauteur de 25% pour l’achat de panneaux de signalisation routière.
Coût : 60 €

  • Cycle 2

Profiter d’une journée financée à Nevers pour découvrir la circulation en ville.
Coût : 465 €

Achat du matériel à la fabrication du journal : papier, encre, matériel informatique.

Coût : 300 €

  • Cycle 3

1 rencontre financée à 25% pour aller au rallye piéton à Clamecy le 24 mai 2011
Coût : 200 €

Financement à hauteur de 50% pour le déplacement à Clamecy pour le rallye piéton.
Coût : 400 €

Financement à hauteur de 25% des transports pour la sortie à Clamecy.
Coût : 200 €

Totaux
2566 €

Autres partenaires
ADATEEP
PRÉTENTION
ROUTIÈRE
MAIF
MGEN
BIBLIOTHÈQUE DÉPARTEMENTALE
COLLÈGE
CENTRE DE SECOURS
GENDARMERIE  

Aide apportée

  • Intervention dans toutes les classes. Présentation des dangers dans les transports scolaires, en tant que piéton, passager.
  • Mise en situation : évacuation d’un bus.
  • Don de matériel : le permis piéton et le permis cycliste...
  • Dons de matériel pédagogique variées ( mallette sécurité routière, gilet   fluo, exposition...)
  • Prêts et don de jeux sur la sécurité.
  • Confection de malles de livres sur la prévention routière   et sur les bobos.
  • Prêt de documents, exposition utilisé par la BCI du collège.
  • Visite des centres de secours des différentes communes .
  • Intervention dans les classes de CM2 par l’intermédiaire de la prévention routière.

Tronc commun hors travail en classe avec l’enseignant

Élève de cycle 1
Élève de cycle 2
Élève de cycle 3
Sorties et interventions

Dans le cadre de l’APER
- 2 rencontres avec ses pairs sur un thème ayant lien avec la sécurité ( parcours, sortie en ville...)
- 1 heure de pratique sur circuit : grâce à la mutualisation du matériel de chaque école.
- 1 intervention de l’ADATEEP
- 1 visite d’un centre de secours.
- 2 sorties en ville pour découvrir et valider le permis piéton.
- 1 intervention de l’ADATEEP.
- 1 visite d’un centre de secours
- Au moins 1 séance de pratique du vélo dans la cours ou un lieu protégé.
- 1 journée de prévention routière avec la gendarmerie ( CM2)
- 1 journée de rallye piéton à Clamecy le 24 mai.
- Au moins 1 séance de pratique du vélo dans la cours ou sur un lieu protégé.
- Au moins une sortie sur route à vélo

La réalisation de notre projet

Notre projet n’est pas encore terminé. Les sorties à vélo notamment avec la prévention routière et la gendarmerie ou avec les enseignants vont se dérouler au printemps et au début de l’été. Certaines classes poursuivront le projet l’année prochaine avec notamment le p’tit tour USEP.

Description de quelques actions communes :

Journée pratique pour les cycles 1 :
Comme chaque année, les élèves de notre Bassin se rendent à Brassy pour l’ouverture de leur festival de théâtre. Cette année, le thème du festival est le vélo...

Nous avons donc décidé de mutualiser le matériel des écoles : vélos, trottinettes de toutes les écoles du secteur. Nous avons acheté des panneaux de signalisations.

Le jour du festival, le 13 mai, chaque classe pourra s’initier à la conduite sur engins roulants ( en fonction de son âge  ) sur deux circuits que nous aurons tracés avec l’aide du conseiller pédagogique sur un parking réservé. Les panneaux, les feux rouges baliseront ces parcours. Les élèves auront à cette occasion la possibilité de montrer qu’ils ont bien retenu la signification des panneaux étudiés en classe.

D’habitude, le petit nombre d’engins roulants, la petitesse des cours de récréation et l’absence de marquage au sol ne permettent pas un tel apprentissage.

Journée rallye piéton pour les cycles 3 à Clamecy.

Toutes les classes de cycle 3 se sont inscrites pour cet après-midi du 24 mai où les élèves, partagés en équipes de 6 ou 7, devront utiliser toutes leurs connaissances sur la sécurité pour marquer le plus de points. Cette journée, organisée avec de nombreux partenaires que nous avons déjà sollicités, nous permettra de valider en dehors de la classe ce que les groupes classes auront retenu de leurs apprentissages.

La matinée de cette journée sera réservée pour découvrir le musée Auguste Grasset de Varzy ou pour visiter l’écomusée sur le flottage du bois à Clamecy.

Intervention de l’ADATEEP :
Cette intervention a été commune   aux 280 élèves du Bassin. Nous sommes partis du constat que la plupart de nos élèves empruntaient souvent et longtemps les transports scolaires. C’est une des problématiques posée par nos classes rurales. D’autre part, dans nos conseils d’école, la question du transport scolaire et de la sécurité revient constamment.
Cette intervention permet à chaque élève, quelque soit son âge, de trouver sa place dans les transports scolaires.

Évaluation

Chaque enseignant valide dans sa classe, pour ses élèves les compétences acquises. Celles qui figurent dans la grille d’évaluation.

Chaque classe travaille actuellement un ou plusieurs articles du journal de Bassin qui paraîtra fin juin. Ce journal traitera des rubriques sécurité des personnes, sécurité routière, sécurité sur internet.

Le bilan de notre projet

Le projet n’étant pas terminé, il est difficile d’en tirer des conclusions précises.

Le projet « sécurité » pour les élèves

Le projet a été sans nulle doute très apprécié par les enfants. De la maternelle au Cm2, l’éducation routière et l’éducation aux premiers secours sont des thèmes très motivants pour les élèves.

Ce projet ne prend véritablement de sens aux yeux des élèves ( surtout les plus jeunes) qu’avec la présence d’intervenants. Être confronté à un pompier, à un gendarme, à un infirmier permet à l’élève de prendre sa place dans l’organisation générale du projet.

A n’en pas douter, dans la mémoire de l’écolier, ce sont ces interventions, arrivant à point dans la progression de l’enseignant qui permettent de jalonner sa scolarité comme autant de points de repère.

Pour l’élève, l’idée de parcours, de progressivité lui apparaît concrètement. Le permis cycliste complète le permis piéton. Pus tard au collège, l’ASSR et le BSR   complèteront le permis cycliste. C’est la notion de parcours qui prend tout son sens.

Le projet sécurité pour les enseignants

A l’origine, c’est le besoin de valider sérieusement les attestations obligatoires qui nous a poussé à monter ce projet. Ce sera chose faite. Lors de la préparation du projet s’était posée la question du vocabulaire, qu’est-ce qu’une attestation ? La connotation solennelle nous avait effrayés. Nous attestions « sur l’honneur » que l’élève avait acquis les compétences figurant dans la grille d’évaluation...

Les points positifs du projet

Nous nous sommes rendus compte qu’énormément de choses étaient faites dans les écoles. En mutualisant, en travaillant en équipe, il est possible de construire un projet cohérent.

Travailler en équipe, mutualiser les progressions, mettre en commun le matériel est un gage d’efficacité sur les secteurs qui ont l’habitude de travailler ensemble.

Maintenant que la progression est montée, que de nouvelles habitudes de fonctionnement sont prises, il sera beaucoup plus aisé de reconduire un tel projet, une fois par cycle.

Les points négatifs du projet

Comme tout projet, il est énergivore et demande beaucoup de temps. Il est difficile de mener plusieurs projets de front.

Ce projet demande également des moyens financiers. Comment peut-on imaginer travailler sur la sécurité routière sans pourvoir se déplacer à la ville ?
Comment valider les compétences de sécurité relatives à la sécurité du piéton sans avoir vu au moins une fois un feu tricolore ? N’oublions pas que dans les écoles de notre secteur, il n’y a pas de feu tricolore à moins de 30 km de rayon... Déplacer les élèves revient très cher, beaucoup plus cher que de faire venir un intervenant...Sans partenaires financiers, il serait impossible de valider l’attestation de première éducation à la route.

Écoles maternelles et élémentaires du Réseau de Réussite du Secteur Scolaire de Lormes

  • Nom du coordonnateur du Réseau : Gaudilier Nicolas
  • Nombre total d’élèves : 280 élèves

Les élèves concernés :
Nombres de classes : 13 classes
Niveaux des classes concernées :

  • École de Saint André en Morvan : 2 classes ( PS à CP et Ce1 à Cm2)
  • École de Lormes maternelle : 2 classes ( PS/MS et MS/GS)
  • École de Lormes primaire : 4 classes ( CP/CE1, Ce2, Cm1, Cm2)
  • École de Brassy primaire : 3 classes ( CP/CE1, CE2/CM1 et CM1/CM2)
  • École de Gâcogne : 1 classe maternelle ( PS à GS)
  • École de Dun Les Places : 1 classe maternelle ( PS à GS)