Éduscol
Accueil    Actualités  

Actualités

Le mythe Beethoven

L’exposition Ludwig van veut restituer l’aura populaire fascinante de Beethoven, rivalisant avec celle des icônes politiques et des grandes figures du rock.

Après avoir consacré ses récentes expositions à des figures aussi diverses que David Bowie, Pierre Boulez ou Marc Chagall, la Philharmonie de Paris propose un regard nouveau sur l’une des figures centrales de l’imaginaire musical européen et mondial, le compositeur Ludwig van Beethoven.

Ce regard ne se limite pas à son œuvre, qui a donné ses lettres de noblesse et des références incontournables à la symphonie, la sonate pour piano ou au quatuor à cordes, et qui figure au cœur de la programmation régulière de la Philharmonie de Paris. La stature du créateur dépasse de loin le cadre de la musique dite classique. Présent sous des formes artistiques extrêmement variées, Beethoven renvoie aujourd’hui à un imaginaire collectif, à la fois populaire et savant, politique et artistique, dans lequel se mire constamment notre humanité.

Le « mythe » beethovénien traverse les genres artistiques, dépasse les frontières culturelles et géographiques et devient en même temps le signe d’une tradition et le symbole d’une modernité sans cesse renouvelée.

Tout en maintenant la musique et la vie de Beethoven au cœur de son parcours, notre propos vise à montrer comment, dès son décès en 1827 – voire avant même cette issue fatale – le mythe « Ludwig van » ne cesse de creuser son inscription dans le paysage artistique, mais aussi politique, social et religieux.

De Gustav Klimt à Joseph Beuys, de André Gide à Michael Haneke, de Edward Burne-Jones à Pierre Henry en passant par Antoine Bourdelle, John Baldessari et Stanley Kubrick, l’aura beethovénienne hante les artistes et ne manque jamais son objet : celui d’électriser le regard, l’oreille et l’esprit. Nous espérons que le visiteur de l’exposition ressentira la même expérience.

<small>Laurent Bayle, Directeur général de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris
Éric de Visscher, Directeur du Musée de la musique
</small>

Accéder au site...

Commissaires : Marie-Pauline Martin, Colin Lemoine
Scénographie : Atelier Maciej Fiszer
Graphisme : Krzysztof Sukiennik

Publié le 20.11.2016

Retour aux articles