Navigation

Le diplôme reste déterminant dans l'insertion des lycéens professionnels

Une note publiée par la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) affirme que le diplôme reste déterminant dans l'insertion des lycéens professionnels.

 Depp Lycées pro.png

A l'instar de celle concernant l'insertion les apprentis, cette note dresse le constat suivant : 48 % des diplômés de lycée professionnel ont un emploi sept mois après leur sortie de formation.
Plus le niveau de formation est élevé, plus les chances d’obtenir un emploi rapidement sont importantes. En 2017, le taux d’emploi des jeunes est de 29 % à la sortie d’un CAP, 46 % pour les sortants d’un bac professionnel et 64 % à l’issue d’un BTS.
59 % des ex-lycéens en emploi déclarent que celui-ci correspond à leur niveau de diplôme. 38 % des emplois occupés par ces ex-lycées sont à durée déterminée, 33 % à durée indéterminée et 19 % de l'intérim. 2/3 de ces emplois peuvent donc être qualifiés de temporaires.
Les jeunes hommes sont plus souvent en intérim qui représente 25 % de leurs emplois, contre 12 % pour les jeunes femmes. Celles-ci sont, en revanche, plus souvent en Emploi à Durée Déterminée (46 % contre 32 % pour les premiers) et plus souvent à temps partiel.
Comme pour les ex-apprentis, les ex-lycées détenteurs d’un permis de conduire sont plus souvent en emploi. L’écart est particulièrement fort pour ceux sortant d’un CAP : 54 % des titulaires du permis en emploi contre 19 % chez les non titulaires.
52 % des sortants de lycée qui déclarent que leur orientation correspondait à ce qu’ils souhaitaient sont en emploi 7 mois après la sortie, contre 41 % de ceux qui déclarent que l’orientation ne correspondait pas. Cette différence s’estompe quand le niveau de sortie s’élève.