Navigation

La situation de l'apprentissage en France

Dans le focus publié le 16 septembre 2014, le Conseil d’analyse économique (CAE) livre ses premiers constats sur « la situation de l’apprentissage en France » et d’une manière plus globale sur les formations en alternance.
Tout d’abord, les auteurs précisent qu’il existe des similitudes entre les deux types de formation sous contrat de travail (contrats d’apprentissage et de professionnalisation) et donc un manque de lisibilité de l’offre puisque « 80 % des entrées en contrat de professionnalisation concernent (…) des jeunes de moins de 26 ans, en lieu et place d’une formation en apprentissage. ». En effet, ces deux contrats s’adressent, en priorité à des jeunes de moins de 26 ans et, dans les deux cas, l’apprenti (ou le travailleur) est « un salarié de l’entreprise (…) ».

On constate :

  • une évolution positive des effectifs en apprentissage qui résulte d’une contribution financière importante de l’Etat, des régions et des entreprises. Entre 2000 et 2012, la dépense consacrée à l’apprentissage a d’ailleurs augmenté de plus de 50 %. Au regard du taux d’apprentissage (nombre de salariés en apprentissage pour 1000 salariés) en 2008-2009, la France arrive derrière l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche.
  • une augmentation du nombre de diplômés de niveaux bac et bac+2 (15 % des effectifs en 2010) bénificiaires de l’apprentissage. En revanche, la proportion des apprentis sans diplôme préalable est passée de 60 % en 1992 à 35 % en 2010.
  • des freins au développement de l’apprentissage (système de financement qui ne permet pas l’orientation de la totalité des fonds collectés (hors-quota) vers l’apprentissage ; acteurs de l’apprentissage trop nombreux ; les enseignants, les acteurs de l’orientation et les familles ne perçoivent pas l’apprentissage comme une solution positive d’orientation ; difficultés à mettre en place de nouvelles formations d’apprentissage en adéquation avec les besoins.

Source : Pierre Cahuc, Marc Ferracci, Jean Tirole et Etienne Wasmer. CAE, septembre 2014, 4 p.