Navigation

L’apprentissage en 2015. Nette reprise dans les entreprises de moins de 10 salariés et dans le secteur public

La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) du ministère du travail a publié, le 1er septembre 2016, une analyse sur les entrées en apprentissage en 2015.

En 2015, 281 000 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés dans les secteurs privé et public, soit une hausse de 2,3 % par rapport à 2014 (265 000).
Dans le secteur privé, 1,6 % contrats d’apprentissage supplémentaires ont été signés par rapport à 2014, après deux années de baisse. La reprise des entrées concerne tous les secteurs, à l’exception de la construction, et touche plus particulièrement les formations de niveau CAP (+2,7%). Cette hausse des effectifs s’explique essentiellement par la mise en place de l’aide « TPE jeunes apprentis » accordée aux petites entreprises recrutant un apprenti mineur. Ces recrutements ont d’ailleurs augmenté de près de 10 % dans les entreprises de moins de 10 salariés.

Les entrées en apprentissage dans le secteur public ont fortement augmenté (+25%) pour s’établir à 11 000, avec près de 2200 apprentis supplémentaires par rapport à 2014. Cette hausse est la conséquence des décisions prises lors de la conférence sociale de juillet 2014 (4000 apprentis devaient être recrutés dans les services de l’État à partir de septembre 2015 puis 6 000 à partir de septembre 2016).
Les embauches ont surtout augmenté dans les services de l’Etat (+18,9 %), les établissements publics administratifs de l’Etat (+3,9 %) et les Etablissements publics locaux d’enseignement (+0,3 %).

Il est également à noter que dans le secteur public :

  • Les apprentis recrutés sont plus qualifiés que ceux issus du secteur privé : 14 % n’ont aucun diplôme ni titre professionnel (32 % dans le privé) et 28 % sont diplômés de l’enseignement supérieur (20 % dans le privé).
  • La hausse des recrutements concerne d’abord des apprentis majeurs préparant un diplôme du supérieur.
  • Deux tiers des contrats forment aux métiers des services (dont 18 % aux métiers de la communication et de l’information et 25 % aux métiers de la santé, du travail social et autres services aux personnes). Seuls 34 % des contrats préparent aux métiers des services industriels et de la construction (dont 14 % dans les spécialités de la forêt, des espaces verts, de l’agriculture et de la pêche).

Pour télécharger l’étude « L’apprentissage en 2015 ».