EXPEDITION  CLIPPERTON
Implantation matérielle  /  Activités scientifiques  /  Information et Communication 
Activités pédagogiques / Ressources associées / Education à l'environnement pour un développement durable /

sommaire du site

Le dessalement de l'eau de mer

Le dessalement d'eau de mer est la seule méthode efficace pour disposer régulièrement d'eau potable sur Clipperton.

On pourrait obtenir de l'eau douce à partir de l'eau salée en portant à ébullition de l'eau de mer, puis en recondensant la vapeur d'eau obtenue. Cette opération qui fut parfois mise en oeuvre par des navigateurs à cours d'eau douce  est simple mais gourmande en énergie. A l'heure actuelle, on utilise plutôt des dessalinisateurs qui fonctionnent sur le principe de l'osmose inverse.

Osmose et osmose inverse :

Le phénomène d'osmose se manifeste lorsque deux solutions aqueuses contenant des espèces en solution à des concentrations différentes sont séparées par une paroi semi-perméable (paroi qui se comporte de façon sélective vis à vis des transferts de matière).

osmo1.gif (2925 octets)

Osmose :

Les compartiments A et B contiennent des solutions d'une même substance et sont séparés par une membrane semi-perméable. Les concentrations CA et CB sont différentes. Si CB est inférieure à CA,  il se produit une migration spontanée de cette solution au travers de la membrane semi-perméable. Le niveau de la solution dans  A s'élève par rapport à celui de la solution dans B, ce qui traduit l'existence d'une "pression osmotique". La solution la plus diluée tend donc à migrer spontanément vers la solution plus concentrée.
Par exemple, s'il y avait de l'eau douce dans B et de l'eau salée dans A, l'eau douce migrerait spontanément vers A.

osmo2.gif (3034 octets)

Osmose inverse :

En appliquant une pression sur la solution la plus concentrée, (pression qui doit être supérieure à la pression osmotique), la migration au travers de la membrane semi-perméable s'effectue de A vers B, la concentration CA tend à augmenter alorsqu'en  B on recueille une solution très diluée.
Par exemple, si A contient de l'eau salée, en appliquant une pression suffisante, les ions Na+ et Cl- sont retenus dans le compartiment A et la solution qui migre vers B est très peu salée.

Cette opération exige de l'énergie pour maintenir une pression suffisante pendant toute l'opération. 

Dans la pratique, le dispositif est conçu pour qu'il y aît un renouvellement constant d'eau salée et comporte des cellules montées en série pour tendre vers l'eau la plus douce possible. La pression à fournir pour obtenir un rendement suffisant est de l'ordre de 4 à 8 MPa (40 à 80 fois la pression atmosphérique).

Du point de vue énergétique, un dessalinisateur fournissant 30 L d'eau douce par heure à partir d'eau de mer demande une puissance de l'ordre d'une centaine de watts.