Actualités du numérique

Retour sur la journée des logiciels libres du 19 janvier 2016

La Journée des Logiciels Libres pilotée par le SGMAP (DINSIC) a été organisée cette année par le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche au CIEP (Sèvres) le 19 janvier 2016.

.

Une centaine de représentants du secteur des Logiciels Libres sont venus participer aux différentes conférences/ateliers et échanger avec les intervenants de la sphère publique.

Le programme

Programme pour la journée des logiciels libres

(19 Janvier 2016)

CIEP- Centre International d'Etudes Pédagogiques

1, avenue Léon Journault, 92310 Sévres

Horaire Thème Intervenants
09h20 à 09h30 Accueil

MENESR

Mathieu Jeandron

Michel Monneret

09h30 à 10h00 Introduction SGMAP/DINSIC - Henri VERDIER
10h00 à 10h30 Actualité des logiciels libres dans les administrations SGMAP/DINSIC
10h30 à11h00 Présentation du SILL 2016 SGMAP/DINSIC
11h20 à 11h50 Interopérabilité et LL SGMAP/DINSIC - Luc PIERRE DIT MERY
11h50 à 12h10 Table Ronde - Questions/Réponses
14h00 à 15h00

France Connect

DOCKER

VITAM

Open Stack -MENESR

Open Stack - MININT

DevOps - Mythes et mutations

SGMAP/DINSIC - Guillaume BLOT

MENESR- Gauthier Catteau

SGMAP/DINSIC - Jean-Servin LAIR

MENESR

MININT - Patrick GUEDJ

SGMAP/DINSIC - LAurent BOSSAVIT

15h15 à 16h15

France Connect

DOCKER

VITAM

Open Stack -MENESR

Open Stack - MININT

DevOps - Mythes et mutations

SGMAP/DINSIC - Eric Heijligers

MENESR- Gauthier Catteau

SGMAP/DINSIC - Jean-Servin LAIR

MENESR

MININT - Patrick GUEDJ

SGMAP/DINSIC - LAurent BOSSAVIT

16h20 à 16h30 Clôture

Présentations à télécharger

Architecture Microservices avec Docker

OpenNebula

Le Cloud du Ministère de l'Interieur

À suivre...

La Direction du Numérique pour l'Éducation a lancé un groupe de travail dont l'objectif est de coordonner et mettre en cohérence l'ensemble des initiatives présentes dans l'écosystème libre dans l'Education Nationale et dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche. Pour cela ce groupe livrera un référentiel du libre au ministère sur un modèle semblable à celui du Socle Interministériel en Logiciels Libre (SILL).

Le logiciel libre c'est quoi au juste ?

Un logiciel libre est un logiciel qui est distribué selon une licence libre. Précisément, ce sont les licences libres qui définissent les logiciels comme tels. Pour répondre à cette question il faut donc préciser ce que c'est qu'une licence libre.

D'abord, qu'est-ce qu'une licence tout court pour un logiciel ?

Une licence de logiciel est un contrat par lequel le titulaire des droits d'auteur sur un programme informatique définit avec son co-contractant (exploitant ou utilisateur) les conditions dans lesquelles ce programme peut être utilisé, diffusé ou modifié . Il existe plusieurs grands types de licences dont :

  1. licence fixe : licence attribuée à un ordinateur particulierlicence nominative :
  2. licence attribuée à une personne particulièrelicence libre :
  3. licence garantissant à l'utilisateur du logiciel 4 libertés fondamentales :
  •       0 (en informatique on commence souvent à compter à partir de 0, la 1ère liberté comporte donc le numéro 0) : La liberté d'exécuter le logiciel : on peut utiliser le logiciel aussi souvent qu'on le veut, sur autant d'ordinateurs qu'on le veut et pour toutes les utilisations (mais dans les limites imposées par la loi).
  •      1 : La liberté d'étudier le fonctionnement du logiciel et de l'adapter à ses besoins : ceci implique de pouvoir accéder au code source du logiciel, autrement dit à ses secrets de fabrication.
  •      2 : La liberté de redistribuer des copies du logiciel : on peut faire autant de copies du logiciel qu'on le veut et les donner à qui on veut.
  •      3 : La liberté d'améliorer le logiciel et de publier ces améliorations : c'est la garantie de la possibilité d'améliorer le logiciel et l'autorisation expresse de publier ces améliorations.

Les 2 premières licences « fixe » et « nominative » sont dites propriétaires par opposition à la 3ème qui est libre.

Une précision supplémentaire qui concerne uniquement les licences libres. Il existe un peu plus d'une centaine de types de licences libres. Elles peuvent être distinguées en 2 catégories:

1) Licences avec obligation de réciprocité (copyleft) : les licences copyleft imposent à la personne qui redistribue un logiciel libre d'utiliser une licence équivalente à celle du produit qu'il a utilisé. Cela signifie qu'on ne peut pas prendre un logiciel libre et le vendre sous une licence propriétaire. Exemple de licences libres copyleft : GPL, CeCILL, GNU...

2) Licences permissives : ces licences sont très peu contraignantes comme leur nom l'indique. Il est possible de réaliser un logiciel propriétaire à partir de code publié sous une licence de ce type. On peut donc utiliser le travail d'une communauté pour en faire un produit privé. Exemple de licences de ce type : BSD, MIT, CeCILL-B (attention de ne pas confondre cette dernière avec la licence CeCILL « tout court » indiquée dans les licences copyleft !).

Quel est son modèle économique ?

Dans le monde de l'open source on peut identifier 4 types d'acteurs :

Les fondations (Apache, Eclipse...) : organismes à but non lucratif qui stimulent et pilotent le développement de grands produits open source.

Les distributeurs (Redhat, Mandriva,...) : ils sélectionnent des outils et composants autour d'un noyau Linux, en assurent le packaging, la distribution et le support.

Les éditeurs : ils créent un produit logiciel, qu'ils diffusent sous licence open source, en tout ou partie. Ils assurent la promotion de leur produit, et proposent des offres de support.

Les prestataires : ils vendent des services, que ce soit dans un mode de régie ou de forfait. On peut distinguer des prestataires de support et des prestataires intégrateurs.

Parole d'expert


Podcast Nicolas Chaigneau -Logiciels libres

Mis à jour le 17 mars 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent