Actualités du numérique

Conférence : « Tablettes à l'école, la quête du contenu » Retour sur l'événement

La Direction du Numérique pour l'Éducation a participé à la 2° édition de cette conférence, organisé par leCrak (cercle des éditeurs d'applications pour les kids),  le 24 Septembre à l'école des Gobelins (75013).

Un franc succès...

Plus de 100 décideurs de collectivités locales, d'enseignants, éditeurs de logiciels et autres représentants du ministère de l'éducation nationale de l'enseignement supérieur et de la recherche étaient réunis pour faire ensemble le point sur l'axe majeur de modernisation de l'école que représente le numérique.

Découvrir le site du Crak

Concrètement, plus de 110 000 tablettes numériques sont en actuellement en expérimentation ou en déploiement dans les établissements scolaires français. Les usages de ces tablettes sont analysés pour leur intérêt pédagogique mais aussi pour les transformations qu'elles suscitent à l'intérieur des établissements.

Des moments marquants

La session plénière a été ouverte par Catherine Becchetti-Bizot, directrice du Numérique pour l'Éducation, ce fut le premier temps fort de ces rencontres (cf: tableau ci-dessous).

Les 2 tables rondes consacrées respectivement aux thématiques des « tablettes pour tous » et aux « Start-up numériques jeunesses» contribuèrent également à la réussite de cette journée, au travers des nombreux moments de débats, de démonstrations « in vivo » et autres interactions avec la salle.

Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat à l'économie numérique, a prononcé également, par écran interposé, un discours sur la politique de l'État français à l'heure du numérique.

En résumé

La qualité des interventions et les riches échanges avec le public ont permis de faire émerger des réflexions intéressantes. Il en ressort en substance que le numérique appelle résolument à une nouvelle mobilité au sein de la classe, ceci induisant de fait de nouveaux modes d'organisation de l'espace, puisque par essence même les élèves se lèvent, participent, affichent au tableau interactif ce qu'ils ont sur leur tablette... Ceci est de très bon augure pour la prochaine édition Educrak qui se tiendra en septembre 2015...

Extraits du discours de Catherine Becchetti-Bizot

La présence à cette journée, tout à la fois

  • de constructeurs de matériels et de solutions de services
  • d'éditeurs de ressources numériques (TPE - start up, PME ou groupes d'édition scolaire et multimédia),
  • de représentants de collectivités territoriales,
  • d'associations
  • d'enseignants, de formateurs, de cadres et d'opérateurs de l'Éducation Nationale

est le signe, et la garantie, d'une volonté (que nous approuvons) de réunir les compétences et l'expérience de tous les acteurs du numérique pour l'éducation, sans en oublier aucun, en privilégiant une approche globale et systémique, plutôt qu'une approche morcelée qui ne prendrait en compte qu'un seul aspect de la question, à savoir:

  • d'un côté les questions d'équipements et d'infrastructure, de connexion wifi, d'hébergement des données, de maintenance ou de sécurité,
  • de l'autre, celle des usages pédagogiques, de la formation et de l'accompagnement des enseignants,
  • et d'un autre côté encore celle des ressources, contenus et services, qui doivent être développées afin de prendre en compte les nouveaux besoins des élèves, les nouvelles pratiques des enseignants, en s'adaptant à tous les supports et à des contextes variés d'utilisation, de consultation et de production.

Il est absolument indispensable que toutes ces dimensions soient réunies si l'on veut réussir un projet numérique pour l'École.

Rassembler ainsi tous les acteurs, dans leur diversité, est la seule façon de créer les conditions favorables pour que le numérique soit réellement mis au service des élèves et de la communauté éducative, au plus près du terrain.

La Direction du Numérique pour l'Éducation a été créée précisément pour faciliter, encourager ce dialogue de tous les partenaires, pour fédérer les initiatives, créer les dynamiques et les faire converger, selon un mode de pilotage adapté, construit autour d'un grand projet pour l'École.

Il s'agit bien pour nous de profiter de toutes les opportunités offertes par les technologies numériques pour enrichir et améliorer les apprentissages et permettre à l'École de mieux accomplir sa mission fondamentale d'instruction, d'éducation et d'émancipation.

A cet égard, l'introduction de supports mobiles dans l'écosystème scolaire ouvre des pistes nouvelles et semble démultiplier les possibilités déjà offertes par les connexions à distance, depuis son domicile ou en mobilité.

Nous sommes engagés dans de nombreuses expérimentations - beaucoup des acteurs ici présents le savent avec lesquels nous travaillons depuis plusieurs années - depuis 2010, date de l'introduction des supports mobiles à l'École.

Nous avons recensé plus de 100 000 tablettes en expérimentation ou en déploiement dans les établissements scolaires.

Je vous invite à regarder le bilan publié sur le site Eduscol à ce sujet.

Nous avons pu observer la plus-value de ces outils lorsque les dispositifs et les objectifs pédagogiques sont bien construits, et faire un certain nombre de préconisations pour que les fonctionnalités évoluent dans le sens d'une meilleure adaptation aux besoins des élèves et des usages en classe, dans le 1er comme dans le 2nd degré. Il est important de rappeler le rôle des enseignants qui participent à ces expérimentations sur les territoires. Pour les constructeurs, comme les éditeurs de ressources, la contribution des enseignants à l'évolution et à l'amélioration de ces outils et de leurs applications pour la classe est précieuse : elle permet d'éclairer les décideurs et les financeurs, dans une logique de recherche et développement, porteuse d'avenir pour l'École.

Comme nous le faisons par exemple à travers le programme des investissements d'avenir pour l' « e-éducation », l'objectif est de nourrir une approche globale et partenariale, soutenable et évaluée, non plus seulement pour accompagner quelques expérimentations mais bien pour proposer des cadres communs, une meilleure lisibilité des besoins de l'École, et accompagner désormais des déploiements plus massifs sur les territoires en lien avec les collectivités territoriales en particulier.

Les collectivités ont manifesté elles aussi leur désir de construire leurs projets en partenariat et en complémentarité avec les acteurs de l'Éducation nationale, pour que leurs investissements soient utiles et aillent dans le sens d'une plus grande efficacité du service public pour la réussite des élèves.

Mis à jour le 27 novembre 2015
Partager cet article
fermer suivant précédent