Ateliers 2013 du séminaire « Les métamorphoses du texte et de l'image à l'heure du numérique »

Atelier 5: Les Mains libres de Man Ray et Paul Eluard

Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray est une œuvre particulièrement hybride, puisque faite conjointement de dessins et de poèmes et singulière dans la mesure où l'existence du dessin a précédé le texte poétique.
L'enjeu de l'étude réside dans la double réception de l'image et du texte.

Atelier 5 : « Du trait à la ligne écrite : réceptions et interprétations »
Les Mains libres de Man Ray et Paul Eluard, œuvre au programme de terminale littéraire

Référent : Lélia Le Bras, IA-IPR, académie de Nantes

Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray est une œuvre particulièrement hybride, puisque faite conjointement de dessins et de poèmes et singulière dans la mesure où l'existence du dessin a précédé le texte poétique.
L'enjeu de l'étude réside dans la double réception de l'image et du texte, notamment dans le décalage qui existe entre une lecture en apparence évidente, quoique relative, des dessins de Man Ray et une compréhension difficilement accessible des poèmes, souvent courts et énigmatiques.
Le parti pris des professeurs a été de mettre les élèves dès le début du cours en situation de réception directe, sans médiation ni préparation. L'utilisation d'un forum via l'environnement numérique de travail académique leur a permis de construire pas à pas une lecture personnelle des Mains libres.

L'atelier se déroule en trois temps forts qui constitueront des moments de débat :
- La présentation de la singularité de l'œuvre et de la méthode abordée pour l'étudier
- L'approche et la parole des élèves à différents moments de l'étude de l'œuvre
- L'apport du numérique dans l'étude de l'œuvre

Une relation texte-image nouvelle
Le domaine d'étude « Littérature et langages de l'image » dans lequel s'inscrit l'œuvre ouvre une réflexion sur les relations qui se tissent entre les langages visuels et la littérature. Il s'agit de faire étudier deux formes différentes de création et d'expression, entretenant des liens de correspondance, de complémentarité et d'interaction, unifiées en une œuvre unique. Cette double postulation artistique invite aussi les élèves à s'interroger sur le processus créateur en lien ici avec la réflexion propre au mouvement Surréaliste, théorisé par André Breton.

Construire une lecture personnelle avec l'Environnement numérique de travail
Travailler avec un environnement numérique qui permet le partage de la réception de l'œuvre en classe de Terminale amène à approfondir l'étude du recueil par la mutualisation des réceptions. Les Mains libres n'est pas une œuvre qui laisse les élèves indifférents et l'interprétation reste très ouverte. Garder la trace de ses propres interprétations, mais aussi pouvoir lire et relire celles des autres élèves est une aide précieuse dans le cadre de la construction d'une lecture personnelle et dans l'optique de l'examen.

Enseignant animateur :
Miguel Degoulet, professeur de Lettres au lycée Marguerite Yourcenar, Le Mans, académie de Nantes

Consulter :
La fiche n°13 de la brochure 2013 (pp. 98-102) : Les Mains libres de Paul Éluard et Man Ray - Du trait à la ligne écrite : Réceptions et interprétations, Miguel Degoulet et Claire Sani.
Le compte rendu de l'atelier 5

Mis à jour le 06 mai 2014
Partager cet article
fermer suivant précédent