Ateliers 2013 du séminaire « Les métamorphoses du texte et de l'image à l'heure du numérique »

Atelier 1 : Rendre compte d'un travail par l'image

Cet atelier met en relation deux expériences qui illustrent l'impulsion par les TICE et le numérique des pratiques de lecture et d'écriture au sein de la classe et, plus particulièrement les écrits réflexifs de synthèse.

Atelier 1 : Rendre compte d'un travail et se constituer un « passeport culturel numérique»

Référent : Sébastien Hébert, IA-IPR, académie de Lille

Cet atelier met en relation deux expériences qui illustrent l'impulsion par les TICE et le numérique des pratiques de lecture et d'écriture au sein de la classe et, plus particulièrement les écrits réflexifs de synthèse.
Qu'ils interviennent au terme de la séquence d'enseignement (expérience 2) ou bien au terme de l'année dans le cadre de la préparation à l'épreuve d'histoire des arts (expérience 1), ces écrits trouvent dans l'exploitation numérique un levier qui revivifie le rapport des élèves à l'écrit et à la culture.
- Préparer l'épreuve d'Histoire des Arts au collège ou comment amener les élèves à aller à la rencontre des œuvres. Quand la ville se donne à voir...
Elaboration d'un dossier, à la fois visuel et sonore, en vue de l'épreuve d'Histoire des Arts autour de la thématique « Arts, rupture, continuité ».
- Raconte-moi ta séquence en Pecha Kucha.
Réalisation, selon la technique du Pecha Kucha (diaporama de 20 images, chacune projetée pendant 20 secondes, soit 6 minutes 40 secondes de présentation, accompagné d'un texte déclamé) des bilans de séquence afin de se constituer un passeport culturel numérique attractif et synthétique.

Nous verrons dans cet atelier des démarches mises en œuvre afin de permettre aux élèves de davantage questionner les œuvres et de construire un travail personnel de recherche pour manifester leur compréhension et faire valoir leur regard critique. L'image devient alors non plus un simple support à l'expression mais le sujet même de cette expression écrite et orale.

Dans le projet 1, elle sert à interroger notre monde, à travers le prisme de l'architecture contemporaine, afin de prolonger le questionnement lancé à partir de l'analyse des textes.
Dans le projet 2, la narration d'images créée par le pecha kucha devient un moyen de réinvestir les connaissances et les écrits réalisés durant la séquence, tout en en donnant une vision synthétique personnelle. La « performance » orale (en direct ou bien enregistrée et diffusée à la classe) induite par le pecha Kucha exige de l'élève une posture nouvelle où la créativité peut s'exprimer d'une nouvelle façon.

En sollicitant des compétences particulières comme celles de la sélection d'images, de l'écriture créative, illustrative ou synthétique, mais aussi la mise en voix personnalisée des textes produits, la création numérique nourrit une autre relation de l'élève aux textes et à la culture littéraire. Il s'agit donc de permettre à chaque élève de s'investir personnellement dans son travail tout en mettant en valeur ses compétences orales : le montage d'images devient ici une nouvelle forme d'écriture au service de l'expression de la pensée des élèves. Construire en effet des supports numériques associant montage d'images et enregistrement sonore constitue un entraînement efficace en vue de l'épreuve d'Histoire des Arts au collège, mais aussi une préparation aux différentes épreuves du lycée.

Les productions créées peuvent être facilement stockées et consultées par les élèves sur l'ENT de l'établissement par exemple. Cette banque de ressources collective constitue un volet du passeport culturel numérique.

Enseignants animateurs :
• Carole Guérin-Calleboud, professeur de Lettres au collège Mendes France, Tourcoing, académie de Lille
• Stéphanie Armingaud, professeur de Lettres au lycée Condorcet, Lens, académie de Lille
Partenaire : Régis Cotentin, commissaire d'expositions, chargé de programmations contemporaines au Palais des Beaux-arts de Lille

Consulter :

Mis à jour le 05 mai 2014
Partager cet article
fermer suivant précédent