B2i École-Collège : documents d'appui

Organiser la composition du document, prévoir sa présentation en fonction de sa destination

Domaine 3 B2i Collège : créer, produire, traiter, exploiter des données

Il s'agit de veiller à ce que les documents numériques produits soient structurés pour pouvoir être facilement mis à jour, et que les élèves sachent y associer plusieurs modes de communication (tableaux, images, sons...). L'élève doit prendre en compte les personnes susceptibles d'utiliser les documents qu'il produit, et se sentir co-responsable des usages qui pourront en être faits en définissant les droits d'utilisation.

Retour à l'espace B2i

Aptitudes

L'élève sait structurer un document (listes, feuilles de style, modèle, etc.)

Il s'agit de savoir utiliser quelques éléments automatisant la présentation d'un document, tels que pagination, liste numérotées, insertion de notes de bas de page, de saut de page, utilisation d'un modèle de texte, modèle de tableau ou modèle de présentation, d'une feuille de style...

Critères Explications
Pistes d'activités

Ces fonctionnalités sont utiles quand un document numérique est destiné à évoluer, pour que le document ne perde pas sa structure quand un élément y sera ajouté ou en sera retiré. Les modèles sont utiles quand le document doit être présenté à différentes reprises par la même personne ou le même groupe avec un contenu nouveau à chaque fois (exemple présentation d'oeuvres d'art devant la classe, rédaction écrite de comptes-rendus d'expériences ou de résolutions de problème, lettres pour une recherche de stage). La présentation choisie la 1ère fois peut être réutilisée par la suite comme modèle.

Les modèles et feuilles de style peuvent être fournis quand des consignes de présentation sont demandées, en vue d'une cohérence de l'ensemble des présentations (exemple : articles pour le site d'un établissement, affiches pour une exposition, présentation écrite de rapport de stage, support de présentation orale pour l'histoire des arts...). On familiarisera ainsi l'élève avec les documents pré formatés. Les personnalisations acceptées devront cependant être indiquées. Une présentation en classe de ce type d'outil et un tutoriel seront utiles pour les élèves les moins experts (cf site d'entraide B2i).

Conditions pour l'évaluation On peut évaluer par le résultat, en donnant des consignes précises de structuration du document (par exemple pagination, présence d'une liste numérotée, de l'auteur en bas de page, d'un sommaire...) pour un document à modifier ou à créer. On peut aussi observer l'élève en action, ou lui demander de décrire le processus qui permettrait d'utiliser telle ou telle fonctionnalité automatique de structuration d'un document. Le niveau attendu n'est pas la maîtrise de ce type de fonctionnalités mais la compréhension de leur utilité et la capacité à en utiliser certaines.

Il sait regrouper dans un même document plusieurs éléments de type différent

L'élève doit savoir regrouper au moins deux médias : texte, image, tableaux, si possible sons, vidéos...

CritèresExplications
Pistes d'activités

La production de documents multimédia est utile notamment pour la présentation d'exposés thématiques (en histoire des arts, lettres, langues étrangères, éducation civique...). On peut mettre à disposition des élèves des logiciels et des tutoriels liés à ces logiciels pour qu'ils utilisent des procédures recommandées (par exemple utiliser insérer plutôt que coller, enregistrer les fichiers dans un même répertoire...). Les modes d'emploi fournis par les éditeurs des logiciels permettant de produire ce type d'aide. Les élèves les plus experts peuvent réaliser eux-mêmes un tutoriel, ce qui les amènera à créer un document multimédia. On peut inciter les élèves qui travaillent en groupe à se répartir les tâches de manière à ce que chacun d'eux ait l'occasion à un moment où un autre de son cursus de mettre en oeuvre cette aptitude.

De nombreux scénario pédagogiques sont accessibles comme par exemple en lettres à partir de la recherche : publier.

Conditions pour l'évaluation On peut évaluer la maîtrise en observant l'élève en action. A l'issue de la présentation d'un document multimédia l'évaluateur peut demander à l'auteur quelle a été sa démarche, ou s'il y a plusieurs auteurs comment ont été réparties les tâches. Il ne s'agit pas ici d'évaluer la qualité globale du document produit.

Il sait réaliser un graphique à partir de données et l'insérer dans un document (feuille de calcul, texte, diaporama, etc.)

L'élève doit savoir créer un graphique à partir de données chiffrées (à l'aide par exemple d'un tableur grapheur) et intégrer ce graphique dans un document (texte, présentation assistée par ordinateur, affiche, page web...), de préférence par la fonction insérer.

CritèresExplications
Pistes d'activités Il est au départ utile de montrer une procédure au vidéo projecteur en utilisant la fonction "insérer", et/ou faire expliquer à l'issue d'une réalisation les étapes suivie par un élève. Le professeur pourra inclure dans les consignes d'un travail devant aboutir à un exposé ou à un dossier la communication de données chiffrées sous forme de graphique. Une marche à suivre peut aussi être mise à disposition des élèves qui utiliseront les logiciels fournis par l'établissement, pour qu'ils prennent l'habitude d'insérer le graphique plutôt que de le coller.
Conditions pour l'évaluation Le professeur peut demander, par oral ou par écrit, à l'issue de la production d'un exposé ou d'un dossier incluant un graphique, qui a effectué ce travail et quelle a été la procédure suivie.

Lorsque l'élève publie sur l'Internet, il choisit lui-même les conditions d'utilisation de ses productions (type de licence par exemple)

Quand il a l'occasion de publier une production personnelle ou collective sur Internet, l'élève est en situation d'auteur et doit réfléchir aux usages qu'il souhaite autoriser pour cette production. Sauf précision contraire dans le document le droit qui s'appliquera aux utilisateurs sera le droit d'auteur français. S'il souhaite élargir ou préciser les possibilités d'usages il peut appliquer une des licences Creative Commons. On pourra s'appuyer sur le site français des licences Creative Commons.

Critères Explications
Pistes d'activités L'élève peut dans un 1er temps observer et décrire les droits d'utilisation associés aux documents qu'il trouve lui-même sur internet (cette analyse peut être faite collectivement au vidéo projecteur, par exemple lors de la formation à la recherche documentaire). Par la suite il peut être invité, à l'occasion de la diffusion d'une de ses productions sur l'intranet de l'établissement ou sur Internet, à choisir une licence Creative Commons pour préciser quelles réutilisations il autorise. On pourra s'appuyer sur les ressources du site "internet responsable".
Conditions pour l'évaluation Quand l'élève est en situation de publier un document sur Internet, il doit justifier la présence ou l'absence de description des conditions possibles d'utilisation de ce document. L'élève peut faire référence à une publication qui a eu lieu dans un contexte extra scolaire (notamment sur des sites de partage de photos ou de vidéos qui prévoient la possibilité d'apposer une licence). On peut lui demander de justifier le choix d'une des six licences Creative Commons par exemple s'il a choisi de publier ainsi.

Il sait choisir un format d'enregistrement consultable par le plus grand nombre

L'élève doit tenir compte, pour choisir le format des fichiers qu'il produit ou diffuse, des logiciels majoritairement utilisés ou utilisables par les futurs utilisateurs de ces fichiers. A défaut de précisions, il peut se référer aux préconisations nationales ou européennes (Référentiel Général d'Interopérabilité) concernant les formats de fichier. Le référentiel général d'interopérabilité (modernisation) préconise par exemple les formats ODF (Open Document Format), MP3, PDF, XML, JPEG, PNG...

Critères Explications
Pistes d'activités

Il sera formateur de justifier les consignes données concernant les formats de fichier. Par exemple, exporter l'enregistrement en format .MP3 pour qu'il puisse être écouté par la majorité des lecteurs audio, ou encore enregistrer le texte final en format .rtf pour qu'il puisse être lu par la majorité les logiciels de bureautique. Par la suite on peut éviter les consignes précises, pour amener l'élève à faire des choix réfléchis en fonction du contexte (notamment prendre en compte la gratuité des logiciels comme critère d'accessibilité).

Conditions pour l'évaluation L'élève peut justifier ses choix de formats en les expliquant par oral ou par écrit après avoir enregistré un document destiné à être diffusé ou publié.
Mis à jour le 04 septembre 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent