L'actualité d'éduscol

Transcription du clip "Lycée Nouvelle chance"

Voix off
La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité nationale. L'Éducation nationale propose aux jeunes qui quittent le système éducatif sans diplôme de reprendre des études. Dans l'académie de Lyon, le lycée "Nouvelle chance" de Villeurbanne leur offre de suivre une formation professionnelle.

Sia, élève de terminale bac pro secrétariat
Donc j'ai décidé de reprendre mes études après quatre années passées à l'usine, un travail difficile, pour avoir un diplôme. Je souhaite passer le concours d'entrée dans les écoles d'infirmière et sans le bac pro ou le bac je ne peux pas passer ce concours.

Yoann, élève de terminale bac pro secrétariat
Alors, ce qui m'a conduit à reprendre un cycle d'étude, c'est tout simplement que j'ai passé un an de chômage et j'ai découvert ce dispositif du lycée de la "Nouvelle chance". Ce qui me motive dans ce dispositif c'est qu'on est en stage le lundi-mardi, et le reste du temps on est à l'école en train d'apprendre la théorie. Et c'est ça qu'est très motivant parce qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer, en fait. Tout ce qu'on apprend, on le réapplique tout de suite.

Berthe, élève de terminale bac pro comptabilité
Ce qui me motive, c'est moi-même d'abord. Parce que je suis motivée dès le départ, et pour ma fille aussi, parce que j'ai une fille de six ans. Quand je suis entrée je visais le BEP. Après le BEP, j'ai dit "non, le BEP, ça ne suffit pas, je veux le bac". Maintenant je suis plus au niveau du bac, je veux le BTS. On verra.

Christian Terras, initiateur et chargé de mission pour le développement du lycée de la nouvelle chance
Le dispositif des lycées de la "Nouvelle chance", c'est un dispositif très simple. Il permet à des jeunes qui ont quitté le système scolaire sans solutions de revenir dans un lycée pour passer un diplôme, en l'occurrence un bac professionnel, dans le cadre d'une formation qualifiante. Et le dispositif est organisé sous le mode de l'alternance. Un temps en entreprise, un temps au lycée. Nos partenaires, au lycée "Nouvelle chance", sont les missions locales, sont les entreprises pour l'alternance, des compagnies de théâtre pour le travail sur l'estime de soi et le développement personnel.

Nathalie Stevens, professeur de secrétariat, à un élève
Tu peux les modifier sans problème. Tout ce qui est étiquettes, tu peux modifier.

Nathalie Stevens
Avec ces stagiaires, il faut savoir qu'ils ont vraiment un parcours très différent par rapport à des élèves initiaux, puisque ce sont de jeunes adultes. Donc il faut vraiment tenir compte à la fois de leur niveau, mais également de leur parcours familial et personnel. Le niveau étant très différent on a une pédagogie différente, pédagogie différenciée, et en plus avec des petits effectifs, on peut vraiment s'attarder sur le cas de chacun.

Nathalie Stevens, à un élève
Alors, le numéro de sécu. Très bien. Le numéro de sécurité sociale, tu te souviens comment il se présente ?

Nathalie Stevens
Ces jeunes sont toute l'année en entreprise deux jours par semaine, donc ils ont une bonne expérience de l'entreprise, et sur un CV c'est quand même très porteur. À l'issue du lycée de la nouvelle chance, certains sont embauchés par leur entreprise d'accueil, d'autres poursuivent leurs études.

Berthe, arrive dans l'entreprise où elle fait son alternance, Atlantic Automobiles
Bonjour.

Femmes à l'accueil
Bonjour.

Berthe
Ça va ?

Femmes à l'accueil
Ça va, oui, merci.

Christiane Lefeuvre, comptable clients chez Atlantic Automobiles
D'après moi, être tuteur, c'est encadrer le jeune stagiaire qui est à notre charge. Ces jeunes, sur le marché de l'emploi, je les vois mieux que ceux qui ont une formation classique, parce que ce sont des jeunes qui ont la motivation et qui veulent y arriver.

Christiane Lefeuvre, à Berthe
Ça, plus ça, plus ça, ça nous donne bien le total, ce qui correspond à...

Christiane Lefeuvre
Alors, à mon avis, le plus de la formation, c'est que ces jeunes sont en entreprise plus longtemps que les autres stagiaires, donc ils acquièrent beaucoup plus de compétences, et par conséquent ils sont à même d'aller travailler tout de suite en sortant des études.

Berthe
Ici, je m'occupe de la comptabilité clients et fournisseurs, donc je travaille aux deux postes. J'enregistre les virements des clients et je m'occupe de la caisse. Comptabilité fournisseurs, je fais les règlements et je saisis les factures fournisseurs. Maintenant c'est plus facile pour moi d'assimiler le cours, parce que ce n'est que sur trois jours par semaine, et de le mettre ensuite en pratique à l'entreprise. Mon projet professionnel c'est de continuer mes études dans la même branche et plus tard travailler dans une entreprise comme comptable, qu'elle soit grande ou petite. Pourvu que ça soit un bon poste.

Alexandra Casala, responsable comptable chez Atlantic Automobiles, à Berthe
Et tu vas créer une feuille de saisie pour dire que sur cette facture...

Alexandra Casala
Alors ces jeunes stagiaires sur le marché de l'emploi, ils seront plus opérationnels et plus à l'aise parce qu'ils auront eu une expérience de terrain, longue, et ils auront tenu à part entière un poste comme un autre collaborateur dans le service.

Alexandra Casala, à Berthe
Et tu valides ta saisie en cliquant sur ok.

Berthe
Ok.

Alexandra Casala
Nous, on peut leur apporter notre expérience professionnelle par rapport à ce qu'ils apprennent à l'école puisqu'on sait qu'il y a toujours un décalage entre le monde de l'école et la réalité professionnelle.

Voix off
Cette initiative innovante se développe désormais dans d'autres territoires pour apporter des solutions personnalisées aux jeunes décrocheurs.

Christian Terras
Actuellement, nous avons deux établissements en plus du lycée Magenta, qui est la plateforme du lycée "Nouvelle chance". Le lycée Magenta a une filière tertiaire "Administratif, comptabilité et secrétariat". Deux autres établissements prennent le relais mais sur des filières complètement différentes : le lycée Les Canuts à Vaulx-en-Velin prépare un bac professionnel "Vente" et le lycée Alfred de Musset à Villeurbanne prépare des bacs professionnels en électrotechnique, en maintenance industrielle et en logistique. Les résultats du dispositif sont très satisfaisants. Et puis ce qui est aussi très intéressant, c'est que dans les deux mois qui suivent la sortie du dispositif, nos jeunes trouvent un travail, souvent un CDI, et la moitié d'entre eux poursuivent leurs études dans le cadre d'un BTS, lui aussi en alternance.

Voix off
Les jeunes décrocheurs peuvent aussi choisir de se lancer dans une formation générale ou technologique, comme dans les micro-lycées de l'académie de Créteil.

Mis à jour le 18 juillet 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent