L'actualité d'éduscol

Transcription du clip "Les centres de connaissance et de culture"

Voix off
Dans les collèges et les lycées, les centres de documentation et d'information connaissent une évolution majeure, 30 ans après leur création. En mettant l'apprentissage au centre de l'établissement, le CDI différencie ses espaces, multiplie les pratiques plus individualisées et enrichit ses services. Il s'organise en centre de connaissances et de culture.

Francis Navet, proviseur, lycée Émile Mathis de Schiltigheim
Dès la rentrée 2010, avec le professeur documentaliste, nous avons reconsidéré le fonctionnement du CDI de l'établissement. Alors, les atouts du learning centre portent d'abord sur la modularité des espaces, et donc une vision nouvelle, une pratique nouvelle de la pédagogie, par le croisement de flux d'usagers différents : enseignants, élèves, personnels de vie scolaire. Un des atouts, et pas des moindres, du learning centre, c'est d'abord chercher à associer la détente et le travail dans un même lieu.

Frédéric Absalon, professeur documentaliste
L'un des premiers objectifs de la fusion de la vie scolaire et du CDI, c'est la mutualisation des services et des compétences. On espère ainsi créer un guichet unique, vers lequel les usagers, que ce soit des profs ou des élèves, puissent se tourner et avoir une réponse à leurs questions. On espère, dans le futur espace ainsi créé, avoir des services performants, grâce aux outils mis à disposition, mais aussi on espère développer tout un système, un service d'ingénierie éducative, c'est à dire que les personnels du learning centre vont faire le trait d'union entre les enseignements et la technologie. L'objectif principal d'un learning centre est bien sûr de participer à la réussite de nos élèves. On espère mettre à leur disposition des outils, du matériel, qui participera de leur réussite, de leur travail, et qui les forcera ou en tout cas les incitera fortement à vouloir rester au lycée, à travailler au lycée. Le second objectif, c'est bien évidemment de coller aux évolutions sociétales en développant un outil plus proche des réalités et des évolutions de lecture, de recherches, de travail...

Voix off
Le centre de connaissance et de culture s'inscrit dans une réflexion plus large sur les modalités d'apprentissage en dehors de la classe, qui rapproche les services de vie scolaire et de documentation.

Christian Tivel, conseiller principal d'éducation
Les objectifs d'un tel espace sont, je dirais, faire réussir les élèves autrement. En travaillant sur notamment les changements de pratiques professionnelles, et en essayant de travailler au plus près des difficultés et des ambitions des élèves.

Voix off
Tout au long du projet, les différents acteurs du lycée sont partis prenante de l'élaboration du cahier des charges. Professeurs et élèves travaillent ensemble pour concevoir leur centre de connaissances et de culture.

Enseignant
Ce que j'aimais bien dans le learning centre, c'est que c'était finalement un lieu qui n'était ni aux élèves, ni aux adultes, mais qui était à tous les deux à la fois.

Marina, baccalauréat professionnel commerce
... Trois parties pour les aménagements, avec l'espace calme, l'espace hall et l'espace silence.
J'ai participé à cette réflexion justement sur le learning centre en proposant déjà des mobiliers design.

Pierre, baccalauréat professionnel commerce
Ce que j'attends du learning centre, c'est que les élèves et les adultes puissent se rencontrer, discuter ensemble, boire un café ensemble, ils peuvent passer du temps ensemble, ils peuvent travailler, même, ensemble, sur différents projets.

Marina
Ce que j'attends du learning centre, c'est un cadre de vie meilleur au sein du lycée, notamment en essayant d'instaurer un climat calme et paisible, mais également convivial entre... pas forcément entre élèves, mais également entre élèves et professeurs.

Mickaël Delattre, architecte d'intérieur chargé du centre de connaissances et de culture
Le futur learning centre adopte un design dit "fort", simplement parce qu'il est emblématique, il doit vu et reconnu par les élèves usagers qui vont y venir.

Voix off
L'organisation de l'accès à l'information est un des points-clés du centre de connaissances et de culture, pour mieux servir les apprentissages. Professeurs et élèves testent de nouveaux modes de travail et de nouveaux dispositifs d'apprentissage.

Séquence de travail en groupe
Enseignant : ... Pourquoi ils partent du Japon pour aller vers un autre endroit de l'océan ?
Élève : À cause des courants.
Élève 2 : Des courants marins.
Enseignant : Des courants marins, très bien. Et ces courants, alors, ils vont dans quel sens ?
Élève 2 : Vers l'est.
Enseignant : Vers l'est, d'accord.

Ywan Watrinet, professeur de lettres-histoire
L'intérêt du learning centre, par rapport au CDI, c'est la multiplicité des espaces de travail, qui permet, par exemple, avec une classe, de la scinder en plusieurs groupes pour pouvoir multiplier les différentes activités. Ça peut être une activité en autonomie pour certains, et se recentrer sur quelques élèves qui auraient, par exemple, des difficultés, être plus présents auprès d'eux.

Stéphane Bourmaud, professeur d'allemand
En tant que Professeur d'allemand, pour moi, le learning centre ça va surtout représenter la possibilité d'installer un laboratoire de langues. C'est vraiment l'outil principal dans notre matière, et la possibilité à travers ça de travailler l'oral.

Voix off
Le CDI, transformé en centre de connaissances et de culture, est emblématique de ce que devient progressivement l'École du socle commun. Il pose la question de l'apprendre pour tous et partout.

Mis à jour le 24 avril 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent