L'actualité d'éduscol

Un vade-mecum sur les équipes mobiles de sécurité

Dans chaque académie, une équipe mobile de sécurité (EMS) accompagne les établissements en cas de forte tension, assure la protection des biens et des personnes dans les établissements et améliore la prise en charge des élèves qui ont des conduites problématiques. Pour aider leur pilotage académique, éduscol propose un vade-mecum.

Quelles sont les missions des EMS ?

Le vade-mecum détaille les 4 principes de l'action des équipes mobiles de sécurité :

  • garantir la tranquillité dans les établissements scolaires ;
  • sécuriser les établissements et leurs abords ;
  • prévenir les risques auxquels élèves et personnels peuvent se retrouver confrontés ;
  • accompagner la communauté scolaire lors de situations de tension, de crise ou d'un épisode traumatisant.

Ces équipes sont constituées de personnes qui ont des compétences complémentaires pour accompagner les établissements, prévenir et agir en situation de crise. Leurs missions se développent :

  • formation ;
  • aide au diagnostic local de sécurité et à l'enquête de victimation ;
  • lutte contre le harcèlement ;
  • actions pour un climat scolaire apaisé.

Comment procèdent-elles ?

Les EMS sont pilotées au niveau académique. Leurs modalités d'intervention dans les établissements doivent concilier réactivité et engagement dans des actions d'accompagnement. Elles sont le plus souvent demandées ou négociées avec les chefs d'établissement.

Pour apporter des réponses coordonnées aux causes de la violence, les EMS travaillent en partenariat avec les mairies, les collectivités territoriales, la police et la gendarmerie, les associations et les parents.

Elles repèrent les microviolences et identifient les facteurs qui les favorisent pour y apporter des solutions.

Le climat de l'école a une incidence sur les apprentissages. Les EMS constituent un appui supplémentaire pour :

  • les établissements du programme ÉCLAIR ;
  • les établissements de réinsertion scolaire.

 

Mis à jour le 09 janvier 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent