L'actualité d'éduscol

"STI Développement durable (STI2D)" : transcription de l'interview de Bernard Charlès

Le développement durable...

Quand on imagine notre planète aujourd'hui, comme on voit très bien sur des photos, c'est quelque chose de fini. Vous avez des matières premières, vous avez une population, des êtres humains, sur cette planète, et ces êtres humains créent des nouvelles choses : des villes, des moyens de transports... Pour créer ces nouvelles choses, vous utilisez des ressources : de l'eau, des matières premières. Si vous en consommez plus que ce que vous offrez comme services, on comprend bien qu'à la fin, le développement n'est pas durable. Autrement dit, le développement durable consiste, à chaque invention de l'homme, à chaque mise en œuvre de technologies nouvelles qui vont servir la santé, la nutrition, le confort de vie de chacun tous les jours, il faut qu'on puisse en restituer à l'homme plus que ce que l'on prend à la nature. Et si cette équation n'est pas positive, alors on n'est pas dans le développement durable. Si cette équation est positive, alors nous sommes dans le développement durable puisque précisément, on offre encore plus de place à chacun des êtres humains qui sont sur cette planète pour vivre et améliorer leurs conditions de vie, de santé, de nutrition, d'éducation et bien d'autres choses...

L'éco-conception ?

À partir du moment où vous avez décidé de faire quelque chose, par exemple un nouveau produit, le problème n'est plus de regarder et d'examiner uniquement le coût de ce produit, le prix de vente, et à qui il s'adresse, pour quel service, mais c'est de regarder l'ensemble de son histoire depuis l'idée jusqu'au recyclage. Parce que le bilan sur la vie de ce produit est bien différent du bilan pour le réaliser. Parce que peut-être ce produit va coûter bien trop cher à recycler. Et en général, jusqu'à présent, la société ne s'est préoccupée que de la création du produit, on s'est très peu préoccupé de son recyclage. Par sa destruction, le recyclage des matières premières, ça devient un élément essentiel, ça devient essentiel parce que si le coût environnemental, le coût sur la santé, est plus grand pour recycler le produit, et bien en fait il valait mieux ne pas le faire. Et ce bilan total, de bout en bout, c'est vraiment la logique de gestion de la vie du produit et c'est ça l'éco-conception : comment puis-je concevoir et mettre au point des nouvelles technologies, tout en ayant pensé à l'ensemble des bilans énergétiques et matières, du début au recyclage des produits ?

La technologie, vecteur du développement durable ?

La technologie a toujours joué un rôle important quand nous regardons l'évolution du monde dans les cent-cinquante dernières années, depuis la machine à vapeur, qui a quand même été une rupture formidable. Enfin l'énergie devenait disponible pour l'homme dans la transformation, dans la culture, pour nourrir le plus grand nombre, pour chauffer... bref pour transformer et faire ce qu'est devenue l'industrie par exemple. Et bien on peut imaginer que ces évolutions des cent-cinquante dernières années ne sont que le début du voyage, et qu'en réalité nous avons encore tout à inventer. On peut imaginer de nouveaux modes de mobilité, on peut imaginer des technologies nouvelles pour soigner, par exemple la microchirurgie. On peut imaginer une nouvelle manière d'apprendre, avec le numérique. Vous pourrez bientôt faire sur votre ordinateur des expériences qui sont quasiment réelles alors qu'elles sont faites grâce à l'ordinateur.

Quelles perspectives ?

Ce qu'il y a de passionnant avec le sujet des technologies et du développement durable, c'est en fait qu'il nous faut imaginer le monde de demain, il faut le rêver, ce monde que l'on souhaite avoir, pour chacun d'entre nous. Et pour le rêver, et bien le domaine du numérique, le domaine de la simulation (pour dessiner ce monde, pour tenter de l'entrevoir et ensuite de le réaliser bien du premier coup), fait partie, à mon sens, de cette révolution qui va soudain lier numérique et développement durable, pour faire que les progrès soient partagés, aient du sens pour chacun et tiennent dans le temps. C'est bien ça, le développement durable. Et ceci nécessite d'apprendre et de découvrir, et d'avoir envie de construire demain.

Mis à jour le 29 juillet 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent