Éducation artistique et culturelle

Education artistique et culturelle : principes, dispositifs et ressources

Proposées dans le cadre de la mise en oeuvre du parcours d'éducation artistique et culturelle de l'élève, en complément des enseignements traditionnels, les actions éducatives peuvent s'appuyer sur différents dispositifs artistiques et culturels. Pour la construction de ce parcours, en plus des ressources proposées par le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, et par le ministère de la culture et de la communication, les professeurs et les équipes éducatives peuvent avoir recours à la démarche de projet, en s'appuyant sur trois piliers : connaissances, pratiques et rencontres.

Favoriser l'accès de tous les lycéens à la culture

Chaque lycéen doit pouvoir se construire un parcours d'éducation artistique et culturelle riche et cohérent. Pour favoriser l'accès de tous à la culture, les lycées proposent un parcours qui repose notamment sur l'enseignement obligatoire d'histoire des arts, une pratique artistique renforcée et une fréquentation accrue des lieux culturels.

Généraliser les partenariats

Le nouveau lycée prévoit de généraliser les liens entre les établissements scolaires et le monde artistique et culturel, y compris dans sa dimension scientifique et technologique. Chaque lycée doit pouvoir nouer un partenariat avec une structure culturelle.

Objectif : mettre en place des projets pédagogiques et éducatifs inscrits dans la durée.

En fonction des ressources et des partenaires locaux, différentes actions peuvent être envisagées : expositions d'œuvres au sein du lycée, rencontres d'artistes, ateliers scientifiques, concerts et spectacles, etc.

Les établissements travaillent en collaboration avec les directions régionales des affaires culturelles (DRAC) et les collectivités territoriales.

Développer la pratique artistique

Tout lycéen doit pouvoir accéder à la pratique artistique, en complément des enseignements. C'est pourquoi le nouveau lycée entend développer les dispositifs tels que :

  • les classes à projet artistique et culturel (« classes à PAC »), qui favorisent le développement d'actions transversales dans le temps scolaire ;
  • les ateliers artistiques, qui permettent aux élèves d'approfondir la pratique d'un art au contact de spécialistes tout au long de l'année scolaire ;
  • tous les dispositifs visant à développer la pratique artistique et la découverte culturelle (chorales scolaires, résidences d'artistes, ateliers scientifiques et techniques, etc.).

Mettre en place les « référents culture »

Pour garantir la mise en œuvre du volet culturel de la réforme du lycée, un « référent culture » est désigné dans chaque lycée depuis la rentrée scolaire 2010. En lien avec le chef d'établissement, il a pour principale mission d'animer la vie culturelle du lycée, de nouer des partenariats avec des structures culturelles et d'informer les élèves de l'actualité culturelle.

Utiliser les TICE dans la découverte culturelle

L'ensemble des ressources numériques pour les enseignants disponibles dans le champ des arts et de la culture est mobilisé. Le portail interministériel de l'éducation artistique et culturelle, proposé par le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de la culture et de la communication, permet d'offrir à la communauté éducative des ressources culturelles et pédagogiques mieux signalées et plus accessibles.

Piloter avec le volet culturel du projet d'établissement

Dans chaque lycée, le pilotage de ces mesures s'inscrit dans le cadre du volet culturel du projet d'établissement, garant de l'ambition et du rayonnement de la vie culturelle du lycée. Fondé sur le respect de l'égalité des chances, il concerne l'ensemble de la communauté éducative. Il s'inscrit dans une démarche partenariale qui définit pour tous les élèves un parcours culturel équilibré et continu.

À consulter

Parcours d'éducation artistique et culturelle (circulaire interministérielle du 3 mai 2013)

Favoriser l'accès de tous les lycéens à la culture (circulaire n° 2010-012 du 29 janvier 2010)

Réforme du lycée général et technologique

Dispositifs d'éducation artistique et culturelle, dans l'enseignement primaire et secondaire

Ces dispositifs permettent de décliner le travail éducatif en fonction d'un projet culturel. Les projets élaborés sont inscrits dans les volets culturels des projets d'école ou d'établissement.

Tableau récapitulatif des dispositifs existants

Classes à projet artistique et culturel 

La classe à projet artistique et culturel (PAC) (circulaire n° 2001-104 du 14 juin 2001) permet au professeur (premier ou second degré) de proposer, dans le cadre à la fois des horaires et des programmes, une expérience artistique et culturelle pour tous les élèves de la classe (et non les seuls volontaires). Elle se déroule avec le concours d'artistes et de professionnels de la culture qui interviennent entre 8 et 15 heures par an. Elle permet une diversification au-delà des domaines traditionnels obligatoires (éducation musicale et arts plastiques) en s'ouvrant à l'architecture, au cinéma et à l'audiovisuel, à la danse, au design, à la littérature, au patrimoine, à la photographie, au théâtre... Elle favorise les initiatives de terrain et fait de chaque professeur un acteur de ce projet dans sa propre classe.

Chaque projet artistique et culturel est unique car il est le fruit du partenariat entre un enseignant et un professionnel de la culture, et qu'il fait appel à l'initiative des élèves. La classe à PAC est le contraire du modèle clé en main.

Le rectorat et la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) valident les contenus et les financements des classes à PAC.

Résidences d'artistes 

La résidence d'artiste (circulaire n° 2010-032 du 5 mars 2010) s'organise autour d'une création sur un territoire pendant une durée de plusieurs semaines.

Elle peut prendre trois formes :

  • la résidence de création ou d'expérimentation, qui développe une activité propre de conception d'une œuvre et des actions de rencontre avec le public de façon à présenter les éléments du processus de création tout au long de l'élaboration de l'œuvre. Sa durée est variable, de plusieurs semaines à plusieurs mois, et elle n'aboutit pas nécessairement à un spectacle, une exposition ou une publication ;
  • la résidence de diffusion territoriale, qui s'inscrit en priorité dans une stratégie de développement local, selon deux axes : diffusion large et diversifiée de la production des artistes et actions de sensibilisation ;
  • la résidence association, qui correspond à une présence artistique dans un établissement culturel, sur une durée de deux à trois ans.

Elle a une triple mission de création, de diffusion et de sensibilisation.
Une école, un collège ou un lycée peut accueillir des artistes en résidence. Cette modalité particulière est appelée « résidence en établissement scolaire ».

La résidence met en œuvre trois démarches fondamentales de l'éducation artistique et culturelle : la rencontre avec une œuvre par la découverte d'un processus de création, la pratique artistique, la pratique culturelle à travers la mise en relation avec les différents champs du savoir et la construction d'un jugement esthétique. Elle incite également à la découverte et à la fréquentation des lieux de création et de diffusion artistique.

Ateliers artistiques en collège et en lycée 

Les ateliers artistiques (circulaire interministérielle du 30 avril 2001) sont :

  • les lieux d'une pratique critique : effective, approfondie, créative et réflexive ;
  • des lieux de rencontre essentiels entre le monde de l'éducation et celui de la création, entre les enseignants et les professionnels de l'art, entre les enseignements artistiques et l'action culturelle ;
  • des éléments essentiels du développement et de la diversification des activités artistiques ;
  • des espaces d'innovation pédagogique et d'engagement artistique ;
  • des voies de rencontre entre les établissements et leur environnement artistique et culturel.

Caractéristiques

Dans le domaine de la création, les ateliers artistiques doivent :

  • être centrés sur la pratique ;
  • être ouverts sur l'environnement culturel ;
  • intégrer les nouvelles technologies ;
  • être installés dans des locaux adaptés et équipés spécifiquement.

Dans le domaine administratif, les ateliers artistiques doivent :

  • être placés sous la responsabilité d'un enseignant, qui peut constituer une équipe pluridisciplinaire en s'assurant la collaboration d'autres professeurs ;
  • être présentés en conseil d'administration selon la procédure en vigueur ;
  • reposer sur un projet annuel lui-même inscrit dans le projet d'établissement ;
  • être menés en partenariat avec des intervenants qualifiés du secteur artistique et culturel ;
  • favoriser le partenariat.

Mise en œuvre administrative : comité de pilotage académique

  • Rôle

Le comité de pilotage académique est chargé de la mise en oeuvre et du suivi des ateliers artistiques.
Il propose chaque année les projets, conseille et accompagne les administrations et les équipes, notamment lors des étapes importantes : information, cahier des charges, financements, partenariat, évaluation.
Il veille à la répartition territoriale des actions, à la qualité des partenariats. Une attention particulière est portée aux établissements éloignés de l'offre culturelle.

Le recteur et le DRAC valident les propositions émises par le comité de pilotage académique et décident de reconduire ou non un atelier.

  • Composition

Le comité de pilotage académique est composé de représentants de chaque ministère impliqué (IA-IPR d'arts plastiques, d'éducation musicale et des autres disciplines concernées, délégués académiques à l'éducation artistique et à l'action culturelle, DRAC...) et, le cas échéant des collectivités concernées.

Ouverture d'un atelier

L'atelier est ouvert pour la durée d'une année scolaire.
Il est renouvelable après évaluation.
Plusieurs ateliers peuvent être ouverts dans un même établissement, s'ils répondent aux critères annuels de sélection fixés par le comité de pilotage.

Modalités spécifiques aux collèges

Le cahier des charges doit tenir compte des réalités académiques et de la spécificité des projets. Les trois heures hebdomadaires réservées à l'atelier peuvent être ramenées à deux heures, seuil minimal obligatoire, en deçà duquel il ne saurait être question d'atelier.

L'atelier peut, en fonction des choix des élèves et des enseignants, ne concerner qu'un seul domaine artistique, mais peut s'ouvrir, le cas échéant, à d'autres domaines faisant alors appel à des intervenants qualifiés, et dans tous les cas sous la responsabilité de l'enseignant.

Modalités spécifiques aux lycées d'enseignement général et technologique

L'atelier accueille des lycéens volontaires, tous niveaux confondus et sans distinction de séries.
Il repose sur un volume horaire annuel de 72 heures-élèves. Ces heures sont placées sous la responsabilité d'un enseignant et peuvent être modulées en fonction du projet : séances hebdomadaires, journées ou semaines banalisées, formules mixtes.
Il doit privilégier, chaque fois que cela est possible, la rencontre entre plusieurs arts, autour d'une dominante. Cf. annexe 2 de la note de service n° 99-094 du 18 juin 1999.

Modalités spécifiques aux lycées professionnels

L'atelier accueille des élèves volontaires qui suivent des formations préparant à des diplômes variés. Les horaires annuels réservés aux ateliers varient suivant les diplômes (de 54 à 68 heures pour les BEP, de 48 à 56 heures pour les baccalauréats professionnels) et doivent tenir compte également des périodes en entreprises.

Modes de financement

Pour les partenaires, la prise en charge est assurée soit par les rectorats (à partir du chapitre 36-71), soit par les DRAC (à partir du chapitre 43.30, article 30), soit par les deux, en fonction de l'accord négocié localement. Peuvent également participer au financement les collectivités et des partenaires privés.

Ces principes peuvent être adaptés aux situations locales, pour des renseignements plus complets s'adresser aux services financiers des rectorats.

Valorisation et évaluation

Valorisation

L'implication des élèves, des enseignants et des artistes dans les ateliers ainsi que les productions et oeuvres créées dans le cadre de ces ateliers doivent être mises en valeur par le biais d'expositions publiques.

Grilles indicatives d'évaluation

L'effort fourni tout au long de l'année par les élèves participant aux ateliers doit être pris en compte. Il sera mesuré selon des grilles indicatives d'évaluation, établies par les comités de pilotage académiques, en concertation avec les équipes enseignantes.

Ces grilles seront construites en fonction des objectifs fixés et des acquis des élèves en matière, notamment :

  • de savoirs et de savoir-faire artistiques et culturels ;
  • d'expérimentation et d'innovation ;
  • d'expression personnelle au sein du groupe.

Ces grilles sont ensuite utilisées par les enseignants coordonnateurs des ateliers. Chaque année, une mention est portée au livret scolaire de chaque élève concerné et prise en compte dans son évaluation globale.

La résidence met en œuvre trois démarches fondamentales de l'éducation artistique et culturelle : la rencontre avec une œuvre par la découverte d'un processus de création, la pratique artistique, la pratique culturelle à travers la mise en relation avec les différents champs du savoir et la construction d'un jugement esthétique. Elle incite également à la découverte et à la fréquentation des lieux de création et de diffusion artistique.

À consulter

Parcours d'éducation artistique et culturelle (circulaire interministérielle n° 2013-073 du 3 mai 2013)

Développement de l'éducation artistique et culturelle (circulaire interministérielle n° 2008-059 du 29 avril 2008)

Ressources : portails et sites

Plusieurs portails et sites nationaux du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, et du ministère de la culture et de la communication proposent des ressources pour l'éducation artistique et culturelle, principalement fondée sur les enseignements artistiques.

Éduthèque

Au service du numérique éducatif, Éduthèque s'adresse aux enseignants des premier et second degrés. Prenant appui sur de grands établissements publics à caractère scientifique et culturel, le portail rassemble des ressources (vidéos, scénarios pédagogiques) à partir de quatre entrées thématiques : Arts et lettres - Cultures et langues - Sciences humaines et sociales - Sciences et techniques.

Accéder à éduthèque

Portails disciplinaires éduscol

Dans le domaine des enseignements reliés aux programmes et au socle commun de connaissances, de compétences et de culture, éduscol décline un ensemble de portails disciplinaires de ressources complémentaires de l'éducation artistique et culturelle,  notamment histoire des arts, arts plastiques, histoire-géographie, langues vivantes et lettres.

Site Histoire des arts du ministère de la culture et de la communication

Le ministère de la culture et de la communication propose un site de ressources pour l'enseignement de l'histoire des arts (dossiers pédagogiques, expositions virtuelles, vidéos..) destiné à un large public. Il offre également des repères chronologiques par domaines artistiques, tels que l'architecture, les jardins, la musique, la peinture, le théâtre, et des outils d'appropriation des ressources comme Renkan et Histoire des arts'Lab.

Accéder à histoire des arts.culture

Portail interministériel de l'éducation artistique et culturelle

Le portail interministériel, fruit d'un partenariat entre le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et le ministère de la culture et de la communication, vise à accompagner la mise en œuvre du parcours d'éducation artistique et culturelle de l'élève, inscrit dans la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République.

Accéder à éducation.arts.culture

Mis à jour le 29 mai 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent